[Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Fenrir-Lupus le Ven 26 Juil - 17:08

Des réponses toute chaude!

Ben..Cet argument est déjà bien. Mais j'attends la raison de Cortex
Disney,valeur sûre. Mais les Juifs sinon... mais trop proches de la Seconde Guerre mondiale peut-être ?
Il n'y a pas deux ou trois dirigeants qui on décider de prêter allégeance a Cortex,genre on sauve notre peau et nos privilèges ?

Mais après... ton monde est t-il le notre?
Je veut dire: Ce monde que tu a crée,celui ou ta fic se déroule,partage t'il la même géo-politique que le monde réel?
On ne sait pas a quoi ressemble le monde de Crash au-delà de l'archipel après tout. Tu est la seul maitre a bord pour le fonder.


PRISM...donc tu n'a pas eu vent du scandale ? :/

Alors, voilà le programme sécuritaire PRISM :
PRISM est un programme de surveillance et de collectes de données des internautes mit au point par le gouvernement Américain sous l'administration Bush(reconduit par la suite par Obama).
Rester secret de nombreuse années,le programme a était mis au point dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il a pour but de collecter et analysez les données que laisse les utilisateurs d'internet,sur et hors sol Américain(ainsi que les puissances étrangère comme l'Europe,l'Iran,l'Egypte...).
Pour ce faire la NSA (National Security Agency) travail en partenariat avec de grand groupes mobile et internet pour collecter les données. Groupes tel que l'opérateur téléphonique Verizon, mais aussi AOL, Apple, Facebook, Google, YouTube, Microsoft, Skype, Paltalk et Yahoo.

Récemment un ancien informaticien attacher au programme,Edward Snowden,a révéler l'existence du PRISM ce qui a provoquer une tollé quand a l'espionnage dont nous somme victime.  
L'homme est en fuite depuis lors.

Quelque actions visant a manifester le mécontentement quand a l'espionnage on eu lieux,les députés américain on tenter de limiter les pouvoir du NSA...mais vainement.

Donc a l'heure actuel ce message est analyser et archiver dans les serveur U.S... Bref! Cortex a t'il penser a un programme de collecte des données des citoyen? Pour les ficher et les localiser. Un peu comme dans "1984" ou "big brother".

Un bon moyen de faire intervenir Anonymous par la suite...


***
Donc,Tropy laisse le monde en danger pour une question d'ego...
Je peux lui botter le c..?
***

Je voyais Astheran comme le secrétaire de Tropy en fait...mais plus trop maintenant^^".
J'ai hâte de voir ce que tu vas en faire par la suite...


L'interchapitre 10:


Nefria est devenue plus forte,effectivement.
Un masque a gaz...j'aime ça. =D C'est glauque un peu. J'en veux un!
C'est clair dans TON esprit,mais pas vraiment sur le papier. Ou alors tu devrais précisait que ce paragraphe est dans l'esprit de Nefria et Spyro.
Hmmm...Tempy possédait d'autres personnes avant Nefria? Ce serait intéressant a développer si c'était le cas.
Donc...Ignitus=le Chroniqueur? C'est ça? Il n’y avait pas un autre Chroniqueur dans les jeux?
Oui tu devrais éclaircir ce point sur Nefria,Cora s'y était perdue aussi.

Chapitre 11 rapidement,s'il te plait...j'ai hâte! Very Happy


(P.S Tu ne publie plus sur Fic-FR?)


Dernière édition par Fenrir-Lupus le Ven 26 Juil - 21:55, édité 2 fois (Raison : Le PRISM t'observe...)
avatar
Fenrir-Lupus
Savant
Savant

Messages : 93
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 26
Localisation : Dans ton sous-sol...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Chapitre 11

Message  Sanephar le Mer 7 Aoû - 19:34

Le chapitre contient une scène pouvant heurter la sensibilité de certain(e)s. Je la mets en spoiler. Peut-être que j'en ferais une version light afin qu'il y en ait pour tous les goûts...


CRASH BANDICOOT : L'EQUILIBRE
Partie 1 : Les Gardiens de l'Equilibre

Tome 2 – Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Chapitre 11 : Les Jumeaux Amants et les Promis de la Vertu


"Je ne suis pas qu'un Rebelle. Je suis aussi un père qui ferait tout pour son fils".
(Mohad, Allié de Crash Bandicoot)


Nina Cortex avait toujours prôné la minceur, à la frontière de l'anorexie maladive, torturant son corps de privations alimentaires en tout genre. Contrairement à ses comparses adolescentes, elle ne le faisait pas par l'influence de la mode, mais par dégoût. La jeune fille haïssait par-dessus tout l'obésité, d'une répulsion telle qu'elle n'en avait encore jamais connu. Bien qu'elle soit à l'apogée de son adolescence, la demoiselle avait eu l'occasion d'être frappée par la répugnance bien plus souvent que la majorité des filles de sa tranche d'âge. En effet, être une Cortex impliquait un fardeau que peu devaient connaître. Entre le meurtre et la torture, en passant par toutes les formes de maltraitance, elle avait infligé et subi bien plus que son âge préconissait. Mais parmis toutes les horreurs qu'elle avait administrées et endurées, rien n'était pire que l'aversion éprouvée vis-à-vis du surpoids.
 
            Cependant, son obsession pour la minceur avait ses limites, et jamais Nina n'aurait pensé un jour être écoeurée par son propre corps. De la lente agonie dont elle était sortie il y a quelques jours, il ne restait que la pâleur cadavérique de sa peau, et l'extrême maigreur de son enveloppe charnelle. Elle s'empressa alors de chasser cette vision morbide en la dissimulant sous sa chemise de nuit et de retourner dans son lit où s'entassaient manuels scolaires, feuilles et stylos. Elle ramena alors ses genoux contre sa poitrine, s'exorcisant de la peur viscérale qui l'emparait, avant de reprendre ses études, mais la réalité la rattrapait une fois de plus. Elle sentit la nausée contracter son estomac, en sentant les os sous sa peau, et la sueur commença à humidifier son dos. Elle s'installa alors en tailleur en mordant sa lèvre inférieure, et malgré toute sa volonté, ne parvint pas à refouler toutes les brides de dégoût concernant sa silhouette anorexique.
 
            Elle finit par éclater d'un rire ironique. Si un jour, on lui avait dit qu'elle serait horrifiée par l'anorexie, dût-elle être pathologique, elle ne l'aurait jamais cru.
 
            Quelques coups donnés à sa porte vinrent interrompre bien plus efficacement son écoeurement d'elle-même que ses propres tentatives. Elle invita sèchement son visiteur à entrer, et un sourire imperceptible naquit aux commissures de ses lèvres en voyant Dingodile pénétrer dans sa chambre, un plateau à la main. L'odeur de nourriture qui s'en échappait entraîna une violente contraction stomacale qui tordit son visage d'une grimace et l'obligea à porter sa main au ventre tout en sachant que ce traître réflexe n'y changerait rien.
 
-        Ca va ? demanda le mutant en la dévisageant avec impassibilité.
-        Ouais, ouais, j'ai juste trop faim.
-        C'est signe de santé. J'ai moi-même préparé ton repas.
-        Je suis quasiment sûre que ça sera bon...  Sauf si tu as encore oublié que je suis omnivore !
 
            L'hybride déposa le plateau sur une petite table dans un coin de la pièce avant d'ouvrir le couvercle du plat principal. Affamée, la jeune fille se leva pour se diriger vers sa pitance comme un papillon vers la lumière. Le plateau se composait d'un bouillon, d'une entrée de charcuterie, d'un plat principal où se battaient un imposant quartier de boeuf saignant, des haricots verts et pommes de terre, d'une pomme et d'un yaourt ainsi qu’un morceau de pain généreusement beurré.
 
-        Ouais, t'as fait l'effort de penser à mon régime alimentaire... mais tu as oublié que ton estomac et le mien ne sont pas de la même taille !
-        Ils ne l'ont jamais été, mais le gouffre qui les sépare maintenant donne le tournis. Bouffe quand même pour diminuer l'écart avant que le patron ne t'envoie dans un centre pour anorexiques.
-        Il ne ferait jamais ça !
-        Tu veux qu'on prenne les paris pour rigoler un peu ?
-        De toute façon, esquiva Nina, je ne pourrais jamais avaler tout ça sans vomir après !
-        Tu ne serais pas dans cet état si tu ne faisais pas des régimes à outrance.
-        Hey, je t'emmerde, ok ? S'énerva Nina.
-        Je le sais depuis que le boss t'a mis dans mes pattes parce qu'il n'avait pas le temps de s'occuper de toi. Mange ce que tu peux, je viendrai chercher le reste plus tard.
 
            Sur ces dernières paroles, il partit en s'efforçant de ne pas claquer la porte par exaspération. Nina serra compulsivement le dossier rembourré de la chaise faisant face à la table en sentant ses yeux s'humidifier de larmes. La dernière réplique de Dingodile était un coup bas. Lui rappeler que son oncle tenait à elle comme à sa première chaussette était digne de la cruauté du mutant. Sans doute l'avait-elle mérité. Après tout, la créature hybride s'était esquintée à lui faire un repas qu'elle dénigrait avant même de l'avoir touché.
 
            Elle renifla discrètement avant de s'asseoir et de commencer à manger. Qu'elle ne puisse pas tout manger était un fait. Mais elle ferait honneur à la sueur versée pour la préparation de ce succulent repas en goûtant à tout.

***

Nefria avait l’impression que tout son être était paralysé de peur. L’angoisse sourde était à présent palpable, saccadant péniblement sa respiration et faisant battre douloureusement son cœur. Quelques points noirs inondèrent ses yeux, et elle comprit que l’hyperventilation allait causer son évanouissement.
 
            D’instinct, son corps et son âme avaient paniqué en constatant que le contrôle lui échappait. Son esprit la rassurait. Ce n’était qu’un rêve. Juste un rêve !
Mais quand ses zygomatiques s’étaient contractés en un sourire carnassier, quand sa voix enrouée de terreur lui avait annoncé son destin, son esprit s’affola à son tour.
Elle n’était maintenant plus qu’une marionnette. Rêve ou réalité, la peur antique d’être à la merci de l’individu qui tirait les ficelles lui faisait oublier tout le reste.
 
            Au moment où elle songea que les abysses de l’inconscience allaient l’entraîner dans une douce étreinte, son rythme cardiaque et respiratoire reprirent une allure bien plus modérée que la situation l’exigeait. Sa peur se tut et sa vision s’éclaircit brutalement.
 
            Elle aurait dû mourir de peur, sombrer dans la folie en voyant que ses jambes reprirent leur avancée inexorable, mais elle n’était plus que spectatrice d’elle-même.
 
-          Tempy ! Tempy !! hurla-t-elle dans le secret de son esprit.
 
Seul le silence lui répondit. Elle était seule. Terriblement seule. Que le Sablier du Temps lui vienne en aide !
 
            Lorsqu’elle entra dans la pièce d’où émanait une lueur violacée, un rire qu’elle ne connaissait que trop bien retentit. L’instant d’après, le contrôle qui s’exerçait sur elle se relâcha, et ses jambes devinrent flageolantes avant de ne plus parvenir à la porter. Elle tomba lourdement à genoux alors que la peur lui martela de nouveau la poitrine. En haletant d’angoisse, elle chercha les personnes qui lui voulaient du mal.
 
            Elle entrevit à peine les deux silhouettes malfaisantes dissimulées dans l’ombre des recoins de la pièce quand deux bras, à la peau si blanche que les veines ressortaient, vinrent enlacer son cou.
 
-          De moi, tu as hérité mes pouvoirs. Mais c’est de Lui que tu tiens le plus… Unis ces deux forces, et tu seras en mesure de protéger ce qui t’es précieux.


Ce sont des chuchotements qui réveillèrent Nefria. Plusieurs personnes s’entretenaient à l’écart des paillasses tout en restant dans la même pièce. La jeune fille reconnut le ton inquisiteur et curieux de Coco, le bégaiement de Brio, la voix éraillée d’Asaki, l’intonation sarcastique de Sparx, la voix jeune et dynamique de Spyro, le langage bourru et franc de Mohad… et la voix de Crash, s’exprimant dans un registre courant, presque soutenu, d’un ton calme et posé. Etait-elle en train de rêver ? Ses sourcils se froncèrent quand elle entendit son nom. Elle ouvrit ses yeux en se disant que ses comparses n’étaient guère discrets…
 
Lorsqu’elle voulut bouger, un gémissement s’échappa de ses lèvres closes, comme un traître réflexe. Elle tenta à nouveau de se mouvoir, mais le moindre sursaut lui était douloureux.
Deux bras duveteux l’enlacèrent pour la tourner vers lui mais malgré la délicatesse émise, Nefria se mordit les lèvres en geignant de plus belle.
 
-          Où souffres-tu, Nefria ?
-          Partout, messire Aku Aku, partout, haleta la jeune fille.
-          Tu sais ce qu’il t’est arrivée cette nuit ? demanda Spyro.
-          Je dormais, pardi ! Cessez tous ces mystères et dites-moi ce que vous fomentez !!
-          Calme-toi mon enfant, tempêta Asaki.
-          J’ai l’impression d’avoir été broyée par le Sablier du Temps lui-même ! La douleur m’assaille de toute part !!
-          Tu t’es levée cette nuit et tu t’es téléportée, expliqua le dragon violet. Je t’ai vue ! Tes yeux étaient même argentés. J'ai voulu te suivre en utilisant la téléportation que tu m'as appris, mais je me suis senti très fatigué... j'ai fini par perdre conscience.
-          Argentés, dis-tu ? répéta Asaki en se tournant vers le quadrupède qui n’avait pas encore divulgué cette information. Je me demande si tu n’as pas rencontré l’esprit des « Temps Eternels » qui utilisait le corps de sa gardienne. Quant à la fatigue... Je pense que Nefria ne devait pas avoir assez d'énergie pour supporter le contrôle de son artefact et par votre lien, elle a pris ton énergie.
-          Vous ne pou-pouviez pas le dire plu-plu-plus tôt ?! s’exclama Brio.
-          C’est ma faute, plaida Spyro.
-          Oui, ce n’est pas comme si c’était un détail futile, ironisa Sparx.
 
Tout au fond de son être, Nefria sentit quelque chose s’agiter dans une sensation d’impatience qui faisait écho à celle de Brio. La manifestation ténue de Tempy arracha un petit cri à la Maîtresse du Temps des Lumières. Les douleurs venaient brusquement d’atteindre un degré supérieur et ne se turent qu’en la disparition de l’esprit de l’artefact. Visiblement, la moindre manifestation de Tempy lui était insupportable. Le prix à payer pour que l'esprit de l'artefact ait fusionné avec elle ?
 
-          On ne peut pas faire quelque chose pour la soulager ? demanda Coco en s’agenouillant à côté de Nefria.
-          Est-ce normal que je souffre ? s’interrogea la jeune fille.
-          Je l’ignore… se désola l’ex-Dirigeant du Temple du Temps. Tu es la première à avoir établi une connexion aussi poussée avec les « Temps Eternels ». J’imagine que ton corps subit la prise de contrôle par ton artefact. Son énergie est bien plus puissante et usante.
-          Autrement dit, il n’y a rien que le repos qui puisse te remettre sur pied. Tu as donc l’autorisation de paresser aujourd’hui ! Nul doute que mon frère t’y aidera, rit Coco.
 
Au moment même, les yeux de Crash redevinrent d’un vert feuille éclatant d’inquiétude.
 
-          Obliger toi à faire dodo, sourit Crash.
-          Seulement si tu restes avec moi, murmura Nefria.
 
***

Une jeune femme âgée d’une vingtaine d’années marchait d’un pas énergique, sa longue jupe blanche, dont les pourtours étaient liserés de bleus, ondoyant sous sa démarche dynamique. Avec ses un mètre cinquante, la plupart des personnes qu’elle croisait dans ce dédale de corridors lui sourirent, comme il était donné de sourire à une enfant. Cela avait le don de l’agacer au plus haut point. Sa petite taille la complexait davantage que sa silhouette ronde.
 
Lorsqu’elle atteignit une aile moins parcourue du complexe de la Confrérie des Veilleurs, elle sentit l’agacement retomber, et l’idée de revoir sa grande sœur après sa première mission qui aura duré deux longs mois la rendit guillerette. Sa démarche se fit alors sautillante, et ses cheveux violets, attachés en une queue de cheval haute, ondulaient de droite à gauche avec une rapidité accrue.
 
            Sans s’annoncer, elle ouvrit à la volée une porte en exclamant une salutation des plus enthousiastes avant de s’étouffer. Son visage vira au rouge lorsqu’elle vit sa sœur spirituelle nue sous un jeune homme aux cheveux rouges tout aussi dévêtu.
 
-          Cette fois, Siestar, tu ne m’empêcheras pas de la tuer, ton ex-disciple.
-          Si tu m’avais laissée fermer la porte aussi… Allez, écarte-toi.
-          Nous n’avons pas fini, et il est hors de…
-          Je… je vous laisse, bégaya la jeune femme aux cheveux violets.
-          Tu peux fuir, je te retrouverai pour m’occuper de… menaça Cythar en la toisant.
-          Quand je te dis de te pousser, tu ne comprends pas ? Répéta Siestar en s'agitant sous son jumeau.
-          La première qui me recoupe encore une fois la parole, je vais lui faire amèrement payer, est-ce clair ? Et non, je ne me pousserai pas. Tu me dois une faveur pour ta défaite.
-          Je m’en acquitterai quand je…
-          Résiste, tu sais que ça m’excite bien plus ma chère… commença Cythar avec un sourire de concupiscence.
 
N’en supportant pas davantage, la jeune femme referma la porte et se laissa glisser le long du mur d’à côté après avoir plaqué son dos contre celui-ci. Elle savait qu’il courrait une rumeur incestueuse concernant les jumeaux Siestar et Cythar, mais elle pensait qu’elle provenait de Veilleurs jaloux de leur belle complicité. Que les Esprits lui viennent en aide, la rumeur était vraie !!!
 
Des coups donnés à la porte d’à côté l’incitèrent à relever la tête de ses genoux. Elle dirigea ses yeux fuchsia vers la droite et vit un Veilleur qui devait bien faire dans les deux mètres, à la musculature saillante. Il avait la peau hâlée et les cheveux noirs avec de légers reflets bleu nuit. Il portait une tunique noire qui lui descendait uniquement derrière les genoux, ne dissimulant pas ses cuisses antérieures. Cette dernière était maintenue par une imposante ceinture rouge et par les trois crochets qui maintenaient les deux pans, telle une chemise. Un de ses bras était entièrement couvert par une manche, et l’autre laissé à nu. Le symbole du Yin et du Yang, qui semblait prendre une large place dans le haut du dos de la tunique, était en grande partie dissimulé par l’imposante épée qu’il portait. Son pantalon noir était somme toute des plus classiques.
 
Quelques secondes après, le Veilleur appartenant sans doute à la faction maléfique se dirigea vers la porte où la jeune femme se trouvait à côté. Il baissa ses yeux écarlates vers elle, et elle put voir une balafre partir du sourcil gauche avant de manger sa joue.
 
-          Que fais-tu ici, Shohanna ? Si tu es venue voir Siestar, pourquoi rester comme une mendiante à côté de sa porte ? demanda-t-il d’un ton impassible.
 
Les joues de la jeune femme prirent une autre teinte rouge, mais cette fois-ci de colère. Elle se releva d’un bond, et les poings serrés le long de son corps, s’exclama avec vigueur :
 
-          Pour commencer, c’est Shohannar maintenant ! Je suis devenue une Veilleuse, messire Aguatar !! Et puis Siestar est occupée !
-          A mes yeux, tu ne porteras le titre de Veilleuse que dans quelques siècles, affirma-t-il d’un ton glacial.
-          C’est pas parce que vous êtes un Enfant Veilleur que vous pouvez me dire…
-          Des gamines comme toi, j’en ai vu mourir des milliers et pas uniquement des Veilleuses Novices. Je pourrais te considérer comme une partenaire potentielle si tu me prouves que tu peux survivre dans le temps. Maintenant, écarte-toi.
-          C’est pas comme si vous ne pouviez pas me contourner.
 
Après avoir vu les yeux écarlates du Veilleur se plisser, la jeune femme ravala sa fierté et se décala de l’autre côté de la porte. Finalement, ce n’était pas avisé de tenir tête à un autre Veilleur aussi important que Cythar, qui voulait déjà la réduire en cendres.
Elle n’eut même pas le temps de protester qu’Aguatar ouvrit la porte sans avertir. Elle ne le vit même pas froncer les sourcils, alors qu’elle avait les yeux écarquillés et la bouche entrouverte en imaginant ce qu’il découvrait.
 
-          Tu ne vois pas que nous sommes occupés, Aguatar ?
-          Si, je le vois, mais ça fait déjà une demi-heure que je t’attends pour notre entraînement hebdomadaire, et ma patience vole en éclats.
-          Quelques minutes de plus te tueraient peut-être ?
 
Aguatar fit craquer ses doigts et un arc électrique le parcourut. Shohannar s’écarta d’un bond, action qui s’avéra inutile car le détenteur du pouvoir de la foudre s’engagea dans la chambre en avertissant son coéquipier que l’entraînement se passerait ici même, ce auquel Siestar répliqua avec des protestations véhémentes.
 
La Veilleuse Novice osa lancer une œillade dans la chambre et trouva Cythar, vêtu de son pantalon, peinant encore à mettre sa tunique en évitant les arcs électriques que lui envoyait Aguatar. Elle vit Siestar, qui s'était recouverte d'un drap, tenter de mettre un coussin derrière les pieds de son jumeau avec son pouvoir élémentaire du vent pour le faire chuter. Avec sa propre capacité, Shohannar l’aida et le Veilleur du Feu finit par se retrouver les quatre fers en l’air en grimaçant de douleur lorsqu’il reçut une attaque électrifiée.
Siestar éclata alors de rire et Shohannar lui tira la langue.
 
-          Toi, tu seras mes étirements de fin d’entraînement, que tu sois consentante ou non ! fulmina Cythar en fixant sa sœur avec froideur lorsqu'il se releva.
-          Mais oui, mais oui ! Allez, va déguster avec Aguatar !
 
En voyant les deux Veilleurs maléfiques s’avancer vers la porte, Shohannar s’empressa de rentrer dans la chambre de Siestar. Ses yeux fuchsia se cristallisèrent de fureur quand le Veilleur du Feu s’arrêta à sa hauteur pour la toiser.
 
-          Fais la maligne, mais tu n’en menais pas large en entrant dans la chambre tout à l'heure, sourit Cythar avant de se tourner vers Aguatar afin de s’adresser à lui. Je vais m’équiper dans ma chambre, tu viens ?
 
Aguatar hocha la tête, et les deux hommes sortirent de la chambre. La Veilleuse Novice se hâta de refermer la porte.
            Pendant que la jeune femme aux cheveux rouges se rhabilla, sa comparse à la chevelure violette se retourna vers elle pour s’écrier :
 
-          Cythar ? Je vais faire des cauchemars après ce que j’ai vu ! Non, mais c’est quoi ce délire incestueux ?!

***

Dingodile, debout, la main sur son lance-flammes, dévisageait impudemment le Maître du Temps des Ténèbres assis à l'autre bout de son bureau. Lorsque Nefarious Tropy reçut l'avertissement d'Astheran le prévenant qu'un sbire de Cortex avait passé le portail qui était connecté du domaine de l'île Wumpa au Temple du Temps lourdement armé, il s'était préparé à un affrontement imminent. Il avait disposé son diapason dans la pièce de manière à ce que dès l'ouverture des hostilités, il puisse se téléporter vers lui et contre-attaquer en prenant par surprise son adversaire qui l'aurait pensé désarmé.
 
En voyant l'hybride entrer, il comprit que Nefria lui avait révélé sa responsabilité dans l'état de santé autrefois critique de Nina Cortex. Mais contre toute attente, le mutant s'était contenté de relater son entrevue avec, non pas la Maîtresse du Temps des Lumières, mais l'esprit de son artefact, les « Temps Eternels », confirmant ainsi les dires d'Astheran, ce qui ennuyait beaucoup le Maître du Temps des Ténèbres. Son ennemie devenait de plus en plus forte. A ce rythme-là, son plan risquait de tomber à l'eau.
 
-        Ce que l'artefact a dit est vrai, affirma Dingodile.
-        En effet, mais ça m’arrangeait de lui faire porter le chapeau, avoua Tropy, qui décida de dire la vérité en voyant que le mensonge n'était plus de mise.
-        Pourquoi ne pas avoir contré son attaque avec la vôtre ? Vous avez les mêmes pouvoirs.
-        Parce que la mienne est plus forte et que je la voulais vivante.
-        Juste pour coucher avec elle.
-        Uka Uka détient le monde et veut Crash vivant. J'ai le Temple du Temps et je veux Nefria.
-        Je ne comprends pas pourquoi vous voulez à tout prix ces deux-là. Ça ne vaut pas la vie de Nina. Mais nous ne jouons pas dans la même cour. Ça fait des millénaires que vous existez. Je ne suis même pas sûr qu'à part vous deux, les autres comprennent vos actions.
 
Tropy était assez décontenancé par les propos de Dingodile. Peu d'êtres vivants aussi jeunes ne disposaient d'une telle maturité pour admettre que ses besoins, ses principes, ses projets et ceux de son ami sorcier, ne pouvaient être compris par des mortels, et encore moins de voir ces derniers l'accepter.
 
-        Uka Uka veut Crash parce que c'est un Intermedium. Ce qu'il cherche, c'est fusionner son esprit dans une enveloppe mortelle, et pouvoir faire le transfert comme il le veut d'un corps à un autre. Mais il ne peut le faire qu'avec des Intermedia. Et vous savez que Nina en est une.
-        Comment est-ce que...

Dingodile n'était pas peu fier d'avoir surpris le Maître du Temps. Ce dernier était peu impressionnable. Sans doute qu'avec sa longue vie, il en avait assez vu pour ne pas s'étonner facilement. Néanmoins, l'hybride comptait bien garder pour lui qu'il avait espionné Uka Uka et Tropy grâce à l'artefact d'invisibilité que lui avait donné Cortex. D'ailleurs, son boss l'avait volé à Tropy. En sachant cela, le Maître du Temps pourrait bien vouloir abréger la vie des Cortex.

-        Je peux voir votre attaque et celle de Nefria comme un accident, parce que je sais que Nina est juste un dommage collatéral. Aucun de vous deux n'a voulu la blesser. Par contre... si vous la visez elle pour les projets du boss sorcier, là par contre, ça ne sera pas un accident. Attendez-vous à ce que je vous tue.
-        Je t'en dis un peu plus sur les critères qu'Uka Uka recherche... Mais dis-moi comment tu as su pour ses projets concernant sa réincarnation...
-        Je reconnais agir souvent par pulsions agressives, mais je ne suis pas stupide pour autant. Ce n'est un secret pour personne les tentatives d'Uka Uka sur des Intermedia.
-        C'est vrai qu'il ne fait rien pour se cacher...

Pendant que le Maître du Temps réfléchissait, il vint une idée à Dingodile. Outre la survie de Nina qui occupait pas mal les pensées de l'hybride, il y avait également son lien avec Nefria qui le troublait. Peut-être qu'en informant l'intention de Nina d'espionner Nefria en se faisant passer pour son amie obligerait la jeune fille à la trahir en donnant des informations à Tropy, et en brisant cette relation dès que le Maître du Temps aurait mis la main sur la jeune fille aux pouvoirs spatio-temporels.

-        Nefria est en relation avec Nina. J'ai trouvé ceci dans sa chambre, dit Dingodile en déposant la cloche dorée aux inscriptions bleutées.
-        Je sais, fit Tropy en esquissant un sourire carnassier. Depuis plusieurs mois. J'ai même fait un chantage à ta petite protégée. Si elle ne jouait pas les agents doubles, je la dénonçais à son oncle : sa nièce est toujours du côté du Bien finalement...
-        Espèce de...
-        Du calme. Elle n'a même pas été outrée, et s'est exécutée comme une partisane du Mal le ferait. Je me demande si le chantage a été nécessaire en fin de compte.
 
 Un certain soulagement passa sous les traits de Dingodile, si fugace que le Maître du Temps se demanda s'il ne l'avait pas imaginé. Cela n'avait rien d'une illusion : Dingodile se sentait bel et bien rassuré de voir que si Nina était en relation avec Nefria, ce n'était pas un signe de bienveillance, mais une forme d'espionnage. Peut-être que la jeune fille voulait prendre des initiatives sans en avertir les autres. Cela lui ressemblerait bien. Dans ce cas, il s'était inquiété pour rien au final...
 
-        Uka Uka ne veut pas le corps d'une femme.
-        Vous êtes sacrément sexiste. Mais je ne vais pas vous le reprocher pour une fois.
-        C'est dans ton intérêt.
-        Je vous aiderai à l'occasion pour la capture de Nefria. Je sais que lorsqu'elle sera entre vos mains, elle souffrira.
-        Tu peux me faire confiance sur ce point.
-        « Et uniquement sur celui-là, ordure » pensa Dingodile.
 
Le mutant partit après une brève salutation. Sitôt après, un Maître du Temps apparut et remarqua de suite la cloche de Nefria. Un sourire qui n'omettait rien de bon étira ses zygomatiques.
 
-        Ce que j'aime avec toi, Astheran, c'est que tu comprends très vite.
-        J'ignore par quel prodige vous avez cet artefact temporel dans les mains, mais il sera l'instrument qui perdra Nefria. Vous allez l'attirer dans un guet-apens ?
-        Il est loin le temps d'autrefois où je prenais le plaisir de t'expliquer mes plans...

***

Un éclat de rire se répercuta dans la caverne en un échos.
 
-        Mais non, Cythar, ce n'était pas ça !
-        En même temps, tu as vu la tête de ton essai ? Lamentable ! Tu n'as pas la fibre artistique, sœurette !
-        Oh mais j'aimerais bien t'y voir toi ! Ce n'est pas facile de modeler la vapeur d'eau pour en faire un dessin !
-        Bon, alors c'était quoi ?
-        Le symbole de notre Confrérie, par les Esprits !
-        Aucune ressemblance, aucune !
 
Siestar partit dans un nouvel éclat de rire que son jumeau ne suivit pas, mais ce dernier dévisagea sa sœur avec un sourire.
Les deux Veilleurs se trouvaient dans une caverne isolée qui perdait de nombreux êtres humains ou animaux dans un piège meurtrier. Mais pour les Veilleurs ou les Maîtres du Temps bénéficiant de la téléportation, cet endroit n'avait rien de dangereux.
Composées principalement de roches, les profondeurs de la grotte dissimulaient plusieurs points d'eau, dont un où les deux Enfants Veilleurs se baignaient à ciel ouvert. Cythar avait chauffé l'eau avec son pouvoir, et la vapeur nimbait les lieux de mystère.
 
-        Et alors, ton entraînement ? Tu as perdu, n'est-ce pas ?
-        Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
-        Et bien, la multitude d'ecchymoses et autres plaies en tout genre qui maculent ton corps !
-        Si tu veux tout savoir, Aguatar est bien garni lui aussi.
-        Ce regard haineux et frustré que tu avais en pénétrant dans ma chambre après ton entraînement ! Tu n'as pas été consulter un Veilleur guérisseur !!
-        Je savais que tu ne te refuserais pas à moi en venant ainsi, admit-il avec satisfaction en voyant sa sœur prendre une expression outrée.
-        Utiliser ma compassion de la sorte ! Mais quel infâme frère fais-tu !
-        Plains-toi ! Cela n'avait pas l'air de te contrarier !! Et puis, avoue que tu adores quand j'exhibe ma malveillance !!
-        Tu me prends en plus pour une masochiste !
-        Et ce n'est pas vrai, peut-être ? Je te trouve peu résistante lorsque je te force la main !!
 
Le regard de Siestar se fit lointain, et son jumeau cessa subitement de la taquiner. Il se demanda s'il n'avait pas été trop loin dans son petit jeu. L'aurait-il blessée ? Il attendit, aussi patiemment que son caractère lui permettait. Cela n'allait guère loin, mais avec les millénaires, il avait appris que sa sœur finissait toujours par se confier à lui.
 
-        Shohanna m'a longuement interrogée sur notre relation.
-        Ah celle-là... Je vais lui faire payer son manque de courtoisie et son insatiable curiosité. Une véritable peste de disciple que tu t'es dégotée là ! Heureusement que sa formation est terminée, nous l'aurons moins dans les pattes !
-        Elle ne comprend pas.
-        Où est le problème ? Hormis Aguatar et nos fondateurs, personne ne peut nous comprendre ! J'imagine qu'elle t'a demandée nos raisons ? Que lui as-tu répondue ? enchaîna-t-il lorsque Siestar hocha la tête.
-        Ma vérité : que je refusais de m'offrir à un homme. J'ai le sentiment d’être trop vulnérable, et en dehors de toi, je ne vois personne qui puisse avoir le mérite de partager une telle intimité, une telle symbiose avec moi. Je ne suis pas amoureuse de toi, je t'aime comme n'importe quelle sœur jumelle, mais ma moralité, avec les siècles, a transcendé pour atteindre ce palier d'union que nous connaissons. Avec toi, je n'ai pas peur de me montrer aussi vulnérable et primitive. J’accueille ta malveillance comme tu acceptes ma bienveillance. A mes yeux, nous sommes la matérialisation du Yin et du Yang à un stade en dessous de nos deux Fondateurs.
-        Et les miennes ?
-        Là, par contre, j'ai menti...
-        Que lui as-tu dit ?
-        Que tu as eu très peu de morale dès le commencement, et lorsque nous avions couché ensemble la première fois, cela t'avait semblé normal. Je t'ai fait passer pour le grand méchant que tu veux paraître.
-        Ose prétendre que cela te déplaît ! Tu aimes quand je te force la main !! Tes faibles réticences sont pour te donner bonne conscience, mais au fond, tu apprécies plus que de raison que je te séduise avec insistance. C'est aussi pour cela que tu ne veux pas coucher avec d'autres ! Tu ne veux pas que l'on voit cette attirance pour les Ténèbres.
-        Je n'avais jamais vu les choses sous cet angle... Je me dégoûte.
-        N'aie pas honte de toi. J'éprouve la même chose : je prends plus de plaisir à coucher avec une fille bienveillante. Le Bien et le Mal s'attirent constamment, Siestar. En outre, il te plaît de me céder après m'avoir bataillé, comme il me plaît que tu te fasses désirer. Ne change pas. Nos petits jeux de chats et de souris nous comblent de bonheur tous les deux !
-        Mais ce n'est pas l'unique vérité...
-        Ne prononce pas son nom ! s'écria Cythar en comprenant où sa sœur voulait en venir.
-        Deux milles ans que nous avons eu cette conversation ! Peut-être est-il temps d'en parler justement. Cela fera deux milles cinq ans que Crystal nous a quittés. Et tu en souffres toujours !
-        Et toi, semble-t-il que tu aimes enfoncer le couteau dans la plaie ! Pourquoi parler d'elle aujourd'hui ?
-        Parce que tu l'aimes ! Tu n'as jamais accepté sa mort !
-        Si Crystal n'avait pas invoqué l'Esprit de l'Eau, la Confrérie ne serait plus ! Elle s'est sacrifiée pour notre survie. J'ai accepté sa disparition au-delà de ce que tu imagines, Siestar... Quel avenir aurions-nous eu ? Les Veilleurs n'ont pas le droit d'aimer. Pas lorsqu'ils veulent rester dans la Confrérie. Notre amour était condamné dès le départ !! Nous sommes les Enfants Veilleurs. Nous plus que les autres mourront pour notre cause. Nous ne voulons pas qu'il en soit autrement.
-        Tu... tu n'as jamais pensé à consommer votre amour ?
-        Si. C'est le seul regret de mon existence, sœurette. Et si j'avais décidé d'outrepasser les lois et l'aimer ? Elle est morte dans mes bras en m'avouant ses sentiments. Je n'ai admis les miens qu'à son dernier souffle. Je n'ai même pas eu le temps de répondre à sa déclaration...
-        Tu ne me l'avais jamais dit...
-        Quelle importance cela a-t-il aujourd'hui ?
-        Cela a son importance... Nous sommes une seule âme dans deux corps différents. Ta souffrance est la mienne, mon frère.
 
Siestar se colla à son frère et passa les bras derrière sa nuque. Une main sur sa tête, elle l'obligea à coller son front contre le sien. La voix enrouée du seul regret de sa longue existence, Cythar lâcha dans un souffle :
 
-        Tu es mon salut, Siestar. Si tu n'avais pas accepté de t'offrir à moi comme une amante, je n'aurais jamais pu survivre à Crystal. Tu es la protection la plus puissante contre l'amour qui pourrait venir du futur, et le baume qui empêche mon cœur de se briser. Reste à jamais mienne.
-        A maintenant et à jamais, je serai tienne, Cythar.
 

***

Nefria tourna la tête pour voir le regard ébahi de son fiancé avant de le reporter sur le paysage. Les deux amants se trouvaient dans la huitième dimension, celle qui avait été le lieu de naissance de la Maîtresse du Temps des Lumières. La clairière où ils se trouvaient était un havre de paix, difficile d’accès en raison de la nature environnante hostile. En effet, la forêt qui les abritait était envahie par des plantes empoisonnées, et les falaises qui encadraient cette dernière étaient abruptes. Même les créatures vivantes qui composaient cette dimension étaient prédatrices. Le lieu était l'un des rares endroits à être aussi magnifique.
Le liquide qui se déversait à travers une cascade dans le point d'eau face à eux avait des reflets violines. Nefria en avait d'ailleurs donné un échantillon à Brio qui avait constaté plusieurs éléments qui lui étaient inconnus. Cette eau avait d'ailleurs d'impressionnantes vertus thérapeutiques. La nature devait en être consciente car la pierre, en absorbant l'eau, avait ces reflets violets et l'avait même quelque peu cristallisée. Les végétaux, quant à eux, étaient devenus améthyste.
 
-        Trop beau... murmura Crash en clignant des yeux.
-        C'est mon endroit préféré. Je l'ai découvert par pur hasard ! C'est en ratant une téléportation. Ce lieu ne figure même pas sur les cartes du Temple ! Ce n'est pas bien, mais je ne l'ai pas répertorié officiellement... Je me disais que si... Si un jour je devais fuir, cet endroit pourrait servir de refuge.
-        A nous, refuge, corrigea Crash en lui prenant la main.
 
Ils se dévisagèrent amoureusement. Plus tôt dans la soirée, ils avaient fêté leurs fiançailles avec les Tziganes, quelque peu étonnés qu'Ertzio et la femme de Mohad soient absents. Ce dernier avait dit que son fils était tombé malade et que son épouse restait à son chevet. Il se demandait si son enfant n'avait pas contracté l'hépatite A en tombant accidentellement dans l'eau nauséabonde des égouts. Malheureusement, il n'y avait aucun moyen de confirmer l'hypothèse du chef Tzigane. Les hôpitaux les rejetteraient, ou pire, les vendraient aux hommes de Cortex. Crash se dit que sa prochaine intervention serait de subtiliser le matériel nécessaire au dépistage. Cela tombait à pic... Brio avait justement besoin de refaire ses réserves ! En contrepartie, il accepterait sûrement d'aider Ertzio...
 
Plus tard dans la soirée, après un repas copieux et des danses épuisantes, Nefria et Crash avaient manifesté leur besoin de s'isoler. Mohad leur avait proposé une caravane, mais la jeune fille connaissait un endroit plus... approprié pour terminer la nuit dans une intimité la plus totale.
 
-        Dodo ici ?
-        Oui, mais avant, j'ai bien envie de me baigner ! Tu veux bien m'aider à enlever mon corset s'il te plaît ?
-        Hein ?! s'exclama Crash en écarquillant les yeux. Nue ?!
-        Et bien, cela fait longtemps que nous n'avons pas eu la chance de nous laver aussi abondamment, et cela nous détendra...
 
En déglutissant péniblement, Crash s'approcha de Nefria qui lui montra son dos. Ses doigts oranges se firent légèrement tremblants pour défaire le lacet. Si sa belle se montrait nue devant lui, le marsupial allait perdre contenance. Pire, le contrôle de lui-même ! Déjà qu'il la désirait ardemment lorsqu'elle venait sur l'île et se baignait dans la mer en maillot de bain... Il ne pourrait jamais résister !
 
Le corset tomba dans un bruit étouffé par l'herbe à leurs pieds, et Nefria commença à enlever son chemisier blanc. Immobile, Crash admira la chute de ses reins en sentant son corps commencer à réagir lorsqu'il l'imagina aller plus loin. La jeune fille poussa un soupir d'extase en sentant ses pieds sous l'herbe bien garnie lorsqu'elle retira ses chaussures, mais ce souffle d'apparence innocent, mettait le Bandicoot au supplice. Un sursaut l'anima quand Nefria s'attaqua à sa jupe verte. Les bras dissimulant sa poitrine généreuse, et le dernier sous-vêtement, son deuxième attribut féminin, elle encouragea Crash à venir dans l'eau avec elle avant de se diriger vers l'étang.
 
Crash secoua la tête et s'exécuta à la hâte, en des gestes maladroits, avant de rapidement rejoindre sa promise. Sous la pleine lune qui éclaboussait d'une lumière argentée l'eau violette, il n'avait d'yeux que pour la jeune fille qui admirait la cascade tout en procédant à quelques ablutions.
 
Il l'enlaça de dos et agrémenta sa nuque et son cou de baisers ardents et de coups de langues appétissants. Il la serra davantage contre lui quand la jeune fille soupira d'aise et en sentant son pouls s’accélérer lorsqu'il sentit sa carotide sous un baiser.
 
Il la fit pivoter vers lui et l'embrassa avec passion en étouffant le petit cri surpris de la Maîtresse du Temps. N'y tenant plus, il caressa abruptement la poitrine de Nefria qui sursauta. Il se stoppa et la dévisagea pour déceler une réticence, mais sa fiancée lui sourit et posa son nez contre sa truffe en lui déclarant son amour. Crash en conclut que sa promise était dans le même état d'esprit que lui, et repartit à l'assaut, plus qu'impatient de découvrir les plaisirs de l'amour avec sa belle. S'il avait eu davantage d'expérience avec les femmes, il aurait compris depuis longtemps qu'en le mettant au supplice avec ce bain, Nefria était depuis longtemps dans l'optique de partager son corps avec lui.

Le pauvre marsupial sentit ses hormones devenir maître de son corps et sa lucidité humaine voler en éclat. Il voulait, sans plus attendre, faire sienne sa femelle. Longtemps sa fiancée désirée, son côté humain avait attendu avec patience ce moment, mais l'animal au fond de lui n'avait pas la même délicatesse. Il attrapa la cuisse de Nefria pour la passer sur sa taille afin d'ouvrir l'intimité de la jeune fille pour l'unir à la sienne. Lorsque la Maîtresse du Temps comprit son initiative, elle voulut se dégager. En voyant sa résistance, le marsupial la dévisagea avec des yeux surpris.

Dans l'eau... je ne sais pas... ça me gêne beaucoup.
 
Crash hocha la tête, rassuré de ne pas essuyer de rejet. Il repoussa la question qui lui traversait l'esprit : comment aurait-il réagi si Nefria ne voulait pas poursuivre ? La dernière fois, il s'était évanoui, et à son réveil n'avait plus ce désir animal. Mais là... Il secoua la tête, rendant Nefria perplexe, jamais il n'agirait comme Tropy. C'était inconcevable.
Avec ce sourire éblouissant qu'il arrivait si facilement à transmettre, il se baissa pour caler une main derrière les genoux de Nefria, l'autre sur ses épaules, et la fit pivoter pour la porter. Elle s'accrocha à son cou avec un sourire, et se laissa faire quand il la posa délicatement sur l'herbe. Ses joues prirent une teinte rouge quand il retira son dernier vêtement. Il la dévisagea au point de la mettre mal à l'aise et l'embrassa de plus belle. Son souffle se fit haletant lorsque Crash nourrit son corps de tendres baisers. Elle pensa naïvement qu'il en resterait à son ventre lorsqu'il descendit bien plus bas afin que sa langue puisse caresser délicieusement la porte de sa pureté. Devenue écarlate, la jeune fille allait exprimer sa désapprobation, mais ce fut un gémissement de plaisir qui passa à travers ses lèvres grâce aux assauts entreprenants de Crash. Satisfait du résultat, le marsupial poursuivit son exploration, donnant à sa chère et tendre des sensations qui lui furent jusqu'alors inconnues.
 
Elle détourna les yeux de gêne lorsque Crash revint plonger ses yeux dans les siens en passant des coups de langue autour de ses babines.
 
-        Toi être belle et trop dé... dé... li... essaya-t-il de dire.
-        Délicieuse ?
-        Ui !!
-        Tu trouves ça... vraiment délicieux ? fit-elle sceptique.
-        Ui. Et toi avoir aimé ça, asséna-t-il avec malice.
 
Elle n'osa pas le regarder lorsqu'il prononça cette dernière phrase, mais releva tout de même les yeux et constata qu'il observait sa poitrine les sourcils froncés. Elle n'eut aucun mal à deviner ce qu'il voyait : la marque infâme que Nefarious Tropy avait déposé sur elle, il y a presque un an de cela. Une certaine culpabilité mêlée à de la honte envahirent ses traits.

De son côté, Crash repensa à sa réflexion un peu plus tôt. Il ne voulait pas agir comme Tropy, et Nefria l'avait choisi, lui. Pourtant, son ennemi avait marqué sa femelle. Crash sentit son instinct bestial le dominer totalement. Nefria sera à lui, et à personne d'autre. Seul lui aurait le droit de la toucher.
 
-        Toi être à moi. Pas à Tronche bleue. [1]
-        Oui, je suis à toi, sourit Nefria, sa culpabilité s'envolant.
 
Il l'embrassa de nouveau avec un sourire malicieux, les yeux ouverts. Nefria l'imita, et trouva que plonger son regard dans le sien à ce moment-là avait quelque chose de fantastique. Un instant magique qui fit naître une peur en elle lorsqu'elle remarqua des reflets ambrés dans les yeux émeraude de son promis. Son cœur rata un battement. Etait-il possible que... ?
 
-        Messire Aku Aku nous regarde-t-il ? demanda avec anxiété Nefria en mettant un terme à leur embrassade.
-        Nan... Aku pas déranger nous là.
-        Comment tu le sais ?
-        Sentir Aku quand être là. Lui déjà dit à moi pas voir et écouter nous dans moments comme là.
 
Au plus profond de l'âme de Crash, Aku Aku s'était effectivement isolé dans l'espace qui lui était réservé. Il avait volontairement décidé de ne pas intervenir, et n'entendait ni ne voyait ce que vivait son ami. Mais Crash n'avait pas la même capacité à bloquer la fusion, et les sentiments et émotions de son protégé lui parvenaient. Un mélange de désir ardent, de joie éclatante, d'admiration pour Nefria, et de peur de lui faire du mal lui était perceptible. Avec aussi des émotions moins naïves : le désir de possession absolu, notamment. Le sorcier ne savait pas si cela venait de son âme d'Intermeduim ou de son caractère d'hybride. Quoi qu'il en soit, Visiblement, le Bandicoot n'était pas si innocent que cela... Semble-t-il qu'il savait Nefria encore vierge, qu'il était fier de s'approprier son pucelage, mais aussi que cela lui serait douloureux.
Aussi, laissa-t-il sa magie curative exsuder de son espace afin que Crash l'utilise instinctivement au moment voulu.
 
Crash avait repris ses entreprises en caressant un point de l'anatomie de Nefria particulièrement réceptif à ses audaces. Les yeux fermés, elle haletait sous lui en exprimant ponctuellement de petits gémissements qui rendaient le marsupial très joyeux. Admirer sa fiancée succomber à ses caresses étaient des plus exquis.
 
Le Bandicoot éloigna ses doigts et enlaça sa bien-aimée tout en l'incitant à se retourner. Surprise, mais coopérante, la jeune fille se laissa tourner, mais rougis de plus belle lorsque Crash lui fit adopter une position particulièrement gênante. Elle s'assit alors sur ses cuisses et tourna la tête en voyant Crash poser ses mains sur ses hanches pour les redresser et lui faire adopter la même position.

- Pas ainsi, s'il te plait.
- Pourquoi ?
- Parce que... j'ai l'impression que je vais être une jument que tu vas culbuter, dit-elle en détournant son regard emprunt d'embarras à l'instar de ses joues rouges.
- Toi être humaine, pas jument. Pas comprendre.

Nefria replaça une mèche de cheveux derrière son oreille en méditant. Elle comptait sur Crash pour prendre des initiatives, mais elle avait oublié son côté animal qui faisait parti de sa personne. Si elle voulait avoir des rapports humains, peut-être devrait-elle le guider, même si cela la gênait. Maladroitement, elle se mit sur le dos et tendit les bras vers le bandicoot qui s'avança vers elle, perplexe. En rougissant, elle écarta ses jambes pour montrer à son amant qu'elle était prête à l'accueillir en elle ainsi.

- Mieux ? Demanda le marsupial avec un sourire retrouvé.

Elle hocha la tête avec un sourire timide qu'elle perdit lorsqu'il colla son intimité durcie par le désir à celle de sa compagne, prêt à les unir tous les deux. Nefria détourna les yeux et sourit maladroitement à cause de l'anxiété, mais montra son désir d'aller jusqu'au bout en passant ses bras derrière la nuque de Crash. Le marsupial colla sa truffe contre le nez de sa belle et d'un coup de rein commença à forcer les portes scellées du jardin de Nefria. Quelques secondes plus tard, la jeune fille émit un gémissement plaintif qui se mua en des sons plus plaisants lorsque Crash usa naturellement de la magie d'Aku Aku.
 
Leur danse enlacée, ponctuée de soupirs, les menèrent loin du chaos qui régnait sur Terre et au Temple du Temps. Dans un endroit qui n'appartenait qu'à eux où leur amour s'exprimait de la façon la plus primitive et la plus belle qui soit, pour leur plus grand bonheur.
 
Crash et Nefria ne restèrent pas sur la première union, et décidèrent tacitement de poursuivre leur découverte des plaisirs charnels jusqu'à l'aube. Cette nuit, la dernière avant des batailles imminentes, était la leur.
 

***

Nitrus Brio s'effondra sur le sol poussiéreux des égouts en grimaçant : son corps refusait désormais de lui obéir. Il savait qui l'avait paralysé : l'homme ayant tué la seule femme qu'il n'ait jamais aimée.
 
En levant ses yeux noirs, il dévisagea le regard coupable de Mohad qui s'abaissa vers lui. La lumière se fit dans l'esprit du scientifique et les hurlements des gens du voyage autour d'eux se firent lointains. Ce massacre n'était pas un hasard...
 
-        Je suis désolé Doc'. Il a mon fils, expliqua le chef des Tziganes en lui passant des bracelets métalliques reliés à une imposante chaîne.
-        Enfoiré de traître !! cracha le chimiste.
-        Où sont Crash et la Maîtresse du Temps ? demanda Cortex dans le dos de Brio.
-        Nefria s'est téléportée avec lui il y a quelques heures. Vous êtes arrivés trop tôt. Ils devraient revenir d'ici peu normalement.
 
Le scientifique immobilisé perçut d'autres pas lourds avec un mouvement puissant qui fouettait l'air derrière lui. Ces ordures prenaient un plaisir à le laisser imaginer qui se tenait à ses arrières.
 
-        Boss, fit la voix grave de Dingodile. Nous avons filé Coco et la gamine qui colle aux basques de Nefria.
-        Et pourquoi vous revenez sans elles ?!
-        Disparues, fit Tiny.
-        La gamine s'est téléportée avec Coco.
 
De nouvelles chaussures apparurent en face du ventre de Brio. En relevant les yeux, il put distinguer une armure dorée composée d'horloges. Même sans voir son visage, il savait qu'il s'agissait de Nefarious Tropy. A croire qu'ils étaient tous de la partie. Mais il ne reconnaissait pas le second homme à côté du Maître du Temps.
 
-        Téléportée ? Avec un vecteur de pouvoir ? Une apprentie n'a pas de sceptre, demanda le Maître du Temps des Ténèbres.
-        Si vous parlez du sable qui les a encerclées avant de disparaître, ouais, y'avait bien un vecteur, répondit Dingodile.
-        Du sable ?! s'exclama Tropy.
-        J'ai comme une impression de déjà-vu, constata simplement Uka Uka à côté de Tropy.
-        Pourquoi En'Salen se serait réincarné dans cette gamine ? demanda Tropy.
-        A toi de me le dire. Tu es celui qui a les connaissances pour y répondre, Maître du Temps des Ténèbres.
-        En'Salen est un esprit à la fois temporaire et élémentaire qui n'est ni répertorié au Temple du Temps ni au sein de la Confrérie des Veilleurs. Nous savons juste qu'il est lié au Sablier et aux Éléments.
-        Mon fils... intervint Mohad. Vous m'aviez dit que vous le relâcheriez si je faisais...
-        Ton fils va crever ! hurla Brio avec une haine palpable. Cortex n'a même pas versé une larme pour sa femme et son fils à leurs décès !! Qu'est-ce que tu crois que ton fils représente à...
 
Le scientifique n'eut pas l'opportunité de poursuivre sa phrase qu'une violente douleur assaillit sa tête après qu'il eût reçu un coup de sceptre. Il resta prostré en gémissant de douleur dans une conscience qui menaçait de se disloquer vers les ténèbres de l'oubli. Il décida de ne plus intervenir pour savoir ce qui se passerait. Comment tout cela allait-il finir ? Irait-il rejoindre Nathalia ?
 
-        Nitrus a raison, Tzigane. Tu as commis l'erreur de faire savoir au monde ton alliance à Crash Bandicoot. Toi et lui êtes vus comme les sauveurs.
 
Un tir fusa, et Mohad se retrouva à terre juste en face du visage de Brio, qui écarquilla les yeux. L'ébahissement amplifia la douleur qui meurtrissait sa tête, et il grimaça.
 
-        Ta femme te rejoindra bientôt. Quant à ton fils, j'en ferai mon cobaye pour mes expériences.
 
Le chimiste regarda Mohad mourir sans compassion. Il l'avait prévenu. Néanmoins, le regard douloureux qu'emporta le chef Tzigane dans la mort marquerait à jamais l'esprit de Brio. Trépasser en connaissant le funeste destin de ceux que nous aimons était une souffrance bien plus terrible que celle de se sentir mourir.
 
-        Excellent... C'est dans ces moments-là que je sais pourquoi je t'ai choisi, être humain, gratifia Uka Uka avec un sourire satisfait.
-        L'autre maintenant, ordonna Tropy en donnant un coup de pied dans le ventre du scientifique captif pour le mettre sur le dos.
 
Brio toisa haineusement Cortex, qu'il revoyait depuis de quelques semaines, braquer son pisto-laser sur lui. Il le maudit avec la plus grande attention.
 
-        J'ai d'autres projets pour lui.

Les limbes de l'inconscience prirent d'assaut l'esprit de Brio lorsque Cortex lui tira dessus.


Prochainement...

« En fusionnant avec Crash, je voulais sauver ma vie, la sienne, le monde en général. Je ne pensais pas que mon frère jumeau avait le même projet que moi... Pour des finalités aussi différentes que dramatiques pour l'univers
(Aku Aku – Gardien de l'Archipel)

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Chapitre 12 : Les Héros Déchus et les Sorciers Millénaires

Correction effectuée par Aku Uka

Notes d'auteure :
- Nina, dans l'un des derniers jeux, faisait très attention à sa ligne, et je me suis dit qu'elle devait avoir un petit penchant pour l'anorexie. Sans aller jusqu'à dire que c'est maladif, j'ai voulu exploiter cette idée.
- Shohanna apparaît avec un tome voire, deux d'avance ! J'ai repris vos réactions outrées de la relation incestueuse des jumeaux pour en faire un écho dans ce chapitre. Un clin d'oeil pour vous ! Et j'ai également expliqué les raisons des jumeaux. Leurs vrais noms ne devaient apparaître que dans le tome 3 de la partie deux (autrement dit, j'ai vachement avancé mon coup !). Mais vu comment se termine la scène, s'ils s'étaient appelés par leurs pseudos... ça sonnait moins bien.
- Puisqu'on parle des Veilleurs, sachez qu'il y a deux versions de l'apparition de Shohanna. Si je mets trop de temps à publier l'interchapitre (c'est que je manque un peu d'aspi pour celui là, et  je manquerai de temps pour le 12... ranger vos tomates s'il vous plait !!), je vous publierai la deuxième version (qui initialement était la première en fait. Aku Uka a préféré celle que je n'ai pas publié d'ailleurs).
- La scène entre Dingodile et Tropy est la moins bien réussite, je trouve. Elle me donne la même impression qu'entre Tempy et Dingodile au chapitre précédent... en pire. Mais bon, il me fallait faire une altercation entre le Maître du Temps et l'hybride.


Dernière édition par Sanephar le Ven 20 Sep - 18:31, édité 2 fois (Raison : Réécriture corrigée par Radar !)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Fenrir-Lupus le Jeu 8 Aoû - 18:53

Nina...douce ado ingrate. Ton ami ce met en quatre pour toi et voilà comment tu le traite... « soupir ». Les jeunes c'est des ingrats. Et t'a vue ce langage? A mon époque tu te serait pris deux baffes dans ta tête que t'aurait chialer ton oncle...mais je m'égare. ^^ '
Pourquoi a tu choisie Dingodile comme protecteur de Nina? Sa carrure et sa férocité font de lui un bon garde du corps?
Nina est anorexique,OK. Mais pourquoi? Développe les raisons de son traumatisme ce serait intéressant. Smile
Et c'était dans « Crash of the Titans » qu'on apprend son problème. Wink

Quand je vois ce que dit Dingodile,je me rend compte a quel point nos Cortex sont éloigner l'un de l'autre. Et pourquoi le comportement du mien choque autant.^^
Mais Cortex ne devrait-il pas avoir Nina a ses cotées plus souvent? Pour lui offrir une expérience sur le terrain de la vie d'un empereur,elle est son héritière après tout. Puis elle est sa seule famille...
Le menu de Dingodile me donne une dalle,ta pas idée. J'en bave devant mon écran.

***
Hmmm...un rêve? Ou ce qui arrive a l'âme de Nefria lorsque Tempy prend les rennes?
Les bras...blanc et aux veines saillantes... Ce ne sont pas ceux de Voldemort, n'est ce pas? Laughing  Donc...Sabraac? D'après ces dire ça me paraît le plus logique.
Mais qui est l'autre silhouette? Tropy?...
Ha ok,tout le monde la regarde souffrir et pas un seul tente de la réveiller,c'est bien on peut compter sur eux. Lol!
Ha,donc Nefria est la première a avoir fusionnée avec Tempy... Oui,la puissance de Tempy doit être trop élever pour être contenue par un corps humain,. Le pouvoirs se paie.

***

Un nouveau personnage,plutôt mignon d’ailleurs.
Shohannar...je prévois de longue année de thérapie après ce qu'elle a vue. ^^

Cythar,la règle d'or quand on s'envoie en l'air et de s'assurer d'être bien isoler...HO! UNE SECONDE! Siestar avait pas ses règles? Et ils le font... :/ En tous cas être surprit ça la démonte pas Cythar... il n 'est pas un peu exhib sur les bord? ^^

Ho la branche du mal des Veilleurs....Pas l'air commode le gaillard,mais la petite se laisse pas démonter,mignon. Smile Mais vraiment pas commode le mastard. Mais...quel est le rôle des Veilleur du Mal? Contrebalancer ceux du bien? Pour maintenir l'équilibre précaire de l'univers?
Ha ouais,vraiment pas déranger le Cythar : Allez je baise ma sœur,on nous vois et ça me gène pas. Non,juste ça me fruste de devoir m'interrompre. C'est cool sinon. Mais...comme on apprend leur raison plus tard,passons.
Sympathique et rafraichissante scène de « combat ». Dans le fond ça reste une bande d'ados,hein?

Oui...de longue séance chez le psy pour Shohannar. 0_°'
***

«  Il avait disposé son diapason dans la pièce de manière à ce que dès l'ouverture des hostilités, il puisse se téléporter vers lui et contre-attaquer en prenant par surprise son adversaire qui l'aurait pensé désarmé. »
Stupide. Et si l'ennemi ouvrait les hostilité des son entrée dans la pièce?
Bon,Tropy peut peut-être allez plus vite qu'une balle de revolver. Mais si l'ennemi user d'abord d'une Grenade incapacitante? (Grenade émmètant un flash puissant et un bruit assourdissant) ça le désorienterait trop pour qu'il puisse faire quoi que ce soit.
Mais quoiqu'il en soit Dingodile semble vouloir discuter d'abord.
Une chance pour Tropy qu'il n'est pas foncer dans le tas comme une brute épaisse...c'est ce qu'il est remarque.

N.Tropy dit son pouvoir trop puissant. Mais ne peut il pas le doser? De manière a juste ensuquer Nefria plutôt que de la tuer?
Uka a besoin d'un corps? Le masque qui contient son esprit devient il trop vieux pour contenir son pouvoir?
Ou cela fait il partit d'un plan plus grand? Et pourquoi un intermedia?
Dingodile ne devrait pas dire qu'il a cette artefact. C'était un élément de surprise si il devait éliminer Tropy. (Je continue toujours de penser que le pousser accidentellement dans un escalier...bref)
***


Magnifique. Juste magnifique.
La meilleur scène que tu est écrite. Elle m'a vraiment subjuguer. On découvre enfin les vrai raisons de jumeaux. Raisons belle et tragique. Ils sont deux structures distincte mais unis,chacune empêchant l'autre de s'écrouler. L'amour fraternel a son paroxysme,doubler de leur affiliation au bien et au mal ce qui les rend complémentaires.
J'imagine que cette Crystal apparaîtra dans le seconde partit de ton œuvres?
Et les Veilleurs ne pouvant aimer me rappelles les lois Jedi. Inspiration de Star Wars? Smile
***

Ha! Nos deux amoureux consomme enfin leur amour! Smile
Je vais surtout me concentrer sur le lemon je crois.^^ Mais d'abord ouvrons la fenêtre,fait chaud ici!
J'ai beaucoup aimer la scène,tu a encore réussit a communiquer de puissant sentiments. En l'occurrence l'amour et le désir. Tres beau langage aussi,tu a bien choisie tes mots,bravo. Smile
Déjà j'adore le décor un très beau décor pour un très belle acte. La nuit chaude ,une cascade qui gronde,des couleurs d'une beauté magique.
Et le pauvre Crash qui n'arrive plus a ce contrôler .^^
Mais je le trouve...trop prévenant. Il aurait du montrer plus...bestial. Et Nefria aurait du calmer ses ardeurs et lui expliquer les préliminaires,ça aurait été plus mignon. Pareil pour sa réaction a la marque de Tropy,il aurait du se sentir plus énerver de voir qu'un autre a apposer sa marque sur SA femelle! Mais dans l'ensemble c'était bien,ça ma emoustiller,je ne le cache pas. Wink
Aku qui aide Nefria a ne gouter qu'au bonheur sans passer par la douleur de la défloraison,cute. ^^

***
Ho,ho,si Cortex a capturer Brio il risque de lui faire avouer ou se cache les rebelles. De mauvais jours se profilent...

Mohad! Pauvre fou! Pourquoi t'est tu allier a Cortex? Même si tes motivation était compréhensible,elle n'excusait rien. Et le mal ne tient jamais ses promesse,jamais...
Et il meurt en sachant que ni son fils,ni sa femme ne sont en sécurité...Qu'ils soient réunis là-haut le plus vite possible.

Ho une minute! Le fils et la femme de...Cortex? WTF?!? 0_O '' J'ai louper une truc ou quoi?

avatar
Fenrir-Lupus
Savant
Savant

Messages : 93
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 26
Localisation : Dans ton sous-sol...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Radar le Lun 12 Aoû - 12:10

Sanephar a écrit:
J'espère qu'elle ne voudra pas saboter une scène en particulier par contre Rolling Eyes  Parce que je suis certaine d'une qui va la faire hurler de colère...
*Entends le cri frustré de Radar*
Qu'est-ce que je disais...

Tu commences a anticiper toutes mes réactions Embarassed 
avatar
Radar
Grand Bandicoot
Grand Bandicoot

Messages : 165
Date d'inscription : 03/04/2011
Age : 25
Localisation : Derriere toi petit 8D

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Aku Uka le Dim 1 Sep - 17:48

"Les Jumeaux Amants et les Promis de la Vertu" ...
Décidément, je ne me sens pas peu fier d'avoir contribué à la rectification de ce titre moi ! Comme quoi, la collaboration entre partisans du Bien et du Mal est bel et bien capable d'aboutir à des résultats tout à fait satisfaisants et prodigieux ! Nous en sommes la preuve vivante toi et moi, ma chère Alter-Ego de Lumière ! Razz
Et dire que la modification du dernier mot m'est apparue par pur hasard, au terme d'une expédition laborieuse à travers les multiples dictionnaires de synonymes qui s'offraient à nous, et où j'aperçois encore la lueur d'émerveillement qui émanait à ce moment-là de tes iris clairs et ronds, envoûtés par la découverte de ce terme magique, pourtant connu, mais auquel nous n'aurions jamais songé l'un comme l'autre ! Béni soit notre partenariat clair-obscur, dont je me félicite d'avoir pu me rendre aussi utile, à l'image du bêta-lecteur que je suis devenu ! Smile

Mais trêve d'éloges apologiques et de panégyriques incessants en tous genres ! Place à présent au commentaire tant mérité de ton onzième chapitre, où je commence enfin à bien assimiler l'identité ainsi que le pouvoir respectif de chacun des membres de la Confrérie des Veilleurs et en particulier, celle des Enfants Veilleurs ! Je sais, il a nécessité pour cela un certain temps relativement longuet mais je me réjouis désormais de pouvoir mettre une tête ainsi qu'un élément sur presque tous les personnages adeptes de cette assemblée ! Si j'établis un bref récapitulatif, cela donne :

Lien Enfants Veilleurs-Apprentis:
*Siestar (Enfant Veilleur) et Shohannar (Apprentie Veilleuse) Arrow Détentrices du pouvoir du Vent
*Cythar (Enfant Veilleur) et Nathaniel (Apprenti Veilleur) Arrow Détenteurs du pouvoir du Feu
*Aguatar (Enfant Veilleur) Arrow Détenteur du pouvoir de la Foudre
*Crystal (Enfant Veilleur) et ... Ezakiel ? (Apprenti Veilleur) Arrow Détenteurs du pouvoir de l'Eau
Et à mon souvenir, il en reste encore d'autres mais je ne saurais affirmer à 100% s'ils font aussi partie du concile notamment Célestar, Stelphar et Alesannar, cette dernière manipulant également l'Eau, non ?

Concernant le titre de ce chapitre ô combien palpitant, je pense que nous pouvons en toute évidence relier le couple fraternel que forme Cythar et Siestar en tant que Jumeaux Amants (ce dernier mot précisant assurément le nouveau rôle incestueux de la détentrice du pouvoir du Vent suite à la mort tragique mais visiblement héroïque de l'ancienne compagne de Cythar, à savoir Crystal) tandis que l'union fusionnelle liant Crash à Nefria ne peut que correspondre en tout point aux langoureux Promis de la Vertu ! Smile 

Pour ma part, je trouve que la toute première scène exposant la répugnance nutritive de Nina a été décrite à la perfection !
Le fait d'avoir exploité cette petite part de mentalité (qui au final, s'est avérée être une excellente idée) en s'y attardant un peu nous amène justement à nous imprégner davantage du comportement du personnage et de son point de vue vis-à-vis de ce qu'il apprécie ou de ce qu'il exècre ! Là, en l'occurrence, sache que le style d'écriture ainsi que la tournure de tes phrases m'ont intégralement transporté à l'intérieur de son esprit, où j'ai fini par ressentir le temps du paragraphe le même dégoût que cette dernière éprouve à l'égard de la nourriture (avec notamment l'impressionnante diversité lexicale des termes en rapport avec l'écoeurement alimentaire et la maigreur squelettique de l'adolescente, à en donner la nausée pale ).
Mais ironiquement, la chétive nièce en arrive à un stade d'émaciation si gravissime qu'elle ne parvient plus à supporter sa propre silhouette cadavérique, manquant de régurgiter à la simple vue de sa peau exsangue et rachitique ! C'était un passage absolument sublime, et je pèse vraiment mes mots, en tant qu'adhérent invétéré des scènes descriptives en tous genres ! Wink 

En revanche, j'ignore si cet aggravation amaigrissante se révèle être à l'origine de cette "métamorphose" verbale mais je ne me rappelle point avoir antérieurement découvert un langage aussi injurieux de la part de notre capricieuse de nièce ! Ah, les ados, j'vous jure... Rolling Eyes 
Ce qui est sûr par contre, c'est que Dingodile est loin de se laisser marcher sur la queue en ne manquant pas de blesser légèrement sa petite protégée en lui rappelant l'attachement si négligeable que lui porte son oncle tout en se montrant particulièrement attentionné en lui mijotant un dîner pour le moins conséquent ! Mais au final, on se rend compte que Nina compte toujours autant aux yeux de l'hybride, et ce malgré son tempérament irascible, comme en témoigne sa détermination quant à assurer la protection de la demoiselle, lors de son entrevue avec N.Tropy !

Oh-ho ! A première vue, la cohabitation des Temps Eternels à l'intérieur de l'esprit de Nefria n'est pas sans séquelles et plus précisément, lorsque l'artefact décide de prendre temporairement le contrôle du corps de la Maîtresse du Temps des Lumières, comme ce fut le cas lors de la confrontation entre Tempy et Dingodile. Le prix à payer pour un tel pouvoir s'avère effectivement douloureux mais je doute que les visions dont elle vient d'être victime en début de scène s'apparentent à un simple rêve. Personnellement, j'aurais interprété cette hallucination comme une sorte de communication télépathique, où le duo antagoniste aurait profité de l'état d'inconscience de Nefria pour manifester leur présence et lui conseiller d'unir les forces requises pour garantir la sécurité de son entourage.
Soit dit en passant, je n'arrive toujours pas à deviner l'identité de ces deux quidams malfaisants : mon premier penchant irait pour Sabraac et l'autre, pour Tropy car Nefria semble reconnaître un rire sardonique étrangement familier (qui pour moi, ne pouvait correspondre qu'à celui du Maître du Temps des Ténèbres, qu'elle ne connaît que trop bien) mais après la révélation physique de son agresseur (ainsi que ses paroles), mon choix se reporte davantage sur ma première hypothèse, où l'on sait déjà que Nefria est une descendante de Yuki (comme en témoigne son statut de Teïhiyo Metria avec Spyro). Et si je continue de puiser dans ma lointaine mémoire, il me semble qu'un certain lien incestueux aurait uni naguère la fameuse ancêtre à son frère Sabraac, ce qui justifierait la transmission par héritage de ses pouvoirs... Auquel cas, je serais incapable d'identifier le second acolyte présent à ses côtés ! Rolling Eyes 

Et voici maintenant l'introduction de notre intrépide et trapue Shohannar ! Manque de pot, il a fallu que la toute première apparition de son personnage démarre en plein milieu d'un spectacle pour le moins embarrassant : une arrivée mémorable somme toute, mais particulièrement hilarante, sauf pour notre petite Veilleuse traumatisée qui s'est vue filer... en coup de vent ! ^^'
Je ne reviendrais pas sur les quelques répliques mielleuses de Cythar, vu le nombre de fois où nous avons pu délirer à ce sujet via nos inlassables conversations téléphoniques et dont la personnalité ne cesse de susciter mon admiration, tant au niveau de son pouvoir Elémentaire qu'à son sens vicieux de la répartie ! Mais c'était sans compter sur l'apparition de ce nouvel Enfant Veilleur, aux tendances toutes aussi tortionnaires, et détenteur du pouvoir ravageur de la Foudre, qu'est Aguatar, et dont le personnage me fascine déjà, qu'il s'agisse du physique ou de son attitude dédaigneuse et intimidante à l'égard de Shohannar, dont le caractère téméraire s'est vite vu remballer d'un simple froncement de sourcils ! Un véritable joyau obscur comme on en fait plus de nos jours ! Twisted Evil
Puisqu'on en vient à évoquer ce fameux antagoniste au charme foudroyant, je ne peux m'empêcher de remarquer que sa tenue vestimentaire avoisine étonnamment l'accoutrement de Cloud de l'Univers de Final Fantasy (et par extension, celui de Kingdom Hearts II), en particulier la tunique noire dotée d'une seule manche, laissant un des deux bras à nu, ainsi que la lourde épée qui semble représenter son arme de prédilection.
Par ailleurs, sa puissance semble dépasser celle de Cythar (et par conséquent, celle de Siestar). Ne serait-il pas davantage logique de mettre le pouvoir Elémentaire de chaque Enfant Veilleur sur un pied d'égalité afin de conserver justement l'équilibre qu'ils sont censés assurer entre les forces du Bien et du Mal Question

L'algarade verbale entre Tropy et Dingodile n'est peut-être pas la meilleure des scènes écrites jusqu'à aujourd'hui, mais j'apprécie toujours, paradoxalement à ma soif insatiable de conspirations maléfiques, d'observer ces petites tensions naître et bourgeonner au sein même d'une faction antagoniste, où les membres qui la constituent sont habitués à se tirer dans les pattes, de façon plus ou moins rapide. Et dans ce cas présent, je trouve que la rivalité opposant les deux interlocuteurs évolue à très bonne vitesse, où l'atmosphère devient plus en plus hostile lorsque le sujet de conversation se concentre autour de Nina. Je ne serais guère étonné par la suite d'assister à une querelle plus violente de la part de l'hybride si jamais sa petite protégée venait à subir de nouveau les frais d'un "accident" provoqué de la main du Maître du Temps des Ténèbres, dans le but de capturer Nefria.
D'un autre côté, je suis étrangement surpris de découvrir autant de perspicacité dans la personnalité d'un mutant initialement primitif tel que Dingodile. Après, il se peut qu'à force de le comparer avec les jeux de la saga d'origine, j'en sois arrivé à le considérer toujours comme un personnage secondaire et sommaire à l'instar de Tiny alors qu'à l'intérieur de cette fanfic, il semble avoir davantage gagné en clairvoyance, si l'on en juge par sa capacité à deviner les projets de Uka Uka (non sans avoir reçu quelques indications de Tropy au préalable, certes), ce qui ne me dérange absolument pas, loin s'en faut ! Car à l'image de Brio, tu as su lui octroyer une personnalité beaucoup plus intéressante et développée, et c'est ce que j'idolâtre par-dessus tout dans ton style d'écriture ! Wink 
Et maintenant que Tropy et Astheran sont en possession de la cloche de Nefria, je crains fort que cette dernière n'en voie encore de toutes les couleurs à son retour de la huitième dimension... Tout cela n'annonce rien de bon quant au devenir si sombre de nos protagonistes ! Tu ne mentais point en affirmant que ce tome dégagerait un climat plus obscur mais je me vois dans le regret d'avouer ... que je ne me languirais jamais d'une telle ambiance ! Twisted Evil 

Ce que je trouve remarquable dans chacun des couples présents dans ta fanfic, c'est leur mirifique variété ! Qu'ils soient purement fusionnels (CrashxNefria) ou incestueux (CytharxSiestar et Uka UkaxOni Oni), consentants (BrioxNathalia) ou enclins au viol (TropyxNefria), aucun d'eux ne délivre la même atmosphère, ce que l'on constate clairement lorsque l'on découvre successivement les deux passages mettant en scène les deux Enfants Veilleurs du Feu et du Vent et notre valeureux Bandicoot aux côtés de sa ravissante fiancée.
Certes, la première séquence ne traite pas de la même exaltation que le lemon suivant mais je n'en reste pas moins captivé et bouleversé par le funeste passé dont fut victime la précédente promise de Cythar et les atroces souffrances que son sacrifice (visiblement nécessaire) a engendré sur le destin sentimental de ce dernier, qui a eu la chance inouïe d'avoir été consolidé par le soutien volontaire de Siestar mais qui continue malgré le temps de manifester cette affliction.
Je reste sans voix devant le portait que tu as su délicatement représenter de la complémentarité entre le Bien et le Mal qui unit le duo fraternel, liant d'un côté un guerrier au tempérament malfaisant, pervers mais au coeur émotionnellement fragile et meurtri par le chagrin et de l'autre, une Veilleuse débordant d'affection et de compassion à l'égard de son frère endeuillé tout en cédant à ses pulsions sadiques, sans pour autant se délecter d'un tel penchant, effectivement assimilable au sadomasochisme (ce qui n'est pas sans rappeler un des traits de caractère d'une certaine demoiselle que je ne connais que trop bien mais qui sait également m'apporter à l'instar de Siestar le réconfort digne d'une Prêtresse de Lumière, en excluant bien évidemment son allégeance amoureuse envers son Alter-Ego ténébreux ! Razz )

La clairière de la huitième dimension où se situent Crash et Nefria me rappelle vaguement l'île des Jumeaux Maléfiques de Crash Twinsanity en plus romantique, avec notamment cette fameuse cascade d'où se déverse un merveilleux liquide pourpre curatif. En tout cas, ce sublime décor paradisiaque ne pouvait que convenir idéalement pour la première nuit intime de nos jeunes concubins ! Smile 

Crash se dit que sa prochaine intervention serait de subtiliser le matériel nécessaire au dépistage. Cela tombait à pic... Brio avait justement besoin de refaire ses réserves ! En contrepartie, il accepterait sûrement d'aider Ertzio...
Vu les circonstances actuelles, difficile de dire maintenant quelle mission semble la moins suicidaire... : dévaliser un hôpital grouillant de sbires de Cortex ou voler au secours de Brio et d'Ertzio, retenus captifs dans l'antre du savant fou ? Moi qui pensais que le sauvetage d'Aku Aku avait suffi à décourager les Rebelles de toute tentative d'intrusion... Les voilà maintenant dans de beaux draps ! Maudit sois-tu Mohad, sale chien galeux ! Evil or Very Mad 

Etant un piètre novice en la matière, je ne m'éterniserai pas longtemps sur le commentaire du lemon CrashxNefria, bien qu'il ait véhiculé toute l'émotion ardente et le plaisir charnel qui se répandait à travers cette scène sensuelle et authentique (c'est vrai que c'est pas tous les jours qu'on a l'opportunité de découvrir l'accouplement d'une humaine et d'un marsupial ! xD)

Fenrir-Lupus a écrit:Mais d'abord ouvrons la fenêtre, fait chaud ici !
Excellente suggestion camarade ! Ces quelques paragraphes m'ont pour ainsi dire grimé de quelques couleurs suspicieuses au niveau des pommettes ! J'ose à peine vous faire part de leur teinte quand il s'agit d'un lemon BrioxNathalia ! Embarassed 

Hé bien, que dire de plus à part qu'au cours de cette suintante lecture, je n'ai aperçu en vérité aucun élément susceptible de heurter la moindre âme sensible, si jeune qu'elle puisse être, et ce grâce à tes dons époustouflants en matière de métaphores et autres procédés littéraires qui "camouflent" en quelque sorte, tout en restant dans le contexte érotique, les désirs corporels éprouvés mutuellement au coeur du couple bienfaiteur (avec les termes "Porte de la pureté" ou "Portes scellées du jardin de Nefria"), où l'on retrouve un Crash Bandicoot complètement déstabilisé par les courbes saillantes de sa bien-aimée et dont l'appétit charnel laisse esquisser quelques sourires (notamment lorsqu'il qualifie Nefria de délicieuse ou quand il se félicite d'être devenu son promis à la place de Tropy).
J'imagine par ailleurs que si notre prévenant marsupial a décidé de ne pas donner libre cours à ses pulsions bestiales, c'est simplement pour ne pas mettre sa fiancée mal à l'aise en vue de sa toute première expérience sexuelle, ce qui s'est révélé être un effort des plus considérables de la part de notre héros orange. Mais grâce à la magie apaisante d'Aku Aku, notre Maîtresse du Temps des Lumières a pu savourer, pleinement et sans douleur, sa lune de miel en compagnie de l'amour de sa vie ! Voilà, je suis officiellement passé du rouge grenadine au coquelicot ! Rolling Eyes 

Mohad ! Vil félon !! Pourriture de gitan !! Comment as-tu pu trahir de la sorte tes seuls alliés les plus fiables alors que tu savais pertinemment qu'en te ralliant à Cortex, tu étais d'ores et déjà condamné ! Au sein des forces obscures, tu aurais dû savoir depuis le temps que les promesses n'engagent que ceux qui y croient et toi, tel un brochet naïf et désespéré, tu t'es jeté goulûment sur cet hameçon que te tendait le Mal et ses serments illusoires ! Grâce à toi, ils ont capturé mon idole boulonné et Dieu seul sait ce que son ex-acolyte au teint pisseux lui réserve ! D'ailleurs, pourquoi faut-il toujours qu'il s'attire les pires ennuis celui-là ? Mad 
Du côté des fugitifs rebelles, j'imagine que Kanae a été en mesure de s'échapper avec Coco par le biais du pouvoir du Talasti conféré par En'Salen, comme en témoigne le sable ayant encerclé le duo féminin, c'est bien cela ? Mais qu'en est-il de Crunch ? Se serait-il volatilisé avec Asaki et Spyro ? En tout cas, la balance penche une nouvelle fois en faveur des Ténèbres, tout ça à cause d'un renégat inconscient et rongé par la corruption ! Déjà que l'introduction de ce personnage ne m'inspirait pas une confiance absolue, j'en suis maintenant persuadé ! Enfoiré de traître Exclamation 

Vite vite vite, petit chapitre 12 ! Révèle-nous vite les véritables intentions de Cortex quant au devenir de N.Brio ! D'autant plus qu'il s'agira là des retrouvailles tant attendues entre les deux scientifiques, dont nous avons eu rarement l'occasion d'assister depuis quelques temps ! Hâte, hâte, hâte ! x)
Et bien évidemment, les compliments de fin : Bravo pour ce chapitre copieux et scénaristiquement varié ! Un tel bijou littéraire méritait amplement ces quelques heures de commentaire ! Wink
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Méga N.gin le Lun 2 Sep - 18:46

Le chapitre est intéressant.Smile 

La pauvre Nina qui souffre l'anorexique, pas de chance et heureusement Dingodile est là pour la soigner. C'est vraiment dommage que ça s'épare entre son oncle et sa nièce. J'espère que Nina ne mourra pas?
Pour les jumeau Cythar et Siestar, on dirait qu'ils sont complices tous les deux avec les discussions.
Entre N.Tropy et Dingodile, c'est du réflexion. N.Tropy n'a pas du tout de sentiment envers Nefria et il voulait avec Dingodile de rattraper pour violer (gros pervert). Ca sent le crime et la vengence par ici.
Pour le lemon de Crash et Nefria, rien à dire et sympa.
Mohad qui à nouveau avec Cortex et N.Brio n'accepte pas du tout, ça sent le combat.
Vivement la suite. Ton grand chapitre est excellent comme les autres.Smile
avatar
Méga N.gin
Super Bandicoot
Super Bandicoot

Messages : 465
Date d'inscription : 06/06/2013
Age : 22
Localisation : Essonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Réponses aux commentaires du chapitre 11

Message  Sanephar le Dim 15 Sep - 0:49

Tous Arrow  L'interchapitre 11.5 est fini ! Applaudissez Radar pour l'avoir corrigé en une demi-journée !
Le chapitre 11 aura lui aussi une nouvelle coupe avec les modif' que vous m'avez conseillé de faire ! Ma bêta-lectrice va le corriger prochainement.

Les passages en spoiler, c'est pour répondre par l'affirmative à quelques unes des hypothèses qui me sont données et permettre à ceux qui ne veulent pas les connaître de passer leur chemin !

Fenrir Arrow  Oui, le langage de Nina, est d'ailleurs, un peu trop familier fait OOC d'après Cora, et Aku Uka si je ne me trompe, du coup, j'ai changé. Cela sera effectif dans la mise à jour. Mais oui, moi aussi je me serais prise des claques à sa place !

A l'époque, je discutais pas mal avec DingOdile, et comme il aimait ce personnage, cela m'a inspiré pour donner une ampleur à Dingodile, et donc un p'tit rôle auprès de Nina. Mais oui, il a la férocité et la carrure de garde du corps. Cela me permettait aussi de donner un autre côté de Dingodile que le « je bouffe tous mes ennemis ».

Une raison à l'anorexie ? Crise identitaire : Nina n'a pas de référence parentale à part son oncle qui la rejette, et son garde du corps qui bouffe constamment (ce qui peut-être faire l'effet inverse chez la jeune fille), mais aussi hormonale avec un corps qui change.

Ton Cortex est... trop gentil, en fait. Il peut éprouver des remords pour les Bandicoots, Brio, vouloir quitter Uka Uka, aimer sa nièce... Mais tu le fais de manière à ce qu'il perd sa malveillance, et c'est ça qui choque, je pense.

Pour moi, Cortex veut d'abord que Nina ait un diplôme, des études conséquentes, et une maturité bien forgée. Qui plus est, Cortex détient le monde depuis moins d'un an. Ce n'est pas encore stable ! Y'a les Rebelles, mais aussi d'autres organisations qui œuvrent dans l'ombre comme Anonymous, et certainement des branches cachées des nations soumises.

Viens, je t'invite où je te fais un repas aussi succulent que celui de Dingodile ! Ou pas, je suis pas une grande cuisinière !

***

Non, c'est uniquement un rêve.
Les veines bleues qui ressortent sur la peau blanche de ce personnage ne sont ni à Voldemort ni à Sabraac ! Mais qui est-ce donc ?

Spoiler:
Bingo ! L'une des silhouette est bien Tropy !!

Lorsque Nefria dort, elle est « paisible », c'est lorsqu'elle se réveille qu'elle est douloureuse. Et là, tout le monde accourt !

Ca serait trop facile si un grand pouvoir s'obtenait aussi facilement !

***

Ah Shoannar... De la même trempe que Tempy, à voir si tu aimes bien ! Mais elle aura un tempéramment aussi bien forgé que dans le tome 3. Pour l'instant, elle est encore... innocente, dirons-nous. Bien que Cythar et Siestar ont un peu cassé sa naïveté ! Faut que j'invente un psy chez les Veilleurs xD

Et bien... Tu sais, les mestrues ça ne dure que quelques jours, et tu ne savais pas depuis combien de temps Siestar les avait.
En trois milles ans, Cythar a perdu sa pudeur, et si l'ex apprenti de Siestar le voit nu cela ne le démonte pas. Ça lui donne juste envie de la carboniser parce qu'elle perturbe son câlin.

Comment équilibrer l'univers si ta Confrérie n'est pas équilibrée ? C'est difficile d'expliquer sans faire de spoils, mais il faut revenir aux origines de la création de la Confrérie qui est le sujet du tome 3, deuxième partie. Aussi, je vais faire simple : les Veilleurs sont plus forts par binôme gentil/méchant. Qui plus est, ils sont tous Intermedia, donc se comprennent.

Disons que je ne voulais pas montrer que les Veilleurs ne sont que des Gardiens super balèzes qui ont un code très strict. Non, c'est aussi des humains qui s'éclatent comme des ados, pour reprendre ton expression.

***

Pas de soucis, il peut se téléporter quand même ! Mais ça surprendrait l'ennemi qui a l'habitude de le voir avec un vecteur de pouvoir ! Or, Tropy a trois milles ans d'expérience, et il peut utiliser ses capacités sans son diapason.

Oui, mais il verra quand même la grenade et anticipera avant qu'elle n'agisse. 

« N.Tropy dit son pouvoir trop puissant. Mais ne peut il pas le doser? De manière a juste ensuquer Nefria plutôt que de la tuer? » Hein ?!

Non, ce n'est pas pour cela qu'Uka Uka a besoin d'un corps. La raison a été dite implicitement dans un des interchapitres. Pourquoi un Intermedium ? Peut-être que le chapitre 11.5 répondra à cette question !

C'est trop facile de le pousser accidentellement dans l'escalier... Puis, il peut se téléporter xD

***

Meilleure scène du chapitre ? Oh, je suis trop contente, parce que c'était celle-ci, et celle de NefriaxCrash que je ne voulais pas louper !

Oui, Crystal apparaît fin du tome 2 de la deuxième partie, et dans le tome 3 de la deuxième partie.
Mentionnée dans le tome 3 de la première partie.

Hum... Oui, c'est vrai que les Jedi fonctionnent ainsi, mais j'ai plus fait appel à la logique. Rien ne doit détourner les Veilleur de leur objectif. Donc, l'amour et la fondation d'une famille sont incompatibles avec leur dévotion pour la Confrérie.

***

Attends de voir le lemon qui apparaitra bien des tomes plus tard... Je crois que je me suis surpassée ! Aku Uka et Cora l'ont confirmé en tout cas ! Je crois que même la fenêtre ouverte ne t'aidera pas. Faudra que tu prennes des glaçons xD

Mon chéri a aussi adoré la façon dont j'usais les mots.
Alors, j'ai pris en compte que tu trouves Crash trop prévenant, et j'ai modifié en envoyant la réécriture de cette scène à Radar pour qu'elle la corrige. Vu l'interchapitre 6.5, effectivement, Crash aurait dû être plus bestial ! J'ai écouté mon côté fleur bleue ! Merci de me l'avoir fait remarqué !

Comme dirait Radar, on devrait commercialiser Aku Aku pour toutes les premières fois xD

***

Ma foi, les Rebelles de Canberra sont déjà bien annhilés ! Et comme Brio n'était pas en communication avec les autres, il ne craint pas de révéler des infos trop sensibles.

Pauvre Mohad... Je me dit que c'est vraiment triste de mourir en te disant que ta famille va y passer et que tu n'as pas pu les protéger.

Ah pourtant Brio parle que celle qu'il aimait a choisi Cortex et qu'elle lui a donné deux enfants, dont un est mort en couche avec sa mère !

Merci, encore et toujours, pour me faire bénéficier de tes conseils, de tes commentaires ! Je regrette sincèrement de ne pas pouvoir te rendre la pareille en moment, mais j'ai bon espoir d'avoir plus de temps après mon stage et mes examens.

Aku Uka Arrow *Saute dans tes bras pour t'enlacer avec une tendre gratitude*
Que ne ferais-je pas sans toi mon bêta-lecteur (soit pas jalouse, Radar !). Non seulement tu te démène pour me faire de sublimes corrections, mais en plus tu réponds à tous mes petits problèmes scénaristiques !! Comment faire pour te remercier ? (ne me dit pas de « lemon » comme Radar s'il te plait !)

Non que tu sois longs de la comprennette ! C'est que les Veilleurs sont assez nombreux !!
Juste une p'tite erreur... Shoannar est l'ex-disciple de Siestar. Elle est devenue Veilleuse Novice il y a peu. L'actuel disciple de Siestar est Ezakiel en mission. S'il l'a réussie, il devient Veilleur Novice comme Shoannar.
Mais sinon... il me semble que tu as fais le tour des Veilleurs pour le moment.

Tu as entièrement bien cerné qui sont représentés dans le titre ! J'admire ta manière de répondre à cette question en paragraphe si complet ! Impressionnant la manière dont tu exposes ton opinion, avec un langage, hum... délicieux ! xD

Et bien, je suis flattée de voir que j'ai aussi bien décris l'anorexie alors que je déteste cette maladie mentale... et physique si on l'a retrouve que physiquement. Un bon point pour moi, mais comme t'es déjà super fin, être dégoûté par la nourriture, ce n'est pas une bonne idée xD Bref, tes louanges ont fait gonflé mes chevilles ! J'espère qu'elles ne vont pas explosé avant la fin du commentaire !
Ceci dit... une vraie anorexique est rarement répugnée d'en arriver à ce stade de la dénutrition bien au contraire. Je n'ai donc pas été très réaliste à ce niveau.

Erreur de ma part pour le langage de Nina ! J'ai rectifié dans la petite réécriture du chapitre 11 que je mettrais à jour sitôt les corrections de Radar achevées !
La relation entre Dingodile et Nina est vraiment ambivalente ! Le mutant lui montre son attachement mais n'hésite pas à l'envoyer paître si elle se montre trop cruelle avec lui, et l'adolescente n'arrête pas d'être horrible avec lui et pourtant elle l'adore.

Spoiler:
Bingo, ce n'est pas qu'un simple rêve que fait Nefria ! Cependant, ce n'est pas une forme de communication entre Tempy et sa Gardienne. C'est... plus banal comme réponse.
Et, rebingo ! L'un des personnages est bien Tropy ! Mais le deuxième, ce n'est pas Sabraac ! Et ce n'est pas lui qui enlace Nefria.

Ah oui, la prise de contrôle de Tempy est douloureuse ! Le pouvoir ne s'acquiert pas sans mal !

Comment j'adore la manière dont tu joues avec les mots pour décrire comment Shoannar a pris la poudre d'escampette ! Pauvre p'tiote, je n'ai pas été gentille avec elle !

J'en conclus que Cythar est ton Veilleur favori pour le moment ?
Bien qu'ils fassent partis du même camp, Aguatar et Cythar sont assez différents. Le premier est assez taciturne et sa malveillance est assez froide, alors que Cythar n'est pas taciturne, plutôt dédaigneux avec les personnes qu'il ne connaît pas ou austère avec son apprenti. En gros, sa malveillance est assez chaude pour moi.
Oh oui, punaise, qu'est-ce que tu me les as ressorties les répliques de Cythar ! J'avais l'impression d'être Siestar des fois... et j'étais bien contente d'être au téléphone qu'en face de toi !! xD

Ah oui, maintenant que tu le dis, c'est vrai que les vêtements d'Aguatar font songer à Cloud ! Mais pour la tenue vestimentaire, je me suis inspiré de Natsu (« Fairy Tail ») et la lourde épée inspirée par celle de Zabusa (« Naruto »).
En fait, les trois Enfants-Veilleurs qui ont survécut sont du même pied d'égalité ! Le score de victoire, même s'il penche en faveur de Cythar, est serré entre les jumeaux. Il en va de même pour chacun d'eux. Un coup c'est Aguatar qui gagne, un coup c'est un autre...

Je préfère plus quand un méchant s'en prend à un gentil, bizarrement, mais voir le Mal se tirer dans les pattes, c'est tout aussi marrant !
Oh Dingodile est plus intelligent que Tiny quand même ! Il lit même Shakespeare !
En fait, il est plus sournois... la preuve, il a espionné Tropy et Uka Uka à leur insu !
Mais attribuer de tels caractère aux personnages ne les rendent-ils pas OOC au final ?

J'avoue que les gentils dérouillent pas mal dans ce tome ! Peut-être un peu plus Nefria qui a déjà pas mal jonglé dans le tome 1, et si Tropy arrive à mettre la main dessus, nous pouvons supposer qu'elle passe un mauvais quart d'heure !
Forcément, je ne doute pas un seul instant que tu adores ce tome !! Les méchants gagnent pour l'instant !!

Il y'a quand même pas mal d'incestes dans cette fanfiction ! Bien que différents, et d'autres qui en sont sans en être (je ne peux rien révéler de plus à ce sujet). Parallèlement, je crois qu'il y a plus de relations consenties pour le moment.
Je suis contente de donner quand même l'impression de varier les couples !

Comment tu as décris le couple CytharxSiestar... Je suis fan ! Et tellement contente que tu aimes bien aussi !!
Pissst ! Heureusement que nous nous vivons pas trois milles ans ! Si nous sommes un peu comme Siestar et Cythar, quelle aurait été notre moralité dans un ou deux millénaires !
Hein ?! Mais elle fait peur l'île des Jumeaux Maléfiques !!
C'est pour cela que Nefria a choisi cet endroit ! La demoiselle voulait quelque chose de correcte pour sa première fois xD

Sans compter qu'outre la capture de Brio et d'Ertzio, une bonne partie des Rebelles nomades de Canberra ont trépassé !

Pas besoin de lemon NathaliaxBrio, je suis sûre que je t'ai déjà donné pas mal de couleurs la dernière fois, hein !! Après tout, tu as dit que le tout dernier lemon que je t'ai montré était le plus réussi pour l'instant !
Oui, mais j'ai bien peur d'avoir été incohérente avec moi-même comme me l'a fait remarqué Fenrir. En effet, Crash a été assez bestial quand il a vu sa promise un peu déshabillée dans l'interchapitre 6.5 alors là... il doit perdre complètement la raison ! Mais j'ai corrigé ! Tout en étant un peu gentille quand même avec Nefria (ben oui, c'est sa première expérience tout de même !).
Il paraît que perdre son enfant, c'est la pire douleur morale qui puisse exister, d'après un cours en psychologique que j'ai eu. En partant de cette théorie là, je me suis dit que Mohad devait être prêt à accepter n'importe quoi qui pourrait garantir la survie de son fils. Même si ce n'est pas comme il le voulait, d'une certaine manière, son fils restera en vie. Comment par contre, je ne le dirais ! Il se peut qu'il aurait été préférable que le pauvre petit trépasse ! Pourquoi Mohad ne t'inspirait pas confiance dès le début ? Il a été chouette jusqu'à maintenant !
J'avoue qu'à chaque fois que Brio revoit ses anciens collègues, ça finit toujours mal pour lui !! Mais je ne suis pas sûre que ce soit lui qui se tape les plus pires ennuis !

Yes ! Coco et Kanae se sont enfuies ensemble !
Quant à Crunch, réponse plus tard !

Genre, les Rebelles se sont tous fait tués, Crash et Nefria sont sensés revenir dans ce chaos, et toi tu penses d'abord à Brio ?! Ceci dit, c'est ton personnage préféré !
Et bien, ce n'est pas le chapitre 12, mais tu auras l'occasion de lire l'interchapitre 11.5 !! Le 12 devrait être envoyé en correction dans les jours qui vont suivre, et tu auras du boulot avec l'interchapitre 12.5 que je vais te refiler xD

Merci encore d'avoir passé des heures à écrire ce commentaire ! J'ai de la chance d'avoir des lecteurs-commentateurs (les filles y figurent aussi, même si c'est au masculin !) aussi assidus et conséquents dans leurs critiques constructives !

Mega N.Gin Arrow  Nina et son oncle n'ont jamais été très proches dans cette saga jusqu'à présent... Mais qu'est-ce qui te fait croire que Nina va mourir ?

Cythar et Siestar ne sont pas uniquement complice verbalement si tu vois ce que je veux dire xD

WTF ?! Dingodile n'a jamais voulu violer Nefria ! La bouffer, oui, il a essayé dans le tome 1, mais la (pardonne-moi mon langage) la culbuter, non !

Euh... comment ça « de nouveau » ? Mohad n'a jamais été avec le camp adverse !
Merci pour ton commentaire en tout cas.
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Interchapitre 11.5

Message  Sanephar le Dim 15 Sep - 1:09

CRASH BANDICOOT : L'EQUILIBRE
Partie 1 : Les Gardiens de l'Equilibre


Tome 2 – Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Chapitre 11.5 : Les tourments d'une Intermedium



« C'est à mon oncle que je dois tout. Pas à Nefria, et encore moins à Tropy. Maintenant je suis maîtresse de mon destin ! »
(Nina Cortex)

14 février 2012,


Nina laissa sa tête basculer pour rencontrer le mur de sa chambre en soupirant. N'étant pas spécialement patiente, attendre depuis une demi-heure commençait sérieusement à lui taper sur le système. Qui plus est, c'était Nefarious Tropy qu'elle attendait ! N'était-il pas lui-même impatient ? Pourquoi la faire attendre ! C'était décidé, la prochaine fois qu'il la convoquerait, elle serait en retard ! Œil pour œil, dent pour dent.

Elle releva la tête et ramena ses genoux contre sa poitrine en soupirant une nouvelle fois. Qu'est-ce qui la chagrinait le plus : être la marionnette de Tropy ou trahir Nefria ? La première raison aurait-elle dut dire avec une conviction irréprochable. Oh, certes, depuis que Tropy, par elle ne savait quel moyen, avait découvert sa relation amicale secrète avec Nefria, elle subissait davantage de pression. Notamment jouer les agents doubles. Étrangement, le Maître du Temps des Ténèbres avait gobé très facilement son mensonge : elle récoltait des informations sur leurs ennemis de son initiative personnelle et sans en avoir parlé à qui bon l'entendrait.

Cependant, elle-même ne savait pas vraiment où cette relation la menait. Nefria lui avait proposée son aide suite à sa découverte de son statut d'Intermedium. Au début choquée, elle avait fini par admettre ce dernier. Ou plutôt du moins, le tolérer. Quant à la menace des Veilleurs, elle avait relativisé : quinze ans qu'elle existait et pas une manifestation de ces derniers ! Pourquoi cela changerait-il ? De plus, les Veilleurs n'enlevaient les Intermedia qu'à des âges très jeunes, selon Nefria. Rarement à l'adolescence ou à l'âge adulte, sauf don ou capacité supplémentaire pouvant servir leur Confrérie. Elle doutait que ses mains bionique – qu'elle possédait depuis son enfance en plus – pouvaient entrer dans cette catégorie.

Musique : Jigoku Shoujo – Ake no somaru 
https://www.youtube.com/watch?v=JLnrQid0_Qg

Elle se releva et sortie de sa chambre machinalement pour emprunter une série de couloirs en méditant sur la menace des Veilleurs, l’amitié refoulée qu’elle ressentait pour Nefria, et sa profonde aversion pour le Docteur Nefarious Tropy.
Elle enclencha la poignée d’une porte pour pénétrer dans le bureau de son oncle et ne réagit à la présence de deux personnes uniquement lorsqu’elle referma la porte et s’arrêta devant eux. Les sourires qu’ils esquissaient la mirent dans une rage qu’elle fit éclater en regardant un gnome rose dans un robot.

- Sale œuf pourri ! Tu as manipulé mon esprit pour m’amener ici !!
- Tu ne crois quand même pas que nous allons nous déplacer pour toi non plus, répliqua Tropy avec arrogance.
- Dommage que c’est pas matériel, parce que vos deux milles ans d’existence je vous les ferai bouffer jusqu’à ce que votre estomac explose !!
- Trois milles ans.
- Encore mieux ! Mais de toute façon, deux milles c’est suffisant pour vous tuer avec !
- Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a une sacrée répartie cette petite, s’amusa Trance.
- Passons aux choses sérieuses… As-tu revu Nefria ?
- Ouais. C’est pour ça qu’on se voit en même temps.
- Je t’écoute.
- La tronche d’œuf n’a qu’à passer à la prochaine étape, puisque de toute façon vous vérifiez ce que je dis en fouillant dans mes souvenirs. C’est une perte de temps de tout raconter avant.
- Comme tu veux… Trance ?

Le maître de l’hypnose grimpa sur le bureau tandis que Nina s’installait sur une chaise en face du Maître du Temps des Ténèbres. Alors que Trance, qui se mit en face d’elle, dissimulant son comparse, allait commencer, l’adolescente le stoppa en lui montrant sa main bionique avant de pencher la tête vers Nefarious Tropy.

- Je peux savoir pourquoi vous vous étalez comme des princes dans le bureau de MON oncle ?
- Parce que je n’ai pas pu faire cet entretien dans mon bureau au Temple du Temps, tout simplement. « Et parce que Trance est un Banni, ajouta-t-il en pensée. ».
- Et pourquoi ça ?
- Pour la simple et bonne raison que si j’y vais maintenant, je ne pourrais plus te ramener après.
- C’est-à-dire ?
- Le Conseil du Temple veut me séquestrer là-bas de ce que j’ai compris.
- Et vous sortez cela le plus naturellement du monde. Ça vous inquiète pas ? Et comment ça se fait que Nefria ne m’en ait pas parlée ?!
- Elle a ses petits secrets, nous avons tous les deux les nôtres…
- Donc, parce que mon oncle est au labo Iceberg et que nous pouvons pas y aller, vous avez choisi de squatter ici.
- Je ne comprends pas pourquoi tu te mets dans tous ces états. Tu es matérialiste à ce point ?
- Dit le mec qui ne supporte pas que la fille qu’il veut se fasse bécoter par un bandicoot parce qu’il est possessif !
- J’adore sa répartie ! s’exclama Trance. Mais si tu veux bien, ajouta-t-il en voyant Tropy prendre une teinte violacée , on va commencer, parce que je sens que Nefarious est à deux doigts de t’envoyer six pieds sous terre.

Et avant qu’elle puisse répliquer, Trance commença. Nina eut un mouvement de recul contre sa chaise et s’empêcha de prendre la fuite. L’intrusion du Maître de l’Hypnose était toujours si brutale que c’en était presque douloureux. En quelques secondes, son corps se relâcha complètement sous l’ordre que Trance avait ordonné à son subconscient. Elle se sentit partir dans un sommeil éveillé, car elle sentait que ses yeux bleus étaient grand ouverts, mais elle ne voyait plus rien. Seules les images de sa dernière entrevue avec Nefria défilaient dans sa tête.

Nefria se tenait assise dans un fauteuil face à elle, le buste penché en avant pour servir du lait dans une tasse. La Maîtresse du Temps des Lumières en fit de même avec sa propre tasse après avoir tendu un petit pot à la jeune fille.

- Je t’aurais vu boire quelque chose de plus raffiné que le chocolat chaud.
- J’ai découvert ça dans ton monde figure-toi, sourit la fille aux cheveux châtain. J’aime beaucoup. C’est ma boisson du moment.
- Pourquoi, ça change tout le temps ?
- Suivant mes découvertes dans les autres dimensions, oui.
- Au moins tu ne te lasses pas.
- Oui. Mais je ne pense pas que tu m’aies demandée pour parler des différents breuvages.
- Non, je voulais parler des Intermedia.
- C’est un sujet assez vaste. Tu peux être plus précise ?
- Comment tu fais ? Tu m’as dit que tu es une Intermedium, mais tu diriges quand même la faction du Bien au Temple du Temps !
- Un Intermedium peut se définir de la manière suivante : « c’est un être capable de s’adapter en fonction de la nature des personnes qu’il rencontre. Il peut donc être malveillant ou bienveillant suivant ses interlocuteurs, ses sentiments ou émotions. ». J’ai choisi le Bien, parce que c’est devenu mon principe, mais comme je suis une Intermedium, je combats le Mal par le Mal, à l’inverse de Messire Aku Aku qui fait uniquement le Bien. Ou d’Uka Uka qui ne peut faire que le Mal.
- Je ne t’ai pas trouvée très malveillante avec moi…
- Parce que tu es aussi une Intermedium. Je ne peux pas m’adapter à toi, étant donné que ta nature peut fluctuer à l’instar la mienne. - Dans ces cas-là, l’Intermedium se calque sur ses principes ou le sentiment/émotion qu’il ressent au moment où il est en contact avec un autre Intermedium.
- Mais… tu n’aurais pas dû être maléfique avec Tropy alors ?
- L’intermedium ne s’adapte pas tout le temps. Il est seulement capable de le faire. Lorsque j’étais détenue par le docteur Tropy, j’étais apeurée. Il y a aussi sa nature qui est telle que s’adapter est difficile. Il en va de même avec Uka Uka.
- Comment ça se fait ?
- Je l’ignore… Peut-être par rapport à leur longue existence. Il faudrait que je rencontre un Intermedium aussi âgé qu’eux pour leur poser la question.
- Ca doit pas courir les rues !
- Il y’en a trois dans la Confrérie des Veilleurs. Mais est-ce qu’ils ont déjà rencontré le docteur Tropy…
- Trois ?! Ils doivent être balèzes.
- J’en connais qu’un. Il est arrogant et misogyne.
- Comme Uka Uka et Tropy. Ils sont tous comme ça les types qui ont trois milles ans ?
- Ils viennent d’une époque et d’une culture où les femmes étaient considérées comme inférieures à l’homme, et dans le cas de Tropy et - Uka Uka, ils avaient un haut rang social.
- Uka Uka et Tropy ?!
- Tu ignorais qu’Uka Uka était le meilleur guerrier de son village et le Gardien de la magie noire originelle ? Quant à Tropy, il était le prince de l’Atlantide.
- C’est une blague ?!
- J’ai bien peur que non…
- T’es en train de me dire que je me prends le bec à chaque fois avec un prince ?! Et ben… comment ça se fait que l’Atlantide a coulé ?
- Nul ne le sait. Nefarious Tropy est le seul détenteur de sa culture, et il ne veut pas la faire partager. De ce fait, la langue atlante est considérée aujourd’hui comme perdue… quel gâchis. Je te conseille de ne pas poser de questions au Maître du Temps des Ténèbres. Ceux qui se montrent trop curieux envers l’Atlantide ont vus leurs jours raccourcir…
- Et le Veilleur de trois milles ans ?
- Je ne connais pas son histoire. Je ne sais même pas d’où il vient.
- Il s’appelle comment ?
- Cythar, Enfant-Veilleur du Feu.
- Enfant-Veilleur ? Tu parles d’un titre honorifique !
- En fait, le terme « Enfant-Veilleur » désigne par là l’un des tout premier Veilleur.
- Et y’en a combien ?
- Cinq. Dont trois qui sont encore en vie.
- Ils sont morts comment les deux autres ?
- Je n'en ai pas la moindre idée. La Confrérie des Veilleurs est très secrète sur son histoire. Seuls ses membres y ont accès. Moi… je ne suis pas vraiment considérée comme une Veilleuse. Je fais la liaison entre le Temple et leur organisme, mais c’est tout.
- Et moi qui trouvais que j’avais une vie difficile…
- Ce n’est pas évident d’être une Intermedium dans un monde qui ignore même ce concept. Dis-toi que tu n’es pas la seule, et que contrairement à toi, d’autres sont rejetés sans savoir pourquoi, et en pensant qu’il y a quelque chose d’anormal chez eux.
- Ils doivent se faire traiter d’hypocrite à s’adapter aux autres comme ça.
- Et pourtant, il s’agit là d’un don. Cela n’éblouie pas comme la magie de Messire Aku Aku, mais être un Intermedium n’en reste pas moins une capacité puissante. Mais contrairement à la magie, cette aptitude n’est pas nécessairement innée.
- Ah bon ?!
- Oui. Elle peut être acquise lors d’un événement déclencheur.
- Comme ?
- La mort d’un proche, la trahison, l’amour… Il existe tellement de déclics potentiels.
- Comment on voit que c’est acquis ou inné ?
- Si tu arrives à déterminer le moment où tu as pu soudainement avoir cette capacité, tu es une Intermedium d’acquisition, sinon tu n’as aucun souvenir et que tu as le sentiment d’avoir toujours été ainsi, tu es une Intermedium de naissance.
- Tu le sais, toi ?
- Oui, je suis une Intermedium de naissance.
- J’arrive pas à savoir…
- Je ne peux malheureusement pas t’aider…


Nina écarquilla les yeux en retrouvant subitement la vue et aussitôt un mal de crâne épouvantable l’envahit. Elle grimaça en se mordant la lèvre pour ne pas gémir. Une seule obsession la hantait, c’était de filer direct sous la couette et faire une cure de sommeil. Trance lui avait expliquée que la fatigue et les maux de têtes étaient les principales séquelles de l’hypnose.

- Je ne savais pas que Nefria en savait autant sur mes origines.
- Oh, j’oublie à chaque fois que Trance vous fait partager instantanément mes souvenirs, soupira la jeune fille. Mais... attendez... Ca veut dire que vous saviez depuis le début pourquoi je suis restée en contact avec Nefria !

Le sourire arrogant qu'afficha le Maître du Temps des Ténèbres partagé par son acolyte lui suffit amplement comme réponse. Les pourris l'ont menée en bateau depuis le début ! Mais alors... pourquoi n'avaient-ils rien dit ?

- Je peux répondre à une des questions que tu te poses… Tu es une Intermedium d’acquisition. Tu as obtenu cette capacité le jour où ton oncle t’a mis ces mains bioniques et envoyée à l’Académie maléfique.
- Ah, répondit Nina d’un ton monotone tant la fatigue était lourde.
- Autrement, tu étais donc bienveillante. Tu n’es donc pas une personne digne de confiance, puisque tes principes sont instables. D'autant que tu copines avec Nefria... Même si tu es avec elle pour en savoir plus sur les Intermedia.
- Mes principes sont de faire le Mal. Et ce que vous en pensez, je m’en tape. Je sais ce que je suis, et où je vais. Je suis sous les ordres d'Uka Uka, pas de vous ! « Et si je suis malveillante, c'est pour le dernier membre de ma famille qui me reste. ».

Nina se releva en faisant racler la chaise sur le sol bétonné et froid du château avant de sortir la tête haute malgré la fatigue pesante sur ses épaules. La seule force de son caractère lui permit de traverser les couloirs de la demeure d'une démarche assurée et colérique. Mais lorsqu'elle referma la porte de sa chambre derrière elle, elle se sentit davantage épuisée. Elle jeta ses chaussures dans un coin de la pièce et se glissa sous la couette de son lit.

Son corps émit un soulagement inaudible lorsqu'il se relâcha, mais la jeune fille mit du temps avant que son esprit ne s'apaise lui aussi. La vérité que lui avait lâchée si brutalement Tropy lui poignardait le cœur. Elle était bienveillante autrefois... Elle en avait toujours voulu à son oncle de lui avoir collée ses mains bioniques et envoyée à l'Académie afin de se débarrasser d'elle. Cependant, s'il ne l'avait pas fait, que serait-elle devenue ? Aurait-elle rejoint les Bandicoot parce qu'elle n'aurait pas approuvé ce que son oncle faisait ? Uka Uka l'aurait-il tué ?

Au final, son oncle lui avait rendu un fier service. Maintenant, elle savait ce qu'elle voulait : être malveillante et rester avec son oncle. Parce que maintenant elle avait la capacité de pouvoir faire le Mal, elle ne s'en privait pas. Nefria avait raison... c'était une aptitude puissante que d'être une Intermedium. Si cela l'avait mise à mal lorsqu'elle l'eut appris, aujourd'hui, elle en était heureuse. Il fallait juste qu'elle digère que sans ce pouvoir, jamais elle n'aurait pu rester auprès de son oncle... ou survivre.

Correction effectuée par Radar.

Notes d'auteur :
- Quand j'ai choisi la date, je me suis dit... y'en a qui roucoule, y'en a qui envoie les autres paître ! Non, même si Nina ne rencontre pas l'amour ce jour-là, au moins, elle prend plus de confiance en elle, et croit en ces principes. Et puis, elle fait une p'tite déclaration indirecte à son oncle.
- Je fais de nouveaux une petite entorse à mes musiques thèmes ! En effet, en écoutant l'OST de l'animé japonais « Jigoku Shoujo » (en France « La Fille des Enfers »), j'ai trouvé pas mal de musiques qui pourraient coller à Nina, alors j'en ai mis une. Cela ne devrait pas trop vous perturber car celui qui a fait les musiques de « Naruto Shippuuden » est le même compositeur que pour « Jigoku Shoujo » que j'envisage d'ailleurs d'utiliser pour le tome 2 de la deuxième partie.
- Je voulais définir en long en large et en travers les Intermedia (cela va faciliter la vie du clan Intermedia de ce forum et de leur dirigeante Cora ça !) tout en mettant en avant le complot Nina/Tropy et l'amitié Nina/Nefria. J'ai galéré ! Mais j'y suis arrivée !
- Libre à vous de penser si ce que Tropy dit à Nina est vrai ou non. Je n'ai pas encore vraiment tranché si Nina était une Intermedium d'acquisition ou de naissance. Et si je voulais laisser décider, tien ? Allez-y !

Bla bla sans queue ni tête – Interchapitre 11.5
Tempy : Attends, je suis un perso qui déchire tout, pourquoi tu as du mal avec moi ?!
Sanephar : Ah, si je le savais, je m’enlèverais une épine du pied !!
Fenrir : Allons, allons, tu dois bien avoir au moins une idée sur l'origine du problème.
Sanephar : Je crois que c'est l'aspect familier du personnage...
Tempy : T'insinues que je suis dévergondé sans aucune morale ? Sympa l'image !Allez, j'suis pas comme ça !!
Fenrir & Sanephar : …
Aku Uka, faisant une entrée triomphale dans la modeste chambre de l'auteure : Alors comme ça je ne suis pas convié à la réunion !
Radar, sur ses talons : J'en connais une qui va finir le reste de son existence dans une cave à m'écrire de délicieux lemons *.*

Au Temple du Temps, Nefria se massa l'oreille avant de sursauter.
Tropy, assis face à la Maîtresse du Temps : L'oreille qui bourdonne ? Moi aussi. A moins que je te fasse si peur que ça...
Nefria : Non, plutôt un frisson. Aucune importance, reprenons cet entretien pour les affaires administratifs du Temple qu'on en finisse rapidement, il fait froid par ici.
Tropy, d'une voix suave : Nous pouvons conclure d'une façon particulièrement agréable et chaleureuse si tu veux...
Nefria, préférant ignorer la proposition libidineuse : …

De retour dans la chambre...
Sanephar : En parlant de lemon, j'ai bien envie d'en faire un réel maintenant.
Tous : O_O
Sanephar : Dis-moi, Radar, je te propose de faire la poule pendant qu'Aku Uka fait le coq !
Aku Uka, un sourire carnassier en dévisageant d'un autre œil sa collègue bêta-lectrice : Pourquoi pas... Elle n'est pas moche après tout.
Radar : Je me sens comme... Oni Oni face à Uka Uka.
Aku Uka, les mains tendues vers Radar pour l'attraper : Tu ne pouvais pas choisir meilleure référence !!
Radar, en s'enfuyant : Si j'avais su, j'aurais emmené l'armure !!!
Aku Uka, la poursuivant : MOUAHAHAHAHAHAHA
Sanephar, se tournant vers Fenrir et Tempy : Nous en étions où déjà ?
Tempy : Comment je la kiffe cette fanficteuse ! *.*
Fenrir : Le coq et la poule, hein ? Tu as une manière... bien singulière de présenter les choses !
Tempy : Et malicieuse ! Pour ne pas dire sournoise ! T'es sûre de ne pas être une Intermedium refoulée, toi ?
Sanephar, avec une grimace : Je ne préfère pas savoir au nom de ma réputation. En tout cas, j’en connais une qui serait contente de m’avoir dans son camp…
Fenrir : Je ne suis pas d'accord ! Peut-on parler d'acte maléfique en tendant la perche à deux êtres des Ténèbres pour se trahir ? Tu n'as fait que... faire une comparaison, certes, originale, et si Radar n'avait pas fait la référence à Oni Oni et Uka Uka, je n'aurais pas compris.
Sanephar, tendant le poing à son collègue : Merci de sauver ma réputation.
Fenrir, tapant dans le poing de la jeune femme : Nous sommes dans le même camp, après tout !
Tempy : Et moi, je compte pour du beurre ? -_-
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Cora Bandicoot le Dim 15 Sep - 13:45

Es-ce vraiment utile que je te dise qu'encore une fois, tu m'a grandement impressionné Sanephar ?
Mmm... je crois que ça te fera plaisir : Bravo, plus tu avances plus tu m'épates ! Very Happy 
J'ai beaucoup apprécié cette Interchapitre, pas seulement parce qu'il parle des Intermedia dont je dirige la faction mais aussi parce que le personnage vedette est Nina, ma préférée que tu as d'ailleurs bien mieux fait que dans le chapitre précédent. Je suis fière de toi.

Pauvre Nina qui doit jouer un double-rôle afin d'arriver à ses fins, heureusement qu'elle est une Intermedium car je verrais mal un être malveillant avoir une discussion si pacifiste avec Nefria, à moins d'être un sacré comédien.
L'impatience de Nina est compréhensive, il faut avoir un sacré culot pour oser faire attendre la fille du Maître du Monde et par dessus le marché, la manipuler avec de l'hypnose afin de la faire venir comme un gentil petit toutou. Des fois, Nefarious Tropy me donne de furieuse envies de meurtres, difficile de se retenir parfois. Enfin bon, c'est pour ça qu'on l'aime, non ?

Et ce crétin rose d'N.Trance, honte à toi de traiter Nina de la sorte même si elle se laisse faire, lui fouiller la cervelle pour dénicher des informations reviens à de la violation de propriétés. Elle acceptait de parler mais tu préfères tes pouvoirs de dingue. Et c'est là qu'on entre dans le subconscient de Nina Cortex.

Pour la conversation de Nefria/Nina, je m'attendais à ce que tu mettes en scène une boisson et quoi de mieux que le chocolat chaud !
Il est vrai que cette partie à aider à comprendre davantage la nature des Intermedia, le pourquoi du comment de leur pouvoir. Personnellement, je ne m'attendais pas à ce que Nefria soit une Intermedium de naissance, elle qui est si gentille est douce est vraiment née avec une part de Lumière et de Ténèbres égales ?
Pour Nina, j'y avais pensé puisqu'elle était gentille et aimait les petits animaux autrefois pour en suite développer cette nature froide et cynique dû à ses mains bioniques. Le fait qu'elle soit Intermedium d'acquisition me parais logique.
Moi perso, je me vois comme une Intermedium de naissance, pourquoi ? Vous n'avez pas besoin de le savoir... Cool 

Grace à cette description je comprend mieux les Intermedia.

Pour les titres honorifiques des deux plus grands méchants de l'histoire , quelle surprise ! Uka Uka, le plus grand guerrier de son village et Nefarious Tropy , prince de l'Atlantide. (En fait, une petite voix me l'avait dit) Wink 
Même aujourd'hui, ils se prennent encore très au sérieux à part qu'ils ne sont plus ce qu'ils étaient autrefois.
Spoiler:
Nina a dit : Ils sont tous comme ça les types qui ont trois milles ans ?
Je crois que j'en connais un autre qui n'est pas mal non plus ! Et plus jeune par dessus le marché.
Tiens ?! On parle de ce cher Cythar sous les termes d'arrogant et misogyne, ça lui colle parfaitement bien. Je me demande comment la Maîtresse du Temps des Lumière a pu enter en contact avec l'Enfant-Veilleur du Feu.

Il est vrai aussi que si Cortex n'avait pas remplacer les mains de Nina par ces mains bioniques, que serait devenus la petite fille bienveillante ? Je ne pense pas que Uka Uka aurait voulu la garder et qui sait, il l'aurait peut-être tué. Puisse t-elle ne pas l'oublier si un jour elle découvre la vérité au sujet de son père. Car même s'il la renié, je suis sur qu'il l'aime énormément. C'est ça la famille.

Oh, ça me rappelle qu'on va bientôt avoir la conversation CortexBrio ! Espérons qu'on va avoir quelques détails croustillant à se mettre sous la dent.

Et évidemment, ton Blabla est une merveille, j'ai bien rigoler en voyant Aku Uka dévisager de plaisir cette chère Radar. Et un lemon en direct !!!!

Encore une fois, félicitation pour cette Interchapitre qui ma fait rêver sur les Intermedia. Compte sur moi pour les prochains commentaires.


Dernière édition par Cora Bandicoot le Lun 16 Sep - 19:32, édité 1 fois
avatar
Cora Bandicoot
Vétéran
Vétéran

Messages : 1080
Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 21
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Fenrir-Lupus le Dim 15 Sep - 23:21

Coucou! Smile
En première partit réponses a tes réponses de mon commentaire de ta fic.
Suivi de mes reflexion sur ton(delicieux) interchapitre. Smile


Sanephar a écrit:Ton Cortex est... trop gentil, en fait. Il peut éprouver des remords pour les Bandicoots, Brio, vouloir quitter Uka Uka, aimer sa nièce... Mais tu le fais de manière à ce qu'il perd sa malveillance, et c'est ça qui choque, je pense.
Ho...Je vais finir par croire que j'ai...merder,sur mon cortex...

Sanephar a écrit:Pour moi, Cortex veut d'abord que Nina ait un diplôme, des études conséquentes, et une maturité bien forgée. Qui plus est, Cortex détient le monde depuis moins d'un an. Ce n'est pas encore stable ! Y'a les Rebelles, mais aussi d'autres organisations qui œuvrent dans l'ombre comme Anonymous, et certainement des branches cachées des nations soumises.
Comme c'est paroles sont douce a mes oreilles. Heureux de t'avoir apporter des idées. ^^
Sanephar a écrit:
(Viens, je t'invite où je te fais un repas aussi succulent que celui de Dingodile ! Ou pas, je suis pas une grande cuisinière !)
Pourquoi pas? Mais c'est moi qui m'occupe de la bouffe! Je cuisine très bien tu sait. Smile

Si tu veux un psy pour les veilleurs,moi je veut bien le devenir. Un petit rôle d'un paragraphe. Wink
Sanephar a écrit:
Comment équilibrer l'univers si ta Confrérie n'est pas équilibrée ? C'est difficile d'expliquer sans faire de spoils, mais il faut revenir aux origines de la création de la Confrérie qui est le sujet du tome 3, deuxième partie. Aussi, je vais faire simple : les Veilleurs sont plus forts par binôme gentil/méchant. Qui plus est, ils sont tous Intermedia, donc se comprennent.
Tu peut m'expliquer l'histoire de Veilleurs et de la confrérie par MP si tu veux. Je te donnerait mon avis et mes conseils comme ça. Smile
Sanephar a écrit:

C'est trop facile de le pousser accidentellement dans l'escalier... Puis, il peut se téléporter xD
En fait je pense que pousser Tropy dans l'escalier va devenir mon runing gag dans mes commentaires. Smile

En fait quand tu écris un lemon,fait du cru. Un lemon,un vraie,ne s'embête pas de belle phrases et de gentils mots.  Mais dans ton cas,si. Donc ce n'est pas vraiment des lemons que tu écrit...plutôt des passages très érotiques. Wink
***
Sanephar a écrit:


Merci, encore et toujours, pour me faire bénéficier de tes conseils, de tes commentaires ! Je regrette sincèrement de ne pas pouvoir te rendre la pareille en moment, mais j'ai bon espoir d'avoir plus de temps après mon stage et mes examens.
Ne t'inquiete pas je ne suis pas presser. Smile
Et je suis content que mes commentaires te plaise. Moi je les trouves toujours vide et assez nul comparez a ceux de Aku-Uka par exemple. Sad


Inter chapitre:

Bon chapitre,on en apprend un peu plus sur les Intermedium. Smile

Nina voudrait être en retard a un RDV avec Tropy? LOL! Tropy l'attendrait patiament et lorsque elle arriverait il remonterait le temps pour qu'elle soit a l'heure. Dur de jouer ce jeu a un gars qui controlle le temps. :p

La scène ou Trance pénètre l'esprit de Nina me rappelle une scène dans le dernier Harry Potter. Voldemort lis les penser d'un sorcier et la descriptions de la scène me fait un peu penser a la tienne.
Coïncidence? Wink

L'intermedium choisit il d'être bon ou mauvais face l'affiliation de la personne qu'il rencontre? Ou s'adapte t'il inconsciemment?
De-là,tu veux dire qu'il ne serait pas possible pour un mauvais de faire le bien et vice-versa? Parce que je ne serait pas d'accord avec toi. Je pense que tout le monde peut-faire le bien ou le mal...sauf peut-être les très gros tarées sociopathe.

Ce que tu dis a propos de cette capacités des Intermedium a s'adapter a leur interlocuteurs,d'être rejeté et de se sentir anormal,n'est ce pas un peu ce que ressente les surdoués?
Alors,ma jeune amie,la capacité d'être Intermedium est elle une forme de douance dans le domaine du bien et du mal?
 
Nina...Nina ne fait le manque que par besoin affectif en fait. Elle désire,veux,l'amour et l'admiration de son oncle,donc elle renie sa clarté pour se tourner vers l'ombre.
Je pense que Nina est bonne de nature. Mais que sont coté Intermedium s'est relever au contact du mal de son Oncle...et d'Uka surtout. Sans ça...je pense que Cortex l'aurait confier aux Bandicoots,c'est sa nièce après tout. Il ne peut laisser Uka lui faire du mal....mais là je réfléchit trop avec mon Cortex peut-être. :p


HO?! Mais...mais...j'apparais dans ton BlaBla!!!! Very Happy
Genial! Alors...tu a su parfaitement me transcrire. Bravo,c'est exactement les réactions que j'aurai eu si la scène s'était déroulée IRL. ^^
avatar
Fenrir-Lupus
Savant
Savant

Messages : 93
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 26
Localisation : Dans ton sous-sol...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Méga N.gin le Sam 28 Sep - 13:15

Intéressant ton chapitre et rien à dire.

Ce que j'aime au passage: quand Nina et Néfria discutent ensemble sur les intermédiums et aussi de N.Tropy. Ca fera drôle que Nina serai normalement intermédium naissance ou acquisition, mais bon, Néfria était déjà une intermédium. Ce que j'apprend aussi que N.Tropy était un prince d'Atlantide.affraid Que de révélation!Laughing Sinon les restes, j'ai bien aimé surtout avec Nina, N.Trance et N.Tropy. J'ai pas d'autres commentaire sur Nina et son oncle.

Félicitation et bonne continuation.Smile 

Pour le chapitre précédent, je t'ai expliqué sur mon ancien commentaire en message privée. Voilà.Wink 
avatar
Méga N.gin
Super Bandicoot
Super Bandicoot

Messages : 465
Date d'inscription : 06/06/2013
Age : 22
Localisation : Essonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Réponses aux commentaires de l'interchapitre 11.5

Message  Sanephar le Lun 30 Sep - 19:04

Cora Arrow  Puissent les Esprits m'entendre et t'épater à chaque chapitre !
Erreur de langage au chapitre précédent que j'ai réajusté ! En effet, le chapitre 11 a subi un coup de neuf, la réécriture est publiée !

Et bien, Tropy a déjà eu une discussion pacifique avec Nefria quand elle était sa captive... Oki, ça compte pas ! XD Mais oui, il faut être Intermedium ou Bienveillant pour discuter avec la Maîtresse du Temps des Lumières.

Sans compter qu'ils squattent le bureau de son oncle comme des princes ! C'est un peu la goutte d'eau qui fait déborder le vase !
Dit à Nefria que c'est pour ça qu'on l'aime, Tropy, tu verras ce qu'elle te répondra xD

C'est vrai que, d'une certaine manière, c'est un viol que Trance fait. Même si Nina accepte, au fond si elle avait vraiment le choix, elle n'aurait jamais voulu. Et c'est avant tout Tropy qui veut fouiller la mémoire de Nina. On ne sait jamais si la chipie venait à mentir !

Initialement, je voulais inventer un breuvage, mais je préfère garder ça pour un tome prochain !
Disons que j'ai choisi l'option de facilité... Sinon, il aurait fallut que je trouve l'élément déclencheur qui aurait fait d'elle une Intermedium d'acquisition.
C'est un débat que nous aurons la prochaine fois au téléphone, mais je pense que tu pourrais être aussi bien une Intermedium d'Acquisition.

C'était un des buts de ce chapitre de comprendre les Intermedia. Je constate que j'ai réussi !

Même s'ils ne sont plus ce qu'ils étaient, Uka Uka et Tropy ont toujours de grandes ambitions ! Et puis, Tropy est devenu Maître du Temps des Ténèbres, je dirais que c'est aussi bien que Prince de l'Atlantide, et Uka Uka est le plus grand sorcier en magie noire ! Mieux que meilleur guerrier du village de Sanidraï !

Moi aussi je le connais, et il apparaît au chapitre 12 !!

J'ai pas encore réfléchi comment Cythar et Nefria se sont rencontrés... Mais ça devra être quelque chose de mémorable !

Au final, Cortex a sauvé sa fille sans le savoir ! Mais elle, elle le sait maintenant !

Radar a tenté de me tuer après ce Blabla ^^' Est-ce que je peux lui en vouloir dans le fond xD

Merci d'avoir commenté ! Comme d'habitude, tu n'ursupes pas ton titre de lectrice et commentatrice ponctuelle et assidue !

Fenrir Arrow  Après, ce n'est pas définitif, tu peux toujours réajuster pour ton Cortex !

Oui, merci de m'avoir apportées ces idées ! Maintenant, faut les insérer, et ça, c'est une autre paire de manche !

D'accord, je te laisse t'occuper du plat principal, et moi du dessert ! Je préfère plus la pâtisserie ^^ Oh, et j'ai une bonne idée de recette pour les apéritifs et l'entrée !!
A nous deux, nous allons rendre jaloux la faction maléfique grâce à notre délicieux repas ! Bien entendu, pour amplifier le tout, nous inviterons que les Intermedia xD

Ca m'ennuie un peu te l'expliquer par MP. En plus, tu ne vas pas y comprendre grand chose, car l'histoire de la Confrérie est liée à celle de l'Archipel, et donc du tome 2 de la deuxième partie. Autrement dit, ça ferait beaucoup trop de spoils à faire...

Je me suis renseignée au sujets des lemons !
Pour commencer, il y a le lime, c'est un câlin érotique qui ne va pas jusqu'au bout. Comme Cythar et Siestar qui se sont chauffés une fois, ou Tropy qui a tourmenté Nefria dans l'interchapitre 9.5.
Ensuite, il y a le lemon. C'est un câlin érotique qui va jusqu'au bout. Comme Crash et Nefria.
Enfin, il y a les scènes pornographiques. La différence avec le lemon, c'est que ces scènes sont crues, elles emploient un langage explicite, sans détours ni métaphores.
Donc... j'écris bien des lemons ! Et des limes ^^'
Merci les registres des catégories de fanfictions !!

Hum... tes commentaires sont différents d'Aku Uka, mais pas nuls. Vous n'avez pas la même manière de présenter les choses, et pas les mêmes points de vus non plus. Je n'ai pas envie que tu changes, car tu me montres une vision qu'Aku Uka n'a pas, et je trouve cela constructif !

Ils sont casse-pieds ces Maîtres du Temps, je suis d'accord avec toi !
*Jette un œil à Chronos*
Au fait... Tu sais que notre faction est en danger ? En effet, les méchants veulent éliminer Aku Aku dans la Montée-Descente ! Notre mentor du Bien va périr !! Tu veux bien me donner un coup de main pour le sauver *.*

Oui, je pense que c'est une coïncidence, car je ne me souviens pas de cette scène dans « Harry Potter » xD
Oh, je voulais corriger aussi ! Tu m'as demandé pourquoi j'avais choisi les Tziganes comme peuple pour allié de Crash Bandicoot, et je t'ai répondu que c'était grâce au « Le Bossu de Notre Dame ». Ce n'est pas tout à fait vrai. Ce qui m'a fait vraiment choisir ce peuple, c'est le tome 2 de la saga « Le Bal des Louves ».

Le problème de l'Intermedium, c'est qu'il est inconstant. Il va s'adapter suivant ses humeurs, ses principes ou comme tu le dis « inconsciemment ».
Alors, non, je ne dis pas que Coco ne peut pas faire du mal, par exemple, parce qu'elle castagne les méchants ! Comme Cortex peut aimer et faire de bonnes actions. Mais ils le font moins que les Intermedium et pas aussi facilement. Il va paraître tout naturel à Crash de tuer ses ennemis pour faire le Bien alors que Coco essayera une autre méthode que le meurtre, vois-tu ?
En fait, ce que je décris de la capacité des Intermedia, c'est un peu toutes les personnes qui ne rentrent pas dans le moule de la société, au final. A part que je pense que toi et moi n'arriveront pas se débarrasser définitivement d'une personne comme on se débarrasse d'une chaussette trouée.

Douance ? Je n'ai pas trouvé ce terme dans le dico, et du coup, ça m'empêche de comprendre ta question...

Oui, tu réfléchis peut-être un peu trop avec ton Cortex, je pense, même si ton opinion n'est pas fausse pour autant. C'est un autre point de vue qui aurait pu trouver sa place dans ma fanfiction, mais j'ai préféré utiliser une autre histoire. Tu vas voir ce qui a poussé Cortex a rendre Nina maléfique dans le chapitre 12.
 
Je suis soulagée... et heureuse de savoir que j'ai bien retranscris ta personnalité !

Merci pour ton commentaire ! C'est toujours un plaisir !!

Mega N.Gin Arrow  Je suis contente que ce chapitre t'ai plus et qu'il t'a surprise en révélation !
Oui, j'ai lu ton message privé, mais je manquais de temps pour y répondre. Rassure-toi, je ne mets pas des vents pour le plaisir ^^ J'ai une réputation à tenir ; celle de la dirigeante de la faction du Bien !!
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Sanephar le Lun 30 Sep - 19:19

CRASH BANDICOOT : L'EQUILIBRE
Partie 1 : Les Gardiens de l'Equilibre

Tome 2 – Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Chapitre 12 : Les Héros Déchus et les Sorciers Millénaires

« Tu n'es pas plus doué que moi, mon frère. Simplement plus chanceux. Mais ta bonne étoile est agonisante. Ta déchéance suivra. »
(Uka Uka – Sorcier maléfique)

Aku Aku, dans le corps de Crash Bandicoot, laça le corset de Nefria en fronçant les sourcils. De sa longue existence, il avait toujours vu les femmes affublées de contraintes, certaines sadiques, d'autres ridicules, la plupart du temps issues de la société ou des hommes ayant l'ascendant sur leurs comparses. Le sorcier se souvenait des contraintes que son village imposait aux femmes, et cela le fit grimacer. Cependant, le corset n'y figurait pas, et l'immortel apprenait pour la première fois à lacer l'étrange vêtement. Il se dit que Nefria devait étouffer lorsqu'elle lui demanda de le serrer davantage. Il s'exécuta, néanmoins, en lui faisant partager son point de vue :

- Il est vrai que j'ai toujours vécu ainsi... Je n'ai pas l'utilité de le porter dans le fond, il n'est pas obligatoire pour mon rôle... l'habitude, j'imagine.
- Cela doit-être contraignant. Il te serre tellement.
- J'y suis habituée. Et je ne le porte pas tout le temps. Je change mes vêtements pour m'adapter aux différents mondes dans lesquels je voyage. Ainsi, je ne souffre pas quand je dois remettre le corset, car j’y suis habituée. Vous comprenez ?
-  Oui. Mais j’aimerais que l’humanité arrête de s’imposer de telles choses.

Nefria se retourna et sourit à Aku Aku en hochant la tête avec un regard mélancolique. Bien que beaucoup plus jeune que lui, elle entrevoyait sa lassitude devant la bêtise humaine. Peut-être un jour, partagerait-elle pleinement son ressenti. Si le Sablier du Temps acceptait de la laisser vivre aussi longtemps.
Elle fronça légèrement les sourcils quand Aku Aku posa ses mains velues sur chacun des bras de Nefria.

- Je sais que tu dois partir. Tu as tout mon soutien dans le combat que tu t’apprêtes à livrer.

Nefria le remercia du regard de ne pas lui dire qu’il ne voulait pas qu’elle parte. Elle sentait qu’il ne voulait pas qu’elle aille au front, mais s’abstenait de lui en faire part. Un peu plus tôt, Crash n’avait pas eu cette délicatesse et Nefria sentait encore son cœur se serrer.
Elle s’étonna lorsque le Sorcier réincarné dans le corps du bandicoot écarta les mèches châtaigne du front de Nefria avant de lui embrasser tendrement le front. La jeune fille rougit de plaisir devant l’attention chaste d’un de ses protecteurs.

- Reviens-nous vite, Nefria.
- Je vous le promets, Aku Aku. Prenez soin de mon promis durant mon absence.
- Avec grand plaisir.

Aku Aku se retourna et s’approcha de la cascade. A côté de celle-ci, sur la roche, avait été tracé par Nefria le point d’entrée d’un portail qui le mènerait jusqu’à leur cachette à Canberra. Crash reprit progressivement possession de son corps lorsqu’il fut devant le portail qu’il activa avec difficulté. Il serra fortement son autre poing pour s’empêcher de se retourner vers l’amour de sa vie. Il savait qu’en le faisant, il ne pourrait plus la quitter. Avec une inspiration douloureuse, il plongea dans le portail qui se referma sans un bruit sur lui.

Nefria sentit les larmes lui monter aux yeux lorsque Crash partit. Elle inspira une bonne goulée d’air avant d’essuyer rapidement ses yeux et invoqua son sceptre : direction la Plaine Infinie.

Comme à chaque fois, la plaine verdoyante qui s’étendait à l’infinie lui donna un sentiment d’apaisement. Ici, elle se sentait bien. Bien plus encore que dans le refuge de la huitième dimension, mais pas autant que dans les bras de son fiancé.
Après de salvatrices secondes de plénitude, elle fouilla dans une petite bourse attachée à son corset pour en sortir une clochette argentée munies d’inscriptions dorées. Elle la fit tenter et attendit que son appel soit entendu.

Asaki accompagné de Spyro et Sparx furent les premiers à répondre. Leurs mines graves firent tilter Nefria, mais le jeune dragon violet plana jusqu’à elle et la dévisagea avec surprise.

- Qu’as-tu mon ami ? L’on dirait que tu me vois pour la première fois !
- Tu as changé, lâcha Spyro d’une voix sèche.
- Et bien… « Je ne pensais pas que les dragons pouvaient sentir la perte d’un pucelage… Comment je vais pouvoir détourner la conversation maintenant ? ».
- Ça vient de ton ventre ! Je me sens… comme attiré, c’est bizarre, non ? Toi aussi tu as une attraction ?
- Je, euh… non.

Maintenant qu’il en parlait, Nefria sentait que le lien Teihiyio entretenu avec Spyro s’était altéré, mais sans qu’elle en sache sa nature profonde. Elle se sentait moins liée avec le dragon. Fallait-il qu’elle reste vierge ?

- Je… En fait, avec Crash cette nuit, j’ai… commença Nefria les joues rouges.
- Ouais, ouais, on s’en doutait bien que tu passerais du bon temps, taquina Sparx.

Asaki fronça les sourcils à son tour. En voyant partir sa protégée et Crash Bandicoot, il se doutait que les deux amants consommeraient leur amour. Il se réjouissait que sa protégée connaisse le bonheur d’être aimée par un être tel que le bandicoot. Il n’imaginait pas meilleur époux pour Nefria.

- Ton odeur aussi a changé. Je n’ai jamais rien senti de pareille !

Les doigts d’Asaki furent animés par un léger sursaut. Se pourrait-il que la virginité n’ait rien avoir avec le ressenti de Spyro, mais plutôt…

Sa réflexion fut soudainement interrompue par l’apparition de Nathanial, et de plusieurs autres Maîtres du Temps quelques minutes après. Nefria se plaça au centre de l’assemblée, Spyro se cala à son côté, et annonça d’une voix forte :

- Je vous ai convoqués pour une affaire des plus urgentes. Vous avez sans doute dû entendre la rumeur qui s'est propagée : Sabraac a été libéré de la Prison du Temps. Vous êtes donc tous réunis ici présent pour parler la défaite que nous lui infligerons. Notre Ordre ne peut laisser ce dangereux Maître du Temps en liberté, tout Fondateur qu’il soit !

***

Musique : Naruto Shippuuden Film 6 - Behind The Mask
https://www.youtube.com/watch?v=IeyOORSdgmI

Crash toussa lorsqu’il inspira brutalement de la fumée. Ses yeux verts sapin s’écarquillèrent en voyant que la cachette était sans dessus-dessous. Du sang et de la cendre maculaient le sol et les murs. Il n’eut pas le temps de faire une meilleure inspection des lieux qu’une boule bleu électrifiée vint dans sa direction. D’un bond, il l’esquiva et recula pour s’adosser à un mur afin de ne pas se faire surprendre derrière lui. Sans compter que le contact du portail dans son dos le rassura. Il pouvait encore s’enfuir, car il se doutait que Nefria n’avait pas effacé celui de leur refuge. Malheureusement, le Bandicoot ignorait que le portail était à sens unique. Dans son dos, la rune temporelle était un ancrage d’arrivée, et non de départ.

Avec haine, il toisa son créateur qui armait déjà son pisto-laser pour lui tirer dessus une seconde fois. Il n’eut pas le temps de se questionner sur la présence de son ennemi qui lui faisait face à quelques mètres ; un craquement derrière lui l’avertit qu’il était en danger. Il roula sur le sol avant que le mur n’explose quelques secondes après. Arrosé de poudre cimentée, Tiny apparut dans un panache de fumée grisâtre, et se redressa en souriant lorsqu’il aperçut Crash.

Les oreilles de du marsupial bougèrent en entendant des bruits de pas devant lui, tout en prêtant attention aux gestes de Cortex sur sa droite, et de Tiny sur sa gauche. Les fenêtres n’éclairant pas entièrement la pièce malgré l’aube naissante, il dut attendre de longues secondes avant de voir émerger un homme vêtu entièrement de marron. Ses avant-bras jusqu’aux mains étaient recouverts de bandages, mais ce fut ses yeux ambre qui alerta le Bandicoot. Crash eut l’impression de les avoir déjà croisés sans souvenir précis. Il sentit au fond de lui Aku Aku s’agiter, et il laissa son mentor prendre possession de lui. Les yeux verts de Crash se diluèrent pour devenir ambre à son tour.

- Nous nous retrouvons, mon frère, salua l’homme inconnu en face de lui.

Bien que le nouveau venu avait la peau blanche, le corps androgyne, et les cheveux châtains, Aku Aku n’avait aucun doute quant à l’identité de la personne qui lui parlait.

- Uka Uka… Pourquoi vouloir te réincarner ? Comment… comment as-tu fait ?
- Je ne vais pas te divulguer tous mes petits secrets, non plus ! Tu ne me dis pas les tiens, après tout.
- Pourquoi ? Quel est ton intérêt ? questionna Aku Aku en se redressant.
- Parce que je veux redevenir humain.
- Cela n’a aucun sens !
- Pour toi, peut-être. Pour moi, il y en a un.

Sans sommation, Uka Uka envoya une sphère rouge sur son frère qui se défendit en plaçant entre lui et l’attaque un mur de protection vert translucide. L’impact fit trembler fortement le mur sans le détruire. Aku Aku brisa le mur en passant au travers, nimbant l’environnement de multitudes de braises vertes, et s’élança vers son frère en prenant le poignard attaché à sa ceinture.

Uka Uka attrapa le poignet de Crash et le fractura d’un geste brusque lorsque son adversaire allait lui porter un coup avec l'arme blanche. Le Bandicoot hurla à plein poumon et Uka Uka apposa sa main sur la poitrine orange du marsupial. Lorsqu’elle s’illumina de rouge, Aku Aku l’écarta juste à temps vers le sol pour échapper à une attaque de plein fouet. L’onde qui balaya le sol les propulsa tous les deux, chacun à l’opposé de la pièce.

Aku Aku se redressa en grimaçant et tourna vivement la tête en entendant un bruit aigu à sa gauche. Dingodile pointait sur lui son lance-flamme dont le canon s’irradiait dangereusement. Il allait se relever mais appuya par mégarde sur son poignet brisé et hurla de douleur. La souffrance fut telle que sa vision s’obscurcit quelques secondes.
Aku Aku s’empressa de soigner son poignet quand Crunch apparut avec un jeune homme et se jeta sur Dingodile pour lutter contre ce dernier. Mais le bandicoot estropié ne faisait guère le poids, et le mutant mi-dingo mi-crocodile parvint à le repousser.

Le jeune homme qui l’avait accompagné portait un sceptre, et le sorcier en conclut qu’il devait être un Maître du Temps. Il n’eut pas le temps de l’avertir lorsque Tropy apparut derrière lui et le tua de son diapason. Aku Aku tourna vivement la tête en sentant la magie noire à l’oeuvre, mais ne réagit que trop tard lorsqu’une sphère rouge heurta de plein fouet le flanc de Crunch qui maintenait avec difficulté Dingodile à distance. D'un bond salvateur, le mutant mi-dingo, mi-crocodile s'éloigna et allait braquer son lance-flamme sur Aku Aku qui se jetait sur Crunch pour amortir sa chute, mais Tropy abaissa son arme et d'un regard froid lui interdit de les tuer.

Devant le poids de son protégé, Aku Aku tomba avec lui. Le désespoir apparut sur les traits de l’hybride quand il comprit que la blessure était mortelle. Une bonne partie du flanc de Crunch avait été arrachée par l’attaque, et les viscères se rependaient sur le sol poussiéreux. Malgré la vaine tentative, Aku Aku s’empressa d’utiliser sa magie curative sous le rire démoniaque de son jumeau maléfique qui se régalait de le voir aussi anéanti. Le sorcier se revoyait trois milles ans en arrière, quand il fut incapable de sauver Oni Oni. Il chassa la panique qui s’insinuait en lui comme un infâme poison. Trois millénaires s’étaient écoulés où Aku Aku avait fortifié sa magie. Rien ne lui était impossible ! Il stopperait l’hémorragie et soignerait Crunch.

- Sau… Sauvez… partez… supplia Crunch difficilement en haletant.
- Je te sauverai mon enfant, je te le promets !

A peine eut-il prononcé ces mots qu’une attaque paralysante de Cortex émise par son pisto-laser le frappa de plein fouet. Le scientifique avait profité de l’inattention du sorcier pour le paralyser. La magie verte qui émanait des mains du sorcier trembla avant de disparaître et Aku Aku tomba sur le flanc, sa fourrure absorbant le sang qui se dégageait encore de la plaie béante de Crunch. Désespéré, le sorcier tenta d’approcher difficilement sa main de la blessure, mais malgré l’effort, aucune magie n’en sortie. Un pied vient plaquer la main de Crash au sol et ses cheveux furent prit dans une poigne pour lui faire soulever la tête. Dans son dos, la voix sadique d’Uka Uka résonna :

- Regarde ton « enfant » mourir sans pouvoir le sauver !

Aku Aku sentit les larmes lui monter aux yeux quand il plongea son regard dans celui de Crunch qui agonisait. Le malheureux marsupial mit de longues minutes avant de s’éteindre sous l’impuissance de son protecteur. Lorsqu’il expira son dernier soupir et que ses yeux devinrent ternes, Crash qui avait repris le contrôle hurla à plein poumons, avant d’être assommé par Uka Uka.


***

L’assemblée de Maîtres du Temps du Bien, qui avaient survécu aux deux grandes batailles récentes du Temple du Temps, et au règne de terreur de Nefarious Tropy, Dirigeant actuel de leur édifice sacré, s’était réfugiée dans la deuxième dimension. Asaki avait repéré un endroit désert dans une grotte visiblement sûre. Il avait inscrit des sceaux temporels avec son pouvoir pour dissimuler l’endroit et le rendre impénétrable. Ainsi, tout Maître du Temps se téléportant pour venir et repartir de la grotte ne pouvait être senti à l’extérieur de celle-ci. Les sbires de Tropy qui traquaient les Maîtres du Temps du Bien ne pourraient deviner leur présence. Une cachette parfaite, comme il en avait créé d’autres à tous les coins de l’univers, afin que les Maîtres du Temps rebelles puissent survivre.

Après avoir dialogué longuement sur un plan de bataille, les Maîtres du Temps étaient d’accord pour se reposer durant la nuit, et poursuivre les débats à l’aube.

Spyro, allongé à côté de Nefria qui dormait comme une enfançonne, l’enviait. Comment faisait-elle ? Il ne parvenait pas à trouver le sommeil tant la culpabilité le rongeait. Les Rebelles sous les ordres de Crash Bandicoot avaient été attaqués. Il avait assisté au massacre des Tziganes, et malgré son aide, beaucoup tombèrent. Sa présence et celle d’Asaki n’inversaient pas le cours des choses, et l’ex-Dirigeant du Temple ordonna un repli. Il s’était téléporté, sans un mot, avec Spyro, Sparx et Crunch. Les trois individus l’avaient longuement disputés, et Asaki avait encaissé les remontrances sans broncher. Jusqu’à ce qu’il lâche avec tristesse qu’ils ne pouvaient rien faire. Leurs ennemis étaient trop nombreux, et trop bien préparés. En effet, Tropy et Trance étaient de la partie, un étrange homme utilisant de la magie noire aussi. Sans compter Cortex et ses sbires. La bataille était perdue d’avance. Spyro et Sparx s’étaient résignés, mais pas Crunch. Ce dernier, et le Maître du Temps qui devaient le surveiller avaient disparu quelques heures après.

Le dragon se demanda ce qu’étaient devenues Coco et Kanae. La marsupiale et la petite apprentie avaient fui à l’opposée lorsqu’ils s’étaient téléportés. Son cœur se serra et la culpabilité prit un nouveau palier lorsqu’il tourna la tête vers Nefria. Qu’était devenu Crash aussi ? La Maîtresse du Temps des Lumières lui avait dit que Crash avait regagné la cachette. Asaki lui avait demandé de ne rien dire dans le but d'éviter toute souffrance à Nefria. En effet, la jeune fille devait se soumettre à son devoir, même si cela impliquait le sacrifice de son promis. Elle ne pourrait supporter d'abandonner Crash si elle décidait de poursuivre l’affrontement contre Sabraac. Or, Nefria avait besoin de toute sa concentration et sa volonté.

Spyro redressa subitement la tête et renifla Nefria au niveau pelvien en ressentant quelque chose d'étrange émaner de lui. L'instant d'après, une douleur fulgurante transperça simultanément la tête, le cœur et le ventre de Spyro l’assommant avant même qu'il n'émette un gémissement.

***

Coco regardait la petite apprentie Maîtresse du Temps avec stupeur. A genoux dans les eaux sales de Canberra, elle ne pouvait s'empêcher de dévisager Kanae qui se trouvait debout à sa hauteur. Les yeux marron pailletés d’or de la petite fille l’hypnotisaient. Mais, surtout, elle se sentait perdue. L’attaque de leur repaire avait été si brutale  ! Elle parvenait si peu à se défendre. Puis, devant la bataille qui les dépassait, Asaki avait téléporté Spyro, Sparx, et Crunch. Elle se réjouissait de savoir son frère en sûreté avec l’ex-Dirigeant du Temple du Temps. Kanae s’était placée devant elle lorsque Dingodile et Tiny leur avait face. L’instant d’après, un nuage de sable les avaient enveloppées et elles étaient loin du carnage dans les égouts. Depuis quand Kanae pouvait se téléporter toute seule sans sceptre comme vecteur de pouvoirs ? Quel était cet étrange sable sorti de nulle part qui leur avait sauvé la vie ? Et ses yeux ! Kanae serait-elle possédée par Tempy ? Non, impossible… Lorsque Nefria avait été contrôlée par l’esprit des « Temps Eternels », elle avait eu les yeux argentés selon les dires de Spyro…

- Tu dois te poser beaucoup de questions, Coco Bandicoot…
- Vous n’êtes pas Kanae, n’est-ce pas ? demanda la marsupiale d’une voix suraiguë.

En’Salen plissa les paupières, ses yeux brillaient d’une certaine mélancolie. Face à lui, se tenait la protégée d’Aku Aku. La simple mention de son nom faisait resurgir dans son esprit des souvenirs vieux de trois milles ans. Et le visage de la première humaine qu’il avait nommé sa Talasti…

« La lune était pleine cette nuit-là. Elle éclairait la surface de l’eau avec une clarté argentée froide mais si belle. Une jeune femme se pencha au-dessus du point d’eau. Sa peau extrêmement blanchâtre semblait absorber la lumière lunaire pour la refléter. Ses longs cheveux raides d’un blond platine suivaient le même schéma. Seuls ses yeux bleus transparent avec des reflets de cristal ne luisaient pas de lumière, mais d’une tristesse infinie. Sans doute aurait-elle dû se réjouir que sa maladie ne lui laisse pas de séquelles horribles ou de handicap immonde. Mais la jeune femme se trouvait laide. Elle n’avait rien de son peuple à la peau hâlée, aux cheveux et aux yeux noirs. Cette différence commençait à lui peser sur le cœur. D’autant plus que le peuple qui vivait dans cet Archipel avait les mêmes attributs physiques que les habitants de la belle cité Maya où elle était née.

- Tu ne devrais pas rester à découvert, Leï’Hora, c’est dangereux.

La jeune femme sourit, chassant la tristesse de son âme et se retourna vers un jeune homme aux yeux ambre. Ce dernier lui tendit la main qu’elle prit en souriant davantage et se remit sur ses pieds avec son aide. Aku Aku écarquilla les yeux quand la jeune femme se colla à lui et enlaça son cou de ses bras.

- Dites-moi, Grand Sorcier, pouvez-vous me dire ce que vous pensez de mon physique.
- Je… je te demande pardon ?! bafouilla le jeune homme, les yeux écarquillés.
- Me trouvez-vous belle ?
- Et bien… la première fois que je t’ai vue, tu étais… si différente des femmes que j’ai l’habitude de voir. Tu es… trop exotique pour moi.
- Je vois, fit-elle en baissant les yeux.
- Mais je me suis accoutumé à la joliesse de tes traits. J’aime tout particulièrement la couleur de tes iris et le sourire que tu esquisses à chaque fois. Oui, à mes yeux, tu es une très belle femme, Leï’Hora.
- Aku Aku… Je dois vous avouer ce que j’ai sur le cœur… Je me suis éprise de vous.

Le sorcier fut frappé de stupeur. C’était la première fois que la jeune femme l’appelait par son prénom, et non des titres élogieux. L’amour qu’elle lui déclaré avait achevé sa surprise. Après le choc de cette annonce, il ne put s’empêcher de ressentir comme une certaine mélancolie.

- Je suis navré, mais c’en est une autre que j’aime. Pardonne-moi, mais je me dois de t’éconduire, dit Aku Aku en prenant les bras de son interlocutrice pour les écarter.
- Je sais. Elle s’appelait Paro, n’est-ce pas ?
- Comment ?! S'exclama le sorcier en gardant dans ses mains les avant-bras de Leï'hora sous la stupeur.
- Et c’était une belle princesse, elle aussi.
- Elle aussi ?
- C’est vrai que vous l’ignorez, mais je suis la princesse de la dynastie Maya. Vous semblez avoir le don d’attirer les princesses dans vos puissants bras, vénérable guerrier !
- Raison de plus pour moi de vous éconduire, répondit maladroitement Aku Aku en prenant le vouvoiement suite à cette nouvelle, je ne suis qu’un simple villageois et je…

Leï’Hora mit un doigt sur la bouche du jeune homme qui la dévisageait d’un nouveau regard. Ils avaient tous tendance à réagir de la sorte lorsqu’ils découvraient son statut. Pourtant, elle n’avait pas l’impression que cela avait une importance. Elle était une humaine comme les autres… avant d’être choisie par En’Salen. C’était en son nom qu’elle devait accomplir son destin, même si celui-ci empruntait des chemins dont la finalité lui était floue.

- J’ai vécu toute ma vie enfermée dans un temple parce que le soleil me brûlait. Mon père, s’il avait vu ma différence à ma naissance comme un don des Dieux, a finalement comprit que c’était une punition. Les Dieux me rejetaient, disait-il. Quand la guerre fut aux portes de ma cité, il a décidé de me sacrifier pour obtenir de nouveau la faveur des Dieux. De princesse, je n’en porte plus que le nom. Aussi, ne changez pas pour moi, Aku Aku. J’aime tant que vous me voyez comme la femme que je suis.
- Excuse-moi. Ton histoire est si triste…
- Après que je vous aurais aidé à vaincre votre frère, je repartirai dans ma cité pour y être sacrifiée.
- Non ! Reste ! Tu seras heureuse à Sanidraï… Je… je te construirai un abri pour échapper au soleil. Tu pourrais vivre la nuit !
- Non. Je dois accepter mon destin. Mais avant, j’aimerais… Aimez-moi, Aku Aku. Je veux connaître, l’espace d’une nuit, la tendresse d’un homme aussi bon et gentil que vous. Je veux simplement être une femme. Votre femme. S’il vous plait…
- Leï’Hora… 
».

Grâce à Aku Aku, la descendance de Leï'Hora ayant vu le jour avait accompli de grandes prouesses, et en ferait d'autres encore. En’Salen tourna subitement la tête en plissant les yeux, et regarda de nouveau Coco en avançant sa petite main vers elle.

- Je te protégerai en hommage à Aku Aku, le Créateur, Gardien de la Magie Blanche Originelle.
- Quoi ?!

Une nuée de sable environna Coco comme pour la maintenir hors de portée. La marsupial effleura les grains de ses doigts et les retira instantanément en sentant des picotements désagréables l’engourdir. Lorsqu’elle releva la tête, elle écarquilla les yeux. Un homme vêtu de noir, à la peau fripée et maronnâtre tenait à bout de bras Kanae par le cou. La petite fille essayait tant bien que mal de défaire l’étau mortel en voulant desserrer l’emprise de son attaquant.

- Cela m’a pris un bout de temps de te retrouver, En'Salen. Mais je vais enfin pouvoir te tuer !
- NON ! hurla Coco.
- C’est à ça que tu t’occupais au lieu de t’enfuir ? Protéger cette chose ? Dans ce cas, lorsque tu ne seras plus, la protection non plus, et je la tuerai,  annonça-t-il en tournant la tête vers la marsupial, ses yeux écarlate brûlant  du désir de mettre à exécution ses dires.

Un frisson parcouru la colonne vertébrale de Coco. Sorti de nulle part, et cet air ô combien maléfique qui peignait les traits de cet horrible personnage… Serait-ce Sabraac ? Il n’a pourtant pas de vecteur de pouvoirs avec lui… Était-ce vraiment l’un des Fondateur du Temple du Temps ? La mutante plissa ses yeux en discernant un léger mouvement. L’homme retourna aussitôt la tête et le doigt de Kanae toucha son front. Durant une fraction de seconde, le regard de l’assaillant se fit lointain, absent, comme s'il voyait autre chose que cette réalité. Puis ses yeux se plissèrent.

- Que… que choisiras-tu, Sabraac ? Me tuer… ou la… la sauver ?

Le doute fit grimacer l’homme en noir. Il dirigea sa main vers le poignard recourbé qui pendait le long de ses hanches lorsque Coco traversa la nuée de sable en retenant un gémissement. Alors qu’elle allait rouer de coups leur agresseur, celui-ci jeta Kanae sur elle. Tant bien que mal, la marsupiale la réceptionna. Lorsqu’elle releva les yeux, une immense boule rouge allait les frapper. Elle ferma les yeux en serrant fortement la petite fille dans ses bras.

Ce fut le silence qui incita Coco à rouvrir les yeux. Elle se trouvait au milieu d’une vaste plaine verdoyante. N’y voyant aucun danger, elle baissa la tête vers Kanae qui avait le visage pâle et le front ruisselant de sueurs. Ses paupières étaient à demi-closes.

- Ne meurs pas, Kanae, ne meurs pas ! psalmodia la Bandicoot.
- Ce corps… est encore trop fragile pour accueillir ma puissance… J’ai besoin… de la laisser se reposer, murmura En’Salen.

Les paillettes d’or dans les yeux de Kanae disparurent. L’instant d’après, la petite fille s’affaissa totalement, sombrant dans l’inconscience, dans les bras de Coco qui sentait ses yeux vert sapin s’humidifier. Où se trouvaient-elles ? Que devait-elle faire ? Mais que se passait-il ?!

***

Durant sa vie, Sabraac n’avait eu peur que deux fois. La première fut lorsqu’il avait été emprisonné par le Sablier du Temps dans cet endroit qui lui absorbait perpétuellement son énergie le mettant dans un état de quasi léthargie. La Prison du Temps fut le nom donné à ce lieu de désespoir et qu’il avait découvert depuis peu.

Sa seconde peur, le Fondateur du Temple du Temps était en train de la vivre. Il se trouvait dans le salon-cuisine d’une petite maison simple, mais confortable, dans lequel il gardait sa sœur ainée. La pièce portait les traces d’une bataille dont l’issue ne semblait pas à son avantage. En effet, le cadavre de la gouvernante des lieux gisait dans une mare de sang au sol parmi les débris de vaisselles et d'autres objets.

Serrant les poings, Sabraac leva les yeux vers les escaliers et se téléporta dans la chambre de Yuki. La jeune femme endormie était dans les bras d’un homme à la peau bleu. A son côté, un autre individu aux cheveux noirs et aux yeux gris. Ils écarquillèrent tous les deux les yeux en croisant son regard furieux.

- Je suggère un repli au plus vite, Maître Tropy.
- Tu as raison, Astheran.
- Rendez-la moi !!

Les deux Maîtres du Temps disparurent sans l’écouter. Sabraac hurla de rage.

- Vous paierez de vos vies cet affront !!

***

Nitrus Brio regardait par la fenêtre de sa chambre. A sa plus grande surprise, il s’était réveillé dans un lit, au confort précaire, mais qui relevait du luxe à ses yeux après avoir dormi au sol pendant des mois. Il ne s’agissait pas d’une chambre inconnue, mais de celle de l’Académie Maléfique. Il reconnaissait l’étroitesse de la chambre estudiantine et les meubles basiques. A revoir cet endroit exsangue, il n’avait pas eu une once de nostalgie, mais d’inquiétude. Pourquoi était-il toujours en vie ? A quelle fin ? Et pourquoi l’avoir mis ici ?

Son premier réflexe, après avoir retrouvé un équilibre sans vertige, fut de sortir de la chambre. Tentative vaine, car la porte était verrouillée. Il s’en doutait, mais il se devait de vérifier. Ensuite, il avait fouillé chaque recoin de la chambre, mais celle-ci était vierge et d'une propreté impeccable, comme si personne n’y avait mis les pieds depuis longtemps. Afin de passer le temps, il regardait l’extérieur par la fenêtre munie de barreaux. Il supposa que la présence de ces derniers était pour empêcher toute tentative de suicide, car il était impossible de s’échapper par cette sortie vu la hauteur. Il s'assit sur le rebord de la fenêtre et attendit que le temps passe.

Brio tourna la tête lorsqu’une clé s’inséra dans la serrure, et il ne fut guère surpris de voir Cortex pénétrer dans la chambre.

- Bonjour, Nitrus.

Le chimiste détourna la tête pour regarder de nouveau l’extérieur. Il avait tout un tas de salutations colorées dans son répertoire, mais préféra se cantonner au dicton « l’ignorance est le meilleur des mépris ». Que cet ordure aille au diable !

- Il a toujours été facile de savoir lorsque tu es contrarié. Tu te mures dans un mur de silence.
« Tu es tout seul sans ta nostalgie, crétin. Essaye toujours, ça ne marchera pas avec moi, pensa le scientifique. »
- J’imagine que tu dois te demander pourquoi tu es toujours vivant…*
« T’espère me torturer pour que je te crache tout ce que je sais. Inutile d’avoir ta grosse tête pour le deviner, ironisa dans son esprit Brio. »
- Je veux te réintégrer dans mes rangs.
- Qu’est-est-ce t’a-t’a dit ?! s’exclama l’homme aux boulons en tournant la tête vers son ex associé, en se maudissant d’avoir parlé.
- Je veux que tu travailles pour moi, répéta Cortex en souriant.
- Et en quoi-quoi je pourrais t’ê-t’être utile ? demanda le chimiste en sentant un piège là-dessus.
- Je veux faire une expérience, et j’aimerais que nous travaillions en collaboration. Comme autrefois.

Celle-là, par contre, il ne l’avait pas vue venir ! Autant il s’attendait à redevenir le bras droit, mais il avait écarté cette hypothèse. Tout au mieux, il pensait que Cortex lui demanderait gentiment de lui dire ce qu’il avait appris ces derniers mois sur les Rebelles en échange d’une survie de captif. Mais retravailler avec Cortex sur un projet…

- Laisse-moi-moi deviner… Tu-tu-tu as besoin de-de mon gé-génie ?
- Non… cela ne demande pas des connaissances en chimie. C’est juste une expérience inédite que je veux partager avec toi.
- Pourquoi ?
- Nitrus… tu as toujours pensé que tu étais le seul à souffrir de la disparition de Nathalia, et tu m’as reproché d’y être insensible. Tu m’as demandé pourquoi je n’avais pas dit la vérité à Nina… Parce qu’au début, je lui reprochais la mort de sa mère, et je voulais la priver d’affection parentale pour la punir… Puis, je l’ai fuie, parce qu’elle me rappelait Nathalia durant son enfance. Ses yeux bleus, cette bienveillance, cette innocence…
- Alors tu lui-lui as mis des mains-mains bioniques et en-envoyée à l’Académie Maléfique, poursuivit Brio, troublé par ses confidences.
- Oui… J’ai fui tout ce qui était lié à Nathalia parce que cela me rappelait son absence et je le vivais mal. Mais… je-je crois qu’elle n’aimerait pas ce que je fais. Je m’en suis rendu compte quand Nina a failli mourir. Tu penses qu’elle aurait agis comment ?
- Elle aurait pris-pris sa fille, et serait par-parti loin de toi. Je l’aurais sui-suivi et sans doute élevé ta-ta fille comme la mienne.
- Tu l’aimes toujours.
- Je l’aimerai-rai toujours, rectifia le scientifique captif.
- Moi aussi, murmura Cortex. Elle était heureuse que nous travaillions ensemble, tu te souviens ?
- Oui.
- Et si nous redevenions amis pour elle ?

Cortex utilisait-il ses sentiments envers Nathalia pour le manipuler ? Non, aussi cruel que l’était le biologiste, il sentait le mensonge à plein nez lorsque le biologiste utilisait la fourberie. Cortex n’était pas doué pour faire croire des sentiments qu’il n’avait pas. Et merde ! Tout aurait été plus facile s’il avait joué l’enfoiré avec lui !!

Brio serra les poings en sentant ses yeux s’humidifier. Pourquoi avait-il fallut qu’il dise cela ? Les souvenirs de Nathalia essayant sans cesse de les réconcilier après une dispute assaillaient son esprit.

- « Nathalia… Qu’aurais-tu voulu si tu avais été là ? ». Laisse-moi seul-seul, s’il te plait, ordonna Nitrus en détournant la tête vers la fenêtre.
- D’accord… toque à la porte quand tu voudras me parler. Mes hommes m’avertiront.

Lorsqu’il sortit, Brio plaqua son front contre son genou qu’il remonta sur sa poitrine et pleura silencieusement.

***

Un homme de taille moyenne vêtu uniquement de noir jeta dans une pièce sombre le corps qu’il portait en travers de son épaule. Il contemplait le symbole du Yin et du Yang sur le dos de la tunique de sa victime quand il entendit le froissement d’un tissu sur sa droite. D’un mouvement de ses yeux orange-cuivré, la dague accrochée à sa ceinture sortie de son fourreau d’elle-même et se dirigea vers l’origine du bruit. Ses paupières se plissèrent quand il sentit une résistance. Rapidement, il fouilla dans la poche de sa veste pour sortir une pierre qui tenait dans le creux de sa main et qu’il secoua d’un geste souple. Dans un bruit de liquide, celle-ci se mit à rayonner et éclaira d’une lumière pure la pièce.

- Tu n’es pas un adepte des lampes torches, Nerian ?

L’homme avec la pierre se détendit et ramena la dague que son adversaire retenait entre ses deux doigts de sa main bandée. La magie noire de ce sorcier était puissante pour retenir sa télékinésie de la sorte. Même si Nerian connaissait cet homme qui lui faisait face depuis plus de deux millénaires, il restait parfois surpris de sa puissance.

- Tout comme vous n’êtes pas adepte de la lumière, Seigneur Uka Uka.
- J’ai la migraine. La lumière acerbe la douleur.
- Les joies du corps humain… Je ne comprends toujours pas pourquoi vous tenez tant à retrouver un corps si fragile. N’est-il pas plus secure de rester dans le masque ?
- J’ai mes raisons de vouloir retrouver un corps de chair.

Nerian croisa les bras sur sa poitrine et dévisagea son interlocuteur. Ses mains et avant-bras étaient bandés. Le haut de son torse et de son cou qui dépassaient de la chemise chocolat à manches longues étaient bandés également. Ces dernières étaient récentes par rapport à leur dernière entrevue. Visiblement, ce corps n’était toujours pas le bon. Quelles raisons pouvaient-ils avoir pour trouver à ce point le corps de chair qui correspondait à son âme et sa puissance ?

- Docteur Nerian Carthage… Tu m’impressionneras toujours. Tu me ramènes des Intermedia rapidement, et à chaque fois, tu ne portes aucune trace de la lutte que tu mènes contre eux.
- Les Veilleurs sont faciles à défaire. Vous y arriverez bien plus aisément que moi, Seigneur Uka Uka.
- Mais dis-moi… Si tu gagnes toujours, pourquoi porter ce masque ?

Nerian effleura le masque qu’il porta sur son visage. Le côté gauche était noir, et le droit blanc, séparé par une ligne invisible en vague. Le symbole incomplet du Yin et du Yang.

- Je ne crains pas la Confrérie des Veilleurs, mais je ne veux pas l’avoir sur le dos. Cela compliquerait beaucoup ma ma vie. Je ne veux pas une survie de traque constante.
- Ta prudence t’honore. Peut-être que si j’en avais fait preuve il y a trois milles ans, je ne me serais pas retrouvé emprisonné.
- J’ai le sentiment que vous avez retenu la leçon, si je puis me permettre.
- Tu pressens bien ! J’ai même pu mettre la main sur mon frère et Crash Bandicoot. Cortex n’est pas si incompétent que cela !
- Sans vous offensez, je continue de penser que j’aurais agis bien plus efficacement que ce biologiste qui a échoué beaucoup trop souvent.
- Je n’en ai aucun doute… Mais je n’étais pas pressé. Avant de mettre la main sur l’Intermedium qui me servira d’hôte, il me fallait tester le rituel pour insérer mon âme dans un corps de chair.

Nerian avisa la tâche noirâtre dépasser de la bande et qui commençait à manger la joue du corps d’Uka Uka. Ce corps-ci était également en train de pourrir.

- Vous êtes sur le point de trouver le rituel parfait ?
- J’ai mon idée… C’est en observant mon frère que j’ai trouvé l’anomalie dans mon propre rituel. Je vais le tester sur le prochain corps que tu m’amèneras.
- Pourquoi ne pas le tester sur ce corps-ci ?
- Mon corps actuel ne tiendra pas longtemps. Je vais me réincarner dans celui que tu as ramené.
- Entendu. Je pars vous ramener un autre Veilleur… Toujours pas de femme ?
- Me réincarner dans un corps davantage frêle ? Aucunement ! Quelle autorité aurais-je en ayant le corps du sexe qui doit servir les hommes ?
- J’ai cru comprendre que certaines femmes étaient fortes. Sinon, vous n’aurez jamais porté de l’intérêt à votre sœur, et Tropy à sa Maîtresse du Temps.
- Les femmes exceptionnelles ne peuvent que servir les êtres les plus puissants !
- J’aime votre philosophie, Seigneur Uka Uka.
- Et moi ton style, Nerian Carthage. Tu es un génie unique. Je te fais confiance pour la suite !
- Vous ne serez pas déçu, affirma le maître télékinésiste avec arrogance après s’être incliné.

Il planta la dague dans le sol. L’arme blanche s’illumina et un symbole runique et ovale complexe s’étala sur le sol, englobant Carthage. Des bulles opaques remontèrent jusqu’à l’homme en noir. Leur nombre s’intensifia au point de camoufler totalement le docteur en télékinésie. Quand le symbole et les bulles se furent dissipés, Carthage avait disparu pour une autre dimension.


***

Nina Cortex jouait avec son stylo en le faisant tourner avec deux doigts. Elle avait particulièrement des difficultés à se concentrer sur ses leçons aujourd’hui. Après tout, ce n’était pas un jour comme les autres. La veille, alors qu’elle pensait que son oncle ne s’intéressait qu’à sa santé et rien d’autre, il était venu la voir, non pas pour lui demander ses nouvelles mais lui en donner ! Il l’avait mis dans la confidence : cette nuit, il attaquait le repère de Crash Bandicoot et de sa clique. Grâce à Ertzio, l’enfant du chef des Tziganes captif, il avait pu exercer un chantage sur l’allié de leur plus grand ennemi. Bien qu’elle n’avait pas vu le petit garçon, Dingodile lui en avait parlé. Le mutant avait exprimé son admiration pour ce petit être qui avait bien résisté à la torture au début. Plus que ne l’aurait préconisé un humain de son âge. Forcé d’en venir à un palier de souffrance qu’il n’avait pas prévu, l’enfant avait quand même craqué et l’hybride en avait recueilli de précieuses informations.
La jeune fille n’avait pas voulu voir Ertzio. Non qu’elle éprouve de la compassion pour les enfants, même si c'était bien ces derniers qu’elle aimait le moins torturer après les animaux, mais avec ses propres soucis, elle se sentait incapable de ressortir d’une séance de torture sans être blessée dans son humanité.

Concernant le devenir de cet enfant, son oncle lui avait parlé, et avait même demandé à sa nièce de participer à son projet. Nina était troublée. Son oncle lui demandait rarement de faire des expériences. Sauf dans les cas exceptionnels comme ce fut le cas avec les jumeaux maléfiques, ou pour des expériences sans importances. Cette fois-ci, il n’y avait pas de conditions. L’héritière Cortex se sentait privilégiée. Se pourrait-il que son oncle éprouve un minimum d’affection envers elle et qu’après avoir failli mourir, il avait eu un déclic ?

Nina déposa son stylo et ébouriffa ses courts cheveux noirs comme l’encre. Elle n’était pas habituée à voir de l’égard émaner de son oncle. Cela la rendait méfiante, et en même temps tellement euphorique. Lorsqu’il était ressorti de sa chambre, des larmes s’étaient échappées de ses yeux bleus tant elle avait été émue.

Des coups souples furent donnés à sa porte, et Nina autorisa l’entrée en fronçant les sourcils. Elle ne connaissait pas cette manière de toquer à sa chambre. Elle ouvrit la bouche de surprise en voyant un jeune garçon aux cheveux blonds bouclés entrer.

- Toi ?!
- Bonjour, Nina. Ton oncle m’a demandé de passer pour t’aider dans tes devoirs et t’apporter les cours de la semaine. C’est brut comme annonce, mais nous allons passer le week-end à réviser.

« Je me suis maudite d'avoir été aussi stupide, j'ai chialé comme une petite fille en me sentant mourir ! Que les Esprits me pardonnent mais maintenant, je vénère les Maîtres du Temps !! »
(Shohannar – Veilleuse Novice du Vent)

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Chapitre 13 : La Veilleuse Novice et l'Homme Masqué.

Correction effectuée par Radar

Notes d'auteure :
- Je dirais que Nefria a mis du temps, partagée entre son devoir et son amour pour Crash Bandicoot, mais voilà la Maîtresse du Lumière qui dirige la faction du Bien au Temple du Temps et qui mène celle-ci en croisade contre Sabraac !
- Je ne sais pas si la musique est adaptée, je l'ai mis à la rache parce que je manquais de temps... Mais quand je l'ai écouté dans ma voiture l'autre jour, je me suis dit... "elle est parfaite pour cette scène !". En fait, comme je manque de temps tout court, je publie un peu à la va vite. J'espère que ça sera bon quand même...
- Je ne sais que quoi penser de la capture de Crash/Aku Aku... Elle est bien, mais je trouve qu'il y a quelque chose qui cloche. Est-ce que je n'ai pas assez insisté sur la mort de Crunch ? Y'a-t-il trop d'ennemi ?
Par contre, le sadisme d'Uka Uka et hum... merveilleux ! Hein ?! Qu'est-ce que je raconte, moi ! Aku Uka, sors de mon esprit !
Leï'Hora apparaît bien plus tôt que ce que j'avais prévu, et la descendance qu'elle a avec Aku Aku est mentionnée bien plus tôt aussi ! Mais la relation entre la princesse Maya et le Créateur, vous ne la ferez vraiment que dans le tome 2 de la deuxième partie... tout comme le fruit de leur union !
- Quand je vois la scène avec Brio et Cortex, je ne peux me dire qu'au final, Cora et Aku Uka resteront sur leur fin. Y'a quasiment aucune révélation ici ! Ceci dit... je m'éclate toujours du cynisme de Brio !
- TADAM !!!! Apparition d'un personnage qui est la création de Cora ! J'ai nommé, le Docteur Nerian Carthage ! Ma chère lectrice m'a demandé il y a un p'tit moment déjà si elle pouvait reprendre ma fanfiction est y insérer ses idées pour en faire sa propre histoire. Elle me l'a fait partagé, et j'ai A-DO-RE deux de ces personnages dont vous en voyez un aujourd'hui. L'annonce que je vais vous faire n'est pas encore officielle, car nous en sommes encore aux pourparlers, mais il se peut qu'un nouveau tome vienne s'ajouter à ma saga pour ces deux personnages. L'annonce deviendrait effective au début du tome 3.
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Cora Bandicoot le Lun 30 Sep - 19:41

Je suis toujours époustouflée par ton savoir-faire Sanephar. Je crois que j’ai vraiment épuisé, cette fois, mon répertoire de compliments, tu as réussit à me mettre à sec ! Mais trêve de bavardage et passons au commentaire.

Pour commencer le titre "Les Héros Déchus et les Sorciers Millénaires" nous fait comprendre que nos compagnons oranges vont prendre cher durant ce chapitre, le terme "déchus" laisse penser qu’ils va leur arriver des malheurs si grands qu’ils ne seront plus des héros mais des martyres. Quand aux "Sorciers Millénaires", on comprend tout de suite que les jumeaux sorciers seront importants et très présents, cela dit ils sont les seuls sorciers millénaires que nous connaissons.

« Tu n'es pas plus doué que moi, mon frère. Simplement plus chanceux. Mais ta bonne étoile est agonisante. Ta déchéance suivra. »
(Uka Uka – Sorcier maléfique)

Devons nous comprendre que les temps seront durs pour ce pauvre Aku Aku ?

En parlant de lui, je suis parfaitement d’accord quand à son point de vue de restriction que le temps et les cultures ont de nombreuses fois imposer aux femmes, qu’elle honte ! Du moins Nefria ne semble pas en souffrir, tant mieux si le pore d’un corset ne la dérange pas bien que j’ai pourtant vu (dans des livres/films) des jeunes filles suffoquer tellement elles étaient serrées, je suppose que cent ans d’existence favorisent cette habitude, non ?

Même si la situation fut un peu différente, je sais que se séparer d’un être qui nous est cher est très douloureux. Nous n’avons plus qu’a espérer que Nefria conservera son courage est sa concentration lorsqu’elle fera face à son lointain géniteur.

Ah ! L’attraction que ressent Spyro à l’égard du ventre de Nefria… Quel secret peur se cacher derrière se comportement peu commun ? Il est d’autant plus étrange que ce phénomène pourrait affecter le Teihiyio Metria, ce serait plus qu’inquiétant.

La réplique de Sparx… je m’y attendais !

A ce que je vois, Asaki perçois une vérité que nous ne faisons que pressentir… qu’a-t-il bien pu comprendre ? Si cela n’à rien avoir avec la virginité, qu’est-ce que ça pourrait être ?

Qui l’eut cru que Nefria avait des dons d’orateur, elle sait motiver ses troupes quand il le faut. On entrevoie le statut de la Maitresse du Temps des Lumières quand elle s’en va en guerre. Ironique, n’est-ce pas ?

Une embuscade ?! Crash Bandicoot tombe dans une embuscade ! Il ne manquait vraiment plus que ça pour compléter son malheur, son grand amour est parti pour une mission quasi-suicidaire et il se retrouve dans les filets de Cortex, Dingodile, Tiny Tiger, Tropy et Uka Uka. D’ailleurs en parlant de lui, sa réincarnation fait peur à voir, il n’a vraiment pas l’air en bonne état avec tous ces bandages sur le corps, bien que ça ne lui ait pas ôté toute sa violence, fracturer d’une main le poigné de Crash… c’est d’un sadisme. Le Bandicoot est seul contre tous ces antagonistes, ses chances sont pratiquement inexistantes, je croyais que l’intervention de Crunch ainsi que le Maitre du Temps allait renverser la situation, le grand frère Bandicoot à la rescousse… j’avais tort. C’est donc dans ce chapitre que tu mets fin aux aventures de Crunch Bandicoot, d’une mort douloureuse mais cependant honorable, il périt en sauver la vie de son frère/mentor. Je l’aimais bien et je suis un peu triste de sa mort (surtout quand je vois que Cortex a participé), je suis pourtant sur que son souvenir ne quittera jamais la mémoire de son frère et de sa sœur.

Bouquet final : La Capture de Crash Bandicoot !

A ce propos, n’est-ce pas un peu égoïste de la part d’Asaki de ne pas prévenir Nefria que son fiancé est peut-être en danger de mort (ce qui est le cas.) ? Il est vrai que si elle l’apprenait, elle foncerait tête baissé dans un nouveau piège que pourrait lui tendre son rival et que par conséquent, elle ne pourrait plus diriger sa faction contre Sabraac. Ah devoir quand tu nous tien…

Par contre, je me demande pourquoi Spyro a ressenti une telle douleur.

« Elle se réjouissait de savoir son frère en sûreté avec l’ex-Dirigeant du Temple du Temps. »
Ma pauvre, si tu savais…

Ca fait plaisir de revoir En’Salen, même si c’est dans le corps d’une petite fille. Cependant, le fait qu’il connaisse le protecteur des Bandicoot est intriguant, surtout quand il repense à sa première Talasti.

Ah Leï’Hora, enfin tu apparais, est qu’elle splendeur tu affiches. Des cheveux blonds platine, une peau blanche est des yeux bleu clairs à reflets cristaux (c’est de moi, ça !), tu ressemble à une créature céleste. Il est bien dommage que tu te trouves laide alors que ce n’est pas le cas, mais je comprends que comme tu es née dans une cité Maya, où le physique des habitants est à l’opposé du tiens, tu es une telle image de toi. Heureusement qu’Aku Aku est là pour te rappeler que tu es belle, mais je crois que tu a surtout réussis à lui fermer le clapet. Avec ta déclaration.

D’ailleurs, comment Leï’Hora peut être au courant pour Paro ? Toutes ses informations sur la princesse de l’île de Sanidraï n’était connu que de la fratrie de cette île, non ? Et comme si ce n’était pas assez, on apprend que Leï‘Hora est elle-même une princesse… malade. La cruauté de son père m’a dégouté, vouloir sacrifier son propre enfant pour s’attirer les bonnes grâces des Dieux, quel lâche ! Il est même bien dommage qu’elle accepte son sort, la pauvre jeune fille ne mérite surement pas de mourir, encore moins lors d’un sacrifice, c’est pourquoi Aku Aku doit accepter l’offrande qu’elle lui fait. Peut-on refuser la dernière faveur d’un condamné ?

« Grâce à Aku Aku, la descendance de Leï'Hora ayant vu le jour avait accompli de grandes prouesses, et en ferait d'autres encore. »
Oh oui, je suis au courant !

Et nous connaissons enfin le titre complet d’Aku Aku, que d’émotion à la mention de ce mot : Créateur…

Et Bam ! Sabraac fait son entré fracassante en menaçant la vie de Kanae/En’Salen, il a l’air de vraiment en vouloir à l’Esprit Elementaire, pourtant ce dernier semble pouvoir aider Yuki puisqu’il parle de la sauve au Fondateur. Je dis Yuki car elle est à ma connaissance la seule femme auquel tiens Sabraac. La preuve quand il retourne à son repère et que (ces deux crétins cosmiques de) Tropy et Astheran enlève la Prêtresse du Temps, il devient complètement fou ! Soit les deux Maitres du Temps des Ténèbres sont désespérés soit ils sont inconscient.

Enfin… après tant d’attente je vois enfin la discussion entre Nitrus Brio et Neo Cortex. (*Tape dans la main d’Aku Uka
- Depuis le temps qu’ont la voulaient cette scène, nos favoris se parlent !*)

Je reconnais que la semi-conversation qu’on les deux scientifiques m’a bien fait rire, l’un parlant calmement et l’autre bouillonnant sur place en silence. J’adore !

Magnifique, on voit enfin en direct-live le cœur de Neo Cortex, celui d’un homme blessé qui a perdu presque toute sa famille, s’attirant ainsi la haine de son meilleur ami et voulant renier le seul enfant qu’il lui reste afin de ne pas se rappeler ce qu’il n’a plus. Quand j’ai lu tous ce que disait Cortex, je me suis senti touchée au cœur, il a énormément souffert et il avait peur de se raccrocher à sa fille, il aimera toujours sa femme et pareil pour Nitrus. Nathalia, si tu avais été présente, qu’aurais-tu voulus pour ton mari et ton ami.

Ne riez pas mais j’ai eu un peu de mal à écrire ce petit paragraphe, j’ai de la peine pour Cortex… Mais j’espère que lui est son ami pourront parler de quelque chose d’un peu moins douloureux…

Pour la scène suivante, je t’ais déjà fait un commentaire en avance, c’est pourquoi je vais seulement dire :

Youpi !!! Te voilà mon Nerian Carthage !!! Mon méchant à moi que j’ai crée et que j’affectionne ! Quel bonheur de te voir enfin sur cette Fanfiction, que d’émotions. Quand je pense à ce que tu feras plus tard, j’en ais des frissons partout. Attention forum, car tu viens de voir l’entré d’un des méchant les plus méchants jamais crée dans l’histoire ! cheers 

Je suis aussi contente de voir que la relation Nina/Neo s’intensifie pour devenir une quasi-relation père-fille. Je crois qu’après avoir été en danger de mort, l’affection de son plus proche parent est le meilleur des remèdes possible. Ah ma chère petite Nina, si tu savais la vérité au sujet de ton père, peut-être serais tu plus ému, je crois que vu la tournure des évènements, tu apprendras la vérité dans quelques temps. Patience.

Enfin pour Ertzio, je peux juste dire que j’ai beaucoup de peine pour lui et suis navrée qu’il prenne cher !

Voilà, un chapitre excellent pour un auteur excellent ! Et compte sur moi pour être toujours aux premières loges pour te commenter. J’attends la suite avec toujours beaucoup d’impatience, surtout que le prochain Interchapitre parle d’un trio que j’aime beaucoup !
avatar
Cora Bandicoot
Vétéran
Vétéran

Messages : 1080
Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 21
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Fenrir-Lupus le Mar 8 Oct - 21:28

Hey! Very Happy


Je te fais confiance,je suis sur que tu sera te débrouiller avec anonymous. (je t'ai dit,attaque grouper sur les réseaux de Cortex!!!!)

Tien...il y a dix ans en arrière les lemons était pourtant assez crue et explicite et loin de ce que tu a écrit...enfin,c'était il y a dix ans déjà,les choses change,et ce n'est pas le point le plus important que nous avons a traiter.

Sanephar a écrit:Hum... tes commentaires sont différents d'Aku Uka, mais pas nuls. Vous n'avez pas la même manière de présenter les choses, et pas les mêmes points de vus non plus. Je n'ai pas envie que tu changes, car tu me montres une vision qu'Aku Uka n'a pas, et je trouve cela constructif !
Tu m'ôte un poids,tu n'a pas idée. J'avais toujours une sorte de culpabilité a ne pas réussir a développer mes commentaires aussi bien que Aku ou toi sur ma fic.
Mais si mes commentaires te plaisent comme ça et peuvent t'aider,c'est bien alors. Smile

La douance est un mot pour designer les surdouée enfants et adultes. Ma question était donc: Être Intermedia est il un forme de plus haut potentiel  que d'être « juste » bienveillant ou malveillant?

Un dernier point,un peu plus personnel,qu'entend tu par «  Ton Cortex est... trop gentil, en fait. Il peut éprouver des remords pour les Bandicoots, Brio, vouloir quitter Uka Uka, aimer sa nièce... Mais tu le fais de manière à ce qu'il perd sa malveillance, et c'est ça qui choque, je pense. « 
J'ai réfléchit dessus...et j'ai du mal a saisir comment en ayant des remord il pourrait ne pas perdre sa méchanceté?
Si tu pouvait m'éclairer un peu...



Plus de commentaires avec celui du chapitre 12?


Ho...je vais y allez fort mais...Spyro sent un changement en Nefria,dans son ventre,après qu'elle eu coucher avec Crash...bientôt un petit Bandicoot seigneur du temps? Winkça expliquerait le changement que sent Spyro,il est maintenant liée a l'enfant de Nefria,du moins tant que sa mère le portera.

Heu...la scène de la mort de Crunch,je te l'aurait pas un peu inspirée? Enfin,je dis ça a cause de ce que Crunch dit:
Sanephar a écrit: - Sau… Sauvez… partez… supplia Crunch difficilement en haletant.
Ça ressemble a ce qu'il dit au début de ma fic
Fenrir-Lupus a écrit:La tête de la silhouette se souleva péniblement. Il lui répondit dans une voie grave entrecoupée de râles et d'halètements.

-Coco...On a essayé de l'en empêcher...mais on a échoué....Il ni a plus rien à faire maintenant...dangereuse...fuis...vite...maintenant..
.,enfin c'est surement qu'une coïncidence. ^^

Les mauvais points maintenant: Trop de personnages! Vire moi tout ces c...! Garde juste Cortex,Uka et Crash/Aku,Crunch. Tout les autres sont superflue. Avec la mort de Crunch,personnage quand même de grande importance pour Crash/Aku,il faut un combat plus intimes. Juste les duo Crash/Cortex et Aku/Uka. Tropy n'est pas assez proche du conflit qui lie ces personnages.(D'ailleurs il devrait pas être en train de ravir Yuki a son ravisseur?)
Et met plus de sentiment dans ce paragraphe,Crunch vient de mourir,il a pas juste était grièvement blesser et il pourra revenir,il est mort,fait nous chialer,dépeint encore plus profondement les sentiments d'incapacités et d'horreur que ressent Aku. Les detail,pense aux détails de sa psychés,tu peut le faire,Sanephar! Arrache moi de larmes!

Et plus tard penses a pondre un paragraphe sur ce que ressent crash du fond de la cellule ou la envoyer croupir Uka,sa tristesse,son abattement après avoir vu son frère tuer sous ses yeux...mais là je m'emporte et invente comme Cora ma propre histoire. Désolée.
Mais si je le faisait? Si je l'écrivait ce paragraphe sur Crash? ça resterait ente toi et moi bien sur. Wink
Bref. Moins de perso et plus d'émotions.



***
Voilà! Là il y a de l'émottions qui nous touche le cœur et qui nous tire presque des larmes. Smile
Comme Brio je m'attendait une scène de torture,plus psychologique que physique c'est vrai..mais non.
Bon et beau paragraphe. 0_O...bravo,Cortex c'est vraiment conduit en dingue quand il a agit comme ça avec Nina...Lui reprocher la mort de Nathalia,la priver d'affection. Pourquoi Brio n'a t'il rien fait? Pourquoi n'a t'il pas pris Nina et c'est il enfuie avec? Il aurait pu trouver refuge facilement a cette époque ,Uka n'était pas encore libre et Cortex surement pas assez libre a ce moment pour réellement le rechercher. Il avait son armée a mettre en place et tout.
S'il aimait Nathalia,c'est ce qu'il aurait du faire,peut-importe son alignement.
La réaction de méfiance de ton Brio me rappelle celle de mon Brio,là on est sur la même longueur d'onde,Brio n'a aucune confiance en Cortex. Et celui-ci ne peut pas simuler de faux sentiments! ^^
Bemol,la réaction de Brio a la fin...
C'est un homme de quarante ans,pas une pisseuse de seize,ce genre de réaction physique et mal-venue de sa part,je le verrait plutôt se prendre la tête dans les main. Pleurer est acceptable.

***
Hou! Uka le gros co...sexiste! Ses changement de corps,ses bandage.s..Orochimaru? C'est toi? Very Happy
***
Quoi? Pas de description détailler de la séance de torture ni de l'état d'Ertzio? Sad

Bon chapitre si l'on excepte les erreurs de style que je pointe ici et là et les choses a arranger et que je t'ai noter. Mais ne t’inquiétè pas,ça s’améliorera avec le temps. Wink(Mais si tu veux de l'aide. Smile)
avatar
Fenrir-Lupus
Savant
Savant

Messages : 93
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 26
Localisation : Dans ton sous-sol...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Méga N.gin le Sam 19 Oct - 17:51

Coucou, voilà! Smile 

Bon rien à dire le chapitre 12 toujours aussi excellent.Smile 

J'aimerai bien à propos de Nathalia, comment ça se fait qu'elle était morte le jour de la naissance de Nina et son fils? Moi j'aurai pensé qu'elle était morte en se tranchant dans le ventre par un couteau sans se repérer comme dans Twilight ou avant qu'elle a dû se faire violer ou autre. C'est possible! Ah oui, c'est, j'ai oublié en même que son fils est mort aussi mais pas Nina. Peut être un problème cardiaque. Enfin, je verrai plus tard.

Retournons-nous à présent. Je vois bien que Crash et Néfria se séparent (pas du tout par amour, non le contraire) pour botter les fesses des antagonistes. Et décidément, c'est Crash et Aku Aku qui sont fais capturer en premier par qui? Par Cortex, Uka Uka, N.Tropy, Tiny et Dingodile bien sur. Pauvre marsupial!

Ce qui est bizzare dans l'autre version Beyond good and Evil jeuxvidéo.com, Crunch n'est pas mort et que cette version là, il est mort. C'est vrai que c'est bizzare pour moi mais je ne sais pas ce que tu en pense Sanephar?Smile 

Ah, ça sent l'amour chez Aku Aku et Leï’Hora surtout quand elle raconte le passé et tomber amoureuse, c'est mignon. Quel idiot ce Sabraac, il veut tuer En'Salen, Kanae et notament Coco. La pauvre Kanae qui s'est fais attaquer par cet idiot de Sabraac. Je me deamnde bien si Kanae meurt ou revivre?

Cette scène entre Brio et Cortex est hilarante. C'est vrai que ça me fait pensé aussi Aku Uka et Cora Bandicoot. On voit bien que ne veut pas accepté d'aller du côté de Cortex. Pour moi la scène, c'est le meilleur moment ou j'ai rigolé.Smile 

J'adore ce nouveau personnage le docteur Nerian Carthage, il m'inspire beaucoup. Je trouve qui à l'air calme mais on voit bien qu'il est méchant mais il a excellent rôle dans ce fanfic. J'ai beaucoup apprécié. Je vois bien qu'il s'entend avec Uka Uka.

Et pour une touche de fin, comme c'est mignon, Cortex va passer voir Nina pour apporter les cours de la semaine et aider faire les devoirs pendant le week end. J'ai hâte de voir la nouvelle relation entre Néo et Nina.

Excellent chapitre, bonne continuation et bon courage.Smile
avatar
Méga N.gin
Super Bandicoot
Super Bandicoot

Messages : 465
Date d'inscription : 06/06/2013
Age : 22
Localisation : Essonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Sanephar le Dim 20 Oct - 0:04

Je me vois dans l'obligation de faire une déclaration suite au commentaire de Méga N.Gin et une discussion que j'ai eu avec Fenrir sur la première version de cette fanfiction.

Elle a été effectivement publiée sur le site jeuxvideo.com. Je demande aux lecteurs qui ne l'ont pas lu de ne pas aller sur ce site pour la lire. A la fin de cette réécriture, je comptais vous poster moi-même l'adresse afin que vous puissiez, si vous le désirer, lire la première version.
J'ai des lecteurs : Radar, Erion, Saisa, et maintenant Méga N.Gin qui l'ont lu, soit à l'époque où je publiais (c'est d'ailleurs sur ce site que j'ai rencontra ma bêta-lectrice : Radar, et Erion ainsi que Saisa). Elles ont un oeil averti, et commentent cette réécriture avec l'opinion qu'elles ont de la première version. Leurs avis m'est précieux pour avancer, en espérant que je fais mieux que la première fois.

Mais j'ai également besoin d'avoir des avis nouveaux, des yeux vierges pour me constuire. Aussi, Aku Uka, Cora, Fenrir, et maintenant Chronos et Darkwual, je vous demande de ne pas lire la première version toute suite. Il m'est tout aussi précieux que vous commentiez sans connaître ce qui fut l'histoire avant celle-ci, que vous ayez un opinion sans préjugés.

Merci de votre compréhension.
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Sanephar le Lun 24 Fév - 17:48

Bonsoir à tous !
Déjà, je m'excuse, mais je vais faire trois postes consécutifs. Celui qui me précède, celui-ci pour répondre aux commentaires du chapitre 12, et la publication de l'interchapitre 12.5 !
Ne perdons pas plus de temps !

Cora  Arrow  J'allais dire que je ne te déçois jamais, mais c'est faux en fait ! Ce qui te met en rogne concernant mes chapitres, c'est l'attente avant de pouvoir les lire !
Et je t'avouerai que j'ai dû mal à faire des efforts dans ce domaine...
Aussi, disons que ma punition sera une absence de compliments, oki ?

Bingo, tu as bien cerné le titre ! Ceci dit, il y a pas que les frères jumeaux qui sont des sorciers millénaires ! Il y a également Oni Oni !!

Vu comment cela se termine pour Aku Aku, tu devines bien, je dirais !

Et pourtant Nefria vient d'une dimension particulièrement cruelle ! Mais je l'évoquerai plus tard, dans le tome 3 ou 4 de cette première partie. Aussi, pour elle, le port d'un corset, c'est rien comparé à ce qu'elle a vu/vécut.

Ce qui l'aide à se séparer de Crash, c'est de se dire qu'une menace éliminée, elle aura plus de moyens pour aider son fiancé par la suite !

Qui sait, peut-être que le fait que Nefria soit devenue une femme à part entière affecte positivement ou négativement le Teihiyio ! Visiblement, seul Asaki l'a compris !!
Maintenant que je connais mieux Sparx... Vous allez le détester encore plus ! Parce qu'il va être encore plus c****t

Oh, Nefria avait déjà pris son rôle à cœur avant ! Lorsqu'elle a combattu Tropy la toute première fois. Quant à son don d'oratrice, elle a commencé à le développer avant, notamment lorsqu'elle a demandé l'emprisonnement de Tropy dans la Prison du Temps !

Oui, on peut dire que Crash Bandicoot revient au mauvais moment...
Non, le coup était trop bien monté pour que la seule venue de Crunch et d'un Maître du Temps change la donne. Il aurait fallut celle de Nefria et Spyro au moins.
C'est bête, mais je n'ai jamais été à l'aise avec le personnage de Crunch Bandicoot. Je ne sais jamais quoi en faire. Aussi, je me suis dit que je m'enléverai une épine du pied en le tuant (je sais, je suis odieuse), mais d'une mort glorieuse. Il n'en méritait pas moins ! Je préfère que ce soit lui que Coco ou un autre de toute façon >.<
Oh le sadisme d'Uka Uka... *.* I love you   Radar me comprendra !

Si, c'est égoïste de la part d'Asaki... Mais l'équilibre spatio-temporel vaut au moins la vie du Bandicoot pour lui.

Tu découvriras pourquoi Spyro a été touché.

« Ma pauvre, si tu savais… »
Je n'aurais pas mieux dit !

Les secrets d'En'Salen sont dans le tome 2 de la partie 2 !!

Aku Aku met toutes les princesses à ses pieds ! C'est un tombeur sans le vouloir xD
Si tu n'as pas deviné comment Leï'Hora sait autant de choses sur Paro, je ne peux te le réveler. Gardons des mystères pour la suite !

Ceci dit, si Sabraac n'était pas revenu prématurément, Tropy et Astheran aurait réussi un sacré coup !

Oui, mais si mes souvenirs sont exacts, je crois qu'Aku Uka est resté sur sa faim avec ce dialogue entre Neo Cortex et Nitrus Brio.
Disons que le chagrin des deux hommes est équivalent. Cortex a perdu sa femme, son enfant, et n'a pas pu aimer un bon moment sa fille. Nitrus n'a aimé que Nathalia et ne s'est jamais remit de son chagrin

Je dirais seulement moi aussi... Pas d'accord ! Certes, Carthage est un bel e*****é... enfin le deviendra, mais Tropy et Uka Uka... pour l'instant, ce sont les boss dans ce domaine !

Oui, mais est-ce que Nina sera toujours aussi émue en apprenant la vérité sur son oncle ? Pas sûre !

Ouais... et ce pauvre Ertzio n'est pas au bout de ses surprises...

Ah non, c'est l'Interchapitre d'après celui qui parle du trio, soit le 14.5.

Et bien, miss, je te remercie grandement pour ton commentaire !

Fenrir  Arrow  Au pire, je demande de l'aide à Yoshi, informaticien de formation. Il aura sûrement de riches idées à ce sujet xD

Y'a plusieurs manières d'écrire des lemons. Tu peux les écrire crument, ou en utiliser un langage fleuri.

De rien ! Peut-être aurais-tu dû m'en parler plus tôt pour éviter de culpabiliser autant !!

C'est une forme de don être un Intermedium. A la différence de Cortex ou Coco qui ont une dominance flagrante pour le Mal ou le Bien, les Intermedia peuvent basculer de l'un à l'autre à leur bon vouloir quand il maîtrise bien la particularité de leur nature.

Comment t'expliquer... Ce n'est pas uniquement à cause des remords. Déjà, qu'il a des remords pour Crash, et qu'il éprouve une sorte de sympathie nouvelle pour les Bandicoots... ça casse complètement la base du jeu. Y'a ensuite son besoin de renouer une amitié avec Brio alors qu'ils étaient rivaux, puis il montre davantage qu'il aime sa nièce, et il veut quitter Uka Uka. Toutes ces choses, bout à bout, font que je ne retrouve pas le Cortex que nous connaissons. Limite pour moi, la prochaine étape, c'est que Cortex fasse un « tcheck mon frère » à Crash, parce qu'il n'en ait pas loin.

Qui sait ce que sent Spyro ? A part Asaki qui détient la clé semble-t-il !

Je vais te décevoir, mais non, je ne me suis inspirée d'aucune scène pour la mort de Crunch.

Hum... Oki, je réécrirai ce passage où Crunch trépasse. Tropy doit être présent parce qu'il s'attend à voir revenir Nefria. Dès qu'il verra qu'elle ne sera pas là, il se fera la mal... après avoir tué le pauvre Maître du Temps.
Le reste, je fais un moment intime entre Cortex/Uka Uka et Crash/Aku Aku.
Oh punaise... si tu veux que je te fasse pleurer, dès que j'ai l'inspi, je vais t'en arracher des larmes !!!

Ah ça, c'est prévu de faire une scène où Crash et Aku Aku croupissent dans une prison !

Parce que Brio n'en veut pas seulement à Cortex d'avoir été à l'origine de la mort de Nathalia. Nina est aussi responsable.
Brio ne s'est jamais remis de la mort de Nathalia. En reparler avec Cortex, ça lui fait quelque chose. Ca lui arrache quelques larmes. D'autant qu'il aurait préféré mourir que de devenir le prisonnier de celui qui a tué sa bien aimé !

Ah je ne me suis pas inspiré que de Orochimaru xD Mais tu as vu une de mes sources d'inspiration pour Uka Uka !

Plus tard pour Ertzio, plus tard !

Merci une fois encore pour ton commentaire ! Il me ravi !!

Mega N.Gin  Arrow  Non, non, Nathalia est morte dans une salle d'accouchement classique à un hôpital australien.
Quant à son fils, il est mort-né.

Dans la première version, Crunch meurt aussi.

Réponse pour Kanae dans le chapitre 14 ou 15 !

Contente que tu as bien ri avec la scène de Cortex et de Brio !

Et voilà, une fan de plus pour ce cher Nerian Carthage ! Je suis heureuse qu'il te plaise, parce que c'est un méchant classieux !
En fait, c'est Ezakiel qui va aider Nina pour les cours.

Merci beaucoup pour ton commentaire !!
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil - Interchapitre 12.5

Message  Sanephar le Lun 24 Fév - 18:07

CRASH BANDICOOT : L’ÉQUILIBRE
Partie 1 : Les Gardiens de l’Equilibre

Tome 2 - Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Chapitre 12.5 : L'aimer, envers et contre tous


« L'amour a ses raisons que la raison elle-même ignore. J'aurais donné ce que j'ai de plus précieux pour les connaître et changer le cours des choses. ».
(Nitrus Brio)

Académie Maléfique – Année 1989

Un bruit de porte fermée d'un coup sec venait de retentir avant que deux jeunes adultes ne s'adossent à celle-ci, haletants. Le premier, qui était penché en avant, les mains sur les genoux, se tourna vers sa comparse qui était droite, une main sur le cœur comme pour faire taire les battements de celui-ci. Lorsqu'elle croisa son regard, ils pouffèrent de concert.

- Non seulement l'expérience fut un échec, mais en plus nous nous sommes pris l'orage.
- Co-comme tout ce-ce qu'entre-treprend Neo.
- Tout ce qu'il fait n'est pas voué à l'échec. Tu es pessimiste, Nitrus.

Brio se tourna vers la jeune fille âgée de vingt ans qui croisa les bras contre sa poitrine, plus pour la dissimuler à son regard perçant que pour montrer un manque d'ouverture d'esprit. Le jeune homme se rendit alors compte qu'à cause de leurs vêtements imbibés d'eau pluvieuse, sa chemise blanche était devenue aussi transparente que celle de son amie, et il comprit d'autant plus son empressement quant à rejoindre la chambre des dortoirs masculins, plus proche que la sienne.
Il aurait dû d’emblée lui proposer une serviette, mais il ne put s'empêcher de détailler la demoiselle.

- On va attraper froid comme ça, se plaignit-elle en dansant d'un pied sur l'autre, mal à l'aise.
- Pardon-don, Nathalia. Je... j'apporte une ser-serviette.

Elle lui sourit avec gratitude quand il fouilla dans son armoire pour sortir deux serviettes. Quand il se retourna, Nathalia était en débardeur blanc, sa chemise à ses pieds. Elle tendit la main pour inciter son ami à lui tendre la serviette, tout en gardant l'autre bras autour de sa poitrine. Mécaniquement, il répondit à ses attentes. En se retournant, elle lui demanda de lui tourner le dos pour qu'elle puisse se sécher, mais le jeune homme fut incapable de répondre à son besoin.

Il la regarda se dandiner pour enlever le débardeur qui collait à sa peau, ses longs cheveux blonds soleil bouclés éparpillant des gouttes d'eau autour d'elle. Certaines roulèrent le long de son dos, et Nitrus suivit méticuleusement leur trajet. Combien d'années l'aimait-il ? Depuis le début ? Il avait longtemps refoulé ses sentiments jusqu'à l'an dernier où il avait fini par les admettre. Dès lors, il n'avait rien tenté pour la séduire et se contentait simplement de vivre avec cet amour à sens unique.

Alors qu'il s'était résigné à cette relation amicale, Nitrus sentit le désir impétueux de charmer celle qui avait conquis son cœur. Elle était là, à sa portée, et plus accessible que jamais de par l'intimité de sa chambre. La voir se dévêtir aurait-il été le déclic ?

Mû par une impulsion, Brio enjamba les deux pas qui le séparaient de Nathalia et posa ses mains sur ses hanches. Elle tourna la tête vers lui en plaquant la serviette contre son soutien-gorge et le dévisagea les yeux écarquillés. Surprise lorsqu'il la fit pivoter vers lui, elle fut choquée quand il apposa ses lèvres sur les siennes, étouffant un gémissement échappé. Nitrus l'attira à lui en l'emprisonnant dans ses bras, qu'il cala contre ses reins, et fit exploser ses sentiments passionnels à travers ce baiser volé.

Quand il mit fin à cet embrassade pour son plus grand regret, la jeune fille était toujours sur le choc. Incapable de se retenir davantage, Nitrus écarta les cheveux humides de son amie pour déposer des baisers ardents sur son cou. Il s'arrêta lorsque Nathalia eut un petit sursaut en essayant de le repousser.

- Tu me chatouilles, murmura-t-elle en guise d'explication.
- Tu-tu sens te-tellement bon, lâcha Nitrus, surpris par lui-même et par le consentement implicite de sa comparse vis-à-vis de cet instant d'affection.

Elle rougit en baissant les yeux, et le jeune homme couvrit son visage de baisers en explosant intérieurement de bonheur. Il eut la sensation de recevoir une douche glacée lorsque la jeune fille lâcha dans un souffle :

- C'est Neo que je vais choisir, tu sais...

Oui, il s'en doutait. Il savait que Nathalia était amoureuse de Neo : ses gestes maladroits, le malaise qu'elle présentait face à Cortex, son attitude docile et attentionnée envers lui... Comment ne pas voir ce qu'il aurait voulu avoir pour lui ?

- Je sais qu'il ne m'aime pas. Pas comme moi. Je crois... je crois que je suis juste un trophée qu'il désire avoir. Parce que je suis la seule fille du club de sciences que nous formons. C'est... c'est juste un sentiment de possession qu'il a pour moi.
- Ne-ne le-le choisis-sis pas, supplia Nitrus.
- Je sais que je devrais te choisir et que je serais plus heureuse avec toi... Mais c'est lui que j'aime, tu comprends ?
- Non-non, je ne-ne comprend-prend pas.

Un tissu de mensonges ! Bien sûr qu'il la comprenait, puisque lui-même éprouvait le même sentiment d'amour. Mais il ne pouvait pas l'admettre et encore moins accepter de la laisser à Cortex, à ce crétin qui ne voyait pas à quel point Nathalia était un don du ciel.

Musique : "Fate Zero – Silver Moon" : http://www.youtube.com/watch?v=ud-DXQzc5fY

- Je te-te rendrais heu-heureuse, clama Nitrus dans un sanglot étouffé. Tu l'oublieras avec moi-moi !

Elle lâcha la serviette qui tomba sur leurs pieds sous les yeux larmoyants de Brio qui s'écarquillèrent. Tendrement, elle avança ses bras pour prendre en coupe son visage.

- Cette nuit, rends-moi heureuse et fais-le moi oublier.
- Tu-tu-tu-tu... bégaya le jeune homme en soupçonnant sa demande.
- Tu sais, je suis encore... commença-t-elle, incapable d'aller plus loin. Je veux l'offrir à une personne qui me respecte et qui a de l'estime... non, de l'affection pour moi, et pas seulement un désir de possession. C'est à toi que je veux...

« C'est à moi que tu veux donner ta virginité. Oh Nathalia... » pensa Brio en refoulant ses larmes.

Avait-il été stupide de penser un seul instant qu'elle partageait les mêmes sentiments pour lui ? Et pourtant, n'était-ce pas inespéré de l'avoir dans ses bras, même pour une nuit, alors qu'elle allait offrir son cœur à un autre ?

- Merci, murmura Nitrus, ému par la confiance que son amie lui témoignait en lui offrant son unique pureté.

Il l'embrassa avec une tendresse infinie avant de se détacher d'elle et de fouiller dans son bureau pour sortir plusieurs bougies qu'il éparpilla dans la modeste chambre avant de les allumer. Devant le regard surpris de la jeune blonde, il lui expliqua qu'il les gardait pour réviser en raison des nombreuses coupures d'électricité causées par des étudiants aimant particulièrement semer le chaos dans l'obscurité.

- Ce que j'ai toujours aimé chez toi, c'est que tu es fidèle à tes principes, sourit-elle.

Il se plaça de nouveau en face d'elle et le malaise reprit Nathalia. Comment pouvait-il lui en vouloir ? Lui-même éprouvait beaucoup d'appréhension à l'idée de la potentielle souffrance qu'il pourrait lui provoquer.

Par amour pour elle, et ce malgré son manque d'expérience, il se fit le plus attentionné des amants. Par égard pour sa pudeur, il la dévêtit avec une fine précaution.
Par désir pour elle, il la couvrit d'une tendresse inégalée.

Malgré sa réserve et son malaise, elle se laissa entièrement faire, démontrant la confiance et l'affection qu'elle lui portait, gonflant Brio d'une joie orgueilleuse. Pour leur plus grand soulagement, Nathalia n'eut mal qu'un instant. Elle se blottit contre lui, comme pour fondre davantage son corps dans le sien. Égale à elle-même et à sa pudeur maladive, elle se contenta de prononcer son prénom dans un gémissement étouffé lorsqu'elle atteignit en même temps que lui les plus hautes flammes de leur union.

Au terme de leur danse ardente, Brio se força à ne pas laisser tout son poids s'écrouler contre Nathalia. Cet acte d'amour, aussi bien physique qu'émotionnel, l'avait éreinté. Il reprenait doucement ses forces, le visage enfoui dans les cheveux blonds de son aimée, lorsqu'il lui souffla :

- Je t'aime Nathalia, avoua-t-il en mettant un terme définitif à leur union.

Il s'allongea sur le dos, fixant d'un œil à la fois mélancolique et heureux le plafond, quand elle se colla à lui en plaçant un bras sur ses hanches avant de caler sa tête dans le creux de son épaule.

Elle le savait depuis un an, lorsqu'il lui avait offert une gourmette en or. La coutume voulait que celle-ci porte le prénom de son propriétaire au recto, et la date de naissance au verso. C'était le prénom de Brio qui figurait au revers du bijou.

- Moi aussi Nitrus, répondit-elle avec une sincère tristesse.

« Pas autant que lui, songea amèrement le jeune homme. ».

Le lendemain, Nathalia céda aux propositions de Cortex et devint son esclave amoureuse.

Aujourd'hui encore, Nitrus Brio se demandait ce qu'il pouvait bien avoir de moins que son ancien camarade de classe. Ce dernier, qui était pertinemment au courant de ses sentiments amoureux à l'égard de Nathalia, ne se gênait guère pour lui conter de quelle façon il manipulait la jeune fille pour parvenir à ses fins, même sexuelles. Au bout de quelques temps, le souvenir de cette nuit d'amour ne suffisait plus à supporter l'arrogance et la concurrence que lui témoignait Cortex. Il libéra alors avec haine que ce fut lui que Nathalia avait choisi pour sa première fois, et que s'il poursuivait l'irrespect dont il osait faire preuve envers elle, il la lui arracherait de force pour lui offrir le bonheur qu'il lui était dû.

A partir de cette altercation verbale des plus violentes, les deux scientifiques se promirent tacitement de ne plus jamais parler d'elle. Par la suite, la concernée ne démontra jamais son affection pour Cortex en présence de Brio. La relation de ce trio reposa dans une paix précaire durant quelques années avant de se briser lors d'un jour particulièrement funeste...

Correction effectuée par Aku Uka

Notes d'auteure :
- Je ne sais pas si je préfère l'interchapitre 4.5 ou celui-ci. En tout cas, je trouve qu'il relève le niveau de l'interchapitre 8.5 que je trouve assez quelconque.
- Année 1989 : ma naissance ! Ben quoi, j'ai le droit de me faire un clin d'oeil à moi xD
- Je sais qu'Aku Uka le regrettera, mais j'ai choisi délibérément de ne pas faire un lemon détaillé parce que... c'est que ça prolifère ces derniers temps ! Les vacances chez mon chéri seraient-il en cause ?
- « Tu sens toujours bon », m'avait dit mon chéri un matin en m’enlaçant avant de se lever pour aller travailler. J'ai voulu donner une variante à Brio.
- J'ai décidé que Cortex serait une petite enflure au début.
*Se cache de Cora qui sort un bazooka*
Parce que nous avons tous une période « con » dans la vie, et Cortex n'y échappe pas. Il était particulièrement irrespectueux envers les femmes, borné à un sentiment de concurrence envers Brio qu'il considère pourtant comme un ami, et très méchant. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, hein ?

Blabla sans queue ni tête – Interchapitre 12.5
Sur la terrasse de l'auteure, cette dernière et son bêta-lecteur profitent des derniers jours ensoleillés de fin d'été.
Aku Uka, en croisant les jambes avant de prendre sa tasse de thé : Radar n'est pas conviée à la réunion ?
Sanephar, se versant une tasse après avoir servi un autre invité en face d'elle : Elle m'a demandé de lui faire un rapport de cette réunion. Elle s'est désistée quand elle a su que tu venais.
Aku Uka, avec un sourire carnassier : Oh ! C'est vrai ? Je suis tellement fier de lui avoir fait peur !
Sanephar : J'ai cru comprendre que tu n'avais réussi que cela !
Aku Uka : Faut dire que pour la fuite, elle est douée ! Même Chronos n'a pas réussi à la rattraper avec sa téléportation.
Chronos, hochant la tête à côté de son supérieur hiérarchique : …
Sanephar : Est-ce que c'est loyal d'être à deux contre un ?
Aku Uka, en soupirant sous le discret sourire amusé de son bras droit : Tu oublies que nos lois sont différentes des tiennes.
Sanephar, rougissant de sa mémoire de poisson rouge : C'est pas faux... Oh Cora !

La Dirigeante des Intermedia arrive avec un classeur et un cahier contre sa poitrine.

Cora, les sourcils froncés tout en regardant les deux êtres maléfiques : Salut... Je ne savais pas que nous ne serions pas seules...
Aku Uka : Moi aussi je suis ravi de te revoir, chef des Intermedia...
Sanephar : J'avais une réunion avec mes bêta-lecteurs juste avant la nôtre.
Cora : Et... Où est Radar ?
Aku Uka, avec un sourire sadique : Partie se cacher de moi.
Sanephar, avec un clin d’œil : Je t'expliquerai après.
Cora, pointant du doigt Chronos : D'accord, et lui pourquoi il est là ?
Chronos, d'un ton calme (avant la tempête) : Un bras droit se doit de toujours accompagner le dirigeant de sa faction.
Aku Uka : C'est pas de notre faute si tu n'en as pas toi !
Cora, relevant la tête avec fierté : Mais contrairement à toi, je n'ai pas qu'un membre dans ma faction, donc je dois choisir mon bras droit et ça prend plus de temps !
Sanephar : Et bim !
Aku Uka, outré: Tu vas la laisser nous parler comme ça ?
Sanephar, dans un éclat de rire : Tu l'as cherché aussi !! Bon, ce n'est pas tout, mais contrairement au Mal, je ne peux passer mes journées à paresser au soleil !
Chronos, d'un ton plus froid (tempête imminente) en voyant les deux filles partir le bras l'un dessous l'autre : Par laquelle nous commençons ?
Aku Uka, d'une voix glaciale : Patience, mon ami, patience... Tout vient à point à qui sait attendre.


Dernière édition par Sanephar le Lun 24 Fév - 18:10, édité 1 fois (Raison : Toujours vérifier l'existence du contenu du lien Internet avant de publier...)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Cora Bandicoot le Lun 24 Fév - 18:24

Mais c’est pas possible ça ! Tous mes carnets d’éloge sont usés à force d’être utilisés et tu continues à faire des chapitres et Interchapitres prodigieux, tu veux me mettre sur la paille avoues-le !

Bon, je respire un bon coup et je te donne un commentaire bien mérité :
Tout d’abord, la réplique de début de Nitrus Brio nous laisse entrevoir sa souffrance de ne pas être aimé de Nathalia autant qu’il l’aurait voulu et d’avoir été impuissant le jour de sa mort. On croirait presque que le destin lui refuse la félicité et le bonheur qui lui ai dû, qu’il le maintient à un état de douleur perpétuel. La perspective d’une vie heureuse frappera t’elle un jour à sa porte ?

Revenons aux dortoirs de l’Académie Maléfique, l’arrivé mouillée de Nitrus et Nathalia mêlée à leur rire en ferait sourire plus d’un. Il est si touchant de voir leur insouciance, leur joie de vivre. Une innocence de courte duré puisque les hormones de ce cher Brio refont surface pour regarder son amie d’un autre œil, j’avoue avoir été surprise de savoir qu’il avait attendu si longtemps avant de témoigner son puissant amour à sa belle, qu’elle résistance ! Malgré leur 20 ans, ils n’ont pas vraiment l’air d’avoir changé, ils ressemblent encore aux deux adolescents se rencontrant lors d’une séance de torture dont Nitrus tenait le rôle principal, sauf que cette fois, un tendre sentiment habite l’un d’eux. Je me demande comment on peut vivre avec un amour insatisfait, Nitrus a dû être au bord de l’extase quand il a démontré son affection à la douce Nathalia : les mains sur les hanches, le baiser passionné, les bisous dans le cou.

Serais-ce d’ailleurs le premier baiser de la jeune blonde ?

Je crois que j’ai ressenti beaucoup de peine pour Brio quand j’ai vue Nathalia presque éconduire son meilleur ami, il l’aime d’un amour passionnel et romantique mais elle, son cœur bat pour une autre personne qui ne ressent pas la même chose. Je sais que j’aime les triangles amoureux mais un peu moins quand deux personnes sur trois souffrent autant. Le pire doit être pour Nitrus qui se voit ainsi privé de sa chance d’accéder au bonheur. Ah, pourquoi c’est jamais simple l’Amour ????

Si je comprends bien, comme Nathalia est la seule fille du club de science, c’est une victoire que d’être celui qu’elle choisit, selon la pensé de Cortex ? Que dois-je en conclure ? Alors que mon cercle d’amis lycéens n’est composés que de représentant de la gente masculine.
Ce que je trouver aussi étrange c’est que Nathalia dit qu’elle sait qu’elle sera plus heureuse avec Brio mais qu’elle préfère tout de même Cortex. Mmm, parle t’elle du fait qu’elle sera surement mieux traitée par son ami que par l’élu de son cœur ? Ce que je visualise mal, c’est qu’elle préfère un amour douloureux a un bonheur sans amour …

Selon Brio, Nathalia est un don du ciel… C’est un ange, pardi !

En plus, on voit mieux qu’elle a grandit quand elle offre sa pureté à Nitrus, on est loin de l’adolescente timide qui rougissait à chaque seconde. D’une certaine manière, ce cadeau peut alléger la douleur de Brio, il n’aura peut-être pas son cœur mais au moins, il aura son corps. Cependant, je vois mal comme Nathalia peu s’offrir à un homme qu’elle n’aime pas, même si c’est son meilleur ami car je ne me vois pas faire ça avec le mien.

Et Nitrus Brio allumant des bougies… Ah que c’est romantique !

L’union de ces deux jeunes gens fut très bien décrite et des plus romantiques, qui peut se vanter d’avoir une première fois aussi douce et passionnée ? (Non ne me répondez pas, je ne veux pas le savoir !) Quoiqu’il en soit, j’imagine le malaise que peut ressentir Nathalia, déjà qu’elle était très timide avant, l’angoisse doit avoir monté un palier pour ce genre de situation. Oui, ça aide de le faire avec une personne proche, mais je doute que ce soit mieux qu’avec une personne dont on est éperdument amoureux.
Enfin ça, c’est selon moi.

C’est tout de même triste comme Interchapitre, bien que Nitrus ait ou démontrer pleinement ses sentiments pour sa belle, elle en choisit un autre qui ne ressent rien pour elle et qui l’a traite comme une esclave, une possession si je reprends tes termes. Et le pire, c’est que cet « autre », c’est mon Neo Cortex adoré !!!
Je savais que c’était un sale type au début mais au point de narguer son meilleur ami, de profiter des sentiments qu’éprouve pour lui une charmante demoiselle et rester de marbre vis-à-vis de tous ça, c’est… écœurant ! Je me demande sur le coup, moi aussi, ce que Nathalia peu lui trouver de si extraordinaire pour qu’elle le préfère à Nitrus, qui serait près à la sauver malgré elle de cet insensible Cortex ! Comment ce dernier fera t-il, justement, pour tomber lui aussi amoureux d’elle, j’avoue avoir du mal à visualiser.

Je me demande même comment ce trio tant aimé de tous fera pour rester soudé malgré tout. Il semble déjà que leur maintiens soit fragile, alors le jour de la mort de Nathalia… ça m’émeu presque.

Enfin voilà, je suis, comme d’habitude, très satisfaite de tes écrits et suis persuadée que la suite battra tous les records. Gloire à la Grande Sanephar !
avatar
Cora Bandicoot
Vétéran
Vétéran

Messages : 1080
Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 21
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Radar le Ven 28 Mar - 20:43

Sanephar Arrow  pourquoi tu m'as fait m'enfuir  pale ? Tu sais bien que j'aime les problèmes  Exclamation 
avatar
Radar
Grand Bandicoot
Grand Bandicoot

Messages : 165
Date d'inscription : 03/04/2011
Age : 25
Localisation : Derriere toi petit 8D

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Méga N.gin le Dim 26 Juil - 17:16

Désolé pour le grand retard à cause du BAC et mon temps libre qui disparaît. Bref! Assez de blabla.
En tout cas, j'ai très bien aimé ton chapitre. C'est exquis.
J'ai beaucoup aimé la relation entre Nitrus Brio et Nathalia. C'est très romantique et trop mignon.
(Je suis prête à faire un malaise devant mon ordinateur.)
Attention Cortex, tu vas être jaloux. C'est sur que Cortex s'enfiche pour le sentiment de Nathalia.
Ah là là, c'est deux scientifiques. Ça va sentir la roussie. Dès fois, on ne fait pas confiance à quelqu'un.
Je me demande ce qui va se passer entre Nathalia et Cortex?
Je vois que ton nombre d'année fétiche est 1989. Je vois que c'est ta date de naissance.
Alors, c'est quoi le prochain d'année pour le chapitre? Euh...1993. Je plaisante.Very Happy
Franchement, je ne plus quoi dire mais ton chapitre est génial. Encore merci pour le chapitre. Smile
Je suis pressée pour les prochains chapitres avec les autres personnages et bravo. Smile
avatar
Méga N.gin
Super Bandicoot
Super Bandicoot

Messages : 465
Date d'inscription : 06/06/2013
Age : 22
Localisation : Essonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Beyond Good and Evil

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum