[Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  bobipineman le Mar 11 Oct - 2:42

J'était un peu perdu sur la scène quand Nefria avait prie l'appenrence de Cortex. Je me demandait si c'était un piège de Cortex....
avatar
bobipineman
Titan
Titan

Messages : 653
Date d'inscription : 09/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Chapitre 3.5

Message  Sanephar le Sam 15 Oct - 22:46

Aku Uka :arrow:Merci pour ton com's ! Ce fut un plaisir de t'y répondre par MSN.
Bobi :arrow:Ah ? Je demanderai à ma bêta-lectrice pour revoir ça, parce que j'ai  beau relire la scène plusieurs fois, je ne vois pas où je peux régler le problème et ça me frustre. Merci de m'indiquer le problème Wink

CRASH BANDICOOT : L’ÉQUILIBRE
Partie 1 : Les Gardiens de l’Équilibre

Tome 2 – Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Chapitre 3.5 : En quête de réponses


23 octobre 2011,

Nefria étalait une crème à base de plante pour guérir les vilaines plaies sur le dos de Nitrus Brio, l’homme à qui le clan Bandicoot était venu en aide. Naturellement, cela lui faisait penser au passé… Quand les Bandicoot l’avaient recueillie alors qu’elle était à l’agonie après son premier affrontement contre Tropy, quand elle avait soigné Coco qui s’était interposée entre elle et N.Gin, manquant de se faire tuer pour elle. La concernée s'était d'ailleurs dérobée, l'obligeant à prodiguer les soins quotidiens envers le blessé.

Ceci dit, Nefria était sceptique face à la décision de ses amis : recueillir leur co-créateur, ancien allié de Cortex ? Bien sûr, il les avait aidés par le passé… tout aussi souvent qu’il avait voulu les détruire, si ce n'est moins  ! Pour elle, c’était une grave erreur de croire à son histoire bancale de tentative d’assassinat sur sa personne. Il avait sûrement inventé cela dans l'unique but d’infiltrer le clan Bandicoot en faisant appel à leur pitié et leur sens de la justice. Ses émotions se répercutèrent sur ses applications, ce qui ne tarda pas à faire geindre Brio.

- Hn ! Fais attention ! Vous êtes bien tou-tous les mêmes, sa-sales Maîtres du Temps !
- Ne me confondez jamais avec Tropy ! s’énerva-t-elle en appuyant volontairement sur une de ses plaies avant de partir prestement.

La crise de colère impulsive de la Maîtresse du Temps des Lumières et les gémissements plaintifs de Brio attira l’attention d’Aku Aku, resté auprès de Crash et Crunch Bandicoot, dont le raffut ne vint en rien perturber leur sieste commune. Ainsi, personne ne vint leur reprocher que pour monter une garde, il ne fallait pas s’assoupir !

Après quelques mots échangés avec Nitrus, le masque de sorcier partit rattraper la Maîtresse du Temps qui se dirigeait vers l’une des deux maisonnettes pour retrouver Coco qui travaillait sur un nouveau projet.

- Pourquoi ne pas user de la téléportation ?
- Mon pouvoir ne doit être utilisé qu’en cas de nécessité absolue. Je ne dois pas en abuser.
- Je ne suis pas sûr que le docteur Tropy en fasse de même.
- Tropy a ses principes, moi j’ai les miens.
- C’est la raison pour laquelle tu t’es disputée avec le docteur Brio ?
- Je me doutais que vous n’étiez pas venu simplement pour parler des idéaux spatio-temporels.
- Nefria… je sens bien que tu n’aimes pas Brio.
- Et c’est réciproque, alors pourquoi avoir uniquement cette conversation avec moi ?
- Parce que je l’ai déjà eue avec le docteur Brio.

Nefria arrêta subitement de marcher, et le masque de sorcier suivit son arrêt avant de venir se poster en face d’elle. Devant son regard emprunt de curiosité et de perplexité, Aku Aku n’eut pas à attendre qu’elle lui demande de poursuivre, il le fit de lui-même.

- Le docteur Brio a toujours été exploité. Notamment par les docteurs Cortex et Tropy. J’ignore s’il a une rancune envers le créateur de mes enfants, ou s'il la renvoie sur Tropy, mais il ne parvint pas à détester totalement Cortex…
- Alors il haït doublement le Maître du Temps des Ténèbres mais ce n’est pas suffisant. Il doit détester aussi tous les Maîtres du Temps, coupa Nefria ayant compris le fil des pensées du sorcier millénaire.
- Ce n’est qu’une théorie, précisa ce dernier. Et toi, quel est ton avis ?
- Je pense qu’il est de nouveau avec nos ennemis et qu’il a inventé cette histoire pour infiltrer notre camp et nous détruire de l’intérieur. Est-ce que… vous croyez vraiment à ce qu’il raconte ?
- Je suis assez partagé. J’ai le sentiment qu’il dit vrai, mais je tiens à rester sur mes gardes.
- Si seulement les Bandicoot pouvaient…
- Coco se méfie, mais elle est si discrète que sa méfiance est aveugle pour quiconque ne connaît pas ses intentions. Quant à Crash et Crunch… tu les connais, ce n’est pas dans leur nature d’être méfiants.
- Pour Crash, je vous crois sur parole ! sourit Nefria. Par contre, pour Crunch…
- Crunch a une dévotion absolue envers son frère. Il le suivra même s’il est dans l’erreur. Il ne faut pas lui en vouloir. Tu ne connaîtrais pas un moyen de vérifier les dires de Brio ? demanda le sorcier après quelques secondes de silence.
- Si vous faites référence à revenir dans le passé, non, je n’ai pas le droit de faire cela. Je pourrais, mais ça ne serait pas sans risques. Je pourrais provoquer un paradoxe que je ne serais peut-être pas en mesure de réparer… Les voyages dans le passé sont extrêmement dangereux.

Elle leva son regard émeraude pour le planter dans les yeux sans pupille du masque de sorcier. Ce dernier lui sourit avec affabilité en lui disant qu’il ne voulait pas l’influencer dans sa décision. Sentant qu’il cachait un doute, Nefria insista pour avoir son opinion. Elle finit par apprendre qu’Aku Aku croyait en l’histoire du docteur Nitrus Brio, mais qu’il avait un très mauvais pressentiment. Et si ce que racontait le co-créateur des Bandicoot était vrai ? Dans ce cas, leurs ennemis prévoyaient quelque chose… Une raison que Nefria partageait amplement, et qui la convainquit de se lancer dans cette mission hautement risquée. Pour ne pas être prise au dépourvue comme la dernière fois avec la prise du Temple par son homologue maléfique.

Le soir même, une réunion s’organisa entre le clan Bandicoot et Brio. Nefria exposa son idée qui permettrait de clore le débat concernant l’histoire du scientifique. Bien que ce dernier pesta d’être traité de menteur, il se résigna, non sans grogner à longueur de temps. Il accepta à contre-cœur de dire avec précision à la Maîtresse du Temps l’interaction avec Tropy qui avait faillit lui couper la vie.

La nuit même, Nefria retourna dans le passé avec l’aide des « Temps Eternels ». Elle avait espéré que son artefact lui parlerait en l’utilisant, mais il n’en fit rien, et la jeune fille se désola de ne pouvoir communiquer de nouveau avec l’esprit dont elle était la gardienne. Une fois leur première rencontre, elle avait pensé que ce serait un déclic pour établir une relation, mais ce ne fut pas le cas… L’artefact resta muet. Hormis ce souffle chaud en elle quand elle faisait appel à ses pouvoirs et qui n’était pas présent auparavant. Si imperceptible que Nefria ne le sentit pas, concentrée sur sa mission.

Elle se rendit compte du quiproquo entre elle et le scientifique. En effet, il lui avait donné une mauvaise indication temporelle ! Elle était venue bien avant l’attaque, peu avant la première entrevue entre lui et Tropy. Elle ne lui reprocha guère, car ainsi, Tropy ne sut jamais qu’elle l’observa planifier son attaque avec Cortex et un mutant kangourou. Assistant avec impuissance à la perfidie de ses ennemis, elle ne put rien tenter pour protéger Brio, car elle savait le paradoxe qu’elle créerait en agissant de la sorte. Elle partit dès que la maison explosa… Si elle était restée plus longtemps elle aurait remarqué que Brio ne fut pas sauvé par un bateau comme il le prétendait, mais par des inconnus qu' elle aurait pu identifier. Et de nouvelles questions auraient été soulevées, avec peut-être, des réponses primordiales.

Correction effectuée par Radar/Passionred

Notes :
- Je vous l'accorde, ce n'est pas un interchapitre très palpitant. Limite, vous pourriez vous en passer. Mais si je faisais bouger que les méchants et pas les gentils, ça serait lassant.
- Je regrette de ne pas avoir détaillé plus la rémission de Brio. Sachez qu'il a subi une importante fièvre dû à une infection qui a conduit à une déshydratation. Soigner tout ça prend au moins des semaines, du moins, avec les moyens précaires que possèdent les marsupiaux de l'île Wumpas. Là, Brio en est à la dernière phase : soigner les plaies purifiées de tous germes.
- A la base, j'avais prévu d'emmener Brio au Temple du Temps pour que Nefria utilise un artefact qui permettrait de vérifier les souvenirs du scientifique. Mais ça faisait encore un artefact. Y'a déjà la Cloche du Temps, les "Temps Éternels", la broche de Nefria, l'artefact d'invisibilité de Dingodile... Le coup de l'artefact est un peu la solution de facilité. J'ai voulu innover, alors je me suis creuser la tête (et arracher des cheveux au passage).

Bonus - Blabla sans queue ni tête – Interchapitre 3.5
Radar débarque dans la chambre de l'auteur alors que celle-ci est en pleine écriture du chapitre 8.
Radar, des étoiles dans les yeux : J'aime trop la scène avec Aku Aku et Nefria. Tu ne peux pas faire de romance ?
Sanephar : Ah non. Après mon personnage va être prise pour une catin. Déjà qu'avec Tropy, c'est limite...
Radar, dans son délire : Tropy c'est l'amant, Crash c'est l'officiel et Aku Aku le zeste d'inceste !*
Crash, en mode mâle jaloux : Comment ça "Tropy, c'est l'amant" ???
Tropy : Elle avait besoin d'un vrai homme expérimenté, pauvre sac à puce !
Nefria, affolée : Mais arrêtez de croire ces âneries ! Qu'est-ce que les lecteurs vont penser de moi !!
Radar, super fan : Que tu es le modèle de toutes les filles !!!
Tropy, avec un regard lubrique : Que tu es à moi !
Crash, méga super jaloux : NON A MOI !!
Radar, en tenue de pom pom girl : baston, baston, baston !!
Aku Aku, se rapprochant de l'auteur : Dis-moi... tu n'as pas eu de vilaines pensées en ce qui concerne la scène entre moi et Nefria ?
Sanephar : Tu me connais, voyons ! Je n'ai jamais ce genre de pensées !
Aku Aku : ...
Sanephar : Bon, ça me saoûle d'être toujours dérangée, et qu'on me crois jamais !
L'auteur prend sa plume et écrit qu'Aku Aku enlace tendrement Nefria avant de lui poser un baiser passionné.
Crash & Tropy, bouche à terre : O_O
Radar : Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa *.*
Sanephar : J'aime le pouvoir de l'écriture ^^

*Notez que ma bêta-lectrice a vraiment dit cela au détour d'une conversation ^^


Dernière édition par Sanephar le Lun 20 Avr - 21:08, édité 3 fois (Raison : Quelques petits modifications)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Aku Uka le Lun 17 Oct - 17:03

Sanephar, combien de fois faudra-t-il que je te dise qu'un chapitre où figure N.Brio ne peut être que palpitant ? ^^' Et qui plus est, c'est lui le personnage principal de l'interchapitre alors que demander de plus ? x)

Décidément, il faut croire que je suis à fond sur Harry Potter en ce moment parce que j'ai encore une fois déniché un nouveau clin d'oeil : l'artefact des "Temps Eternels" de Nefria qui permet de voyager dans le passé me fait penser au fameux "Retourneur de Temps" qu'utilisait Hermione dans le tome 3 vers la fin de l'histoire. Par ailleurs, la même notion du danger est précisée dans les deux cas, ce qui m'a davantage rappelé cet objet.

Par contre, j'aurais une question : les inconnus dont tu fais référence à la fin, ceux qui sauvent N.Brio: Siestar et Ezakiel n'est-ce pas ? Il m'a fallu fouiller un peu dans les archives fanfictives de "Crash Bandicoot et les Maîtres du Temps" pour bien me remettre cette scène en tête. C'est pour ça aussi que je n'avais compris à 100% la toute dernière phrase mais tout s'est arrangé. Smile

N.Brio, comment oses-tu te plaindre des soins que te prodigues la patiente et attentionnée Nefria ? Où ont bien pu passer tes bonnes manières ?
(Hum, quoi ? Ah oui, fais-moi penser un jour à te les apprendre ! xD)
Pour le coup, j'ai bien aimé le geste volontaire de la Maîtresse du Temps envers le scientifique, c'est quelque chose que j'ai eu l'occasion de lire dans beaucoup d'autres passages de livres et le fait d'évacuer sa colère de cette manière m'a toujours fait arracher un sourire (Moi, sadique ? Pff, où avez-vous pu inventer de pareilles sornettes ? ^^")
Par contre, je me permettrais de contredire N.Brio sur ce point : je pense que si tu devais te faire soigner par N.Tropy, tu risquerais de ressentir une douleur mille fois plus grande que celle assénée par Nefria. En conclusion, je pense que tu as tort de penser que les Maîtres du Temps se ressemblent. ^^

Ce cher Aku Aku, toujours là quand il faut pour calmer les esprits. Le fait de le revoir, même dans un interchapitre, m'a bien fait plaisir et lui seul était en mesure, sur ce coup-là, de convaincre Nefria d'utiliser les "Temps Eternels" pour découvrir la vérité à propos des mésaventures de Brio. Et comme tu as pu le constater Nefria, "tête de boulons" à dit vrai (j'adore ce surnom, je viens de l'inventer ! Razz)

Je te crois sur parole pour les notes d'auteur à propos des plaies et des infections, ce n'est pas moi qui viendrai te faire des reproches là-dessus ! ^^ En revanche, pour ma fanfic', j'aurai intérêt à m'appliquer si j'ai affaire un jour à la description d'un accident et à la durée nécessaire pour que le remède fasse effet. Au pire j'en appellerais à toi, ô vénérée guérisseuse. ^^'

Oh-ho, dernière remarque de toute dernière minute. Je relisais l'interchapitre pour vérifier si je n'avais rien oublié et là, qu'est-ce que je vois ? Une faute de français impardonnable ! (Non, je plaisante xD Juste une étourderie j'imagine)
L'interaction entre N.Tropy et N.Brio a failli coûter la vie à ce dernier. Je ne suis pas sûr que le terme "couper la vie" existe dans notre langue. x)
Dommage, Radar et Passionred ont failli faire un sans-fautes, ça sera pour une prochaine fois. Razz
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Chapitre 4

Message  Sanephar le Lun 24 Oct - 19:12

CRASH BANDICOOT : ÉQUILIBRE
Partie 1 : Les Gardiens de l’Equilibre

Tome 2 – Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Chapitre 4 : Les Fuyards et le Sorcier Réincarné


« La victoire a parfois un prix lourd qui n’est pas donné à tout le monde ».
(Mohad – Le chef des Tziganes)

Nefria gémit quand le Maître du Temps des Ténèbres enfonça légèrement plus son sceptre dans sa chair, laissant deux filets sanguins s’échapper des blessures, pour l’empêcher de se débattre. D'une main, il maintenait sa captive par le bras en le repliant derrière son dos. Cette prise était douloureuse, mais la désagréable sensation l'accompagnant ne gênait pas autant Nefria que la proximité alors établie entre elle et son « bourreau » . Prétextant mieux la retenir, il la forçait à se rapprocher en exerçant une pression de plus en plus ferme. Lorsque le souffle brûlant de Tropy effleura sa nuque, une bouffée de chaleur parcourut tout le corps de Nefria qui frissonna de dégoût, n'ayant alors besoin de davantage pour lire aisément dans les pensées malsaines du Maître du Temps. Elle allait chercher de l’aide dans les yeux de son amant hybride, assombris par la haine et la fureur à la vue du petit jeu dont s'amusait Tropy en souriant d'un air satisfait, quand elle sentit quelque chose s’agiter en elle. C’était comme un souffle qui lui murmurait des mots mais dont rien ne venait. Elle fronça les sourcils, se concentrant sur cette sensation qui diminuait à vue d’œil, essayant désespérément de comprendre son fonctionnement. Et si… et si ce « souffle » appartenait à son artefact les « Temps Éternels » ? Dans ce cas, cela voudrait dire qu’il essayait d’entrer en contact avec elle depuis l’invocation, en vain. C’était comme s'il tentait de lui parler mais qu'elle ne percevait que le souffle de ses mots. Quand les entendrait-elle ?

Une faiblesse soudaine engourdit la Maîtresse du Temps. Une sensation qu’elle avait déjà ressentie lorsqu’elle avait été privée de ses pouvoirs. Ce n’était pas physique à proprement parlé. Plus comme si une partie d’elle-meme, un fragment de sa personne non matérielle lui était retiré. Mais oui ! Elle était en train de perdre ses pouvoirs !

Il fallait agir, et vite. Elle laissa peser tout son poids vers le sol afin de se baisser au maximum pour attraper le poignard coincé à sa cuisse, faisant croire à Tropy qu’elle s’évanouissait. Il baissa sa garde un instant, afin de mieux la tenir contre lui, et ce fut à ce moment qu’elle frappa. Affermissant la prise sur le manche de l’arme blanche, elle se tourna brusquement et endommagea son armure.

Plus surpris que réellement blessé, il lâcha Nefria qui rejoignit ses compagnons. Aku Aku, sous l’apparence de Crash, lui attrapa fermement la main ainsi que celle de Coco et ils disparurent dans un panache de fumée verdâtre. Supposant qu’il allait être téléporté aussi, Brio se tourna vers les Cortex. Nina les regardait avec un mélange de rage et de tristesse qu’il ne comprit pas. Son ancien ami, Neo, le toisait haineusement.

- Tu-tu aurais pu-pu au moins lui di-dire la vérité-té !

Il ne put jamais entendre la réponse de Cortex. Bien qu’affaibli, Asaki les téléportèrent avec Mohad.

***

Cythar commençait vraiment à perdre patience. Il faisait sans cesse des allers et retours, contenant sa colère mais à présent, sa patience était à bout. Il se stoppa nettement pour jeter un œil sur sa coéquipière et ne constatant aucun changement, il croisa les bras sur son torse et souffla d'exaspération. Pasadena priait depuis trois jours pour « demander de l’aide au Sablier du Temps ». Ce n’est pas en priant toute une vie qu’ils accompliraient leur mission !

A cause d’elle, il perdait son temps. Non seulement pour mener à bien l’objectif que les parents fondateurs de la Confrérie (Celestar et Stelphar) leur avaient confiés, mais également pour rétablir l’équilibre universel en plein chaos. Sans compter que réussir cette mission lui permettrait enfin de se débarrasser de sa coéquipière ô combien pathétique, puis de poursuivre la formation de son jeune disciple : Nathaniel.

Ce fut en pensant à son élève qu’il perdit de sa frustration, mais il ne put pas capter l’importante fluctuation temporelle. Car même s’il possédait quelques techniques spatio-temporelles basiques, il n’en était pas pour autant un Maître du Temps.

- Tu as senti ? demanda Alesannar en se relevant.
- Quoi encore ? Tu as entendu une voix, Vierge Veilleuse ?
- Qu’est-ce que t’es lourd comme type !

Elle attrapa la lanterne censée pouvoir contenir l’âme de Yuki, la défunte Prêtresse du Temps, et sorti de la vaste pièce qui servait de lieu de recueillement pour tous les Veilleurs, fervents croyants des Esprits Élémentaires, de puissantes entités qui leur donnaient des pouvoirs. D’une certaine manière, bien qu’éloignée, l’esprit du Sablier était un cousin lointain de leurs divinités.

Cythar serra les poings et s’élança sur les talons de sa partenaire. Voilà pourquoi il n’avait pas de coéquipière à temps plein. A chaque fois, il avait envie de les tuer ! Il la rattrapa bien vite, et avant qu’il lui demande où elle allait ainsi, elle lui attrapa l’avant-bras, et ils se téléportèrent. Dès leur arrivée, le Veilleur arracha son membre à la poigne de la mutante avec agacement avant d’être écrasé spirituellement par un flux d’énergie temporelle sans nom. Il tomba à genou sous la force invisible qui le terrassait, rejoignant Pasadena qui n’avait qu’un genou à terre. A l’instar de sa partenaire, il redressa difficilement la tête, le visage crispé par l’effort et sentit son cœur s’emballer.

Face à eux, un vortex était apparu sur un mur porteur extérieur de leur gigantesque domaine des Veilleurs, aussi sacré que le Temple pour les Maîtres du Temps. Devant ce portail, une petite fille blonde se trouvait là. Elle tourna légèrement la tête vers eux, et ils purent voir un œil marron constellé de paillettes d’or. La seconde d’après, elle s’engouffra dans le tourbillon spatio-dimensionnel.

- Nous devons la suivre ! s’écria Pasadena.
- Quoi ?!

Elle avait perdu l’esprit ? La force dégagée par ce vortex était telle que s’approcher de trop près les anéantiraient ! Oh et puis qu’elle meurt ! Il se débrouillerait mieux sans elle pour accomplir cette tâche qui leur été dévolue.
Seulement, Pasadena ne fut pas broyée avant d’atteindre le portail. Elle semblait même allait mieux en étant à quelques millimètres de lui. Elle se tourna vers lui en lui faisant signe de la rejoindre, et passa à travers. Il la suivit, avec difficulté, et l’esprit confus par des pensées qui se contredisaient les unes des autres.

- Si on s’en sort, elle regrettera de ne pas avoir été tuée par ce vortex, murmura-t-il pour lui-même d’un ton prophétique.

***

Un silence lourd et pesant régnait dans la grotte dévastée, seulement dérangé par quelques chutes de pierres, et les grognements de Dingodile et de Tiny.

Nina Cortex fixait l’endroit où se tenait Nitrus Brio, l’ancien bras droit de son oncle, quelques minutes plus tôt.
La vérité ? Mais quelle vérité ? Faisait-il allusion à ce que lui avait dit plus tôt le scientifique infiltré avec l’apparence de son parent ? En lien avec sa… mère ?

- Nina… commença Neo Cortex avec une colère assourdie. Je peux savoir pourquoi tu ne t’es pas habillée ?
- Vous vous moquez de moi, mon oncle ? C'était une situation d'urgence, et qu’est-ce que ça peut faire que je me batte en pyjama ?!
- C’est une question de décence. Tu es mon unique héritière et tu dois être présentable à tout instant ! Et puis… tu as vu l’état de ta tenue de nuit ? Tu vas me faire le plaisir de t’acheter de nouveaux ensembles digne de ton rang.
- « La célébrité lui est montée à la tête ou quoi ? Il m’aurait disputée pour l’inverse il y a quelques mois ! enragea mentalement Nina, sachant que c’était peine perdue de le contre-dire. » Au fait, mon oncle… de quelle vérité parlait Brio ?
- Est-ce vraiment le moment ?
- Ça me semble plus important que le shopping en tout cas !
- Plus tard. Dingodile, Tiny. Retrouvez-les !
- Ils sont dans les égouts de Sidney, renseigna Uka Uka. Bien que mon frère a investi le corps de Crash Bandicoot, la fusion est trop récente pour qu’il puisse dissimuler l’essence de sa magie. Il ne contrôle rien.
- Alors comment a-t-il réussi à faire un bouclier et se téléporter aussi loin ? lui demanda l’homme bleu.
- Tu n’es qu’un Maître du Temps, Nefarious. Je peux t’assurer que les efforts spirituels déployés pour faire appel à la magie sont très inégaux. Il va donc se fatiguer très vite….
- Tropy… peux-tu, s’il te plaît, mener mes hommes à Sidney le plus rapidement possible, demanda Cortex d’un ton glacial.
- Avec plaisir… J’ai une Maîtresse du Temps sans pouvoir à récupérer, dit-il en essuyant le sang de Nefria  sur les pointes de son sceptre avant de l’enduire d’un liquide incolore.
- Ramène-moi aussi Crash Bandicoot ! Il est l’Intermedium que je cherchais… sourit Uka Uka.

Avec un sourire complice rendu au masque de sorcier, Nefarious Tropy ordonna aux hommes de Cortex de se rassembler le plus rapidement possible pour un voyage spatio-temporel express, laissant le Maître du Monde et sa nièce dans un tête-à-tête qui promettait d’être fort houleux…

***

Musique : Naruto Shippuuden - Lightning Speed
https://www.youtube.com/watch?v=Wfss5K82pmk

Ils martelaient l’eau répugnante et nauséabonde, éclaboussant pleinement leurs membres inférieurs. Ils étaient agacés par le bruit que faisait le liquide sale sous leurs déplacements, indiquant à leurs poursuivants leur position incessante. Leurs souffles irréguliers et bruyants leurs broyaient les bronches, brûlant douloureusement leurs poumons devant cette course infernale. La fatigue se faisait pesante, leurs pieds étaient alourdis d'une boue noirâtre qui les enveloppait massivement, diminuant le rythme de leur course, mais l’adrénaline et l’instinct de survie les obligeaient à courir sans s’arrêter. Ne pas finir entre ses mains. Fuir. Toujours. C’était la conséquence de la mission qu’ils venaient d’effectuer. Au moins elle avait été couronnée de succès, même si ce n’était pas comme ils s’y attendaient.

- Par ici, chuchota la voix de Nefria, saccadée par la peur et l’effort.

Elle trébucha, manqua de tomber si une main velue et orangée ne l’avait pas rattrapée et remit sur la course.
La Maîtresse du Temps tourna la tête pour voir le visage de Crash, concentré sur le chemin répugnant qui s’étendait à perte devant eux. En temps normal, le marsupial aurait remarqué son regard et lui aurait souri en tournant la tête, mais là, rien. Etait-ce possible qu’Aku Aku… Et Crash alors ?

- Concentre-toi, Nefria.

Elle sursauta d’entendre son prénom complet avec la voix de celui qu’elle aimait. Elle refoula sa double angoisse : celle d’être attrapée par l’ennemi, et celui d’avoir perdu Crash à jamais. Sans compter qu’elle sentait inexorablement ses pouvoirs diminuer. Si ça continuait, elle ne pourrait plus se téléporter. Etait-ce temporaire ou définitif ? Une autre angoisse s’ajouta à ce tableau anxiogène. Mais plus encore, comment se faisait-il qu'elle perdait un de ses biens les plus précieux ? A bien y réfléchir, c’était après que Tropy l’avait prise en otage… Que lui avait-il donc fait, bon sang !

Coco, à l’opposé de Nefria, avait les mêmes premières inquiétudes que son amie. Elle craignait de ne réussir à s’enfuir, et, bien qu’elle soit contente de retrouver Aku Aku, elle se demandait ce qu’il était advenu de son grand frère tant aimé. Elle avait déjà tant souffert pour Crunch, qui en perdant un bras et une jambe s’enfonçait lentement dans la dépression d’être un fardeau pour son clan, qu’elle ne supporterait pas de perdre Crash. Il ne fallait pas que…

- Nous devrions-nous séparer !
- Diminuer nos forces ?! Crash, c’est ça qui nous a vaincu la…
- Il a raison. C’est nous les plus recherchés. Tu as plus de chances de t’en sortir si tu n’es pas avec nous, Coco.
- Nefria…
- Alors c’est décidé. Coco, prend la prochaine sortie. Nous continuerons tout droit avec Nefria. Fais-moi confiance, poursuivit le sorcier devant l’air renfrogné de la Bandicoot. C’est nous que Uka Uka et Tropy veulent en priorité. Ils te laisseront tranquille, et puis nous nous téléporterons quand tu seras hors de danger.
- D’accord… Soyez prudents !
- Toi aussi.

Avant que Coco ne tourne à droite, Aku Aku lui caressa affectueusement les cheveux, et puis ils se quittèrent. Il ne fallut que quelques minutes supplémentaires pour que la fatigue et le désespoir pèsent lourd sur le corps épuisé de la marsupiale. L’adrénaline et l’instinct de survie ne suffisaient plus. Même quand elle se rendit compte que leurs poursuivants avaient décidé de s’en prendre à elle, ignorant Crash et Nefria. Ou alors avaient-ils séparé leurs effectifs ?

Coco trébucha dans les eaux sales des égouts de Sidney et se releva difficilement afin de reprendre cette fuite perdue d’avance. Elle était à bout et ne parvenait plus à les semer. Leur victoire éclata lorsque la cadette Bandicoot se retrouva prise dans un cul de sac. Elle se retourna lentement vers le visage de la défaite lorsque N. Gin cria depuis son robot :

- Tu es faites comme un rat, Coco Bandicoot !

Elle prit néanmoins une posture d’attaque. Quitte à mourir, autant le faire dans la dignité ! Ainsi, elle accueillit les sbires que lui envoyait le physicien comme il se le doit. Elle s’en sortait jusqu’à ce qu’une force colossale la propulse contre le mur derrière elle. A défaut de crier sous la douleur, son corps l'exprima au travers de bruits fortement inquiétants, et la Bandicoot ne se releva pas. Elle avait donné tout ce qu’elle pouvait… Elle redressa simplement la tête pour voir qui lui avait assénée le coup fatal et eut un sourire amer en voyant Tiny.

Elle reçut un dernier coup qui la plaqua sur le dos à même le sol, et contempla Dingodile la viser avec son arme. Elle ne sentit pas le feu brûler sa pauvre carcasse, elle s’évanouit avant. Dans son infinie bonté, son mental avait également cédé. Sans doute pour toujours…

***

- Unis tes pouvoirs aux miens, ordonna Aku Aku.
- Tropy nous localisera si nous retournons à Canberra.
- Canberra ? Ah oui, votre ville.
« Comment le sait-il ?! s’interrogea mentalement Nefria. A-t-il accès aux souvenirs de Crash ? »
- Y’a-t-il un endroit sûr ?
- Et bien…
- Prends ma main, pense à ce lieu, et je m’occupe du reste.

Nefria pensa à la Plaine Infinie, un espace-temps créé par le Sablier du Temps lui-même dont seuls les êtres maîtrisant des pouvoirs spatio-temporels pouvaient y avoir accès. L’endroit rêvé pour s’entraîner car les lois de l’espace-temps étaient abolies, ou se cacher vu que les auras ne s’appelaient pas entre elles. Sans compter que ce monde était si immense que Tropy ne pourrait les trouver que par un hasard bien chanceux…
La jeune fille sentit une énergie affluer en elle. Si douce, si chaleureuse. Elle pénétrait chaque parcelle de son être avec une telle harmonie que la Maîtresse du Temps ne se sentait nullement violée, forcée. Tout au contraire, c’était si agréable qu’elle eut envie d’arrêter tout effort et se reposer.

- Ne te relâche pas.
- O-oui, bégaya Nefria en rougissant de son laisser-aller.

Les pouvoirs du sorcier millénaire et de la Maîtresse du Temps se mélangèrent avec une unité peu commune. En quelques secondes, ils se retrouvèrent dans cet espace verdoyant qui s’étendait à l’infini. L’herbe, si douce, caressait la peau et les sens, incitant grandement au repos tant mérité. Bien que ce fut là le cadet des soucis des deux protagonistes.

Les joues écarlates, Nefria était étendue de tout son long contre le corps du marsupial qui l’enlaçait. Elle contempla les yeux ambre de son amant et n’eut plus aucun doute : c’était bien Aku Aku qui était en face d’elle.

- Tu n’as rien ?
- Messire Aku ?

Il lui sourit avec tendresse en fermant les yeux et elle sentit l’étreinte autour de sa taille se relâcher, mais pas disparaître pour autant. Alors elle rougit encore plus de se savoir si proche du sorcier dans cette position peu décente, même s’il avait le corps de Crash.

Aku Aku était loin d’avoir cette même pudeur. Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait étreint ni touché quelqu’un, que les sensations simples, et dans ce cas chastes, lui procuraient un bien sans nom.

- Messire Aku ? insista Nefria.
- Je suis tellement épuisé… souffla le sorcier en rouvrant les yeux. La fusion a été si soudaine que c’est un miracle que je sois encore conscient. Sans compter les utilisations intempestives et désordonnées de mes pouvoirs.
- Et Crash ? s’angoissa la jeune fille.
- Ne crains rien. Il est là. Il me laisse juste la place…

La Maîtresse du Temps eut de nombreuses questions à lui poser, mais comprenant la fatigue écrasante de son compagnon, elle se tut, et le laissa s’endormir. Elle s’écarta de lui pour s’allonger à ses côtés, et bien qu’elle eut envie de se reposer elle aussi contre le torse de celui qu’elle aimait, elle n’en fit rien. La pudeur de ne savoir où commençait la possession du sorcier et où elle se terminait. Sans compter qu’elle devait veiller, en cas d'une éventuelle visite inattendue et indésirable, même si les hautes herbes les cachaient très bien.

Durant le sommeil de l’hybride, Nefria médita sur beaucoup de choses : son devoir de Maîtresse du Temps incompatible avec ses sentiments amoureux envers Crash Bandicoot, sa rivalité avec Nefarious Tropy, la Rébellion terrestre et les rêves étranges qu’elle faisait… Épuisée par les incroyables efforts, elle s’endormit sans pouvoir résister aux côtés du marsupial qu’elle aimait, et du sorcier qui était devenu naturellement son guide spirituel.

***

Brio se sentait nauséeux, il s’effondra à même le sol, la tête et les entrailles en lambeaux. Tout ce qui l'entourait paraissait tournoyer dans une danse vertigineuse. A côté de lui, Mohad s’adossa contre le mur, le visage pâle bien qu’il était mâte de peau. Face à l’explication d’Asaki sur les voyages spatio-dimensionnels qui pouvaient rendre malade quiconque n’y étant pas habitué, ils grognèrent. Dans une même faiblesse, les individus peuvent s’unir et réagirent ensemble… pour un laps de temps plus ou moins courts. Déjà le scientifique et le chef Tziganes se jaugèrent en biais.

- Papa !!! cria un enfant en courant vers eux.
- Hey fiston ! s’écria Mohad à ton tour en accueillant son fils de huit ans dans ses bras.
- Alors, ça s’est bien passé ?
- Et bien nous sommes entiers, c’est déjà ça.
- Alors, il est où le super sorcier ?
- Nous nous sommes séparés.
- Et il va revenir bientôt ?
- Au-aucune idée ! Si nou-nous le savions, nous attendrons pas-pas inutilement !
- A ce propos doc’… Tu penses que le vieux sorcier est…
- Dans-dans Crash Ban-Bandicoot ? Allez savoir !

Dissimulée à l’intersection d’un couloir, Kanae n’osa pas se réfugier dans les bras du dirigeant du Temple qui écoutait la conversation. Et pourtant, elle aurait bien aimé après l’étrange rêve qu’elle avait fait, sur un homme vêtu de noir et une femelle hybride qui l’avaient suivie dans un vortex spatio-dimentionnels. Mais pour l’heure, son angoisse se concentra bien davantage sur sa maîtresse disparue.
Elle ne sortit de sa cachette que lorsqu’elle entendit le bruit de béquilles, puis la grosse voix de Crunch demandant où elle se trouvait. Bien que jeune, Kanae savait qu’elle était devenue l’unique raison de vivre du marsupial… La seule mission que lui avait donnée conjointement Crash et Nefria : veiller sur la petite fille.

- J’arrivais pas à dormir, alors je voulais me balader…
- C’est dangereux ! Tu pars pas sans moi.

Elle s’avança vers lui et l’enlaça, sans dire ce qui l’inquiétait le plus pour ne pas faire ressurgir son handicap, et son impuissance à aider ses amis.

- Je suis désolée, tonton Crunch. La prochaine fois, je dormirai dans tes bras comme ça je me sentirais en sécurité !

En vue du sourire soulagé et fier du Bandicoot, la petite apprentie sut qu’elle avait fait le bon choix.

***

Cythar, les yeux agrandis par la stupeur, fixait devant lui l’homme que toute la Confrérie des Veilleurs recherchait.
De la même stature que lui, le fondateur du Temple n’était plus que l’ombre de lui-même. Sa peau, devenue auburn, s’était flétrie sans que cela ne soit pas dû à la vieillesse. Un sort du Sablier du Temps ? Ses vêtements noirs étaient limés et troués. Seule sa chevelure ébène, sans un cheveu blanc, avait conservé leur beauté d’autant, et ses yeux rubis luisaient d’une malveillance inégalable.
Pour la première fois depuis la nuit des temps, Cythar eut un frisson d’angoisse, et se sentit bien inférieur à un adversaire.

- Mais ne serait-ce pas le petit Cythar ? Comme tu as grandi petit Gardien de l’Équilibre. Je ne t’aurais jamais cru encore en vie.
- Sabraac… murmura le jeune homme.
- L’immortalité ne devrait être accordée qu’aux plus grands Maîtres du Temps. Tu ne vaux même pas les Manipulateurs du Temps ! C’est une chose que je changerai quand le Temple sera à moi. Ta misérable organisation disparaîtra bientôt.
- Sans nous, le Temple aurait disparu depuis longtemps. Il n’aurait même pas vu le jour !
- Bien sûr… c’est vos fondateurs qui ont permis au Sablier de prendre vie, mais vous n’avez fait que ça.
- Que ça ?! Vous nous devez tout !!
- Non, juste le commencement. Et toi, tu me devras ta fin. Estime déjà toi heureux d’avoir vécu trois milles ans.

Le Maître du Temps, jadis emprisonné, écarta sa cape pour tendre ses mains gantées vers son adversaire. Ce dernier arracha à sa grande ceinture rouge un talisman, accroché par une fine cordelette dorée, représentant une épée miniature. Il le lança en l’air et le bijou se mit à étinceler avant de s’agrandir et de prendre la forme originelle de l’épée que Cythar rattrapa avec grâce.

- Je suis d’accord avec toi, articula Pasadena à bout de souffle.

Les deux hommes tournèrent la tête pour voir la Veilleuse à genou, une main sur le côté de sa cuisse pour se maintenir un minimum. Des gouttes de sueur perlaient son front garni de poils orange pâle, et son souffle était saccadé. La surprise de se revoir leur avait fait oublier la présence de l’hybride.

- Nous devons aux Veilleurs notre commencement. Ensuite, nous ne leur devons rien, hormis d’avoir veillé sur nous.
- Nous… Comment oses-tu prétendre être une Maîtresse du Temps sale vermine !

Cythar s’élança devant sa coéquipière, et pris une posture défensive face à Sabraac. Il ne manquerait plus qu’elle meurt durant leur partenariat.
Une seule Veilleuse avait trépassé sous son commandement, et dès lors, le jeune homme s’était juré de ne jamais laisser mourir ses camarades, qu’il les déteste ou pas.
Il allait gronder Alesannar quand il sentit sa main s’agripper à son poignet, avant de se mettre à psalmodier une prière qui l’intrigua.

- Au nom de notre lien, je te supplie de protéger tes enfants, Nephar. Aide-nous à sauver le Temps. Notre Temps.
«  Impossible ! Serait-ce… se demanda Cythar. ».

La petite fille blonde qui les avait invités à emprunter le vortex se matérialisa devant les deux Veilleurs. En face d’elle, Sabraac la dévisagea, aussi intrigué que fasciné. Un sourire malsain naquit sur son visage abîmé, n’augurant rien de bon.

- Alors tu t’es réincarné En’Salen.
- L’Esprit du Sable ?! s’exclama Cythar avec surprise.
- Arrête de protéger le Sablier du Temps et rejoins-moi ! ordonna le fondateur du Temple.

Une nuée aérienne de sable apparut pour virevolter autour des Veilleurs et de la petite fille. Elle s’intensifia jusqu’à dissimuler totalement les trois individus. Quand les grains ocre eurent disparus, il ne restait plus que Sabraac.

- Tu as fait bien des mauvais choix, En’Salen. Tu as choisi une enveloppe mortelle. Et le Sablier ne peut pas t’aider. Je te détruirais pour l’avoir servi !

***

Musique : Naruto Shippuuden Film 3 – Dead Sea
http://www.youtube.com/watch?v=QG0r6O9-WbU

La forêt était d’une luxuriance peu commune. Cet océan de verdure si emplie de vie apportait une plénitude inespérée. Le Bandicoot n’arrivait pas à s’arracher à l’herbe si douce sous lui. Il aurait eu envie de rester là pour toujours, à dormir sans jamais se réveiller.

- Non, Crash. Ce serait renoncer à ta personne.

Le marsupial rouvrit les yeux et se redressa sur ses coudes. N’était-ce pas la voix d’Aku Aku qu’il avait entendue ?
Avec un soupir exagéré, il se releva et regarda autour de lui sans apercevoir son mentor. Au loin, des pierres jaunes, semblant refléter un soleil aussi absent que le ciel, tranchait avec ce milieu verdoyant. Sans savoir pourquoi, il sut que c’était là-bas qu’il devait se rendre, et parcourut la forêt accueillante.

Quand il sortit de cette jungle d’arbres, il se moqua bien de l’architecture basique du temple ressemblant étrangement à ceux de l’Archipel. Son regard vert sapin était attiré par l’homme qui se tenait en haut des marches qu’il grimpa quatre à quatre pour le rejoindre.

Bien qu’il était un humain torse nu à la peau basanée, vêtu d’un simple pagne vert et des accessoires comme un sac en bandoulière fait en peau de sanglier, ou des bracelets à ses bras, il l’aurait reconnu rien qu’à ses yeux ambre… et sa coiffe ornée de plumes multicolores !

- Aku ! cria Crash en se jetant dans ses bras.
- Ah mon enfant… Quelle joie de te serrer enfin contre moi, sourit le sorcier en l’enlaçant avec une tendresse paternelle.

Après avoir longuement humé, de sa truffe tressautant, l’odeur forestière, de musc et de miel, qui se dégageait de son guide tant aimé, le marsupial s’écarta de lui et le dévisagea avec un sourire éblouissant.

- Tu es plus un masque ?

Le mutant écarquilla les yeux en s’entendant parler normalement. Son interlocuteur lui sourit davantage en lui expliquant tout.
Cet endroit était son monde intérieur, comme un reflet de son âme. Un lieu crée à partir de sa personnalité, de sa volonté, de sa mémoire et de ses sentiments.
D’une certaine manière, tout ceci se passait dans sa tête, à la manière d’un rêve. C’était pour cela qu’il pouvait parler sans éprouver de difficultés. Il était chez lui.
Hormis le temple qui était le reflet de l’âme d’Aku Aku.

- Alors… la boule pleine de lumières, c’était toi ?
- Mon âme, oui. C’était le seul moyen de sortir de cette prison.
- C’est possible que j’ai deux âmes en moi ? demanda Crash avec ce ton innocent qui le caractérisait.
- Oui, seul les Intermedia sont capables d’abriter deux âmes, car ton monde est spécial.
- Ah bon ?
- Regarde à l’Ouest… Non, ça c’est l’Est, Crash, de l’autre côté, sourit le sorcier en voyant son protégé se tromper d’orientation.

Mais le visage de l’homme aux yeux ambre se ferma dans un masque de sévérité, en même temps que le regard de Crash contemplait la sombre forêt qui s’étendait à l’Ouest, et qui n’avait rien de la confortable plénitude qu’il avait ressentie dans son homologue de tout à l’heure. Pourquoi y’avait-il deux forêt aussi différentes l’une que l’autre ?

- Pourquoi elle est noire la forêt là-bas ?
- Mon enfant, sais-tu ce qu'est un Intermedium ?
- Ben… non.
- C’est un être capable de faire le Bien et le Mal, parfois en même temps, et de façon équitable.
- Ah bon ?
- Et c’est ce que tu fais depuis toujours. Tu n’as pas oublié tous les hommes de mains de Cortex que tu as tué, non ?
- Mais… ils étaient méchants !!! se justifia Crash.
- Tu combats le Mal par le mal. Tu n’es pas d’une bienveillance pure.

Les oreilles du marsupial s’affaissèrent en même temps que son museau piquait vers le sol. Cette vérité blessait beaucoup le Bandicoot, lui qui pensait être dans le droit chemin depuis toujours, qui n’avait jamais douté de ses actes. Voilà que maintenant, il ne valait pas mieux que son créateur. Cette simple pensée fit naître une boule de tristesse dans sa gorge qui commençait à l’étrangler…. Jusqu’à ce que la main d’Aku Aku se pose sur son épaule droite.

- Ce n’est pas parce que tous tes actes sont emprunts de quelques maléfices que tu es le Mal incarné, mon ami. Tu es Intermedium ! Une partie de toi est maléfique, et je préfère la voir s’exprimer pour le Bien, que tu choisisses le Mal. Comprends-tu ?
- Je suis pas comme Cortex alors ?
- Loin de là ! Tu es Crash Bandicoot, le héros de la Terre.
- Cortex… il a gagné, avoua le marsupial orange avec culpabilité.
- Oui... Mais tous les règnes des tyrans ont une fin. Tu délivreras la Terre.
- Avec toi !! clama le Bandicoot, sa jovialité retrouvée.
- Oui. Mais avant… il y a une Maîtresse du Temps qui t’attend.
- Oh !! Ma Nefria !! s’enthousiasma l’hybride avec des étoiles dans la mousse verte de ses yeux.

L’instant d’après, Crash s’éveilla. Il crut être encore dans son monde intérieur à cause des hautes herbes qui l’entouraient. Mais quand il tourna la tête, il croisa les yeux verts emplie d’inquiétude de son amante. Il se jeta sur elle, la renversant en arrière, et scella ses lèvres sur les siennes, dans un baiser passionné.
A l’intérieur de lui, Aku Aku eut un sourire, et s’engouffra dans le Temple pour lui laisser de l’intimité. Pour lui laisser le temps de digérer toutes ses vérités avant d’en apprendre d’autres. Des plus terribles encore. Désormais, ce n’était pas Cortex leur plus grand ennemi, mais Uka Uka. Car si son frère parvenait à ses fins, lui et Crash ne s’en sortirait pas vivant… ou ils ne seront plus que les ombres d’eux-mêmes, au service de l’être le plus malveillant qui soit.

« Mais j’ai confiance. Avec toi, mon ami, nous chasserons les ténèbres qui nous menacent. ».

***

Nitrus Brio, devant son plan de travail trouvé dans une décharge publique, faisait miroiter une pierre de péridot offerte par la seule personne qu’il eut jamais aimé sur cette terre…

Une tristesse étouffante étreignait son cœur, temporairement apaisée par le feu de l’action dans la grotte. Elle revenait, plus vivace, plus terrible. Et dire qu’il pensait son chagrin disparu depuis longtemps. Il lui avait fallut croiser Nina pour la raviver.

Il rangea brusquement sa pierre de naissance dans une poche de sa veste de laborantin quand débarquèrent Nefria et Crash. A l’exception que les yeux de sa création étaient devenus jaunes.

- Bonjour Docteur Brio. Je suis ravi de voir que nous pouvons compter sur votre alliance.
- A-A-Alors… vous êtes dans-dans Crash.
- Oui. Nous sommes désolés de l’attente que nous vous avons fait endurer. Avant de revenir, je devais aider mon protégé à canaliser mes pouvoirs, et à lui apprendre à les utiliser quelque peu. Sans ça, mon frère pourrait nous repérer.
- Et bien, il apprend vi-vite. Vous êtes-tes partis il y a une heu-heure.
- Impossible…
- En fait, messire Aku Aku, le temps dans la Plaine Infinie s’écoule différemment. En général, il ne peut se passer que quelques minutes dans votre monde alors que nous y restions plusieurs jours, expliqua Nefria.
- Intéressant… et-et vous êtes resté là-bas com-combien de temps ?
- Une semaine, trois jours, huit heures et…
- Ça va, j’ai-ai compris !! Nous pou-pourrions utiliser cet-cet endroit comme d’un-un repaire !
- Et bien… Non, ce n’est pas possible. Les lois de l’Espace-temps sont complètement abolies là-bas. Certes, je peux nous téléporter et établir une base, mais… il n’y a aucun repère. Si je me téléporte après et que je veux vous retrouver plus tard, je pourrais mettre des mois avant de vous rejoindre.
- Alors trou-trouve un repère spatio-temporel !!

Nefria sursauta légèrement devant l’agressivité du scientifique. Aku Aku, à côté d’elle, comprit que la Maîtresse du Temps était fatiguée. Ses pouvoirs avaient mis presque deux jours à revenir, manquant de les faire mourir de faim, car le sorcier n’avait pas la dextérité pour les éloigner de la Plaine Infinie. Quand elle avait pu se téléporter pour ramener de la nourriture et de l’eau, elle avait faillis se faire capturer par Astheran qu’elle avait malheureusement rencontré dans la sixième dimension. La jeune fille avait d’ailleurs longtemps était agacée. Parmi toutes les dimensions que possédait l’univers, elle devait tomber sur celle où se trouvait le bras droit de Tropy !

- Avant cela, nous devons trouver comment le docteur Tropy a pu neutraliser les pouvoirs de Nefria.
- Quoi ?! s’exclama Brio qui n’appréciait pas qu’un de leur ennemi puisse posséder un tel atout dans la main.
- Je vais m’absenter, décida de clore Aku Aku. J’aimerais revoir Crunch et Coco.
- Elle-elle n’est pas avec vous-vous ?
- Coco n’est pas rentrée ? s’empressa de demander la Maîtresse du Temps.
- Et elle ne rentrera pas, affirma Mohad qui se tenait à quelques mètres derrière eux les obligeant à se tourner vers lui. Mes amis, j’ai une mauvaise nouvelle pour nous…

Prochainement…

« Tu vas payer. Tu vas souffrir pour toutes les défaites que tu nous as infligés. Et après toi, ça sera la Rébellion qui tombera. »
(Neo Cortex – Maître du Monde).

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil – Chapitre 5 : Le Tortionnaire et sa Prisonnière

Corrigé par Passionred/Radar
(Tu as super assurée avec la correction ! Je n'ai jamais été aussi fière de présenter un chapitre ! S'il est aussi beau, c'est bien à toi que je le dois !!)

Notes d’auteurs :
- Pour la première scène, ma bêta-lectrice a fait un gros ajout. Les fans de Disney auront peut-être reconnu l’interaction entre Frollo et Esmeralda dans la cathédrale, tiré du « Bossu de Notre-Dame».
- Dire que la Plaine Infinie ne devait faire son apparition que dans le tome 3 !
- J’ai composé le nom d’En’Salen à partir du mot « Sablier » pour qu’au final il n’ait plus rien avoir avec la base de mon inspiration :/
- Comme je sens que je vais vous perdre avec les âges des personnages, je fais un p’tit récapitulatifs. Les personnes qui environnent les trois milles d’âges sont ces dernières : les jumeaux Aku/Uka et leur sœur Oni Oni, la fratrie Asaki/Sabraac et Yuki ainsi que les Enfants-Veilleurs qui sont au nombre de cinq. J’ajouterai que les Esprits comme En’salen et le Sablier n’ont pas d’âge à proprement parler. Enfin, comme vous avez pu le deviner, Nefarious Tropy a 3000 ans également, puisqu’il est soit Maya ou Atlante.
- Les mondes intérieurs, reflet de nos âmes, est une idée reprise de « Bijû’s mythologie », une fanfiction collective abandonnée sur un autre forum. Je me suis permise de la reprendre, car elle ne sera plus utilisée, et en plus c’était mon idée ^^
- La pierre de péridot est une référence à une amie, car c’est sa pierre de naissance.


Dernière édition par Sanephar le Lun 20 Avr - 22:52, édité 5 fois (Raison : Quelques petits modifications)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Aku Uka le Dim 30 Oct - 20:48

Finalement, la chimie a pris plus de temps que prévu et pour combler le tout, j'ai du m'absenter pendant un moment, chose qui n'était pas prévue au programme. --' Qu'à cela ne tienne, je me consacre maintenant à ton commentaire !

Je n'avais même pas remarqué le clin d'oeil en hommage au "Bossu de Notre Dame". Pourtant j'ai regardé ce dessin animé il n'y'a pas si longtemps (parce que c'est un des rares Disney que je n'avais pas encore eu l'occasion de visionner soit dit en passant) et je dois dire qu'il m'a beaucoup plu, surtout le méchant Claude Frollo. Razz
(Comment ça, ça ne vous étonne pas ?! Quel cliché vous-a-t-on encore donné de moi ?!)
Mais après re-lecture, il est vrai que l'on retrouve quelques passages notamment "le souffle brûlant de N.Tropy" et le dégoût qu'éprouve Nefria de se retrouver collée contre son bourreau.
Est-ce donc le diapason géant de Tropy qui est responsable de la perte de ses pouvoirs ?

Bien que courte, la confrontation Brio/Cortex à fait du dégât à mon avis dans l'esprit de Nina : je me permettrai donc de confirmer moi aussi que le tête-à-tête entre oncle et nièce promet d'être fort houleux !
Par contre, j'ai remarqué une petite erreur : tu m'as dis l'autre jour que N.Brio perdait son handicap du bégaiement lorsqu'il est en colère ; pourtant, lorsqu'il est confronté à Cortex, il a toujours ce défaut. Peut-être est-ce dû au fait qu'il pense à la mère de Nina en disant cela et que du coup, il n'est pas suffisamment en colère... ? Ou alors c'est tout simplement une légère faute d'inattention, ça arrive de temps à autre, c'est juste que maintenant je fais attention au comportement de tête-de-boulon et du coup, je surveille ses moindres faits et gestes. ^^

Cortex, on voit bien que tu fais tout pour détourner le sujet de ta soeur (c'est-à-dire la mère de ta nièce Nina ^^) : oser parler shopping après ce que vous venez de subir toi et tes acolytes, c'est limite se payer la tête du monde.
J'ai vraiment cru à un moment que Nina allait saisir son oncle avec sa main bionique, le plaquer contre un mur, et lui dire enfin ses quatre vérités tout en exigeant de Cortex les réponses à ses questions (à propos des Intermedia, de sa mère etc...). Malheureusement, Nina a une fois de plus opté pour le renfermement sur soi-même, une souffrance qui, à force de bouillir, ne mettra pas longtemps à exploser, c'est moi qui vous le dis !

Crash Bandicoot était donc l'Intermedium que Cortex et Uka Uka cherchaient ? D'un côté, ça me paraît logique et d'un autre côté, je m'attendais à quelqu'un d'autre, genre N.Brio (pour son côté neutre dans l'histoire).
Si je me fie aux paroles de Aku Aku concernant les Intermedia, j'ai envie de dire que tout le monde sur Terre a plus ou moins ce statut : personne n'est le Bien ni le Mal incarné, personne n'est 100% blanc ni 100% noir. C'est juste une question d'équilibre entre les deux opposés mais tout le monde dans sa vie commet des actes qui, obligatoirement, passent par le Bien ou le Mal. Crash, lui, est au service du Bien mais sans le savoir, répand un peu le Mal en éliminant les sbires de Cortex.
Je ne saurais pas te dire pourquoi mais le fait que Crash soit un Intermedium m'étonne plus que pour le cas de Nina. Peut-être parce qu'on a toujours connu Crash Bandicoot comme un héros au coeur pur alors que Nina oscille constamment entre le Bien et le Mal.

Enfin, nous retrouvons le fameux passage dans les égoûts que tu avais publié au début de l'histoire. C'est sûr que maintenant on comprend mieux ce qu'il se passe. Je ne ferai pas de commentaires sur le sort de Coco, je pense que notre conversation de cette après-midi t'as amplement suffit. xD
Ah si, dernier truc, la réplique de N.Gin face à Coco m'as rappelé celle dite dans "Crash Bandicoot 3": "Prépare-toi à être pulvérisée Bandicoot !" Il faut dire que ça fait un petit bout de temps qu'on a plus revu N.Gin dans la fanfic, c'est bon de le revoir de temps en temps.

La Plaine Infinie : j'adore ce nom. Simple, envoûtant et qui décrit un paysage des plus paisibles. Et c'est justement dans ce lieu que l'on rencontre cette fameuse règle particulière du Temps (tu m'en avais parlé l'autre jour sur MSN). L'endroit idéal pour piquer un petit roupillon le temps de quelques jours alors que sur Terre, cela ne dure qu'une heure. x)
(Donne-moi l'adresse de ce paradis, je veux vivre là-bas !!! Surtout en période de grandes vacances !!!)

A chaque fois que je lis un passage où sont présents les personnages comme Cythar, Alesannar, Nathaniel etc... j'appréhende d'avance de peur de perdre le fil et en parlant de ça, pourra-tu si tu as le temps, me faire une petite fiche descriptive de tous ces personnages, leur statut, leurs liens avec les autres personnages etc... parce que je dois avouer que je mélange un peu les personnages entre ceux qui ont un corps de loup, les autres qui sont des Veilleurs et maintenant, cet esprit incarné en fille : En'Salen.
Parfois, je me dis que ta fanfiction en rassemble en fait deux : l'une avec Crash Bandicoot et l'autre avec cette histoire de Veilleurs, d'Intermedia et de Sablier du Temps. Mais j'imagine qu'au fur et à mesure de l'histoire, les deux camps vont se rapprocher jusqu'à se rencontrer (plus ou moins).
Par contre, un doute m'assaille. Sabraac n'était-il pas prisonnier du Sablier du Temps à un moment ? Je me rappelle vaguement d'une scène où il se jurait de se venger une fois libéré de sa prison. S'est-il finalement échappé ?
En tout cas, ce Sabraac me fait froid dans le dos. Même Cythar partage mon point de vue, j'en suis sûr hein Cythar ? Rolling Eyes

Encore une référence à Harry Potter ! Décidément, je vais finir par croire que tu puises ton inspiration dans ces bouquins. xD
La petite discussion entre Crash et Aku Aku lorsqu'il était encore humain me rappelle celle entre Harry et Dumbledore vers la fin du dernier tome dans l'esprit de Harry.
Je dois dire que c'est agréable de retrouver l'apparence et le costume d'antan de Aku Aku avec ses plumes, ça a du faire tout drôle à Crash de ne plus voir son mentor sous l'apparence d'un masque sorcier.

Les doux mots de Cortex à la fin du chapitre ne peuvent être adressés qu'à Crash Bandicoot n'est-ce pas ? Si je me trompe là-dessus, c'est que je suis vraiment pas doué ! --'

Enfin, le petit plus du chapitre m'a bien fait rire je dois l'admettre mais est-ce vraiment ce délire qui t'a poussé à écrire la petite romance entre Aku Aku (dans le corps de Crash je précise) et Nefria ?
Bah, de toute façon, ça n'a déplu aucun des deux j'imagine : Aku Aku n'avait plus eu l'occasion de connaître un moment comme celui-là (depuis sa relation avec Paro lorsqu'il était encore humain) et Nefria apprécie toujours un petit moment d'intimité avec son marsupial préféré (même avec Aku Aku a l'intérieur). Et qui plus est, c'est à ce moment-là que le masque a décidé de céder sa place à Crash afin que celui-ci puisse profiter un peu de sa bien-aimée.
Comme quoi, tout le monde est content. Même dans les pires situations, on trouve toujours le moyen de trouver un petit peu de réconfort. Smile


avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Chapitre 4.5

Message  Sanephar le Lun 31 Oct - 18:15

Aku Uka Arrow Comme d'hab', je répondrai à ton com's sur MSN ! Merci en tout cas, d'avoir fait vite de le poster pour mes beaux yeux Wink

Tous Arrow Un p'tit cadeau pour Halloween ! En plus, je trouve que celui-ci est bien dans le thème. Glauque, triste et en même temps joyeux.

CRASH BANDICOOT : L’ÉQUILIBRE
Partie 1 : Les Gardiens de l’Équilibre

Tome 2 – Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Chapitre 4.5 : Sang froid

"Si je suis ton ange, toi tu es mon étoile sur laquelle je veillerai toujours !"
(Nathalia)

Académie maléfique – Dans les années 1985

Nitrus Brio, vêtu de l’uniforme classique des étudiants de l’académie de Mme Amberley, propre et sans un pli, marchait dans les couloirs de l’école, un sac sur le dos. Il allait entrer dans une salle, quand sa main sur la poignée de la porte rencontra celle d'une jeune fille, voulant faire de même.

Ils retirèrent hâtivement leurs mains, puis il la dévisagea sans gêne. Plus petite que lui, elle n’avait pas la sveltesse que toutes les filles s’échinent à atteindre, même si elle n’était pas en surpoids pour autant. Elle portait également l’uniforme de l’Académie qui était une grave incitation au péché de la luxure avec sa mini-jupe et le chemisier qui manquait visiblement de rembourrage. C’était sans doute pour cette raison que le taux de viol dans l’école explosait le seuil de tolérance. Sortir de l’académie diplômée et encore vierge relevait de l’exploit. Rien que pour cela, l’école devrait décerner un second diplôme pour ces jeunes filles encore pures. Quoi qu’il en soit, cette demoiselle faisait l’effort de mettre un débardeur en dessous de sa chemisette. Au moins, elle ne cherchait pas les ennuis. Même si cela ne la protégeait en rien de la gente masculine violente.

Elle lui rendit son regard, les joues rosies de timidité, en serrant plus fort contre elle ses livres sur son torse. Elle avait l’air si gentille et faible… Elle ne ferait pas long feu dans cette école. A se demander ce qu’une fille aussi adorable faisait ici. Mais c’était loin d’être le problème de Brio. Qu’elle se fasse malmener ou non ne lui faisait aucun effet.

- Trouve-toi une autre salle d’étude, assena-t-il en la bousculant sans ménagement.

Elle poussa un petit cri de surprise en chutant, et Brio constata qu’elle avait également mis un short court sous sa jupe. Elle s’empressa de prendre une posture plus décente en rougissant, ses longs cheveux blonds bouclés cachant à moitié les marques de son embarras. Elle ramassa ses livres épars pour les remettre contre sa poitrine avant de lever son visage angélique pour dévoiler ses yeux saphir larmoyants.

Pour bien lui faire comprendre qu’il se moquait éperdument de cette fille, il lui claqua la porte au nez. Un sourire aux lèvres, il s’installa à une table dans cette salle d’étude vide, et commença ses révisions et autres devoirs scolaires, appréciant que la plupart des étudiants soient peu consciencieux.

Il ne leva ses yeux de ses ouvrages seulement quand il ne parvint plus à lire, et après un regard à la fenêtre qui donnait sur l’extérieur, constata que la nuit était déjà tombée. Il avait encore veillé tard sur ses cours. Il s’étira à son aise quand il fut coupé par des chahuts dans le couloir juxtaposant la salle.

Brusquement, la porte de celle-ci s’ouvrit sur un groupe d’adolescents qui se plaisaient à ne respecter le couvre-feu que pour commettre toutes sortes de délits. Brio se leva calmement, ramassa ses affaires éparpillées sur la table, et prit la direction de la sortie. Cette dernière lui fut barrée par un jeune homme qui faisait au moins trois têtes de plus que lui et le double de son poids. Impassible, Nitrus leva les yeux vers lui et répondit :

- Je vous laisse la salle.
- Hey ! J’te reconnais toi ! T’es le p’tit génie de la classe B-1.
- Et alors ?
- Alors j’ai envie de te casser la gueule !!

Et sur ses mots, il poussa violemment le surdoué qui chuta lourdement sur le sol. Derechef, deux garçons attrapèrent les bras du brillant élève et le plaquèrent au sol. Un troisième vint tenir ses jambes pendant que leur chef fouillait dans une boite à outils qu’il avait emmenée pour en sortir plusieurs boulons et une perceuse.

- Hey les gars, vous croyez que son cerveau va tenir avec ça ?

Malgré ses débattements et ses cris étouffés par le bâillon qu’on lui posa, Brio ne put rien empêcher. Bien que le jeune homme était maître de ses émotions, il ne put retenir ses larmes tant la douleur fut cuisante. Une souffrance comme il n’en avait jamais connue ! L’obligeant à supplier ses bourreaux qui n’entendirent que des sons atténués par les chiffons dans sa bouche, ou à espérer de mourir sur le champ.
Il crut être exaucé quand il se sentit partir dans l’inconscience. Le troisième boulon que l’imposant élève allait lui poser l’achèverait sûrement…

Puis elle arriva, comme un ange prêt à faire les plus beaux miracles. Bien campée sur ses deux jambes légèrement écartées l’une de l’autre, les mains sur les hanches, la jeune fille de tantôt se tenait dans l’encadrement de la porte et criait à la bande de bons à rien d’arrêter leur méfait. Mais était-ce vraiment la fille timide de cet après-midi ? Cette demoiselle-ci avait une voix assurée, des yeux aussi durs que la glace, une posture corporelle qui démontrait la pleine confiance en elle… Son cerveau était-il si touché qu’il hallucinait ?

- Oh mais regarder ce qu’on a là les gars ! Ça vous dit de faire un jeu plus amusant ?

Brio ne lui cria pas de s’enfuir quand le chef de la bande s’approcha d’elle. Il était peut-être entre la vie et la mort, ce n’était pas pour autant qu’il se souciait de la vie de qui que soit.
Le jeune délinquant enlaça d’une main la jeune fille, et de son autre vilaine main empoigna l’un des seins de celle qu’il considérait déjà comme sa future victime.

- Qu’est-ce que t’es bonne, toi ! J’vais te faire pleins…

Le reste de sa phrase se perdu dans un glapissement lamentable, et les autres garçons avisèrent la gorge tranchée de leur chef qui tomba à terre, et le cuter couvert de sang que tenait la jolie blonde.

- Vous allez tous subir le même sort pour avoir touché à ce jeune homme et à moi.
- C’est nous qui allons te saigner sale pu… commença un des garçons après avoir repris contenance.

Contenance que la jeune fille anéantit en s’élançant rapidement vers celui qui venait de parler et le poignarda de sang froid.
Brio assista aux meurtres de tous ses bourreaux avec une satisfaction saucée d’une crainte refoulée et d’une admiration incertaine.

Il trembla autant de douleur que de crainte quand la jolie blonde vint à lui, son uniforme poisseux de sang. La rage qui avait animé les yeux bleus de la demoiselle avait disparu, ces derniers étaient de nouveau auréolés de cette innocence de tantôt.

- Tu es…
- Je m’appelle Nathalia, se présenta-t-elle avec un sourire timide.

Il s'évanouit sur une dernière vision, celle de son visage souriant alors qu’il avait été impassible lors des actes criminels dont elle était l’auteur.
Elle était un ange des Ténèbres. Son ange des Ténèbres.
L’année de ses seize ans, Nitrus Brio reçut trois cadeaux : les boulons enfoncés dans sa tête, le bégaiement, et sa première amie. Il ne parvint pas à se débarrasser des deux premiers, mais perdit le dernier, son bien le plus précieux.

Leur amitié était née dans un bain de sang. Elle se termina de même.

Correction effectuée par Radar/Passionred

Notes :
- Je dédicace ce chapitre à Aku Uka, parce qu'il adore Brio, et que cet interchapitre qui figure parmi mes préférés n'aurait pas vu le jour sans son adoration pour ce personnage.
J'espère qu'il sera à la hauteur de tes espérances et qu'il te ravira au plus haut point !
- La relation Nathalia/Brio est totalement différente de la première version du tome 2. En effet, Brio a qui a une aversion pour les femmes ne peut pas la piffrer Rolling Eyes  Et puis finalement, je trouvais qu'il fallait bien qu'il ait une raison pour détester les femmes... Et s'il avait perdu la seule femme qu'il n'ait jamais aimé ? Ainsi naquit cette aversion...


Bonus - Blabla sans queue ni tête – Interchapitre 4.5
L’auteur se rend dans l’immeuble désaffecté où vivent caché le clan Bandicoot et leurs alliés. Elle trouve justement celui avec qui elle voulait discuter…
Sanephar, donnant une tape dans l’épaule : Justement, je voulais te voir, Nitrus ! Que penses-tu de cet interchapitre qui t’ait dédié ?
Brio, qui renverse accidentellement son flacon à cause de l’auteur : Que si-si tu te casses pas-pas tout de suite je-je-je t’asperge de produits co-corrosif !
Sanephar, déglutisant : Je… repasserai plus tard alors !
Brio, marmonnant dans sa barbe inexistante : Elle se-se permet de raconter-ter ma vie et elle-elle croit que je vais la-la remercier ? Quel tou-toupet !
Nina, débarquant en posant son bras sur l’épaule de l’auteur avec nonchalance : Avoue que tu ne l’avais pas vu venir celle-là ?
Sanephar, soupirant : Que dalle. Mais ça fait très « Brio » comme réaction.
Nina : Au fait… c’est finalement mon oncle qui a raison. Il avait dit que c’était ta bêta-lectrice qui viendrait dans les bonus blabla machain truc. Comme il a dit vrai, il aura une récompense ?
Sanephar : Au fait… qu’est-ce que tu fiches en territoire ennemi ?
Nina, exaspérée : Ça se voit pas ? Je viens plaider ma cause !
Sanephar : en territoire ennemi. Regarde autour de toi.
Nina, en voyant les Tziganes et le clan Bandicoot : Et merde… je vais être encore en retard au diner et je vais me faire engueuler par mon oncle.
Sanephar : Tes priorités sont d’une logique qui dépasse l’entendement…
Nina : c’est ça avoir de la classe. Prends-en de la graine !


Dernière édition par Sanephar le Lun 20 Avr - 23:08, édité 3 fois (Raison : Quelques petits modifications)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Aku Uka le Lun 31 Oct - 21:51

Sanephar, je vais te dire une chose. Depuis que je fête Halloween, je n'ai jamais eu l'occasion de recevoir un aussi beau cadeau pour clôturer cet événement !! Very Happy
J'ajouterais même que ton interchapitre est digne d'un cadeau de Noël : un court chapitre avec N.Brio comme personnage principal évoquant son passé, c'est un présent que je n'oublierai jamais !
Merci merci, mille fois merci Sanephar Wink

Woah ! Est-ce vraiment l'Académie maléfique de "Crash Twinsanity" que nous avons là ? Je savais que l'ambiance au sein de cette école était très relâchée mais alors là, on a atteint les sommets, où plutôt les tréfonds de l'enfer ! Où est donc passée l'autorité de Mme Amberley quand à la dignité et à la virginité des étudiantes ?
Ta description de l'abus sexuel dans l'enceinte de l'académie m'a fait froid dans le dos. Autant les filles, impuissantes, trinquent à cause de leur faiblesse et du coup, se font violer par n'importe qui, autant les garçons ont un peu plus de chance, quoique, après ce que je viens de lire, on constate que personne n'est à l'abri d'un règlement de compte.
Pas étonnant que Cortex, Brio et N.Gin soient ressortis de cette école à moitié fous. Je pense que vu les circonstances, une seule règle à sa place ici : celle du plus fort, une loi que je suis loin d'approuver (et je parle au nom de N.Brio et de toutes les victimes de l'Académie maléfique !) Evil or Very Mad

Je vois que l'attitude de N.Brio n'a pas changé d'un iota entre l'âge adulte et l'adolescence : froid, égoïste quand au devenir de Nathalia (qui j'imagine est la future mère de Nina) et même brutal (en se permettant de bousculer l'adolescente alors qu'elle n'avait rien demandé) mais conscienceux et travailleur (un peu trop même, de là à bosser jusqu'à la tombée du jour... je ne suis pas aussi courageux que lui pour le coup ^^).
Par contre, à l'époque, il devait déjà être ami avec Cortex non ? Peut-être aurait-il mieux fallu pour lui aller le retrouver. Etant donné les circonstances, jouer le solitaire dans cette académie (et qui plus est, le soir), je le déconseille vivement, surtout pour les filles et les élèves frêles.

Quelle vulgarité dans le langage de ces adolescents, ou plutôt devrais-je dire de ces voyous qui s'en sont cruellement pris à mon scientifique préféré ! Si j'avais su, je serais venu à sa rescousse et j'aurai flanqué une raclée à ces misérables garnements qui n'ont aucun sens de la justice.
Je dois te dire que ce passage m'a particulièrement touché Sanephar parce que je sais ce que c'est l'injustice à l'intérieur des écoles. J'ai éprouvé tellement de peine et d'empathie pour N.Brio : il ne méritait pas une telle torture mais à 3 contre 1, difficile d'imposer sa loi.
Dès que j'ai commencé à lire le passage où les adolescents pénètrent dans la salle, j'ai tout de suite compris ce qui allait arriver à N.Brio et j'ai malheureusement vu juste.
Ce qui me fait culpabiliser, c'est le fait que je trouve N.Brio super stylé avec ses boulons alors que d'un autre côté, je me sens tellement mal pour ce qu'il a subi.

Je suis bien content que Nathalia soit arrivée au bon moment pour secourir N.Brio, je n'aurais jamais accepté qu'il supporte un troisième boulon vissé en plein milieu du front !
Nathalia, j'ai envie moi aussi de te dire merci pour l'acte insensé mais juste que tu viens d'accomplir. Tu as donné la leçon la plus instructive qui soit à ces bourreaux dénués de coeur, tu les as renvoyés à l'enfer auxquels ils appartenaient (citation de Frollo dans le "Bossu de Notre Dame" que j'adore ressortir quand l'occasion se présente ^^').
C'est fou comme il suffit d'une simple arme blanche pour transformer une simple étudiante en "ange des Ténèbres". Il a tout de même fallu une séance de torture pour que Brio parvienne enfin à ressentir de l'affection pour une fille (qu'il méprisait il n'y'a même pas quelques heures je précise). Je dirais même plus que c'est plus que de l'affection, tu confirmeras mes dires Sanephar ? Wink J'imagine que c'est la même chose pour Nathalia.

On pourra dire que l'anniversaire des seize ans de N.Brio n'aura pas été très gai ; d'ailleurs, n'est-ce pas un peu cruel de dire que les boulons et le bégaiement constituent des cadeaux ? Pour ma part, je considère plutôt ça comme une malédiction.
En parlant de ça, comment en est-il arrivé au bégaiement ? Le traumatisme de la torture ou l'amour qu'il a commencé à éprouver pour Nathalia ? A mon avis, c'est un peu des deux mais je préfère vérifier.
La fin me laisse vraiment sans voix. N.Brio n'a pas assez souffert, il faut maintenant qu'il perde son amie dans les mêmes circonstances que lors de leur rencontre ? J'espère que l'on aura droit à un interchapitre relatant cette mésaventure hein ?!

Je terminerai en te disant encore une fois merci Sanephar de m'avoir dédicacé cet interchapitre qui m'a vraiment comblé. On ne pouvait pas mieux m'offrir pour clôturer ma fête d'Halloween. Smile
Ce soir, je suis passé au stade de l'admiration pour N.Brio. C'est un personnage fantastique de ta fanfic et dorénavant, je lui attribue tout mon respect.
Cet interchapitre figure parmi tes préférés ? Est-il nécessaire que je te dise que moi aussi, il fait partie de mes favoris ? Wink
Vive mon adoration pour N.Brio qui, sans moi, n'aurait jamais eu l'occasion de figurer dans cet interchapitre !! Et vive Sanephar qui a vraiment fait un boulot formidable !! cheers
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Chapitre 5

Message  Sanephar le Dim 4 Déc - 13:23

Aku Uka  Arrow Merci beaucoup pour ton commentaire !

CRASH BANDICOOT : L’EQUILIBRE
Partie 1 : Les Gardiens de l'Équilibre

Tome 2 - Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Chapitre 5 : Le Tortionnaire et sa prisonnière

"Qu'est-ce que je n'avais pas prévu ? Souffrir autant, ou survivre aussi longtemps ?"
(Coco Bandicoot)

Un bruit répétitif et agaçant résonnait dans une pièce froide. Mais ce n’était pas tant la température et le bruit qui réveilla Coco Bandicoot. Il s’agissait des gouttes, tombant à intervalle régulière sur elle-même, qui la sortit de son sommeil si réconfortant.

La marsupial resta un long moment à somnoler, cajolant ce sommeil qui la fuyait progressivement, réveillant chaque parcelle de douleur sur son corps anéanti. A mesure de son éveil, les souvenirs lui revenaient. Traquée dans les égouts de Sidney avec son frère et Nefria, l’informaticienne avait fini par se séparer de ses compagnons, pensant que c’était là son salut. Mais finalement, elle avait été capturée…

Elle se redressa et une douleur assaillit violemment plusieurs parties de son corps malmené, les plus gros foyers se situant sur ses côtes et sa tête. Elle finit par retomber lourdement sur le matelas miteux qui ne devait son état qu’aux termites qui le rongeaient.
Outre le flux de douleur qui augmentait d’intensité à mesure que le temps s’écoulait, un bruit métallique accompagna sa chute, intriguant Coco. Elle leva sa jambe criblée de bleus, souffrant de multiples courbatures et plaies, et vit un bracelet de fer a sa jambe, soudé à une chaîne. Elle suivit le trajet de son entrave jusqu’au mur avant de reposer son membre avec soulagement.

Aucun doute, elle n’était pas morte comme elle l’avait pensé après sa lutte, mais bien captive de son créateur. Rien que la raison de sa survie faisait hérisser son pelage orange. Il la voulait pour les informations qu’elle pourrait lui fournir sur la résistance menée par Crash et Nefria, les actuels plus grands rebelles recherchés. Bien évidemment, Coco ne parlerait pas, mais pour combien de temps ? Cortex n’hésiterait pas à la torturer et sous la douleur, les résolutions peuvent vite partir en fumées. Son seul espoir résidait dans son physique. Il fallait que son corps lâche avant sa détermination et son mental. Mais avant d’en arriver là, elle endurerait des supplices qui dépassent de loin son imagination…

***

Aku Aku avait repris le contrôle sur l’enveloppe corporelle qu’il partageait avec son précieux ami, Crash Bandicoot. Ce dernier n’avait pas pu profiter comme il le voulait de ses retrouvailles avec ses proches, à cause de la capture de Coco annoncée par Mohad, et avait accepté sans chercher de céder sa place à son mentor lorsqu’il le lui avait demandé. En effet, des questions turlupinaient le vieux sorcier. Pas d’une importance capitale, à priori, mais qu’il voulait élucider tout de même.

Ainsi, il s’avança avec détermination vers Nitrus Brio, toujours à son plan de travail, en train de faire bouillir quelques mélanges de son cru. Il tourna la tête à son approche, le jaugea avec une certaine méfiance avant de lui faire face en croisant les bras.

- Qu-que me voulez-vous en-encore ?
- Nina Cortex et sa mère, répondit sans préambule Aku Aku, sachant que son interlocuteur n’aimait pas tourner autour du pot.

Pour le commun des mortels, le scientifique était resté imperturbable, comme s’il ne voyait ou n’était pas intéressé par la demande du sorcier. Mais ce dernier avait bien vu la lueur de surprise éclairer furtivement les yeux marron de Brio avant que les traits de son visage ne se peignent de suspicion et d’agressivité. A la posture de réserve et de défense qu’il adopta, le sorcier en conclut qu’il s’agissait d’un sujet vraiment très délicat…

- Je-je ne vois pas de-de quoi vous vou-voulez parler.
- Vous bégayez davantage lorsque vous êtes nerveux… Vous avez dit à Nina qu’elle a les yeux de sa mère, et depuis vous semblez particulièrement… perturbé.
- Ca-ca ne vous-vous regarde pas-pas !
- Pas directement, en effet. Mais cela peut nous nuire sans que vous le vouliez plus tard. S’il vous plaît, docteur, racontez-moi. Vous étiez proche de la mère de Nina ?

Brio retourna à ses mélanges fumants en ignorant totalement le sorcier qui l’observait, l’œil déterminé mais mélancolique. Il devina très bien pourquoi son interlocuteur était si peu enclin à parler de cette femme. N’avait-il pas vécu le même chagrin il y a trois milles ans ?

- Elle s’appelait Paro. Je l’ai aimée comme je n’ai jamais aimé une femme. Elle a été emportée par la maladie, et je n’ai plus jamais ressenti un tel amour pour aucune autre femme. A l’exception de ma sœur, Oni Oni, morte en combattant mon frère jumeau Uka Uka.

Les paroles du sorcier atteignirent le scientifique qui cessa tout mouvement durant quelques secondes, avant de se reprendre et de poursuivre ses manœuvres comme si de rien n’était. Aku Aku se retourna pour partir, en disant à Brio qu’il serait toujours à l’écoute si besoin était. Le sorcier pensait qu’il faudrait du temps à son interlocuteur avant qu’il ne s’épanche de ses tourments. Visiblement, même avec trois milles ans de vécu, il pouvait encore être surpris par l’humanité.

- Elle s’a-s’appelait Nathalia et elle est morte e-en mettant au monde Nina. Celle que-que vous avez aimée partageait-elle les-les mêmes sentiments que vous ?
- Comme vous pour Nathalia, j’imagine. Alors Nina est votre fille ?

Nitrus Brio émit un rire glacial qui laissa perplexe son interlocuteur. Quand le docteur daigna porter son regard vers le sorcier, ce dernier sentit que ce qu’il entendrait ne lui plairait pas...

- Nathalia aimait Ne-Neo Cortex. Elle l’a pré-préféré à moi. C’est ce-ce qui l’a tué.
- Alors… Nina est sa fille ?
- Sûrement.
- Pourquoi la reconnaît-il comme sa nièce alors ?
- Qu’est-ce que-que j’en sais ? Ça ne-ne changera rien de-de toute façon.
- Docteur… vous savez très bien que la mère de Nina serait morte aussi en couche si elle avait eu un enfant de vous.
- Oh non ! Il n’y a pas-pas d’antécédent de-de jumeaux dans ma fa-famille.
- Vous voulez dire que…
- Absolument. Nathalia et Neo Cortex ont-ont eu deux enfants, dont-dont un est mort avec la mère.
- J’ai peut-être une idée pour sauver Coco, annonça Nefria en entrant dans la pièce.

Elle dévisagea les deux hommes avec un sourire sans rien imaginer de la terrible vérité qui venait d’être dévoilée.

***

Ce n’était pas la lumière vive du couloir faisant irruption dans la cellule glaciale de Coco qui la réveilla, mais le coup de pied dans ses pauvres côtes déjà en mauvais état. Elle gémit en ouvrant péniblement les yeux pour voir la personne qui avait mis tant de délicatesse à la sortir de son sommeil si réconfortant. Mais le contre-jour et les yeux encore embués de sommeil ne l’aidèrent pas à découvrir l’identité de son bourreau.

- Débout sale vermine !

Sans peine, Coco reconnut la voix cyborg de N. Gin. Tout en lui obéissant, non sans mal, elle tenta de prédire la suite : si l’autre zigoto venait la chercher, il y avait fort à parier que c’était Cortex qui l’accueillerait au bout de la chaîne. Péniblement, la marsupial cala ses pas à ceux du bras droit de son créateur devant elle, Tiny n’hésitant pas à la pousser si elle ralentissait trop. Son corps émit un soulagement sans nom lorsqu’ils s’arrêtèrent devant une porte, alors qu’une appréhension mentale la gagnait, bien vite transformée en peur quand elle vit une lampe suspendue à une chaise à l’allure inconfortable décorée de multiples sangles. Le tigre de Tazmanie la bouscula sans ménagement, seule chose dont il soit capable de faire selon Coco, et le scientifique cyborg l’attacha à la chaise. Elle ne put retenir un gémissement quand N.Gin serra la sangle au niveau de son torse.
Ce fut à ce moment que Cortex sortit de l’ombre d’un angle de la pièce si faiblement éclairée par la lanterne au-dessus de la tête de la Bandicoot. Au contact de son créateur, le côté rebelle de Coco s’éveilla, luisant ses yeux verts d’une lueur que Neo Cortex connaissait bien à présent.

- Quel plaisir de te revoir Coco ! dit-il avec un sourire narquois.
- Ai-je besoin de répondre que ce plaisir n’est pas partagé ? rétorqua Coco d’ un ton acide.
- Sans doute parce que ma présence ici signifie que tu vas beaucoup souffrir.
- Ta présence n’est jamais annonciatrice de bonnes choses, Cortex.
- Surtout pour toi. Tu paies souvent les pots cassés. N’est-ce pas toi qui tombe souvent dans mes pièges ?
- Je préfère que ça soit moi que Crash.

Égalité ! Si Cortex était en meilleure forme qu’elle, Coco n’avait pas perdu sa volonté pour la répartie. Mais elle ne se leurrait pas. Ce n’était qu’un apéritif de ce qui l’attendait, et au dessert, elle perdrait sûrement. Mais pas comme Cortex le voudrait, elle s’en fit le serment. Elle mourrait avant de lui donner ce qu’il veut ! En même temps que cette promesse, Cortex lui prit son menton et lui murmura, proche de son visage :

- Sois coopérative, Coco. Dis-moi tout ce que tu sais. Je ne voudrais pas te faire de mal.

Comédienne, Coco détourna les yeux, et se mordit la lèvre inférieure en prenant un air aussi hésitant que possible jusqu’à ce que son adversaire repousse la mèche dissimulant son regard vert sapin, en lui frôlant doucement la joue avec un sourire avenant. Là, elle écarta son visage de ses doigts en éclatant de rire, laissant naître une certaine colère sur le visage de Cortex qui comprit s’être fait avoir.

- La gentillesse ne te va pas du tout. Ça te rend même ridicule, nargua Coco.
- Alors je vais me régaler de tes cris, affirma-t-il avec humeur.

Le maître du monde tendit son bras en direction de N. Gin qui lui donna un tison dont l’embout, gravé des initiales de son créateur, était rougis par le feu. Pour échapper à une angoisse naissante, Coco manqua de se tordre le cou pour trouver l’emplacement du poêle qui avait maintenu au chaud l’objet de sa prochaine torture.

Marquée au fer rouge. Technique très moyenâgeuse mais au combien humiliante, en particulier pour Coco. Passé d’animal à hybride, il était très dénigrant d’être marquée comme un animal lorsqu’on défendait ouvertement son humanité. Cortex ne manquait pas de suite dans les idées pour les tortures. Si elle n’en était pas la victime, elle aurait flatté son intelligence… ou pas. Elle ne souhaitait à personne d’être gravé d’un N, signe d’appartenance au clan Cortex.

- L’humiliation, pourquoi n’y ai-je pas pensé plutôt ! Peut-être parce que je ne m’attendais pas à ce que l’on commence avec une torture douce, ironisa Coco, plus pour se redonner du courage que pour relancer la joute verbale.
- Tu verras qu’une fois sur ta peau, ou devrais-je dire ta fourrure, cela n’a rien de doux.
- Ça l’est plus que certaines tortures plus… violentes.
- Ce n'est que le commencement, je te donne un avant-gout de ce qui fera suite. Alors… où vais-je te marquer, murmura-t-il plus pour lui-même en dévisageant sa captive des pieds à la tête.

Coco resta impassible quand N. Gin proposa le front, mais elle n’en pensait pas moins. A l’occasion, elle se promit de scarifier le visage déjà ravagé du cyborg. Une idée qui ne manqua pas de distraire la Bandicoot pendant l’inspection minutieuse de Cortex en disant que le front était réservé à la famille Cortex, pas aux esclaves.

- L’omoplate me semble parfaite, finit par décréter le bourreau.

Sans même avoir le temps de se réjouir de la discrétion de la partie de son anatomie prochainement marquée, N. Gin déchira le t-shirt de Coco au niveau de l’épaule et abaissa sa tête. L’instant d’après le fer entra en contact avec sa peau, et Coco se mordit la langue en pensant à Crash, source de son courage et de sa détermination, pour ne pas faillir. L’opération ne dura que quelques minutes où seul le silence fut troublé par le bruit de la peau et des poils se faisant calcinés et de gémissements étouffés. Un soulagement inaudible s’échappa des lèvres de Coco lorsque le tison s’éloigna de son omoplate ravagée par la douleur de la brûlure. Elle eut à peine le temps de ravaler le sang qui s’écoulait de sa langue macérée que le bras droit de Cortex releva son visage vers le plafond en lui tirant les cheveux avant d’insérer dans sa bouche un entonnoir.

- En vue de ton regard, je suppose que tu connais déjà la suite. On va te forcer à boire de l’eau jusqu’à ce que ton organisme ne le supporte plus et te fasse régurgiter. Une fois fait, on recommencera jusqu’à ce que tu parles, expliqua Cortex, à présent assis sur une chaise confortable.

Avec une joie bien démontrée, N. Gin s’appliqua à exaucer les attentes de son maître. Pour se divertir de son appareil digestif qui ne tarderait pas à montrer des signes d’inconfort, Coco essaya d’imaginer la joie plus grande si Nina avait été l’exécutrice. Étrange qu’elle soit d’ailleurs absente… Pour oublier les litres d’eau qu’elle ne cessait d’ingurgiter de force, Coco se força à trouver toutes les hypothèses possibles et inimaginables sur l’absence de sa rivale. Action futile, mais qui arrivait au moins à l’aider à tenir, même quand elle vomissait l’eau avalée et même à l’uriner sur elle-même. Quand Coco tomba à court d’idée, elle essaya de savoir ce qui était le pire : avaler de force l’eau, sentant son estomac et sa vessie se tendre jusqu’à la saturation extrême ou vomir, exerçant des contractions si fortes qu’elles en laissaient des courbatures, chaque fois plus douloureuses à chaque régurgitation. Sans compter les atroces brûlures dans son estomac et sa gorge à cause de l’acide gastrique qu’elle régurgitait. Il n’y avait que l’action d’uriner qui soulageait la pauvre marsupial, se moquant totalement de se souiller elle-même.

- Alors ? Toujours aussi obstinée ? demanda Cortex à chaque fois que Coco eut fini de vomir.
- Va te faire foutre, haleta cette dernière pour la énième fois.

N. Gin allait reprendre le menton de Coco et lui faire subir une nouvelle fois la torture quand Cortex le stoppa d’une main.

- Il est tard. Ramène-la dans sa cage, ordonna le maître du monde en rangeant dans sa poche une montre, et elle sera privée d'eau durant vingt-quatre heures, ajouta-t-il ironiquement avant de sortir de la pièce.

***

Lorsque les particules de sables cessèrent d’aveugler Cythar et que les fluctuations d’un voyage spatio-temporel ne tourmentèrent plus son appareil digestif, il put voir qu’il était de retour au domaine de la Confrérie. Plus précisément dans le lieu spirituel où les Veilleurs priaient les Esprits. Le fait que la pièce sans fenêtre éclairée par des centaines de bougies, était déserte ne pouvait signifier que la nuit fut bien avancée.
Il agrippa fermement son épée quand deux frêles bras vinrent enlacer ses épaules.

- Je sais qui tu es, Cythar. Tu es l’Enfant-Veilleur, l’un des cinq premiers a avoir prêté serment pour protéger l'Équilibre, et avoir conquis l’un des cinq grands Esprits.
- Vous êtes… En’salen, l’Esprit des Sables.
- Je sais maintenant pourquoi mon frère t’a accordé ses faveurs. Tu es digne d’être un Veilleur de Feu… Non, ne te retourne pas. Il ne faut pas se tourner vers le passé, mais toujours avoir un œil sur le futur. Vois ce qui est le tien, vois ta mission.

Devant lui, gisait Alesannar. La mutante était semi-consciente et semblait souffrir le martyre.
Comme le lui avait conseillé le divin Esprit, Cythar ne se retourna pas quand il entendit les particules de sable se mettre en mouvement derrière lui. Il savait que la réincarnation d’En’salen disparaissait pour d’autres mondes, et il ne chercha pas à le retrouver.

Il s’approcha de sa partenaire, angoissé à l’idée de la perdre comme il avait jadis perdu une amie, même s’il n’aimait pas sa coéquipière actuelle. Il la souleva avec une certaine délicatesse du sol pour la prendre contre lui. Ouvrant faiblement ses paupières, elle darda sur lui un œil marron et l’autre bleu, ce qui décontenança quelque peu le Veilleur. N’avait-elle pas les yeux uniquement océan ?

- Tu sais qui je suis…
- La Prêtresse du Temps.
- Oui… Sabraac cherche les fragments de mon âme. Je me suis réfugiée dans le corps de cet être, tout en sachant qu’il n’y résisterait pas…
- Alesannar va mourir ?
- Si rien n’est fait pour extraire mon âme, oui.
- Même fragmentée… quelle puissance renferme votre âme !
- Ne perds pas ton temps, va auprès de tes fondateurs, Cythar, ils sauront quoi faire.
- Vous… vous me connaissez ?
- Mon frère n’est pas le seul à s’être souvenu de toi. J’aimerais… j’aurais voulu parler plus longuement avec toi, mais pas au détriment de la vie d’une autre. Fais ce qui doit-être fait.

Alors que le Veilleur allait se levait pour transporter sa partenaire, les deux loups, Celestar et Stelphar se tenaient derrière lui avec toute la majestueuse prestance qu’ils incarnaient. Il avisa la lanterne censée pouvoir contenir une âme dans la gueule de la louve blanche.

- Va, Cythar. Nous prenons en charge la suite, ordonna le loup noir.
- Que dois-je faire ?
- Te reposer et vaquer à d’autres occupations. Nous te ferons appeler plus tard.

***


Tapi dans un coin de l’immense salle où se trouvait la cage de Coco suspendue dans le vide que l’on faisait descendre, Cortex l’observait. Deux semaines qu’elle supportait les vagues de tortures, ne pouvant jamais s’habituer à la douleur tant il variait les moyens de la faire souffrir. Au début admirablement forte, elle refusait de laisser transparaître la douleur qu'elle ressentait. Mais sa résistance finit par décroître. Elle se contentait maintenant d’hurler sa souffrance, d’exprimer sa profonde détresse, même de le supplier, chose à laquelle Cortex n'était pas habitué à voir de la part de la  fière marsupial. Il devrait gagner en fierté en étant enfin supérieur à l'un de ces deux sales vermines, pourtant il n’en avait d’ailleurs ressenti aucun plaisir, alors qu’il avait tant rêvé de cet instant où ses ennemis le prieraient d’abréger leurs souffrances. Puis un jour, les cris de sa captive s’étaient tus brusquement. Le scientifique supposa que les cordes vocales de la marsupial ne supportaient plus une telle utilisation abusive et avaient lâchées. C’était loin d’être la seule partie du corps de sa prisonnière qui montrait des signes de faiblesse. Le quotidien de Coco n’était qu’une suite de souffrances et d’évanouissements, qu’il se demandait même si elle mangeait le peu de nourriture qui lui était donné. A un tel rythme, il lui restait peut-être une semaine à vivre. Deux avec un peu de chance. Et toujours aucune information arrachée. Cette garce allait mourir avant de lui donner ce qu’il voulait !! Il allait devoir procéder autrement, comme à chaque fois à cause de ces Bandicoots de malheur. Qu’importe, puisqu’après tout, il conservait toujours le contrôle de la situation.

Il s’avança vers la cage de sa captive, le bruit de ses chaussures luxueuses se répercutant dans la pièce, ce qui attira l’attention de Coco. Les paupières gonflées par de multiples traumatismes, obligeait la marsupial à les laisser à demi-closes, aussi elle ne lui jeta qu’un regard épuisé, avant d’appuyer sa tête contre les barreaux de sa prison et de regarder de nouveau l’étroite fenêtre au plafond qui lui offrait un peu de lumière naturelle.

- Depuis quand tu te déplaces pour voir tes prisonniers ? lui lança Coco dans un murmure éraillé par la perte d’une partie de sa voix.
- Depuis que j’ai décidé de leur annoncer moi-même leur exécution, répliqua Cortex, constatant encore le ton acerbe de sa victime.

Elle tourna une nouvelle fois son visage vers son créateur et des émotions diverses défilèrent dans ses yeux verts. Ils redevinrent vite atones et elle contempla à présent le sol qu’elle ne foulait que pour se faire torturer. Finalement, Cortex en conclut qu’il ne lui restait même que quelques jours à vivre, car si son esprit tentait encore de prouver sa rébellion, son corps ne suivait vraiment plus. Elle était au bord de la rupture.

-  Alors tu t’es enfin rendu compte que je ne parlerai pas ? en conclut la marsupial.
- Entre autre. De toute façon si je continue à te torturer…
- Si tes sbires continuent à me torturer. Tu ne fais que donner des ordres !
- Si JE continue à te torturer, tu finiras par mourir suite à tes blessures alors autant en faire profiter tout le monde.
- Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Je vais t'offrir ton ultime et dernier combat, en souvenir du « bon vieux temps » . Tu vas affronter quelques-uns de tes vieux ennemis. Mais étant donné ton état, il n’en fait aucun doute que cette fois, tu n’en sortiras pas vainqueur.
- Certainement, même, affirma Coco d’un ton las.
- Quel dommage, commença-t-il d’une voix peinée. Un tel gâchis. Tout aurait été mieux pour nous deux si tu avais été coopérative.

Un petit sourire transperça le visage ravagé de blessures de la Bandicoot. Cortex dévisagea ce sourire ironique, attendant patiemment la réplique cynique qui allait suivre :

- Ne fais pas comme si que mon exécution te touchait. Tu n’en a rien à faire !
- C’est là que tu te trompes, fit-il d’une voix un brin mélancolique.
- Je t’ai déjà dit que la gentillesse te rendait ridicule alors évites-toi cette peine.
- De tous les mutants que j’ai crées, tu es certainement l’une des plus réussites.
- Comme si j’allais gober ça, bougonna-t-elle.
- Intelligence, rapidité et agilité impressionnante, moins que Crash, mais non négligeable, imagination débordante, ruse, connaissances en informatique et robotique que je n’ai pas, prudence et prévoyance. Et sans aucun doute, la création la plus esthétique que j’ai conçue jusqu’à présent.

Une lueur de surprise traversa le regard éteint de Coco. Cortex qui avait parlé plus pour lui-même que pour sa création sortit de ses pensées et l’examina. Un sourire narquois fleurit sur ses lèvres entourées de sa moustache et barbe habituelles.

- Surprise ?
- Tu me détestes. Tu as même dis que j’étais insipide ! Et là… on dirait que tu es fier de moi.
- Bien évidemment que je te déteste ! Si tu avais travaillé pour moi, j’aurais vaincu ton frère depuis belle lurette ! Qui lui a permis de détruire ma station orbitale ?
- Le Vortex Cortex ? C’est Brio qui s’en est chargé. Je n’ai fait que l’aider.
- Pauvre naïve ! Penses-tu que Crash a cru Brio ? Non, c’est en toi qu’il a cru. Dès le moment où tu lui as dit mes projets il s’est tourné vers Brio !

Les sourcils de Coco froncèrent et elle se perdit dans le fil de ses pensées, digérant le fait que son créateur la considérait comme un détail important dans ses défaites. Elle avait toujours pensé que son existence était insignifiante par rapport à Crash pour Cortex. C’était vrai, mais elle n’était pas aussi invisible qu’elle l’avait imaginé. Elle trouva cette confidence presque agréable à l’aube de son exécution. Qui aurait pensé qu’une partie d’elle recherchait inconsciemment la reconnaissance de son créateur ? C’en était presque comique vu la situation actuelle…

- Cela me dégoûte ! De telles capacités si incroyables, mises bêtement aux services du Bien. C’est révulsant, continua Cortex.

Coco éclata de rire. Assourdi par sa faiblesse, et sans aucun doute l’un des derniers de son existence. Cortex la contempla en ne sachant comment interpréter sa réaction.

- C’est trop étrange que tu me flattes. Un cadeau avant ma mort ?
- Si tu veux, je peux facilement arranger cela. Il existe mille moyens pour se rendre détestable, persifla Cortex en se rapprochant d’elle.
- Je n’en doute pas. Tu m’as prouvée ces dernières semaines combien tu peux être ignoble.
- Tu aurais pu t’éviter tout ça… Tu pourrais même continuer à vivre. Tu sais ce qu’il faut faire en échange.
- Tu sais bien que je ne trahirais pas mes proches pour continuer à vivre dans cette cage.
- Voyons Coco, fit-il en lui caressant les cheveux d’un geste réconfortant à travers les barreaux. Si tu m’aidais à vaincre la rébellion, je t’offrirai une vie meilleure que celle d’une prison.
- Je ne serais jamais libre si j’acceptais ta proposition.
- Je te l’accorde, mais ta prison brillera si magnifiquement que tu finiras par la trouver agréable. Tu ne manqueras de rien. Tu ne vivras plus dans la crainte en étant continuellement poursuivie par mes sbires. En t'associant avec moi, tu pourras poursuivre tes recherches au sein de mes laboratoires, avoir tout le matériel nécessaire, tu ne manqueras pas de moyens ni de temps.

Coco déglutit difficilement. La proposition était si tentante … Elle ne souffrirait plus, elle n’aurait pas à avoir peur de mourir, et elle pourrait enfin concrétiser ses rêves…
Depuis que Cortex l’avait ouverte à la connaissance, la mutante n’avait jamais pu taire la soif insatiable de curiosité intellectuelle qui la rongeait. Elle adorait les sciences, et plus particulièrement l’informatique, la physique et la mécanique. Aku Aku, son bien aimé mentor, l’avait encouragé à étudier, lui faisant bénéficier de ses acquis millénaires, et d’une éducation exclusive.
Si elle acceptait, elle pourrait poursuivre ses expériences sans l’entrave des moyens matériels limités qu’elle avait connus dans l’Archipel, et bien plus limités encore depuis qu’elle vivait cette vie de nomade mendiante depuis quelques mois.
Des larmes inondèrent ses yeux verts quand elle vit combien sa faiblesse corporelle et mentale pouvait faire voler en éclat sa promesse. Mais ce qui la troublait le plus était la sincérité de Cortex qu’elle sentait dans sa voix. Même s’il parlait de son avenir de manière énigmatique, elle sentait bien qu’il la laisserait vivre dans de bonnes conditions… Mais le prix à payer était beaucoup trop lourd. Avec soulagement, elle constata que sa détermination pour ses alliés ne céda pas. Bien que ses rêves lui tiennent à cœur, ils n’avaient pas la place que Crash prenait dans son cœur. Jamais elle ne pourrait le trahir, car elle savait qu’il n’aurait pas droit à la même proposition de la part de Cortex. Le savoir en danger de mort à cause d’elle lui causerait une souffrance plus terrible que les tortures endurées ces dernières semaines. Son créateur avait sous-estimé l’amour fraternel qu’elle portait à son aîné.

- Non, je ne t’aiderais pas.
- Tu es affligeante. Ton potentiel est gâché par ta stupide obstination ! s’exclama Cortex en cessant de cajoler la chevelure sale et emmêlée de sa prisonnière. Tu aurais dû accepter ma dernière proposition car dans tous les cas, tu me serviras !!
- Tu… tu vas m’utiliser pour avoir Crash, réagit soudainement Coco en écarquillant les yeux. Je suis l’appât. Tu penses qu’il va venir de me sauver !
- Tu en as mis du temps à comprendre !
- Ça ne marchera pas, affirma la marsupial en se retournant, donnant ainsi plus d’intensité aux souffrances qui ravageaient son corps, pour regarder Cortex dans les yeux. Crash n’est pas suffisamment stupide pour tomber dans le panneau !
- Oh si ! Que ne ferait-il pas pour sauver sa si précieuse et unique sœur qui va se faire tuer lors d’une exécution publique ? La seule famille qu’il lui reste …
- Tu as la mémoire courte ? Il lui reste encore Crunch et Nefria !
- Ça ne sera pas suffisant. La perte de votre masque de sorcier a dû être terrible pour vous, non ? Ajouter en plus celle d’une sœur si aimante…
- Il ne viendra pas, s’obstina Coco. En plus, Aku Aku est toujours en vie, et avec nous maintenant !
- Pourquoi tu te voiles la face ? Tu sais très bien qu’il viendra. C’est inévitable ! D’autant plus que vous avez du vous rapprocher davantage ces derniers mois, non ?

Le silence de Coco fut une réponse en elle-même. Après un duel oculaire, Cortex partit, et la marsupial accompagna sa sortie jusqu’au bout. Elle admira ensuite aussi longtemps que la fatigue lui permis la Lune avant de s’endormir dans un sommeil peuplé de la mort de ses proches…

Correction effectuée par Radar.

Prochainement...

"C'est l'amour qui nous rend fort".
(Crash Bandicoot - Chef des Rebelles)

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil – Chapitre 6 : La Belle et la Brute

***

Prochain chapitre…

A l’aube de sa mort, Coco utilise ses dernières forces pour lutter, sans trop savoir pour quoi elle continue à se battre alors que sa fin lui promet l’arrêt de ses souffrances. Un combat qui est partagé par ses proches, et même par ses ennemis. A des kilomètres de là, personne ne se doute qu’une jeune fille souffre en silence, que des êtres maléfiques se sentent acculés par des forces qui les dépassent ou qu’un groupe d’individus cherchent ses armes pour défendre leurs idéaux.

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil – Chapitre 6 : La Belle et la Brute.

***

Il y a ceux qui observent la mort arriver pour mieux la parer,
Ceux qui luttent contre elle en ayant aucune chance de la vaincre,
Et ceux qui l’ignore pour ne pas trembler.

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil – Chapitre 6 : La Belle et la Brute.

Notes d’auteurs :
- Ca manque un peu de Crash dans ce chapitre, mais j'avais envie d'exploiter Coco pour une fois. Qu'elle ait son temps de gloire... ou pas, vu ce qu'il lui arrive dans le chapitre ! Bref, mon instinct sadique s'est bien éclaté à l'époque. Ainsi, les lecteurs de la première version reconnaîtront le premier chapitre. Il est devenu le sixième avec pas mal d'innovations.
- Plusieurs previews ! Voyez-les comme des bonus. C'est quand je m'entraînais à l'époque ^^


Dernière édition par Sanephar le Mar 21 Avr - 22:00, édité 4 fois (Raison : Quelques petits modifications)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Aku Uka le Mer 7 Déc - 18:30

Enfin, j'ai pu arriver à caser un petit créneau pour m'occuper de ce commentaire : entre mes horaires éreintants du début de semaine, les devoirs et le peu de temps que m'accorde mon frère (ingrat) pour squatter son ordi, dur, dur de pouvoir trouver le bon moment. Rolling Eyes
Fort heureusement pour toi ma chère Clarissa, je comptais m'attaquer à la rédaction de ton com's (bien mérité soit-dit en passant ^^) pas plus tard que ce soir-même (pour une fois que mon frère termine à 19h le Mercredi, sans compter la demi-heure de trajet de retour, ça me laisse un peu de temps pour toi ^^).

Bien bien, alors, voyons voir ça...
Globalement, un chapitre très intéressant (comme toujours tu me diras ! xD) centré principalement sur l'incarnation du courage et du dévouement, j'ai nommé Coco Bandicoot, mise à l'épreuve par le sadisme inépuisable et incroyablement cruel de notre savant fou favori, Neo Cortex (dire que quand je vois ce qu'il est devenu maintenant dans les jeux, j'ai eu beaucoup de mal à imaginer la scène où il inflige moult tortures à la pauvre marsupiale --')
Zut, c'est drôle ça ! J'avais complètement oublié notre conversation de l'autre soir au sujet de Coco, tu te souviens hmm ? Hé ben oui, elle est vivante !!! Vivante et y'a intérêt à ce qu'elle le reste bien entendu !
(Non, je ne suis pas devenu un partisan du Bien !! Je dis juste qu'en tant que Veilleur nommé par la suprême Sanephar en personne, notre droit est de prôner et d'assurer l'équilibre entre les deux forces, non mais... !!)

Aaah, ce que Cortex est incorrigible : je me doutais bien qu'il allait garder Coco à cause des informations qu'elle détenait. Dans cette situation, on ne sait pas vraiment quoi penser : est-ce une bonne chose car cela me permet de rester encore en vie (oui mais à quel prix ?) ou bien fallait-il mieux en finir tout de suite et ainsi, éviter d'endurer toutes les futures séances de torture qui allaient m'attendre ?
Quoi qu'il en soit, Coco à fait preuve d'une résistance et d'une détermination hors norme (bien qu'à un moment, je m'attendais quand même à ce qu'elle crache le morceau... j'ai du sous-estimer ses capacités comme l'avait sans doute fait Cortex mais on dira ce qu'on voudra, ça relève quand même du prodige).
L'idée de marquer Coco au fer rouge reste une idée digne de Cortex : elle est à la fois simple, extrêmement douloureuse et le pire, c'est qu'on en garde la trace pendant très longtemps si ce n'est pas à vie ! Je pense également de mon côté que Cortex y'a ajouté une légère touche de vengeance (je fais surtout référence à ses parents lorsqu'ils lui ont tatoué le N sur le front). En plus, cela fait davantage ressortir le sentiment d'allégeance à Cortex : cette marque est plus qu'une simple humiliation quand on y pense !
Brrr, à chaque fois que je relis ce paragraphe sur la torture de l'eau, j'en ai les frissons. Moi, je dis, bénis nous sommes de ne plus vivre au Moyen-Age ; aujourd'hui, on n'aurait pas toujours la pensée de torturer quand on souhaite faire du mal à quelqu'un..
(Oui, je sais y'a des exceptions ! ... MAIS POURQUOI VOUS ME REGARDEZ TOUS COMME CA ??? XD)
Arf ! L'idée de laisser Coco sans boire pendant 24h est vraiment une idée des plus immondes : dire qu'il y'a même pas vingt minutes, Dieu sait combien de litres d'eau elle a ingurgité (puis régurgité !) et dans certainement une heure, elle suppliera N.Gin parce qu'elle aura soif ! Pauvre Coco, je prie pour que ton frère remue ciel et terre pour venir te délivrer de cet enfer !
Je ne m'attarderai pas plus sur les tortures étant donné qu'on en a suffisamment débattu l'autre jour (je me souviens notamment d'une en particulier que je n'ai pas réussi à retirer de ma tête tellement elle était atroce : celle du rat ! pale ).

N.Brio a enfin décidé de vider son sac !! J'étais sûr qu'Aku Aku ne mettrait pas longtemps à ce qu'il vienne lui parler ; on pourra dire que la brève discussion entre le scientifique et Nina aura été l'élément déclencheur de sa nervosité : ça se comprend en même temps !
J'admire cette carapace derrière laquelle Nitrus s'est réfugié, il fait partie d'une des catégories de personnages fictifs que j'apprécie le plus à savoir ceux qui cachent bien leur jeu et qui recèlent plus de secrets qu'on pourrait le croire (comme ceux qui travaillent pour les deux camps : genre Severus Rogue dans Harry Potter ou Axel dans Kingdom Hearts). ^^
Qu'est-ce qu'Aku Aku peut faire preuve d'ingéniosité ! Evoquer sa seule et unique relation avec Paro lorsqu'il était encore humain pour encourager Brio à raconter son aventure avec Nathalia : une technique qui a visiblement porté ses fruits Wumpa. xD
Par contre, ce que je ne comprends pas (tout comme Aku Aku et Brio), c'est pourquoi Nina n'est pas la fille de Cortex : tous les faits nous en amènent à conclure ceci alors... quelle est la part de vérité (et de mensonge) dans toute cette histoire ? Mystère... que tu éclairciras je l'espère. Razz
Dernière chose à propos de cette vérité dévoilée : est-elle si terrible que ça ? Si je relis la dernière phrase, on dirait presque que ça va changer énormément de choses pour la suite des événements... Sentimentalement, peut-être pour N.Brio et Nina mais après...

Ah oui, et aussi, j'aimerais savoir ce qu'à bien pu faire Cortex pour s'attirer Nathalia (à mon avis, pas grâce à son physique ! xD Oui, je sais, N.Brio ne devait pas être un prix de beauté non plus à l'époque...) mais j'espère que l'on aura bientôt droit à un interchapitre retraçant cette histoire floue du passé...

J'ai aperçu dans la conversation entre Coco et Cortex une petite erreur (si l'on fait référence à "Crash Bandicoot 2"). Si je me souviens bien, la station spatiale de Neo s'appelait le Cortex Vortex et non pas le Vortex Cortex. C'est juste une petite faute d'inattention pas bien méchante mais qui m'a quand même fait bugué pendant quelques secondes au moment où je lisais le texte à voix haute ! xD

J'ai bien aimé l'idée des previews pour la fin, ça met davantage l'eau à la bouche pour la suite. Au fait, qui est donc l'auteur de cette sublime tirade avant les notes d'auteur ? Je l'ai trouvée tellement vraie et magnifiquement bien tournée ! Un pur régal !
Tu sais, le fait que l'on ne voit pas beaucoup Crash dans ce chapitre ne m'a pas dérangé une seule seconde : au contraire, c'est parfois agréable de pouvoir lire un chapitre où d'autres héros autres que le principal (où encore avec des anti-héros même !) jouent un rôle plus important et c'est là qu'on constate qu'ils prennent une place plus grande dans l'histoire (pas toujours les mêmes non plus qui doivent être la vedette ! ^^).

Houlà, il est déjà 19h et des poussières et je n'ai écrit que ça ? Je n'ai vraiment pas vu le temps passer (Tropy, il faudra vraiment qu'on discute un de ces jours : je me ferai une joie de te remettre les pendules à l'heure ! Mouahaha ! Razz )
Non sérieux, je regrette de ne pas pouvoir en écrire davantage (bon, tu me diras, ça fait pas 3 lignes non plus) mais ça fait quand même depuis 17h30 que je m'attèle à ce com's (il faut croire que je deviens de plus en plus tatillon dans la tournure de mes phrases xP).
J'espère quand même qu'il t'aura fait plaisir à défaut qu'il soit moins long que les précédents mais en même temps... c'est surtout Coco et Cortex qui ont pris le plus de place dans le chapitre et vu que j'en ai déjà discuté avec toi l'autre jour brièvement sur MSN... on dira que ce petit présent en guise de remerciement complètera la conversation ! Wink
Bravo encore pour ton travail et puis à la prochaine. Smile
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Sanephar le Mar 27 Déc - 22:08

Aku Uka Arrow Merci cher lecteur dévoué de tes divins commentaires. Il faudra que j'y répondre avec les honneurs que tu mérites sur MSN Wink


CRASH BANDICOOT : L’EQUILIBRE

Partie 1 : Les Gardiens de l’Equilibre


Tome 2 - Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil


Chapitre 5.5 : Le Talasti


« Le Temps n’appartient à personne, pas même aux plus grands Maîtres du Temps. Le Sablier choisit de rares élus pour des desseins qui nous paraissent parfois obscurs et ambiguës. Il ne nous appartient pas de le juger. Mais simplement de tendre la main et de croire en lui. »
(Yuki – Prêtresse du Temps)

27 novembre 2011,

« Viens à moi. »

Pas question ! Kanae était si bien endormie… Pourquoi se réveiller et quitter le doux havre de paix du sommeil ? C’était si cruel de demander cela.

Un rire léger vint jusqu’à son audition. Si enchanteur, si harmonieux. Une caresse pour les oreilles qui l’écoutent. Ce son incita la petite fille à entrouvrir ses yeux. Immédiatement après, elle les écarquilla alors qu’une peur immense emplissait son être.

Elle flottait dans un océan de noirceur environné par une brume pourpre. Cet endroit chaotique était si effrayant. Elle était si terrorisée !

« Tu n’as rien à craindre ici, tant que je serais là pour veiller sur toi. »

Encore cette voix mélodieuse. De la même nature que le rire entendu un peu plus tôt, elle était tellement douce et plaisante à entendre. Une voix qui ne pouvait que charmer ceux qui l’entendent.

- Qui êtes-vous ?
- Je t’ai attendue si longtemps, Kanae…

Une sphère lumineuse aux milliers de couleurs apparue devant la petite fille. Dès l’instant, l’atmosphère prit une teinte plus chaleureuse, presque accueillante. Elle se sentait mieux, plus rassurée par cette boule de lumière qui chassait les ténèbres abyssales.

- Moi ? Attendue ?
- Tu seras mon nouvel Talasti. Mais pas tout de suite. Tu n’es pas encore prête.
- C’est quoi ça un Tatruc ?

Nouvel éclat de rire de la sphère lumineuse qui se mit à clignoter le temps de l’émotion. Kanae n’en fut pas vexée pour un sou. Au contraire, elle aurait bien passé l’éternité à écouter ce rire si envoûtant.

- Bientôt, Kanae…
- Bientôt quoi ? Je ne comprends rien, moi !! bougonna-t-elle.
- Bientôt, tu comprendras tout, je te le promets.
- Vous êtes pas gentil ! Vous répondez pas à mes questions et ça m’énerve !!
- Sois patiente.
- Pfff ! Vous êtes comme Nefria ! Elle me dit tout le temps ça aussi.
- Ah Nefria… La Douce Maîtresse du Temps du Bien… Donne-lui tout ton amour, elle aura besoin de s’en gorger pour enrichir sa lumière.
- Vous connaissez ma maîtresse ?
- Je vous connais tous.
- Vous êtes fort alors !
- Oui. Un jour, toi aussi tu deviendras forte. Mais la force ne s’acquiert pas sans douleur…

Un ruban sablonneux, sorti de nulle part, vint entourer la sphère luminescente et Kanae jeta un regard circulaire, inquiète. Le cordon de sable brisa sa boucle et chaque particule d’ocre se collèrent à la petite fille jusqu’à en recouvrir tout son corps excepté son visage. La fillette se tendit dans une terreur grandissante, puis se mit à hurler quand les grains arénacés entrèrent en elle. Mal, ça faisait trop mal ! Kanae souffrait de cette intrusion particulièrement douloureuse. Elle voulait que ça s’arrête !!

« Courage, ma petite Talasti, courage, susurra la voix mélodieuse. »

Il en avait des bonnes lui ! Savait-il au moins combien cette souffrance était insupportable ? La petite fille n’en finissait plus d’hurler à ce monde de ténèbres la douleur qui la traumatisait jusqu’à ce que le processus s’achève et que tout le sable fut entré en elle. Son corps avait tellement lutté contre la douleur et sa voix tellement extériorisée les ondes douloureuses qui l’animait, qu’elle se sentait considérablement épuisée. Comme si l’air ambiant sentait son corps alourdi par le sommeil, il relâcha Kanae qui chuta en sombrant dans l’inconscience avant d’être rattrapée par la sphère lumineuse.

Celle-ci s’agrandie pour prendre la forme d’un être humain. Un petit garçon. Mais Kanae n’eut pas le temps de le voir totalement. Elle contempla juste ses iris noirs où ne pouvait distinguer la pupille, si tant qu’elle existait bien. Juste avant de s’évanouir totalement, la petite fille entendit seulement ses derniers mots :

« Tu possèdes maintenant le pouvoir d’En’Salen, l’esprit des Sables. Il t’aidera à être prêtre pour ta prochaine destinée et à recevoir mon pouvoir le moment venu… En attendant, dors ma Kanae. ».

Ce qu’elle fit non sans se poser un milliers de questions qui se perdirent dans les profondeurs du sommeil.

Quand elle se réveilla, elle était assise, adossée contre le Sablier du Temps. Elle regarda autour d’elle aussi apeurée qu’étonnée. Si on la trouvait dans le clocher, aussi proche du Cœur du Temple, elle allait avoir de très gros ennuis !!

Elle tenta de se relever, mais retomba lourdement en criant de douleur. Son corps était si courbaturé qu’elle n’arrivait même plus à tenir sur ses jambes. Qu’avait-elle fait pour avoir autant mal ? Et puis comment était-elle arrivée là d’abord ? Elle se souvenait seulement de s’être endormie dans son lit, comme d’habitude. Après cela, le trou noir…

Elle se tourna et regarda le sable dorée se mouvoir lentement dans l’immense artefact. Tout à coup, une main sablonneuse apparut et se plaqua brutalement contre la paroi intérieure du sablier.
Terrifiée, elle rampa, non sans souffrir, pour s’éloigner le plus possible du Sablier et fit sonner la cloche du temps qui permettait de faire appel à Nefria. Puis, en attendant sa venue, elle sanglota.

- Qui m’a appelée ? demanda Nefria, sa voix claire résonnant dans le clocher quelques secondes après.
- Maî… Maîtresse, interpella Kanae en sanglotant.

Les yeux émeraude de la Maîtresse du Temps scrutèrent l’endroit d’où provenait la voix, puis elle se précipita vers sa disciple lorsqu’elle la vit recroquevillée contre elle-même.

- Kanae, qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi es-tu ici ?
- Je… je ne sais pas ! J’ai peur !!

La petite fille se jeta dans les bras de sa tutrice et pleura sur son épaule. Pendant que Nefria tenta de la réconforter, elle jeta un regard vers le Sablier, et vit le sable s’agglomérer pour prendre la vague forme humaine d’un enfant, qui semblait lui tendre la main. Immédiatement, Kanae enfouit son visage dans le cou de la Maîtresse du Temps en la suppliant de l’emmener loin d’ici.
Aussi perplexe qu’inquiète, la jeune fille obéit, et emmena sa protégée sur l’Archipel près du clan Bandicoot.

Après de multiples efforts pour rassurer la fillette, le clan Bandicoot ne parvint à arracher que ce qu’il savait déjà : le Sablier était bien vivant. Mais personne ne comprit pourquoi il s’était manifesté auprès de Kanae. Seul un mot prononcé par cette dernière lors de son sommeil intrigua Nefria : En’Salen. Ce simple mot parvint à rendre pratiquement instable Aku Aku qui réveilla en trompe la petite fille pour lui arracher des aveux sur ce terme. Devant l’ignorance innocente de l’apprentie Maîtresse du Temps, le masque de sorcier se calma, et refusa de répondre aux questions de ses proches, les plongeant tous dans une perplexité particulièrement frustrante.

Qui ou quoi était En’Salen ? Seuls Asaki, Aku Aku et Kanae le savaient. Les deux premiers gardaient le silence par choix, la dernière par une obligation dont elle n’avait même pas conscience...

La Maîtresse du Temps des Lumières n’aimait vraiment pas cela. Entre ses rêves qui la torturaient, le Conseil du Temple qui agissait bizarrement, et les secrets involontaires de Kanae, volontaires d’Aku Aku et Asaki… Qui en paierait les conséquences plus tard ? Nul ne le savait… sauf peut-être le Sablier du Temps.

Correction effectuée par Radar

Note :
- Au final... vous avez l'identité du réceptacle d'En'Salen... et des questions supplémentaires en prime. Il est généreux le père Noël cette année, hein ?
- Mention spéciale pour Kanae... c'est un personnage basé sur un autre que j'ai crée. Neidara - puisque c'est le nom de l'autre personnage - est également une petite fille aux cheveux blonds mais elle a les yeux bleus et un caractère plus... infernal dirons-nous. Au final, les deux viennent de ma charmante petite soeur qui rendrait ma vie plus monotone si elle n'était pas là.

Bonus - Blabla sans queue ni tête – Interchapitre 5.5
Les partiels approchent, et l’auteur planifie ses révisions… toujours au dernier moment !
Sanephar : C’est décidé, aujourd’hui, j’apprends 6 chapitres d’un coup !!
Nina : Et tu décides ça en soirée ?
Sanephar : Si je ne réussis pas, je devrais faire un lemon Uka Uka/Oni Oni !
Uka Uka & Radar : *.*
Oni Oni : Crying or Very sad
Nefria, en posant sa main sur l’épaule de la jeune femme hâlée : je compatis.
Uka Uka, chuchotant à l’oreille de la bêta-lectrice : faut tout faire pour qu’elle n’y parvienne pas.
Radar : Demandons de l’aide à Aku Uka !
Uka Uka : mon élève ? Je devrais pouvoir lui faire du chantage… tu sais que je l’ai surpris en train d’envoyer des textos gentils à l’auteur ? C’est dégoûtant !
Sanephar : non, en fait, il faut que je vois plus grand comme moyen de pression en cas d’échec.
Uka Uka & Radar : Deux lemons ? *.*
Sanephar : Si je ne réussis pas, j’arrête d’écrire des fanfictions !
Tous les personnages : QUOI ?!
Dans un tourbillon de personnages, chacun se démenène pour faire réviser l’auteur afin qu’elle parvienne à son objectif démesuré. Une fois celui-ci atteint, l’auteur décida de remercier… une personne en particulier.
Sanephar, en envoyant un texto : Merci, Aku Uka, ton idée était sensas’ ! Ils y ont tous crus ^^
Uka Uka & Radar : NOOOOOOOOOOOOOOOOOON !


Dernière édition par Sanephar le Sam 4 Fév - 11:23, édité 1 fois (Raison : Insertion du Blabla)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Vinx 93 le Mar 3 Jan - 19:12

Coucou Sanephar ainsi que au autre qui passerons sur ce topic ! Razz

Je me manifeste ici (comme ca je ne serai pas un lurker ! ) pour t'annoncer que j'ai lue hier après midi tout les chapitres publiés de ton 2ème tome de la 1ème partie, j'ai nommé l'excellent Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil !

Je souhaiterais juste te poser quelques petite questions qui me sont venus à l'esprit depuis ma dernière lecture.

1ère Question : Mais que sont devenus les indigènes ainsi que leurs chef Papu Papu peuplant l'ile de N, Sanity depuis que le Dr. Cortex est devenue le maitre du monde ?

Franchement, j'imagine qui va leur faire payer l'humiliation qu'il à reçu qu'on il fut ficeler sur le totem de leur village dans Twinsanity. Je le vois d'ici les mettre à l'esclavage , ou les contraindre à une famine on leur interdisant de chasser sur sont domaine.

2ème Question :
Allons nous revoir d'autre hybride telle que Pinstripe, Tawna et les frères Komodo ou encore Koala Kong ? Franchement, c'est personnages me manque beaucoup !

J'essaierai de commenté tes 3 Fan fiction lorsque j'arriverai à mettre 2 mots sensé cote à cote pour donner un avis constructif sur ton formidable travail et d'ici là, je t'encourage à continuer ce que tu fais ! C'est tellement excellent, inventif, référentiel et remplie de bonne idée, que je suis condamner à attendre la suite !

Je remercie Aku Uka parce que c'est on partie grâce à ses commentaires que j'ai eu l'envie de lire tes Fan fictions.

*Pense ( J'aimerai bien savoir commenté comme ce très cher Aku Uka ! )
Bonne soirée.
avatar
Vinx 93
Titan
Titan

Messages : 943
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 23
Localisation : Quelque part en Isère...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Aku Uka le Mer 4 Jan - 11:03

Ravi de te retrouver ici mon très cher Vinx. Smile
Woah ! Non seulement mes commentaires font enfler les chevilles de mon humble collègue Sanephar mais en plus, ils donnent envie aux autres de lire l'histoire. Double raison pour ne pas abandonner mon poste de commentateur si bien renommé ! Razz
Tu sais Vinx, ce n'est pas si compliqué de commenter une histoire. Il suffit juste d'une chaise, d'un ordi et un peu d'imagination mélangé aux questions que tu te poses pendant la lecture, le tout agrémenté d'une petite touche de flatterie. ^^'

Hiiik, si Vinx se met à commenter lui aussi, cela va me donner des ailes pour avancer dans ma fanfiction de Kingdom Hearts, huhuu !
Bref, comme dit l'expression "une pierre, deux coups", je vais en profiter pour rédiger le commentaire si bien mérité de mon admiratrice fanficteuse, ce qui encouragera certainement Vinx à publier à son tour un petit quelque chose. Wink

Alors ça ! (*Reste bouche bée pendant au moins 5 bonnes minutes)
C'est vraiment une drôle de coïncidence que voilà ! Le passage avec Kanae endormie dans les "Ténèbres" ressemble pratiquement au prologue de ma fanfiction ! oO
L'océan noir, Kanae endormie, la voix qui la réveille, j'ai utilisé quasiment ces mêmes trucs pour écrire mon prologue (bon, évidemment, j'ai rajouté plus ou moins de choses et j'exagère en disant que ça ressemble trait pour trait mais ça m'a fait une drôle d'impression de déjà-vu. ^^)

Pourquoi les voix ne sont-elles jamais claires quand elles communiquent avec nous ?! J'aurai été à la place de Kanae, j'aurai moi aussi adopté le même comportement ! (En même temps, je dis ça mais en relisant mon prologue, ma voix à moi n'est pas claire non plus ! Maudit suspense ! xD)
Cette voix, était-ce donc En'Salen ? J'ai d'abord envie de dire non parce qu'on ne sait pas vraiment qui est la personne ayant communiqué avec Kanae, mais d'un autre côté, quand elle lui offre ce fameux pouvoir, on a envie de dire le contraire (dans ce cas, En'Salen parlerait d'elle à la troisième personne du singulier ? Hmm...)

"Talasti" est un mot à la fois masculin et féminin ? Je lis en titre "Le Talasti" et puis après, la voix qui dit à Kanae "Courage, ma petite Talasti".
Le Talasti voudrait donc dire "celui qui reçoit le pouvoir d'En'Salen" c'est ça ? A mon avis, il ne doit pas y avoir que ça... j'interpréterais ça plutôt comme un titre de disciple, après, cela va certainement plus loin.

En tout cas, il s'agit là d'une voix des plus mystérieuses. Elle connaît tout le monde, elle réclame sans cesse la patience (pas étonnant que Kanae se soit vite énervée), elle possède de grands pouvoirs visiblement. Et encore une fois, la phrase culte que tout être sage ressort un jour ou l'autre : "La force ne s'acquiert pas sans douleur". Ici, ça doit probablement signifier que cette fameuse voix en est passée par là étant donné qu'elle a l'air puissante.

Tout ça n'était donc qu'un rêve ? Crac ! Encore une coïncidence puisque ça apparaît aussi dans mon prologue ! Razz
Mais puisque ce n'est qu'un rêve dans ce cas... les pouvoirs qu'à reçu Kanae sont-ils vraiment entrés en elle ? Pour se réveiller à proximité du Sablier, je pense qu'il a du se passer quelque chose pendant son sommeil.
Raaaah, ces sages ! Pourquoi doivent-ils toujours nous cacher des choses ? Pourquoi le seul fait de mentionner le nom d'En'Salen a rendu Asaki et Aku Aku aussi muets ? S'agit-il de quelqu'un de dangereux au final, pire que Sabraac ? Pour ce qui est des questions supplémentaires en prime, tu ne m'as pas menti à ce sujet ma chère Sanephar, je n'en demandais pas tant pour Noël ! xD

Euh, arrête-moi là, tu as bien dit "Charmante" petite soeur ? ...
Bwahahahaha, très drôle Clarissa, vraiment ! xD Ou alors, elle a peut-être décidé de prendre de bonnes résolutions pour la nouvelle année. xP
Quoi qu'il en soit, ça ne m'a pas vraiment étonné de retrouver le tempérament de ta soeur dans celui de Kanae, ils vont si bien ensemble tous les deux (surtout, ne lui dis rien, c'est aussi dans ton intérêt si tu veux que je sois encore en mesure de rédiger des commentaires après Rolling Eyes ).
...Quoique, pour lui faire peur, j'aurai qu'à plonger ma main dans l'eau puis dans du sable et lui flanquer d'un coup la paume de ma main devant ses yeux pour qu'elle prenne ses jambes à son cou comme l'a fait Kanae ! LOL

Bon hé bien, voilà Vinx. Tu vas sans doute me dire que j'ai déjà tout dit, ce qui est pas faux ! xD Mais qu'importe, c'est le geste qui compte, tu es déjà intéressé par son histoire, c'est bien mais tu peux encore progresser en faisant plaisir de temps en temps à Sanephar. ^^



avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Réponses aux commentaires de l'interchapitre 5.5

Message  Sanephar le Ven 6 Jan - 15:10

Vinx Arrow Je suis ravie de te compter parmi les commentateurs, cher Vinx, et je me fais une joie de te répondre, ne serais-ce que pour te dire un grand merci d’avoir eu la gentillesse de prendre le temps afin de me donner ton avis !!

Euh… bonne question pour ta première question ! Je dois t’avouer (pitoyablement) que je n’ai absolument pas pensé à eux… Chose que je vais corriger, et je sais déjà dans quelle partie de l’histoire je pourrais les évoquer.

Et bien... j'y réfléchis encore, figure-toi. J'aimerais bien faire un apparaître d'autres personnages comme ceux que tu as cités mais je dois encore leur trouver des rôles autres que boss, combattants, esclaves pour changer de ces rôles banals.

A chacun sa méthode pour commenter. Je vais te donner la mienne, et si Aku Uka veut bien te dire la sienne, tu pourrais t’en aspirer comme base.
Pour ma part, je commente par « scène ». Ce que j’appelle des « scènes » c’est toute une partie qui se trouve entre les « *** » si je prends l'exemple de mes chapitres mais d'autres fanfictions utilisent d'autres méthodes pour séparer. Parfois, je fais des regroupements quand certains passages se suivent ou ont des liens…

Aku Uka Arrow Je te répondrai par MSN si tu veux bien. Ça me fait une excuse pour te parler Wink
Mais à toi aussi je dis un grand merci pour prendre du temps à l’écriture de tes commentaires. Toute ma gratitude !
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Série de Blabla sans queue ni tête

Message  Sanephar le Mar 17 Jan - 16:28

Il se trouve que Radar, ma chère bêta-lectrice et correctrice, est en plein déménagement, et avec les cours, elle n'a pas le temps de s'occuper de la correction du chapitre 6.
Pour vous aider à attendre, même si ça ne vaut pas un chapitre, voici cinq blabla sans queue ni tête.

En attendant, bonne lecture !

Bonus - Blabla sans queue ni tête – Interchapitre 1.5:
En plein cœur de l’île Wumpa, Sanephar débarque pour informer les personnages d’une nouveauté sur sa fanfiction…
Aku Aku : Même règles que dans « Le berceau du Bien et du Mal » ?
Coco : Quelles règles, je ne suis pas au courant !
Uka Uka : Ca sert à rien ce truc !
Sanephar : P’tite nouveauté, je serais beaucoup plus présente.
Aku Aku : Ce n’est plus trop un moment pour nous alors…
Sanephar : Si, vous pouvez parler de tout et n’importe quoi, je vous laisse carte blanche.
Coco : Et… peut-on faire des recommandations à l’auteur ?
Sanephar : Hum… non.
Uka Uka : Je croyais qu’on était libre de parler ce qu’on veut !!
Sanephar : Je sais déjà ce que vous voulez. Le Bien veut gagner, et le Mal aussi.
Cortex : Je vais voir plus petit et demander juste l’extermination de Crash.
Crash, mangeant une pomme : Pas vouloir, Sane !
Sanephar : Bien vu mon Bandicoot adoré ! Pour ta peine, je te réserve une p’tite surprise au chapitre 6.5 Wink
Crash : Ah ?
Sanephar : Aussi délicieuse que tes Wumpas.
Cortex, énervé : C’est dégelasse !
Uka Uka, doublement énervé : Toujours les mêmes qui ont des récompenses !!
Coco : Je ne suis pas d’accord ! J’ai rien eu, moi !
Sanephar, haussant les épaules : Coup de poker, Crash a juste dit une bonne chose au bon moment.
Aku Aku : Ca s’appelle de la flatterie -_-
Sanephar : C’est grossièrement résumé !
Cortex, grand sourire aux lèvres : Tu es la plus divine des fanficteuse !
Uka Uka, d’une voix suave : Belle de surcroît !
Sanephar : Serait-ce de l’hypocrisie que j’entends ? Hum… Coco, tu voulais une faveur ?
Coco, des étoiles dans les yeux : Oui !
Sanephar : Choisis donc une punition pour ces deux énergumènes.
Uka Uka & Cortex : o.O
Coco : Avec plaisir !!
Sanephar, se tournant vers le masque de sorcier : Tu vois, je ne fonctionne pas qu’à la flatterie !
Aku Aku : Ca s’appelle du sadisme.
Sanephar : C’est grossièrement résumé xD
Coco : N’oubliez pas de commenter le chapitre !
Sanephar : Je t’aime bien ma p’tite ! T’auras une double récompense !
Uka Uka, en s’étranglant : Quoi ?!
Cortex, en mode boudeur : Je savais que j’aurais dû le dire en premier…

Bonus - Blabla sans queue ni tête – Interchapitre 2.5:
L’auteur se rend au labo Iceberg pour rendre une visite aux méchants, et leur annoncer une nouvelle concernant le BlaBla…
Sanephar : J’ai oublié de préciser que je ne serais peut-être pas la seule intervenante en dehors de vous.
Nina : Ah ouais ? Et on peut savoir qui va se taper l’incruste, encore ?
Sanephar : des personnes qui méritent de faire une apparition dans cette fanfiction.
Cortex : Mais encore ?
Sanephar : Ah ! Surprise, voyons !
Dingodile, se léchant les babines : Je propose qu’on se la fasse en méchoui l’auteur !
Sanephar : Laisse tomber. Je ne suis pas comestible ! Tu vas faire une indigestion avec moi.
Nina, agacée : Allez, arrête ton mystère et dis-nous qui vient !
Sanephar : Viendra, ce n’est pas encore tout de suite ! Mais je suis attachée à la surprise, cependant… je vais donner un indice : ce sont des individus de ma réalité qui ont participé de près ou de loin à cette fanfiction.
Dingodile : Les lecteurs ? Sans eux, t’aurais pas eu le cran de poursuivre !
Cortex : Mais non, triple dingo, elle parle de sa bêta-lectrice !!
Nina : Vous n’y êtes pas, crétins ! Elle doit parler de ses amis, même si je ne pense pas qu’elle en a.
Sanephar, blasée : Je savais que j’aurais dû aller le voir le clan Bandicoot… -_-
Cortex, pensant tenir enfin sa chance d’exterminer Crash : N’oubliez pas de poster un com’s après la lecture de ce délicieux chapitre !!
Sanephar, ayant compris le stratagème : Tu peux te gratter pour ta récompense !
Cortex : Quoi ?!
Sanephar : Tu n’as pas entendu Aku la dernière fois ? Je suis sadique !
Nina : C’est toujours les mêmes qui trinquent aussi !
Sanephar : Razz

Bonus - Blabla sans queue ni tête – Interchapitre 3.5
Radar débarque dans la chambre de l'auteur alors que celle-ci est en pleine écriture du chapitre 8.
Radar, des étoiles dans les yeux : J'aime trop la scène avec Aku Aku et Nefria. Tu ne peux pas faire de romance ?
Sanephar : Ah non. Après mon personnage va être prise pour une catin. Déjà qu'avec Tropy, c'est limite...
Radar, dans son délire : Tropy c'est l'amant, Crash c'est l'officiel et Aku Aku le zeste d'inceste !
Crash, en mode mâle jaloux : Comment ça "Tropy, c'est l'amant" ???
Tropy : Elle avait besoin d'un vrai homme expérimenté, pauvre sac à puce !
Nefria, affolée : Mais arrêtez de croire ces âneries ! Qu'est-ce que les lecteurs vont penser de moi !!
Radar, super fan : Que tu es le modèle de toutes les filles !!!
Tropy, avec un regard lubrique : Que tu es à moi !
Crash, méga super jaloux : NON A MOI !!
Radar, en tenue de pom pom girl : baston, baston, baston !!
Aku Aku, se rapprochant de l'auteur : Dis-moi... tu n'as pas eu de vilaines pensées en ce qui concerne la scène entre moi et Nefria ?
Sanephar : Tu me connais, voyons ! Je n'ai jamais ce genre de pensées !
Aku Aku : ...
Sanephar : Bon, ça me saoûle d'être toujours dérangée, et qu'on me crois jamais !
L'auteur prend sa plume et écrit qu'Aku Aku enlace tendrement Nefria avant de lui poser un baiser passionné.
Crash & Tropy, bouche à terre : O_O
Radar : Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa *.*
Sanephar : J'aime le pouvoir de l'écriture ^^

Bonus - Blabla sans queue ni tête – Interchapitre 4.5
L’auteur se rend dans l’immeuble désaffecté où vivent caché le clan Bandicoot et leurs alliés. Elle trouve justement celui avec qui elle voulait discuter…
Sanephar, donnant une tape dans l’épaule : Justement, je voulais te voir, Nitrus ! Que penses-tu de cet interchapitre qui t’ait dédié ?
Brio, qui renverse accidentellement son flacon à cause de l’auteur : Que si-si tu te casses pas-pas tout de suite je-je-je t’asperge de produits co-corrosif !
Sanephar, déglutisant : Je… repasserai plus tard alors !
Brio, marmonnant dans sa barbe inexistante : Elle se-se permet de raconter-ter ma vie et elle-elle croit que je vais la-la remercier ? Quel tou-toupet !
Nina, débarquant en posant son bras sur l’épaule de l’auteur avec nonchalance : Avoue que tu ne l’avais pas vu venir celle-là ?
Sanephar, soupirant : Que dalle. Mais ça fait très « Brio » comme réaction.
Nina : Au fait… c’est finalement mon oncle qui a raison. Il avait dit que c’était ta bêta-lectrice qui viendrait dans les bonus blabla machain truc. Comme il a dit vrai, il aura une récompense ?
Sanephar : Au fait… qu’est-ce que tu fiches en territoire ennemi ?
Nina, exaspérée : Ça se voit pas ? Je viens plaider ma cause !
Sanephar : en territoire ennemi. Regarde autour de toi.
Nina, en voyant les Tziganes et le clan Bandicoot : Et merde… je vais être encore en retard au diner et je vais me faire engueuler par mon oncle.
Sanephar : Tes priorités sont d’une logique qui dépasse l’entendement…
Nina : c’est ça avoir de la classe. Prends-en de la graine !

Bonus - Blabla sans queue ni tête – Interchapitre 5.5
Les partiels approchent, et l’auteur planifie ses révisions… toujours au dernier moment !
Sanephar : C’est décidé, aujourd’hui, j’apprends 6 chapitres d’un coup !!
Nina : Et tu décides ça en soirée ?
Sanephar : Si je ne réussis pas, je devrais faire un lemon Uka Uka/Oni Oni !
Uka Uka & Radar : *.*
Oni Oni : Crying or Very sad
Nefria, en posant sa main sur l’épaule de la jeune femme hâlée : je compatis.
Uka Uka, chuchotant à l’oreille de la bêta-lectrice : faut tout faire pour qu’elle n’y parvienne pas.
Radar : Demandons de l’aide à Aku Uka !
Uka Uka : mon élève ? Je devrais pouvoir lui faire du chantage… tu sais que je l’ai surpris en train d’envoyer des textos gentils à l’auteur ? C’est dégoûtant !
Sanephar : non, en fait, il faut que je vois plus grand comme moyen de pression en cas d’échec.
Uka Uka & Radar : Deux lemons ? *.*
Sanephar : Si je ne réussis pas, j’arrête d’écrire des fanfictions !
Tous les personnages : QUOI ?!
Dans un tourbillon de personnages, chacun se démenène pour faire réviser l’auteur afin qu’elle parvienne à son objectif démesuré. Une fois celui-ci atteint, l’auteur décida de remercier… une personne en particulier.
Sanephar, en envoyant un texto : Merci, Aku Uka, ton idée était sensas’ ! Ils y ont tous crus ^^
Uka Uka & Radar : NOOOOOOOOOOOOOOOOOON !

La suite, à l'interchapitre 6.5 !!


Dernière édition par Sanephar le Mer 2 Mai - 11:39, édité 1 fois
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Aku Uka le Mer 18 Jan - 20:36

Enorme, tout simplement énorme !! xD

Ces blabla ont beau ne pas présenter l'aspect d'un chapitre, ils me font toujours passer un pur moment de délire dès que je les lis. On dirait une sorte de mini-pièce de théâtre et franchement, je résiste à l'envie de te chiper ce petit extra pour ma fanfic (en fait... ça ne sera que la dixième idée que je te chipe pour écrire mon histoire ! Razz ).
A vrai dire, je rectifie ce que je viens de dire précédemment : on se croirait plutôt dans les coulisses du théâtre où chaque personnage cherche à influencer l'impénétrable (et surtout inflattable) Sanephar (pourtant, moi j'y arrive, je comprends pas xD) pour que tel ou tel passage change, notamment la victoire du Bien et du Mal, la pauvre Nefria dont la réputation s'entâche suite à toutes les relations qu'on lui attribue (comme quoi, il n'y'a pas que le Mal dont il faut se méfier (*Dit-il en jetant un regard furtif à un certain marsupial orange)), et surtout l'emploi des (fausses) flatteries pour que chaque clan arrive à ses fins (en passant, j'en profiterai pour apprendre quelques tours de flatterie machiavélique à mon cher Uka Uka. Visiblement, il n'a pas l'air de saisir que l'on peut obtenir ce que l'on veut avec plein d'autres moyens de persuasion. Twisted Evil )

Alors, commentons ces blabla dans l'ordre, ça sera plus simple !

Premier blabla
Alors... pas de recommandations, ni de liberté d'expression, injustice totale envers les méchants...
(*Brandit une pancarte avec ses acolytes tout en protestant : "A bas Sanephar ! Le Bien, y'en a marre !!)
Non mais franchement, tu tiens à te retrouver toute seule face à tes acteurs et à moi ?! Bon d'accord, pour les acteurs, tu pourras changer leur histoire en tragédie si jamais ils venaient à se retourner contre toi mais moi en revanche, je ne suis pas virtuel et si tu ne tiens pas à croiser un jour un Aku Uka aux yeux jaunes consumé par les Ténèbres, je te suggère d'accorder un peu plus de libertés au merveilleux clan qu'est le Mal ! Twisted Evil
Pourquoi les flatteries ne fonctionnent qu'avec les gentils ? Ce sont eux les véritables ennemis car ils veulent à tout prix exterminer le Mal !! Regarde Coco, elle prend un malin plaisir à punir sans scrupule Uka et Cortex et Crash, lui, a juste besoin de faire les yeux doux pour parvenir à ses fins : ils t'utilisent Sanephar mais tu es trop aveuglée par leur soit-disante bienveillance : rejoins-nous et nous saurons te dévoiler la vérité. Nous sommes rejetés par le Bien mais contrairement à ce que vous pensez, guerriers de la Lumière, nous ne nous rallions pas aux Ténèbres ; nous ne demandons qu'une deuxième chance pour réparer nos fautes mais vous refusez de nous l'accorder : LA, nous finissons par devenir méchants !!
Mais tout ça pour dire que c'est vous le Mal incarné ! Vous méritez de tous vous faire éradiquer par la plume de cette bien naïve Sanephar !
(Oops, je me suis emporté un peu trop là. Quoique, c'est une polémique qui a le mérite de faire débat, n'es-tu pas d'accord très chère collègue ? ^^)

Deuxième et troisième blabla
N.Brio est compris dans "ceux qui viennent taper l'incruste" j'imagine, comme le dit si bien Nina ? Après tout, je ne suis pas sûr que Nitrus soit apparu avant l'interchapitre (raaah, maudite mémoire défaillante).
Quelle idée d'aller rendre visite au Labo Iceberg : tu t'étonnes qu'ils te traitent avec un manque de respect mais faut voir aussi comment tu rédiges leur destin : prends exemple sur Nina, tu la persécutes avec son statut d'Intermedium, regardes comme elle te le rend bien ! x) C'est limite si Dingodile se retient de te sauter dessus pour t'avaler toute crue.
Oui, le clan Bandicoot est plus chaleureux, là-dessus je ne peux que consentir. Mais tu sais, il n'est pas encore trop tard : un seul mot, un seul feu vert et j'ordonne à mes acolytes de te dérouler le tapis rouge à ton arrivée au Labo (qu'est-ce qu'on ferait pas pour s'attirer les faveurs de l'auteur quand même Rolling Eyes ).
Je me rappelle essentiellement de l'interchapitre 3.5 et il me semble déjà te l'avoir commenté. Faudra que tu vérifies ça. ^^

Quatrième et cinquième blabla
Yihaaaaaa, Brio !! J'envie ta politesse inégalée : laisse-moi devenir ton élève !! Moi aussi je veux asperger Sanephar avec des produits corrosifs, je veux te ressembler à ta façon de remercier les gens dès qu'on vient te perturber amicalement ! xD
Inutile de te dire que j'ai adoré ce moment : N.Brio en coulisses est encore plus craquant que dans les chapitres, le simple fait de bégayer le rendant.... Raaaaah je l'aime !!! I love you *__* Quel dommage de ne pas le voir plus longtemps dans le blabla : j'ai hâte d'en lire d'autres où il réapparaîtra.

Woah !!! Même moi, j'apparaîs dans un blabla !!! Merci, mille fois merci Sanephar, c'est un immense honneur, le plus merveilleux présent que l'on pouvait m'offrir !!
(*Affiche un regard en biais à Uka Uka planqué derrière son dos :"Prends-en de la graine vieux, la flatterie, c'est mon arme la plus redoutable !)
Non sérieusement, j'ai été comme touché de voir mon nom apparaître dans un blabla, ça m'a fait chaud au coeur. Wink
Euh... juste une question : le deuxième lemon était censé associer qui avec qui ? Si j'en crois les étoiles que je viens d'apercevoir dans les yeux de Radar et de Uka Uka, j'en conclus que ça ne promet rien de bon...
Moi, victime d'un chantage ? De la part de mon maître qui plus est !! Comment peut-il me faire une chose pareille ?! Jamais je ne céderai !
(*Convient d'un accord "équitable" avec Uka Uka en privé, dans le dos de Sanephar) D'accord, voilà mes conditions : Je m'arrange pour que Sanephar te réserve une heureuse fin dans la fanfic, ça te va ? En échange, tu reviens de mon côté en me vouant loyauté et obéissance, et ce, sans faillir une seule fois, ne serait-ce que pour déguster les maudites pâtisseries ensorcelées qu'elle prépare rien que pour t'amadouer ! Ah, commence pas à faire la gueule, tu n'es qu'un masque de bois de toute manière et depuis quand tu as déjà vu une bûche de bois manger des gateaux à la crème toi ?
(Réponse de Uka Uka : ............)
Bah voilà, toi c'est pareil ! Tu es juste un peu plus décoré et tu sais parler. Qui plus est, où ils finissent les gâteaux après que tu les ais ingurgités ? Tu as beau avoir une bouche mais qu'en est-il de ton (Biiiip, censure express à la rescousse !!) xD

Beau travail en résumé Sanephar, c'était brillant et vraiment hilarant. Je ne te fais pas attendre plus longtemps, tu as assez bavé sur mon plancher pour qu'on croie qu'un troupeau d'escargots est passé par là. Razz
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Chapitre 6

Message  Sanephar le Dim 5 Fév - 16:25

CRASH BANDICOOT : L’ÉQUILIBRE
Partie 1 : Les Gardiens de l’Équilibre


Tome 2 – Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil


Chapitre 6 : La Belle et la Brute


"Je sais que l'adolescence est une période vraiment bouleversante mais si en plus on a une vie dangereuse... Franchement, j'ai vraiment pas de chance. Pourquoi est-ce que je suis née dans la famille Cortex ?"
(Nina Cortex, nièce du Maître du Monde)

Nina Cortex faisait ses devoirs, en élève modèle qu’elle laissait paraître, dans la salle d’étude où la majorité des académiciens étaient partis pour le week-end. Mais elle devait attendre qu’un des sbires de son oncle – en général N. Gin et Dingodile – vienne la chercher par un moyen aérien et ne la ramène sur l’île Wumpa.

Et puisqu’elle devait tuer le temps, autant s’avancer dans les devoirs, non ? C’était du moins la théorie, car en pratique, la jeune fille n’arrivait pas à réviser ses cours de sciences. En effet, l’intrusion des résistants la taraudait et ce depuis deux semaines. Elle n’avait même pas voulu participer à la torture de Coco, leur captive. Elle avait regardé son oncle et ses sous-fifres martyriser leur ennemie, sans prendre une once de plaisir. Qu’est-ce qui ne tournait pas rond chez elle ?

La tristesse qui l’habitait depuis qu’elle avait découvert son statut d’Intermédium s’était amplifiée de façon inattendue et sans qu’elle n’arrive à identifier la cause principale. Etait-ce la manière dont l’avait regardée Brio ? L’espace d’un instant, il l’avait regardée avec une tendresse infinie mélée à une mélancolie poignante. Mais ce regard ne lui était pas réellement destiné. Elle pensait qu’il était pour sa mère, et alors elle se demanda quel lien sa génitrice avait eu avec l’ancien bras-droit de son oncle.

Elle se leva brusquement en raclant bruyamment sa chaise sur le sol carrelé devant la soudaine hypothèse qui avait germé dans son esprit.

« Est-ce qu’il a aimé ma mère ? Il semble toujours l’aimer, alors que ça fait seize ans qu’elle est morte. Mon Dieu, ne me dites pas que je suis la fille de Nitrus Brio !! »

Une faiblesse violente s’empara de son corps au point que ses membres se mirent à trembler légèrement et ses yeux s’humidifièrent. Jamais encore elle n’avait ressenti pareil bouleversement. Elle ferma les yeux et s’hurla mentalement de se reprendre. Ce n’était qu’une théorie, probablement fausse. Son père ne pouvait avoir été si proche d’elle et l’ignorer totalement. Si Brio avait été son géniteur, il n’aurait pas pu l’abandonner…

- Ça va ?

Elle redressa la tête et vit à l’autre bout de la classe un garçon aux cheveux blonds et aux yeux bleus qui la dévisageait avec un air plus intrigué qu’inquiet. Le garçon qui s’asseyait à côté d’elle en maths.

- Qu’est-ce que t'as à me reluquer ?
- Dit la fille qui me jette des coups d’œil réguliers en cours de mathématiques.
- Ose me répéter ça ?! s’énerva l’adolescente.
- Je sais que ça ne se fait pas d’observer les gens mais… tu donnais l’impression d’être au bord de l’évanouissement. Je voulais savoir comment tu allais avant d’aller chercher l’infirmier. Mais ton visage a repris des couleurs, alors je ne vais pas te déranger plus longtemps. Enfin, sauf si tu ne te sens pas bien, va à l’infirmerie quand même, ajouta-t-il d’une voix calme avant de retourner à ses cahiers.

Bouche-bée, Nina ne savait quoi répondre. Celle-là, on ne la lui avait jamais faite ! Comme si les élèves se souciaient de leurs camarades à l’académie maléfique ! C’était un drôle d’oiseau ce type-là. Et maintenant qu’elle y réfléchissait, il était bizarre. Il n’avait ni la silhouette, ni un faciès impressionnant ou méchant. Pourtant, il avait une assurance terrifiante. Un peu comme elle en fait…

- Comment tu t’appelles ?

Il se retourna encore une fois en fronçant les sourcils, cherchant le piège dans la question. Normal, c’était rarement bon signe quand la nièce du Maître du Monde s’intéressait à vous.

- Tu connais le mien. J’ai le droit de savoir le tien, exigea-t-elle.
- Ezakiel Garret, répondit-il sans hésiter.

Un silence pesant s’installa alors que les deux adolescents se jaugèrent avec hésitation. Finalement, le jeune garçon rangea ses affaires et s’installa à la table juste en face à celle de Nina, lui faisant froncer les sourcils avec méfiance. Il jeta un regard à son cahier, et sourit, satisfait de voir qu’ils travaillaient sur le même exercice, sans savoir qu’il augmentait les réserves de son interlocutrice.

- Tu as répondu quoi à la question 6 ? demanda-t-il en s’asseyant.

***

La salle où était détenue Coco était aussi sombre que glacée par la nuit. Nefarious Tropy avançait, camouflé par l’obscurité, même si pour passer inaperçu, il avait toujours ses pouvoirs temporels. Il veillait, tapi dans l’ombre, que sa plus farouche ennemie ne vienne pas délivrer son amie marsupiale. Il avait proposé ses services à Cortex, qui avait d’emblée accepté, n’ayant aucun autre moyen pour le moment de détecter les Maîtres du Temps à part eux-mêmes bien sûr. D’autres Maîtres du Temps fidèles avaient été mis à sa disposition ainsi que des hommes de main basiques. En toute logique, Coco devait mourir, cela semblait inévitable. A présent, elle était trop faible pour survivre, et Cortex avait misé sur une sécurité hors norme pour l’arène où elle vivrait ses derniers instants. Tout était parfait… trop parfait ? Après tout, Tropy avait souvent trouvé ses plans parfaits et les Bandicoots les avaient déjoués. Devait-il prévoir un plan de secours ? Sur quelle base ?

A force de réflexion, il décida de partir sur le fait que Coco pouvait être sauvée et qu’elle pouvait également le mettre sur la voie pour débusquer Nefria, car depuis quelques temps, c’était uniquement la jeune fille qui l’intéressait. Pas Asaki, pas Crash Bandicoot, non c’était elle, la Maîtresse du temps des Lumières. Elle était la seule qui pouvait réparer ses erreurs, et parallèlement le rendre encore plus puissant. Il devait absolument la trouver !

A pas de loup, il se dirigea vers la cage de Coco et se téléporta à l’intérieur. L’hideuse Bandicoot dormait à poings fermés. Peut-être espérait-elle gagner avec une bonne nuit de sommeil. Quel optimisme désespéré dont faisait preuve ces marsupiaux crépus…
Il arrêta le temps sur Coco. Un Maître du Temps se téléporta dans la pièce pour vérifier ce qui se passait et Tropy le renvoya d’un regard sévère. Quand ce dernier fut parti prévenir les autres que c’était une fausse alerte, le Maître du Temps des Ténèbres, aspira l’arrêt du temps et le plaça dans le corps de Coco, emprisonnant son énergie temporelle à l’intérieur d’elle. Ainsi, à tout instant, il pourrait savoir où elle se trouvait. Restait à savoir si l’énergie temporelle serait évacuée naturellement de son corps, à quelle fréquence, ou si elle la conserverait. Mais il avait toute la nuit pour le découvrir… De toute façon, si par miracle elle parvenait à rejoindre les siens, il n’aurait pas à attendre longtemps avant de mettre la main sur ce qu’il cherchait.

Sur cette dernière pensée positive, le Maître du Temps se téléporta à sa place précédente pour ne pas réveiller la marsupiale et créer des soupçons. Maintenant, son plan était sans faille  !

***

De multiples gouttes de sueurs lui tombaient sur son front, dans son dos, chaque parcelle de chair était recouverte par ce liquide physiologique nauséabond. Haletante, la jeune fille aux cheveux châtains réitéra les ordres de son mentor sous l’œil joyeux d’un Bandicoot et le regard attentif d’une petite fille assis non loin d’eux.

- Concentre-toi Nefria, si tu veux maîtriser la téléportation furtive pour que ton plan marche.
- Je commence à croire que cela est impossible Maître Asaki ! Je ne serais jamais aussi silencieuse que le docteur Tropy !!
- Tu ne pourras l’être. Nefarious a des siècles d’expérience de plus que toi.
- Comment faire alors pour ne pas être repérée ? Je dois à tout prix être meilleure que lui !
- Penses-tu vraiment que tu pourras l’être avant demain ?
- Non…
- Tu n’es pas suffisamment furtive pour rester discrète, mais tu l’es suffisamment pour ne pas être détectée précisément.
- C’est vrai… Mais ça reste tout de même imprudent.
- Je pensais créer des diversions. Je vais faire exploser le temps à divers endroits dans l’arène pour que ta venue soit étouffée.
- Je croyais que vous ne vouliez pas prendre part à cette bataille ?!
- L’heure n’est plus à l’inactivité mon enfant.
- Pourquoi ce revirement d’opinion ?

Nefria suivit le regard de son mentor qui contemplait un point lointain de la plaine verdoyante infinie dans laquelle ils se trouvaient. La Plaine Infinie était le meilleur endroit pour s’entraîner. Les lois de l’espace-temps y étant abolies, son entraînement pouvait durer des heures alors qu’il ne se passait que quelques minutes en réalité. Sans compter qu’ici, il n’y avait aucune chance que Tropy ou ses sbires ne les détectent.
Ce fut en suivant le regard de son enseignant que la jeune fille crut voir un mouvement non loin. Nefria sursauta et se téléporta pour engager le combat contre l’opportun qui les espionnait. Mais à peine arriva-t-elle près de lui qu’il se téléporta à son tour, et elle n’eut le temps d’apercevoir que le symbole du yin et du yang gravé sur les vêtements de l’homme qui les avait espionnés.

- C’était…
- Oui, un Gardien de l’Equilibre… termina Asaki en arrivant près d’elle accompagné de Crash et de Kanae par téléportation.
- Que faisait-il ici ?
- Il veillait.
- Veillait ?! Mais au lieu de rester passif, pourquoi ne nous aide-t-il pas ?! L’équilibre n’est-il pas rompu ?
- ‘Ria… murmura Crash devant la soudaine perte de sang froid de son amie, pourtant si calme d’habitude.
- J’ignore ce qui se passe. Depuis que Tropy a prit le contrôle du Temple et que j’ai pris part à cette guerre en te suivant, je ne bénéficie plus des pouvoirs du Sablier. Je ne suis plus qu’un Maître du Temps, avec de bénins privilèges, mais je connais suffisamment les Veilleurs pour savoir que s’ils n’agissent pas, ils doivent avoir leurs raisons.

Leurs raisons… N’était-ce pas ce que lui avait dit Pasadena, la Veilleuse qui faisait la liaison entre le Temple et la Confrérie avec elle ? Dire que s’il avait pu sauver Aku Aku, même s’il n’était pas parmi eux de manière physique, puisque son esprit était dans le corps de Crash Bandicoot, c’était grâce à elle. Et peut-être qu’ils pourraient sauver Coco également…
- Alesannar m’a simplement donnée un artefact et je n’aurais jamais su son utilisation sans vous Maître Asaki.
- Les Veilleurs ne nous ont pas abandonnés, Nefria. Ils doivent avoir leur raison pour rester dans l’ombre.
- Quoi être veilleur ? demanda Crash, perdu dans ce flot d’informations.
- Je t’expliquerai plus tard, lui répondit Nefria avec un petit sourire. Pour l’instant, nous devons nous concentrer sur Coco.

***

Coco marchait silencieusement dans un long couloir de pierre qui devait sans doute mener à l’arène, si elle en jugeait par le brouhaha qu’elle entendait à la sortie du corridor.
Escortée par Dingodile et Pinstripe, tous deux armés, la Bandicoot se demanda si elle serait capable de survivre à l’affrontement. L’enjeu était colossal. Comme personne ne pensait qu’elle pouvait gagner, la liberté lui avait été ironiquement promise en cas de victoire. En cas de défaite, ça serait à Cortex de décider de son destin…
Arrivés devant l’entrée, le mutant mi-dingo mi-crocodile lui jeta un regard mauvais avant d’accrocher son arme au réservoir qu’il portait sur son dos et de s’abaisser pour enlever les fers aux pieds de la marsupiale. Un instant, elle envisagea la possibilité de donner un coup de pied à Dingodile et de s’en prendre à Pinstripe. Mais ce dernier la tenait en joug et comme elle était affaiblie par les tortures de son créateur, elle se ferait tuer sans aucun doute. Ou pire encore, ce sale rat pourrait tirer une balle dans sa jambe et la jeter dans l’arène. Déjà qu’elle n’avait que très peu de chance, si en plus elle annihilait le peu qu’elle possédait…

Sans ménagement, le plus imposant des deux mutants la bouscula dans l’arène, la sortant de ses pensées, et elle se retourna pour voir une grille descendre et barrer la sortie.

- A tout à l’heure les pas-beaux ! les salua-t-elle en leur tirant la langue, les mettant davantage en rogne.

Mais elle perdit bien vite de son arrogance en détaillant mieux l’arène qui lui donna d’emblée l’impression qu’elle était revenue au temps des gladiateurs. A la différence que son entrée provoqua un profond silence dont la marsupiale ne sut comment interpréter. Un rugissement l’interrompit une nouvelle fois et elle trouva Tiny, son premier adversaire assurément, le museau levé vers le ciel pour extérioriser son rugissement qui glaça les veines de la Bandicoot, consciente qu’elle aurait des difficultés à gagner ce combat.

Elle inspira doucement pour calmer son cœur qui battait rapidement et s’approcha de son ennemi pour se placer à côté de lui. Ce dernier s’inclina et Coco leva la tête pour voir une estrade en face d’elle où se trouvaient les Cortex, Uka Uka, et Nefarious Tropy. Elle allait leur lancer un regard acéré quand le tigre l’obligea à s’incliner elle aussi en appuyant sur sa tête, libérant la douleur dans ses côtes. La souffrance fit réagir violemment la Bandicoot. Elle dégagea la grosse patte de son adversaire et s’éloigna d’un bond.

- Vous ne méritez pas de gouverner ce monde. Jamais je ne m’inclinerai devant votre malveillance ! hurla-t-elle à l’intention de ceux qui malmenaient l’univers.

Nina Cortex se leva pour rétorquer quand la foule, jusqu’alors silencieuse, acclama la jeune mutante. Coco la regarda, étonnée d’une telle réaction, avant de retrouver le sourire et le courage qui lui avaient fait défaut ces dernières semaines. Pour donner de l’espoir à cette planète, pour sa propre survie, et le bonheur de ses proches, elle devait gagner.

Ignorant alors la douleur qui meurtrissait son corps, elle s’élança vers Tiny Tiger.

***

- Ca commence. Tu devrais y aller ma gazelle, répondit le chef des Tziganes.
- D’accord. On se rejoint tout à l’heure.

Nefria rangea son portable dans son jean et replaça une de ses mèches de cheveux dans la casquette qui dissimulait sa longue chevelure châtain. Elle devait avoir l’air normal en tout point. Pour cela, elle avait revêtu des habits classiques. Ni trop discret, ni trop voyant. Elle parlait normalement au téléphone, à la fois pour ne pas étonner les gens autour d’elle et pour que sa conversation ne paraisse pas suspecte aux satellites qui l’enregistraient. Même si Coco avait fait en sorte d’échapper au système de Cortex à ce niveau là, elle ne voulait prendre aucun risque.

Elle fit un petit signe de salutation à Asaki qui s’était habillé normalement lui aussi, et avait même taillé sa barbe et ses cheveux différemment. Accompagnée de Kanae qui était encore une fillette aux yeux des autres, il se faisait facilement passer pour un grand-père accompagné de sa petite fille.
Elle tourna alors la tête vers l’adolescent humain brun aux yeux verts qui lui donnait la main.

- Tu n’as pas oublié ce que tu dois faire pour moi ? fit Nefria en enlaçant soudainement le jeune garçon.
- Nan, répondit-il en l’embrassant doucement.

C’était le signal. Asaki, de sa simple volonté, relâcha une partie de son énergie et arrêta le temps autour de l’arène. Profitant de l’explosion temporelle qui dissimulait la sienne, Nefria se téléporta avec Crash près du haut rebord de l’arène. Ce dernier déboutonna sa chemise et enleva la broche plantée dans sa peau. Immédiatement, il redevint le Bandicoot qui, après un baiser volé à sa Maîtresse du Temps, grimpa sur le haut mur de l’arène. Alors qu’il distrayait un instant la foule ainsi que ses ennemis, Nefria se téléporta sur l’estrade et arrêta le temps, écartant ainsi le danger que représentaient Cortex, sa nièce et Uka Uka, bien que le masque parviendrait à se libérer dans peu de temps vu ses pouvoirs. Tropy fut ralentit quelques secondes et eut juste le temps de rediriger la boule d’énergie bleue de la Maitresse du Temps des Lumières qui heurta de plein fouet Nina.

- Non !!!!!!!!!!! hurla Nefria.

Crash stoppa sa course en entendant sa belle hurler. Il regarda alternativement Nefria combattre durement Tropy, et Coco qui s’était effondrée et dont Tiny s’en approchait dangereusement. Il serra les dents et s’élança vers Coco, conscient qu’il était trop loin pour venir en aide à Nefria.

« Ta sœur est en plus grand difficulté, Crash, dit Aku Aku dans sa tête. »

Son mentor lui donna la force de tourner le dos à son coeur au profit de son sang. L’esprit sorcier avait raison : Coco était en danger, et Nefria était suffisamment forte pour se débrouiller seule. Ne l'avait-elle pas prouvé quand Tropy l’avait prise en otage ? Il devait lui faire confiance !

La foule l’aida à échapper aux gardes, et d’un dernier bond, il entra dans le cercle ensablé de l’arène. D’une tornade, il éjecta Tiny qui allait écraser sa cadette. Sans attendre que ce dernier ne se relève, il l’aplatit d’un plat qui l’étourdit et lui donna un coup de pied bien placé dans le museau pour l’assommer. Oh bien sûr, il aurait pu user de magie, maintenant qu’Aku Aku avait fait de lui un sorcier par son intermédiaire, mais il n’avait pas ce réflexe. Il avait bien trop l’habitude d’utiliser son corps pour attaquer et se défendre. De son côté, le sorcier millénaire avait toujours eu pour philosophie que la magie ne devait être utilisée qu’en cas de nécessité. Si Crash pouvait se défendre sans, il était préférable qu’il continue. La magie ne devait être utilisée qu’en dernier recours.
Le Bandicoot sortit alors un sifflet et souffla fortement dedans avant de retourner près de sa sœur et de la prendre dans ses bras.

Nefria avait les reins plaqués contre la rembarre de l’estrade, la tête et les omoplates dans le vide quand elle entendit le signal de retraite émis par Crash. Tropy au-dessus d’elle la menaçait avec un poignard qui suintait d’un liquide incolore. Tenant les poignets de son agresseur, elle bloqua son coup et contra alors la force de son ennemi en essayant avec peine de l’écarter. Les deux adversaires avaient perdu leurs sceptres dans la bataille et sans ce dernier, la jeune fille était incapable d’utiliser ses pouvoirs temporels. Elle n’avait pas la dextérité d’Asaki pour les utiliser sans vecteur. Elle décida alors d’utiliser la ruse…

- Tu seras à moi très bientôt, ricana Tropy.
- Je vais vous en donner un avant goût alors…

Elle l’embrassa brusquement avant de mordre la lèvre inférieure du Maître du Temps et de tordre son poignet en profitant de sa surprise. Il s’écarta d’elle en gémissant lamentablement. Nefria prit alors appui sur la rembarre à l’aide de ses mains et avant-bras avant de s’élancer pour donner un double coup de pied à son adversaire. Elle s’empressa alors de reprendre son sceptre et de se téléporter jusqu’à Crash qui la regardait, choqué.

- Il fallait que j’improvise, désolée. Bon, on ne va pas traîner… dit-elle en voyant que la foule avait de plus en plus de mal à contenir les sbires de Cortex.

Elle les téléporta près d’Asaki qui se chargea ensuite de les emmener au repaire des Tziganes, puisque ses téléportations étaient si discrètes que même Tropy ne les percevait pas. Ainsi, ils ne risquaient pas d’être démasqués. Ces derniers les acclamèrent et Nefria tenta vainement de leur demander de s’écarter pour que Coco reprenne tranquillement ses esprits. Cette dernière, semi-consciente dans les bras de Crash, ne voulait pas détacher son regard de son frère. Crash finit par plaquer son museau contre celui de sa cadette et la Bandicoot respira pleinement cette odeur sauvage qui lui avait tant manqué, bercée par la voix bourrue de Crunch qui lui demandait comment elle allait… Elle finit par s’évanouir, complètement épuisée, mais sereine.

- Oust ! Fichez-moi le camp ! Ouvrez vos mirettes, Coco est HS. Allez chercher le toubib Brio ! Et plus vite que ça ! ordonna Mohad.

« - Crash, je vais soigner Coco, mais j’ai besoin de contrôler ton corps, fit Aku Aku dans le secret de son esprit.
- Oki, répondit le Bandicoot en acceptant de passer spectateur de la réalité. »

Nefria poussa un petit soupir de soulagement et s’agenouilla près de Crash qui dévisageait sa sœur avec inquiétude. Elle se releva en sentant la main d’Asaki se poser sur son épaule.

- Je vais ramener les autres Tziganes.
- Merci l’ancien, répondit le chef.
- De rien, Mohad.

Nefria sentit quelque chose s’agiter en elle lorsqu’elle vit Crash, ou plutôt Aku Aku vu les yeux ambre de ce dernier, user de magie et Brio s’activer autour de Coco. Ce qui s’était passé lorsque Tropy l’avait prise en otage recommença. Un souffle glacial écrasait son être de manière très désagréable. Comme un murmure inaudible. Son artefact les « Temps Eternels » essayait d’entrer en contact à nouveau avec elle. Mais sans y parvenir. C’était comme s'ils étaient sur deux canaux différents…

A cause de cette concentration extrême, elle ne perçut pas l’arrivée furtive de son pire ennemi, le docteur Nefarious Tropy, dissimulé dans l’ombre des égouts, qui essuya rageusement sa lèvre ensanglantée en toisant haineusement Nefria.


Prochainement...

Il n'existe pas que le Bien et le Mal. Chaque être vivant peut exercer les deux, même s'il y a une nature qui prédomine l'Autre. Seules quelques rares âmes ont deux natures codominantes : pouvant passer du Bien au Mal avec un naturel déconcertant.
Il y a ceux qui culpabilisent de trahir leurs convictions en changeant de nature, et ceux qui ne voient même pas leur différence avec les autres...


"J'ai besoin d'elle tout comme elle a besoin de moi. Malgré ce fait, je ne parvins pas à m'empêcher de vouloir lui faire payer son obstination. Elle n'aurait jamais dû s'opposer à moi et me résister..."
(Nefarious Tropy, Maître du Temps des Ténèbres)

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Chapitre 7 : L'Assaillant et les Sauveurs.

Correction effectuée par Radar

Notes :
- J’ai décidé de donner une raison à la maladie de Nina Cortex, car je ne l’avais pas fait dans la précédente version pour ceux et celles qui l'ont lue. Et j’ai trouvé que ça ferait de bons dégâts émotionnels si c’était Nefria qui était en partie responsable.
- Mon ancien bêta me reprochait souvent que je faisais des combats « bulle ». J’ai du mal à savoir quand c’est le cas, donc n’hésitez pas à me le dire.


Dernière édition par Sanephar le Sam 2 Mai - 18:27, édité 2 fois (Raison : Quelques petites modifications)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Aku Uka le Dim 12 Fév - 21:07

Bien, tout d'abord, permets-moi de renouveler mes plus plates excuses pour ce retard quasi-intolérable, mais quitte à choisir entre ce commentaire et ma réussite scolaire... j'espère que tu partageras mon avis. ^^
(*Bon d'accord, je n'ai aucune excuse parce que j'avais du temps libre par moments je l'avoue, mais l'inspiration me manquait terriblement ! Pitié, je vous prie de me pardonner maîtresse, pas le supplice de la réglette en fer sur les doigts !! xP)

"La Belle et la Brute ?" Tiens tiens, il me semble l'avoir déjà rencontré quelque part sous une autre apparence... Razz Le sens reste le même tu me diras mais pour ce chapitre, qui est la belle et qui est la brute ?
D'un côté, on pourrait associer à ce titre Coco et Tiny pour le combat dans l'arène (bien que la beauté de Coco se soit fortement dégradée depuis sa capture. Pour Tiny en revanche, tout colle au personnage ^^). D'un autre côté, ce titre convient tout aussi bien à Nefria et à N.Tropy (qui use de la force pour que Nefria tombe amoureuse de lui).

Pourquoi être né dans la famille Cortex ? Ca, Nina, je ne saurais répondre à tes interrogations : ma première opinion ? ... Manque de bol tout simplement ! xD
Pour ce qui est de l'adolescence, tu as toute ma compassion Nina, il s'agit franchement d'une période chamboulante, agréable comme douloureuse (il faut tout de même profiter du fait que l'on soit encore mineur. Attends de devenir adulte Nina, tu verras qu'à côté de ce que tu vis en ce moment, cela n'aura rien à voir) ^^
Un drôle de garçon cet Ezakiel Garret : si je me souviens bien, il s'agit d'un espion Veilleur non ? Qui surveille Nina afin de convoiter son statut d'Intermedium ? Au moins, c'est le seul élève de l'Académie qui a l'audace de tenir tête à l'adolescente bionique, chose qu'elle n'a pas l'air d'apprécier (l'habitude du respect qu'on doit lui vouer j'imagine. Normal que le choc soit si intense). J'ai tout de même hâte d'en savoir plus sur ce type, il est plutôt intriguant.

J'ai plutôt du mal à visualiser concrètement ce qu'à infligé N.Tropy à Coco. Comment peut-il arriver à la localiser en emprisonnant son énergie temporelle après avoir arrêté le temps sur la marsupiale ? Là-dessus, je ne suis pas sûr de tout comprendre mais si ce dernier est sûr de son coup... alors c'est qu'il s'agit d'un plan machiavélique. ^^
Ce qu'ils peuvent être fourbes ces antagonistes du Temps ! Plus j'avance dans tes chapitres et plus je me rends compte que le fait de maîtriser le pouvoir du Temps peut être vraiment désastreux. Quand je compare N.Tropy qui se permet pratiquement tout et Nefria qui préfère rester prudente (surtout en ce moment où ses pouvoirs sont limités), on dira ce qu'on voudra, le Bien demeurera toujours plus raisonnable que le Mal (enfin quelque chose que je reconnais dans le clan que j'ai rejoint. Razz )

La téléportation furtive ? Ca doit être cool de maîtriser un pouvoir comme celui-là ! Un claquement de doigt et zou, tu atterris là où tu veux, quand tu veux. Ce qu'ils peuvent parfois être avantagés ces Maîtres du Temps. *_*
Dommage pour toi Tropy, à défaut d'avoir des siècles de plus d'expérience que Nefria, elle, sait se montrer plus rusée que toi et je pense sincèrement que la ruse est plus importante pour remporter la victoire (essaies de ton côté et tu verras que Nefria ne te glissera plus souvent entre les doigts Twisted Evil ).

Seraient-ce les fameuses interrogations de Vinx au sujet des sbires secondaires de Cortex que tu as décidé d'intégrer Pinstripe dans l'histoire ? Certes, son apparition est vraiment minime mais ça m'a fait plaisir de retrouver un acolyte autre que les principaux. Entre lui avec sa mitraillette et Dingodile avec son lance-flammes, inutile Coco, tu es suffisamment amochée comme ça pour en plus finir carbonisée avant d'aller te faire démolir par Tiny ! x)
En parlant de Tiny, j'ai eu la vision de son combat contre Crash dans Crash Bandicoot 3 sauf que cette fois, il s'agissait de Coco. Et autre différence avec le jeu, la foule acclame Coco à la place de Cortex, chose plutôt encourageante, suffisamment pour que Coco retrouve la force de combattre et de riposter face aux antagonistes.

Crash était donc le jeune garçon déguisé à côté de Nefria ? J'ai eu un doute au début mais en toute logique, ça doit être ça : si Crash est recherché par les sbires de Cortex, le seul moyen de dissimuler son apparence de marsupial orange à gros nez reste cette sublime broche qu'a utilisé N.Brio pour prendre l'apparence de son ancien collègue.

Le sauvetage de Coco était une très bonne scène : Nefria qui affronte Tropy une énième fois (mais on ne s'en lasse pas ^^), Crash et sa tornade infaillible contre Tiny. Au fait, pourquoi Nefria et Tropy ne pouvaient pas tout simplement faire disparaître leurs sceptres pour les réinvoquer ensuite ? Ca ne fait pas partie de leurs pouvoirs les plus basiques ? Je sais que dans Kingdom Hearts, il est possible de faire apparaître la Keyblade instantanément et de la faire disparaître. Je m'attendais à ce que ça marche ici aussi.
J'imagine la douleur qu'à du ressentir N.Tropy sur sa lèvre : ouch ! J'ai eu mal pour lui ! Au moins, la ruse était efficace : berner l'adversaire en l'embrassant pour le distraire, c'est du pur génie Nefria ! Mais N.Tropy s'est pour une fois montré plus malin que toi. Je n'ose même pas demander si Nefria s'est faite capturer à la fin du chapitre... j'espère que non. Libérer une prisonnière pour qu'une autre vienne la remplacer, génial ! --'

N.Brio toubib ? xD
J'ai d'abord rigolé mais ensuite je me suis dit :"Attends, pourquoi je ris moi ? On l'a toujours appelé Dr Nitrus Brio !". C'est juste que le fait de faire appel à lui pour soigner Coco était plutôt inattendu mais en même temps, c'est le seul qui soit assez qualifié dans la médecine pour venir en aide à la marsupiale. J'avoue que je m'attendais à assister à quelques sarcasmes de la part du scientifique mais comme l'heure ne semblait pas à la rigolade, j'ai compris pourquoi il préférait ne rien dire.

J'ai vraiment hâte (comme toujours tu me diras) de lire la suite de tes chapitres, je sens que l'on approche de plus en plus vers l'inévitable et ça m'enchante de plus en plus. ^^
Tu as tous mes encouragements pour poursuivre sur cette excellente voie Sanephar. Encore merci pour tout le mal que tu te donnes à poster régulièrement tes oeuvres (même si Radar ne corrige pas toujours dans les délais ^^) mais c'est mieux que rien. Encore bravo. Smile




avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Chapitre 6.5

Message  Sanephar le Sam 25 Fév - 11:03

Aku Uka Arrow Merci pour ton assiduité et tes commentaires extraordinaires ! Je ne te remercie jamais assez de prendre le temps de me dire ce que tu penses de mes chapitres avec tant de détails. Je te promets de te récompenser dès que l'occasion se présente Wink


CRASH BANDICOOT : L’ÉQUILIBRE
Partie 1 : Les Gardiens de l’Équilibre

Tome 2 – Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Chapitre 6.5 : Le Mal par le mal,
le pragmatisme des Intermedia


« J’ai toujours eu peur de ma capacité d’être à la fois partisane du Bien et du Mal. Le pouvoir d’anéantir une vie, même pour une noble cause, avec un pragmatisme terrifiant. J’ai toujours craint de pencher du mauvais côté de la balance et ne pouvoir revenir sur mes pas. Il est temps d’accepter ce que je suis et d’avoir foi en mes idéaux. ».
(Nefria – Maîtresse du Temps des Lumières)

Le 17 janvier 2012,

Nefria avait les bras croisés contre sa poitrine et fixait d’un regard impénétrable l’horizon de la huitième dimension par-dessus l’épaule de Crash Bandicoot qui avait décidé de l’accompagner. Mais pas pour découvrir sa dimension natale.
Le Bandicoot posa ses grandes mains sur ses bras, l’obligeant à converger son attention vers lui. Elle lut dans la mousse de ses yeux toute l’inquiétude et la désapprobation de ce qu’ils comptaient faire. Ou plutôt de ce qu’elle devait faire, elle.

- Maître Asaki refuse de répondre à mes questions. Et même messire Aku Aku semble savoir quelque chose ! On dirait qu’ils ont signé un accord pour nous garder dans l’ignorance, s’expliqua la Maîtresse du Temps avec un ton à la fois agacé et frustré. Il… il se passe quelque chose. Le Conseil du Temple qui agit étrangement et maintenant Kanae qui m’a posée des questions sur un certain En’salen et le Sablier.

Crash hocha la tête avec une moue contrariée. Il se souvenait bien de la jeune fille en colère débarquant à l’improviste sur l’Archipel. Son mentor, Aku Aku, n’avait rien fait pour tempérer la demoiselle. A force de questions, Nefria finit par avouer les motivations de l’imprévisible excès de fureur qui l’animait. Les membres du clan Bandicoot avaient plus ou moins montré leur surprise suivant la personnalité de chacun. Crunch avec un air perplexe, Coco en posant des questions pour essayer de comprendre l’absence de réponses d’Asaki, et Crash en s’inquiétant pour Nefria. Seul Aku Aku était resté calme et leur avait dit que les réponses qu’ils attendaient viendraient en temps et en heure. Lorsque la Maîtresse du Temps avait demandé s’il savait quelque chose, le masque de sorcier affirma le plus naturellement du monde qu’il ne pouvait rien dire.
La frustration atteignit son paroxysme : Aku Aku savait quelque chose sur l’ère des Maîtres du Temps que Nefria, dirigeant pourtant la faction bienveillante du Temple, ignorait.

Quelques semaines plus tard, la jeune fille revint et déclara au clan Bandicoot qu’elle connaissait quelqu’un qui lui donnerait les réponses : Nefarious Tropy. Cette décision eut l'effet d'un vent glacial, car tous semblèrent se figer dans leur incompréhension. Un silence embarrassant prit place pendant quelques instants, qui durèrent aussi longuement que des heures pour la jeune femme. Il se brisa enfin avec la première réaction venant de Coco, qui fut la plus véhémente à dissuader Nefria de demander l’aide de cet homme. Les autres également, en suivant la jeune Bandicoot, essayèrent de la faire changer d’avis. Le mutisme du groupe explosa : les conseils fusèrent de toute part, et dans ce brouillard de paroles, impossible de distinguer les phrases de chacun... Sauf qu'à leur réaction, Nefria comprenait parfaitement l'idée générale du groupe et de ce fait leur désaccord. Mais sa détermination restait inébranlable. Effectivement, face à Tropy, elle risquait sa vie, et  sûrement bien plus... Mais il ne s'agissait pas de sa vie : l'avenir du Monde était en jeu, et en tant que Maîtresse du Temps des Lumières, devenir elle-même un sacrifice fait partie de ses devoirs en cas de nécessité, quitte à délaisser ce qu'elle avait de plus cher. Après un dernier regard envers Crash, sans un mot, elle tourna les talons et se téléporta. Bien qu'acceptant leur désapprobation, la Maîtresse du Temps se sentit quelque peu esseulée. A défaut de compréhension, elle comptait au moins sur leur coopération,  car si elle partait avec une ferme volonté, elle n'en demeurait pas moins effrayée à l'idée d'affronter seule son ennemi juré.

N’y tenant plus, Crash la fit appeler quelques heures plus tard avec la cloche du Temps qu’elle leur avait donnée il y a quelques mois de cela. Ils n’eurent pas besoin de se parler, ils comprirent qu’ils affronteraient le Maître du Temps des Ténèbres ensemble, comme au Temple il y a quelques mois de cela.

- Surtout, tu restes bien caché derrière la porte, et tu ne viens que lorsque je te le dirais, répéta Nefria en sortant de ses pensées.

Crash hocha le menton, et s’apprêta à disparaître derrière la porte désignée par la jeune fille quand cette dernière lui attrapa le poignet.

- Je suis catégorique, Crash. Je vais faire des choses qui vont te révulser, mais à ce stade je n'ai plus aucune autre alternative. Tu dois me faire confiance. A tout prix. Je n’aime qu’une seule personne, et c’est toi.

Le Bandicoot la dévisagea avec hésitation. Si elle lui déclarait maintenant tout l’amour qu’elle lui portait, c’est qu’elle allait certainement faire quelque chose de terrible. Il caressa le dos de sa main avec un sourire et partit, l’esprit embrumé de questions.

Pendant qu’il se cachait, Nefria inspira un bon coup, et contempla la maison, composée d’une seule et unique grande pièce, qui avait vu sa naissance ainsi que celle de sa soeur et une partie de leur enfance, avant que des Maîtres du Temps ne viennent les chercher en leur promettant un avenir fabuleux. A cette époque, elles n’avaient pas imaginé que la mémoire de leurs parents serait effacée et leur famille déplacée. La huitième dimension connaissant l’existence des Maîtres du Temps avait laissé la maison inhabitée. Nul autre individu ne devait vivre dans cet endroit maudit, car même si les habitants de ce monde appréciaient les êtres dotés de dons spatio-temporels, personne ne voulait voir son enfant partir et ne jamais revenir.
En mémoire de ses parents, probablement déjà morts de vieillesse si ce n’est de maladie ou d’accident, elle conservait cette maison. Mais le passé est parfois une entrave à l’avenir. Il lui fallait aller de l’avant maintenant.

Musique :  Fate Stay Night ~ Yami Ugomeku : https://www.youtube.com/watch?v=Nt-ahykMC5s

Elle sortit la cloche du Temps en or, décorée d’inscriptions rougeâtres que Tropy lui avait donnée et la fit teinter. Elle attendit quelques minutes dans un stress grandissant, quand, enfin, son ennemi apparut devant elle. Elle fut plus étonnée par l’accoutrement de laborantin qu’il portait que par le sceptre qu’il dirigea vers sa gorge. Quelle imprudence de ne pas avoir revêtit son armure ! Elle se doutait bien de la raison, et bien que cela l’angoissa, il tomberait d’autant plus dans son piège.

Avec des gestes lents, elle retroussa les jupons rouges de sa robe et décrocha le poignard à sa cheville droite qu’elle jeta plus loin. Intrigué, Tropy la laissa retirer son collier qui abritait les « Temps Éternels », non sans resserrer son emprise sur son sceptre. L’artefact alla rejoindre son arme blanche.

- Je veux juste parler. Jetez vous aussi votre arme.

A sa plus grande surprise, le Maître du Temps des Ténèbres obéit sans ronchonner. Il avança d’un pas, elle recula pour conserver la distance de départ. Alors Nefarious croisa les bras sur sa poitrine et attendit qu’elle parle non sans la toiser haineusement. La jeune fille ferma les yeux pour inspirer afin de se donner le courage de parler. Ce fut une regrettable erreur. Tropy se jeta sur elle et la plaqua violemment contre le mur en béton.

- Tu crois vraiment que je viendrais juste pour t’entendre palabrer ? Je suis venu uniquement pour te faire regretter de t’être opposée à moi sale garce ! s’énerva l’homme bleu en lui prenant les cuisses pour les remonter et les écarter afin qu’il se colle totalement à elle.
- Non ! Attendez ! Je… je veux juste vous poser des questions !
- Et tu croyais vraiment que je viendrais gentiment te donner tes réponses. Tu es d’une naïveté affligeante, assena-t-il à son oreille avant de la mordiller.
- S’il vous plaît… C’est très important.
- Je m’en contrefiche !
- Maître Asaki et messire Aku Aku ont refusé de me répondre ! Vous êtes aussi âgé qu’eux, et je suis sûre que vous n’aurez aucun scrupule à me répondre.
- Tu m’intrigues… finit par dire Nefarious en plongeant son regard dans les yeux implorants de son interlocutrice.
- Il s’agit de…
- Pas si vite. Je n’ai pas dit que j’accepterai ! Mes réponses ont un prix.
- Oh non, pas ça…
- On dirait que tu ne tiens pas à tes réponses finalement.
- Il s’agit de ma vertu ! se défendit la jeune fille.
- Je la prendrai de toute manière. Mon offre est généreuse étant donné les circonstances.

Nefria détourna la tête pour faire semblant de réfléchir pendant que son adversaire lui embrassa la joue. Un sursaut de dégoût anima ses entrailles, mais la Maîtresse du Temps se retint de ne pas le repousser. Au contraire, il devait continuer ! Ainsi, son plan fonctionnerait à la perfection.
Soudain, le Maître du Temps des Ténèbres la téléporta violemment sur le lit un peu plus loin, où elle atterrit dans un hoquet de surprise.

Crash avait beau scruter par l’œil de la serrure, il ne voyait pas les deux individus alors qu’il les entendait. Jusqu’à ce que Nefria apparaisse comme par magie sur le lit, son beau chignon défait et sa robe froissée. Il retint sa respiration quand Tropy s’étendit sur sa bien-aimée. Il serra les poings quand le Maître du Temps déboutonna le chemisier de la robe de la jeune fille avant de l’embrasser dans le cou. Si elle n’avait pas tourné sa tête pour le supplier silencieusement du regard quand il releva ses jupons, il aurait défoncé la porte et aurait fait capoter leur plan, et tous les beaux efforts de sa moitié. Il ferma les yeux en se mordant la langue pour s’empêcher d’intervenir jusqu’à ce qu’un bruit sourd retentisse.

Nefria était seule sur le lit, haletante, quand il rouvrit ses paupières. Lorsqu’il sortit de sa cache, Tropy était inerte, face contre terre.

- Le flacon… vite, Crash…

Le Bandicoot se précipita vers la Maîtresse du Temps, qui se redressa légèrement, et lui donna le récipient cylindrique contenant un liquide jaunâtre, qu’elle engloutit d’un geste tremblant.

- Laisse-moi juste reprendre mes esprits, Crash. C’était éprouvant… Et en plus Tropy m’a fait inhaler le produit anesthésiant que j’ai vaporisé dans mon cou. Heureusement que j’ai ramené un revitalisant.

Le marsupial n’écouta pas un traître mot que souffla la jeune fille. Il la dévisagea avec une volupté innocente. Le chemisier de la robe de paysanne portée par Nefria laissait voir un assez bel aperçu de son anatomie poitrinaire. Sans compter les jupons rouges retroussés jusqu’à ses cuisses. Le summum fut l’hématome rougeâtre dans le cou de la demoiselle, sûrement laissée par Tropy. Cette vision mit Crash au supplice qui sentit son instinct animal prendre le dessus. Il voulait… devait s’approprier SA femelle.

Il se jeta sur elle et la renversa sur le dos, avant de se mettre en califourchon sur la Maîtresse du Temps qui rouvrit les yeux, étonnée. Elle n’eut pas le temps de se questionner que le Bandicoot l’embrassa avec passion en se collant à elle. Elle ordonna, horrifiée, d’arrêter quand il lui lécha avec envie son cou. Les secondes d’après, Crash s’écroula sur elle, endormi.

- J’y crois pas… marmonna Nefria. Je n’ai ramené qu’un revitalisant en plus !

Correction effectuée par Radar

Notes d’auteure :
- Oki, si là ça ne se voit pas que le duo (ou couple pour faire honneur à ma bêta-lectrice) Nefria/Nefarious est mon préféré, je ne sais pas ce qu’il vous faut xD Et… je me suis laissée un peu trop emportée par mes sentiments et voici… un beau début de lemon. Deux si vous compter celui avec Crash.
- Ceci est la version soft. Celle que j’avais écrite en première intention était un peu trop… OOC, même si ma bêta-lectrice ne partage pas mon avis.
- Et un interchapitre long. Et dire que je voulais faire l’interrogatoire qui suit ! Mais la blague à la fin était trop tentante !! Bref, quoi qu’il en soit, Crash s’est endormi bien plus vite car il s’est mordu la langue à sang, donc le produit a agis bien plus rapidement.


Bonus - Blabla sans queue ni tête – Interchapitre 6.5
Dans la chambre de l’auteure, cette dernière relisait son prochain chapitre quand elle fut brutalement interrompue par la visite inattendue de la Maîtresse du Temps des Lumières.
Nefria , choquée : Comment… comment as-tu pu me faire ça ?  Shocked
Sanephar, se détournant de son ordi : J’en conclus que tu as lu le chapitre 6.5 !
Nefria : Une telle immondice n’aurait jamais dû voir le jour !
Tropy, apparaissant au côté de l’auteure en la menaçant de son sceptre : Je suis entièrement d’accord !
Sanephar : Toi ?!
Tropy : Bien sûr, tu aurais pu au moins faire un lemon entier !
Nefria : Quoi ?!
Sanephar :  Rolling Eyes
Tropy : Oh arrête, ça se voyait que tu aimais ça !
Nefria : N’importe quoi, c’est l’auteure ! Même sa bêta-lectrice bavait à la lecture du chapitre !!
Radar, déboulant dans le sanctuaire de l’auteure : On parle de moi ?
Sanephar : Ouais ! Ca vient quand mes corrections ?
Radar : Et bien… ^^’
Tropy : Oui, je cherchais des charmantes demoiselles à qui faire partager mon expérience en attendant Nefria.
Radar : Je suis partante *.*
Nefria : Tu ne sais pas dans quoi tu t’engages…
Sanephar, un sourire complice : Sans moi, je travaille sur le prochain lemon !
Tropy & Radar : Oohhhhhh  Twisted Evil
Nefria, en pleure : Noooooooooooooooon  Crying or Very sad
Sanephar, à l’oreille de la Maîtresse du Temps : Qui te dit que ce n’est pas avec Crash cette fois-ci ?
Nefria, rouge de gêne : Je t’aime *.* Embarassed
Sanephar, murmure pour elle-même : Avec un Crash maléfique qui s’associe avec Tropy pour dévergonder notre jeune beauté du temps…
Radar, qui a tout entendu : Mets cette idée de côté !
Sanephar :  Wink


Dernière édition par Sanephar le Sam 2 Mai - 19:06, édité 1 fois (Raison : Quelques petites modifications)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Aku Uka le Dim 26 Fév - 15:03

Mes aïeux, quel interchapitre, où devrais-je plutôt dire, ce lemon ! C'aurait été un miracle de terminer cette lecture sans avoir viré au rouge pivoine pendant quelques secondes ! Razz
Et évidemment, qui dit lemon dit forcément Nefria (qui en aura vraiment vu de toutes les couleurs dans cette histoire. J'ignore ce qu'elle t'a fait pour en arriver là mais j'espère qu'elle aura l'occasion de vivre une vie sereine après l'annihilation du Mal), Crash et Tropy, les deux ennemis jurés au niveau sentimental.
Il n'empêche, on voit bien ici que Crash agit un peu à la manière de Tropy. Le fait qu'il soit coupé d'un animal est une bonne excuse mais de là à sauter sur sa femelle comme l'aurait fait Tropy pour marquer en quelque sorte le territoire, la pauvre Nefria finit par trinquer deux fois plus ! xP

Qu'est-ce qu'on ne ferait pas franchement pour obtenir des réponses à ses interrogations ?
Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est que Nefria ait suggéré cette idée au clan Bandicoot et que personne ne se soit interposé, surtout Aku Aku. Il doit s'agir d'un secret vraiment précieux pour qu'il reste de marbre comme ça. Là, pour le coup, je me permets de remettre sa sagesse en doute : entre lui révéler la vérité et la laisser se jeter dans la gueule du loup, j'aurais cherché à lui en dire plus ; au moins quelques indices histoire de rester toujours dans le secret. Rolling Eyes

J'aurai bien aimé avoir une petite description de la huitième dimension. Avec l'idée que j'ai déjà de la neuvième et de la dixième dans Crash Twinsanity, je visualise un peu l'univers mais il se peut que l'atmosphère ne soit pas la même : elle peut être sinistre comme dans le jeu ou au contraire, changer totalement d'apparence. Bref, ça n'aurait pas été déplaisant une brève description de la dimension natale de Nefria.

Vlan ! Tu l'avais pas vu venir celle-là Nefria !
Enorme le geste de Tropy : déposer les armes en espérant que l'adversaire gobe la coopération et deux secondes après, la pauvre Maîtresse du Temps se retrouve plaquée contre le mur ! xD (Je sais, ce n'est pas un passage dès plus drôles mais quand je le visualise, ça m'arrache toujours un sourire. ^^)

Résiste Crash, je sais que c'est douloureux de voir sa promise se faire abuser par son ennemi juré (et je sais de quoi je parle en même temps !). Je dois avouer qu'il s'agit là d'une épreuve pénible : entre tenir la promesse qu'on a fait à sa bien-aimée, à savoir ne pas intervenir si elle n'en donne pas l'ordre, et écouter son coeur qui nous hurle d'aller se ruer sur cet ordure de profiteur de ...
(*Sens un lourd diapason tapoter sur son épaule. Hein, quoi ? Oh mais c'est ce cher Tropy ! Quelle surprise, je ne m'attendais pas à te voir ici. Quel bon vent t'amène ? ^^)

En revanche, je ne suis pas sûr d'avoir tout saisi : Nefria veut obtenir des réponses de la part de Tropy, ok, mais comment elle va s'y prendre vu que le Maître du Temps maléfique s'est retrouvé dans les bras de Morphée ?
(*Peut-être que t'aurais du ramener deux revitalisants après tout Nefria. xD)

Quel blabla, on s'ennuie pas lors de tes bilans de chapitre ! Y'a toujours un personnage qui doit se plaindre quelque part (là en l'occurrence, c'était parfaitement compréhensible xP).
Cette chère Radar, toujours soif de lemon entre Nefria et Tropy : elle ne changera jamais (et la perversité de Tropy non plus hélas !) Ces deux-là finiront ensemble à mon avis : je me charge de faire le prêtre si tu veux. Razz

Encore félicitations pour les efforts que tu fournis à poster régulièrement de bons chapitres et interchapitres, qui deviennent de plus en plus fascinants et intéressants à mesure que l'on s'approche du dénouement final, je ne te remercierais jamais assez pour ces écrits (mais comme on vient de se le promettre à l'instant, pas de cadeaux en guise de remerciement). Un simple bravo suffira dans ce cas ! Wink



avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Sanephar le Dim 26 Fév - 15:52

Aku Uka Arrow Et dire que Nefria est mon perso favori ! Mais la saga n'est pas encore terminée, elle encore deux tomes à affronter avec moi. Peut-être trois en fait...
Si tu es rouge pivoine à la fin du chapitre, comment seras-tu quand je ferais un lemon entier xD

Oui, Crash agit en animal. Il y a aussi sa partie humaine : la jalousie, et Intermedium : sans le vouloir, Crash peut être méchant.

Pour moi, Aku Aku prenait la menace de Nefria pour du bluff et ne s'en inquiétait pas. De part son passé avec Oni Oni qui trop taquiné le Mal (et là, il s'agit d'Uka Uka), il aurait dû intervenir pour protéger Nefria, puisqu'il n'a pas pu protéger Oni Oni. A corriger donc.

Comme Crash et Nefria sont dans une maison, c'est difficile de décrire la huitième dimension... Si j'ai l'occasion, promis, je le ferais !

Je trouve que je n'ai pas assez accentué pour Crash (trop concentrée sur le début de lemon *.*) mais la position de notre Bandicoot adoré est effectivement intenable. Je n'aurais pas aimée être à sa place (ni de la tienne...).
Tropy menace tout le monde qui s'interpose entre lui et Nefria. Bref, j'ai adoré ta petite blague !

Elle va attendre qu'il se réveille. Ça lui laisse le temps de bien l'empêcher de s'enfuir, de préparer la formulation de ses questions (verbalement ou à l'aide de moyens de tortures, au choix !) et si elle encore le temps de se promener (toute seule puisque Crash dort aussi) dans sa dimension natale ^^

J'ai de la chance que Nefria ne me trucide pas quand même. Je ne serais pas aussi magnanime à sa place !
Radar veut épouser Tropy, mais lui veut épouser Nefria qui veut épouser Crash (et la chaîne s'arrête là, ouf !)

Ca va, j'ai compris >< Merci pour ton délicieux commentaire ! Ca me donne envie de me soucier du chapitre 7 maintenant *.*
A la prochaine !!
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Cora Bandicoot le Dim 26 Fév - 21:54

C'est partie,je me jette à l'eau,je publie un commentaire sur le forum ( en espérant ne pas mettre tromper de touche).Ouf!

Salut Sanephar,voici dont le fameux commentaire dont je t'ai parler:

Comme toujours,ce que tu as écris est impressionnant,pendant que je lisais,je n'ai pu m'empêcher de retenir mon souffle tellement j'avais peur pour Nefria,il faut être sacrément courageux pour supporter les "manières" de Tropy sans craquer et sacrément intelligent pour se servir de sa faiblesse pour obtenir les informations qu'elle souhaite.

Elle a bien changer la jeune Nefria,elle qui semblait si fragile et qui se disait lâche au début de l'histoire,la voila devenue une femme courageuse et forte (en même temps,vu ce qu'elle a endurée,on comprend qu'elle en a tirée des leçons).

La huitième dimension,moi aussi j'aimerai savoir à quoi elle ressemble,au moins savoir si elle est aussi différente de la dixième dimension par rapport à la nôtre.

Je trouve ça un peu triste de savoir que Nefria et Mayu ont été arrachées à leur parents et que cest derniers ont dû les oublier,même si c'est nécessaire.

Oh,Crash!Alors là tu me surprend (quoiqu'il fallait s'y attendre).Quand Coco à "reçu" le symbole N sur l'omoplate,elle savait que cette marque la ferait retomber presque au statut d'animale,même si elle ne se serait probablement pas laisser faire.Mais là,Crash se comporte presque comme Tropy,il est vrai que c'est très "animal" de vouloir marquer son territoire en faisant sienne une femelle,de ce fait un autre mâle ne tentera pas de le faire,mais c'est plus la mentalité de Tropy ça.L'image du Crash souriant,affectueux et généreux, disparais pour laisser place à un animal possessif et agressif.Mais,la colère et l'accoutrement léger de Nefria à dû réveiller son mauvais côté et son instinct animal.

J’espère qu'ils vont avoir une discussion et que Crash se comportera de manière civilisé.

J'ai aussi lu le Blabla et j'ai bien rigoler,pauvre Nefria qui en a vu de toutes les couleurs et Tropy qui débarque et qui commence son show.

Voila,j'ai réussi à faire un commentaire et il faut avouer que ce n'était pas si difficile que ça!ReOufs!

J'ai aussi lu le commentaire de Aku Uka et comme toujours,il était passionnant.
Encore bravo au génie de l'auteur et à son commentateur qui en a aussi!

avatar
Cora Bandicoot
Vétéran
Vétéran

Messages : 1080
Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 20
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Sanephar le Lun 27 Fév - 19:40

Cora Bandicoot Arrow Pari émis, paru tenu ! Ma foi, ce premier commentaire est réussi ! Qu'en penses-tu Aku Uka ?

Si on peut encore appeler cela des manières. Trois milles ans d'existence, et Tropy est toujours un rustre. Il devrait prendre exemple sur Crash... sauf à la fin !

Ah ! Je suis contente que tu le dises ! Entre la fragile Nefria à la détermination froide du tome 1 et la courageuse Maîtresse du Temps du tome 2 à la détermination passionnée, elle en a fait du chemin ! Et attend de voir la suite Wink

Je comprends ton envie de découvrir la huitième dimension... Mais je dois dire que pour moi, c'était plus pour le plaisir de vous faire découvrir le monde dans lequel est née la jolie Nefria !

La maîtrise d'un pouvoir ne s'acquiert pas sans mal... J'espère avoir l'occasion de me pencher sur certains points de l'histoire qui ne sont pas pas importants mais qui restent intéressants comme la formation d'un Veilleur ou d'un Maître du Temps en version complète.

J'ai voulu montrer un autre aspect de Crash ! Je l'ai fait aimer comme un humain, il fallait bien montrer qu'il peut avoir des pulsions primitives. Et puis aussi pour donner un aspect plus concret à son statut d'Intermedium. Pour l'instant, c'était abstrait, tout comme celui de Nefria.
En fait, il y a une petite nuance entre les manières rustres de Tropy et celles animales de Crash, mais c'est casse-bonbon à expliquer ><
Malheureusement, non, Crash et Nefria n'auront pas de discussion à ce sujet. D'une part parce que Crash ne parle pas encore comme sa bien-aimée, et d'autre parce qu'ils se comprennent sans un mot (Made in Happy de "Fairy Tail" : c'est l'amourrrrrrrrrrrrrrrrr)

Je suis contente que tu aimes même le Blabla ^^

Ton commentaire m'a ravi ! Je t'en remercie, et j'espère ne pas te décevoir par la suite ! A bientôt chère lectrice !!


Dernière édition par Sanephar le Lun 27 Fév - 19:43, édité 1 fois (Raison : Bug dans la publication, grrrrr)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Aku Uka le Mar 28 Fév - 15:32

Ma foi, il s'agit là d'un commentaire relativement satisfaisant, et qui a le mérite de rendre heureux et fier aussi bien le commentateur que l'auteur (Sanephar partagera mon avis, elle qui espérait tant voir le talent d'une nouvelle fan à l'oeuvre Wink ). Pourquoi diable avoir hésité à venir poster tes impressions ?
Après tout, moi aussi ça me fait plaisir de ne plus être le seul à venir commenter le merveilleux travail de Sanephar. Maintenant que tu es là, elle sera doublement récompensée de ses efforts (c'est qu'elle en a de la chance cette petite ^^).

La rédaction d'un commentaire ne doit jamais être considérée comme une prise de tête ou un fardeau Cora. Il suffit juste de puiser dans ce que tu as ressenti de ce chapitre, de modeler un peu tout ça avec de jolis mots (en débordant un peu de temps en temps vers la flatterie, histoire d'enfler les chevilles de l'auteur Razz ) et de laisser libre cours à ton inspiration, quitte à poser également quelques questions dans le cas où tu n'aurais pas compris quelque chose ou sur les événements à venir (mais là-dessus, ne compte pas sur les auteurs comme Sanephar pour te révéler ce qui suit dans les prochains chapitres ! Rolling Eyes ).
(*A moins de lui promettre quelque chose d'énorme en échange, ça n'est pas évident d'arriver à corrompre l'esprit d'un fanficteur malheureusement ! --')

Mais pour en revenir à ton travail, sache que je suis très fier de toi : non seulement pour le courage que tu as eu à venir de ton plein gré participer aux commentaires mais aussi pour la qualité très prometteuse du contenu de tes impressions : l'ensemble ne peut que progresser avec ça !
(*Rends le bulletin de commentateur à Cora) Félicitations, vous êtes digne d'intégrer le clan des commentateurs invétérés (qui, à vrai dire ne comptait que moi pour membre jusqu'à ton arrivée ! xD)

Ce qui est sûr, c'est que Sanephar et moi-même sommes ravis de l'exploit que tu as accompli. Bravo ! Wink
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Cora Bandicoot le Mar 28 Fév - 17:15

Tu sais Aku Uka,un dicton dit "Qui ne tente rien,n'a rien",et il est vrai que j'ai été stupide de ne pas l'avoir appliqué plus tôt.

Si j'ai hésité avant de venir (enfin) commenter,c'est parce que je suis d'un naturel assez timide et maladroite et comme je l'ai dit à Sanephar,je ne voulais pas faire la fille qui débarque de nulle part et qui pose ses valises.J'avais plus l'habitude de lui envoyer des messages privés en la complimentant sur son travail (tu as raison quand tu dis qu'il est merveilleux),mais je ne pouvais pas vraiment entré dans les détails par rapport à la fanfiction.

J'ai beaucoup apprécié de publier un commentaire où je pouvais vraiment m'arrêter sur un point et dire ce que j'en pensais sans devoir gratter la surface.
(D’ailleurs,merci à Sanephar pour m'avoir encourager à publier mon commentaire,j'aurai continuer à me faire une paranoïa sur vos réaction).

Oh,tiens j'y pense,il y a effectivement une question pour l'auteur qui me taraude depuis le début de l'histoire:dans Crash TwinSanity,au moment où le mauvais Crash enlève Nina dans la dixième dimension,Cortex se précipite sur le balcon du Labo Iceberg en disant "Ma fille...euh,nièce".Est-ce de là que viens l'idée de mettre en avant les origines de la fillette dans la fanfiction ?Il faut dire que mon second personnage préféré féminin après Coco est Nina.

Enfin,c'est la deuxième fois que le poste un écrit sur le forum sans avoir la même boule au ventre que la première fois,je remercie Sanephar de m'avoir permis de trouver le courage de le faire et je te remercie toi,Aku Uka de m'acceuillire dans le groupe des commentateurs de Sanephar.
avatar
Cora Bandicoot
Vétéran
Vétéran

Messages : 1080
Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 20
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Sanephar le Mar 28 Fév - 17:31

Que de plaisir de papoter avec vous deux sur mon travail ! Ca me met tellement de bonne humeur que je vais vous faire plaisir : le chapitre 7 sortira ce week-end. Je comptais le publier dans deux semaines, mais j'ai décidé de vous remercier en avançant la publication.

Aku Uka Arrow Et bien... si je vous faisais des spoils, la lecture ne sera plus aussi trépignante ! Pour ça que je ne révèle pas grand chose sur la suite. Toi qui est fanficteur comprend mon point de vue, puisque tu n'es pas très avare en aveux aussi, hein ! Razz

Cora Bandicoot Arrow Bingo ! C'est grâce à "Twinsanity", et plus précisément avec l'aveu de Cortex, que j'ai décidé de mettre en avant les origines de Nina. Ceci dit, j'ai un peu (beaucoup) extrapolé avec la révélation du docteur Cortex... M'enfin, tu verras bien ! Wink
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum