[Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Aku Uka le Jeu 10 Fév - 19:25

Pas mal, pas mal. ^^ Enorme la réplique de Aku Aku, mais je vois que Uka Uka ne se laisse pas faire si facilement. Ca fait 1 partout! Razz
Paro!! T'es vivante!! C'est un miracle!! Mais je m'attendais quand même à des retrouvailles plus... réjouissantes. On est amoureux ou on ne l'est pas Aku? En tout cas, bravo à vous 4 les acteurs. J'apprécie toujours autant ces petites chamailleries entre protagonistes et antagonistes. Smile
J'ai quand même hâte de lire le chapitre 6. Wink

Autre chose, t'as encore oublié de m'envoyer ton commentaire sur le chapitre 17. ^^ Je t'envoie un message pour répondre à tes questions sur Kingdom Hearts, j'avais la flemme d'y répondre hier et avant-hier. Rolling Eyes
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le berceau du Bien et du Mal - Chapitre 6 : La force d'avancer

Message  Sanephar le Dim 13 Fév - 16:59

Avant qu’ils deviennent les acteurs de la lutte ancestrale du Bien et du Mal, avant que le destin choisisse de les mettre au devant de la scène, ils étaient humains. Ils menaient une existence banale, baignée d’amour et de haine. Les liens qui les unissent ne se rompront jamais parce qu’ils s’aiment et se haïssent trop pour ça. La vie de deux jumeaux Aku Aku et Uka Uka ainsi que leur petite sœur dans son plus simple appareil.

Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Éternels)

Chapitre 6 : La force d’avancer



Oni Oni se redressa en sursaut. Comme toutes les nuits depuis des semaines, elle se réveillait après un cauchemar. Elle revoyait son frère au-dessus d’elle, un sourire sadique accroché à ses lèvres. Elle pouvait encore ressentir l’effleurement de ses doigts sur sa peau quand il soulevait sa robe, la pression de ses mains sur son corps…

Elle referma sa bouche grande ouverte. Aucun son n’était sorti, ne restant que l’action d’hurler après les images terrifiantes et les émotions répugnantes que son subconscient lui faisait revivre. D’un geste maladroit, elle essuya ses yeux et son visage larmoyant, puis se releva, chancelante. Elle observa d’un air mélancolique sa famille qui dormait à poings fermés et sortit prestement de la hutte. Le simple fait de voir la silhouette d’Uka Uka avait suffit à lui provoquer une sensation d’étouffement. Son frère était devenu une source de crainte démesurée. Son propre sang… Elle peinait à rester dans le même endroit que lui quand ils se croisaient. Heureusement, Aku Aku veillait à ne jamais la laisser avec son jumeau. Il était toujours là pour la protéger. A ses côtés, elle se sentait plus forte. Le trou béant dans sa poitrine, blessure immatérielle du crime d’Uka Uka, et la souillure de son être étaient comme lavés, apaisés par la présence réconfortante d’Aku Aku. Elle avait eu peur de ressentir de l’aversion pour son frère, lui qui avait le même physique que son bourreau. Mais il n’avait pas la même aura, le même sourire ainsi que cette lueur au fond de leurs regards sombres. C’étaient tous cela qui lui avait permis de faire la part des choses et de ne pas punir Aku Aku contre son gré.

Elle marcha un long moment sur la plage, s’éloignant du village. L’écume de la mer venait lécher les pieds nus d’Oni Oni, lui arrachant par moment des frissons quand une brise fraiche l’accompagnait. Accaparée par ses sombres méditations, elle finit par essayer de penser à des choses positives. L’amour que lui portait son frère et son mariage. Au début, l’annonce de ce dernier avait achevé son malheur : le viol d’Uka Uka, les décès de sa mère et Paro et puis maintenant cette union. En dépit qu’Arka était plus vieux de dix ans qu’elle, il restait un homme gentil et très doux. Il faisait tout pour lui plaire et lui donnait le sourire. La gentillesse, c’était ce qu’elle pouvait espérer de mieux. Surtout avec un corps aussi impur qu’était devenu le sien. A cette simple évocation, elle sentit son cœur se comprimer fortement. Elle inspira difficilement et sortit de ses pensées pour se rendre compte qu’elle était arrivée aux pieds de la falaise qui mettait fin à la plage déserte. Elle se dit qu’il était temps de rentrer et tourna les talons pour faire demi-tour.

Quand elle vit une silhouette à quelques mètres devant elle, son cœur rata un battement. Ses yeux s’écarquillèrent et son corps se mit à trembler quand elle reconnut Uka Uka. La faible lumière dispensée par la lune faisait briller les yeux de son frère en plusieurs lueurs inquiétantes. Quand il s’avança vers elle en esquissant un sourire sardonique, elle ne bougea pas. Ses membres inférieurs refusaient de faire le moindre mouvement. De toute façon, même si elle le pouvait, ses tremblements étaient si forts que ses jambes ne la mèneraient pas bien loin. Et… on ne pouvait pas échapper à Uka Uka. Elle en avait fait la douloureuse expérience la fois dernière. Avait-elle était trop utopique d’espérer qu’il la laisserait en paix ? Ne s’était-il pas bien vengé déjà ?

- C’est bien… Tu as retenus une leçon de tes erreurs : tu ne peux pas m'échapper, susurra-t-il en lui caressant la joue.

Elle ouvrit la bouche, ses lèvres se bougèrent, mais aucun son n’en sortit. Uka Uka mima une expression faussement déçu.

- Dommage, j’aime tellement ta voix… surtout quand elle me supplie. C’est tellement grisant !

Elle hocha la tête de droite à gauche et planta ses yeux larmoyants qui brillaient en de milliers éclats d’émeraudes. Elle le supplia du regard. Peu importe ce qu’il voulait, elle savait qu’il voulait lui nuire.

Il esquissa un sourire satisfait, se délectant de la peur de sa victime. Brusquement il l’attrapa et la jeta sur son épaule. Elle se débattit, agitant ses pieds en tous sens, frappant son dos de ses petits poings. Il finit par immobiliser ses pieds avec une seule main. Elle arrêta de frapper son dos en voyant que cela ne changeait rien et laissa éclater sa détresse.

- Ne t’inquiète pas… Je te promets que ça sera rapide !

Il partit dans un rire dément. Oni Oni sursauta tant la montée d’adrénaline fût puissante. Dans un ultime recours, elle planta ses dents dans la chair d’Uka Uka, lui arrachant un cri de douleur. Pour lui faire lâcher prise, il abattit son poing au creux de ses reins, ce qui stoppa l’action de sa cadette. D’un coup d’épaule, il l’éjecta sur le sol et palpa le point douloureux dans son dos. Il fit glisser des perles sanguines, son propre sang entre ses doigts, avant de fixer haineusement sa sœur. Il sortit un couteau de son fourreau et le pointa vers elle.

- Si tu ne me suis pas, je te garantis que je t’éventre ici et maintenant !

Elle se leva avec difficulté tant la peur amoindrissait ses mouvements. Elle se frictionna le bras contre lequel elle était tombée, et Uka Uka lui attrapa fermement son autre bras pour l’obliger à le suivre. Elle grimaça de douleur, faute de pouvoir émettre des sons plaintifs, tant la pression que son frère exerçait sur son membre était énorme. Elle manqua de trébucher à plusieurs reprises, ralentissant le rythme rapide imposé par son ainé ; ce qui l’exaspérait.

Ils marchèrent un temps qui parût interminablement long à Oni Oni. La fatigue devenant pesante lui ajoutait un poids supplémentaire, en plus des nombreuses entailles sur ses jambes provoquées par des végétaux épineux. Finalement, ils débouchèrent à l’endroit qu’Uka Uka affectionnait particulièrement. Là, il la poussa, et elle tomba sur le rocher où il s’installait la plupart du temps.

- Sais-tu pourquoi j’aime tant ce lieu ? demanda-t-il en écartant ses bras pour présenter l’amas de rocs avec un sourire terrifiant.

Oni Oni hocha la tête de droite à gauche pour montrer son ignorance. La panique monta d’un cran quand le sourire de son frère s’élargit.

- C’est ici qu’on faisait des sacrifices humains il y a bien longtemps. Et toi et moi allons renouer avec cette vieille tradition ! Ce rocher sera témoin de ton dernier soupir !!

Il éclata d’un rire sinistre en savourant la terreur qui se peignit sur les traits de sa cadette.

- Je te l’ai dit, tu n’appartiens qu’à moi, et puisque tu me refuses ta vie, personne d’autre ne l’aura ! Mais moi, j'aurais au moins ta mort... Je t’avais mis en garde, chère sœur. Je t’avais dit que tu faisais le mauvais choix, mais tu n’as pas voulu m’écouter. Tu peux maudire ta stupidité !!

Il s’avança et se pencha au-dessus d’elle. Oni Oni cessa de respirer pendant quelques instants tant la peur lui coupa le souffle. Il sortit une étrange arme blanche. Une longue défense de sanglier reliée à un manche en bois.

- Je vais te tuer de manière à ce qu’on croit que les animaux t’ont dévorée. Pour un chasseur tel que moi, c’est chose facile. Oh mais j’y pense… tu veux peut-être dire un dernier mot ? ironisa-t-il.

Oni Oni, qui était légèrement redressée à l’aide de ses coudes, s’allongea sous Uka Uka et ferma les yeux. Quelques larmes roulèrent sur sa peau satinée, ultime action d’une condamnée. C’était fini. Il allait sceller son destin à la mort. Inutile de lui résister, il était trop fort pour elle. Peut-être avait-il eu raison. Peut-être aurait-elle dû se plier à sa volonté. Qu’importe. C’était trop tard maintenant…
Ses dernières pensées allèrent vers son frère, Aku Aku. Qu’il lui pardonne sa faiblesse. A ce moment là, elle aurait tout donné pour lui dire une dernière fois combien elle l’aimait.

Un bruit sourd, un gémissement, suivi d’un grognement de rage… Oni Oni rouvrit les yeux. Aku Aku s’était jeté sur Uka Uka. Ce dernier se dégagea de la poigne de son jumeau et un combat singulier commença. Uka Uka avait l’avantage d’être armé et Oni Oni retint sa respiration à chaque attaque meurtrière qu’Aku Aku esquivait avec maladresse et hésitation.

- C’est encore mieux que je ne l’espérais ! Je vais anéantir ma fratrie en une seule fois !!
- Tu es complètement fou !
- La folie est une composante de l’amour.
- L’amour ? Tu crois que tuer notre mère et notre sœur est une preuve d’amour ?!
- C’en est une pour moi.
- Alors tu n’es pas fou, tu es tout simplement monstrueux !!
- Merci du compliment !

Il s’élança en direction d’Aku Aku qui se tendit, prêt à esquiver. Oni Oni déchira fébrilement un morceau de sa robe et prit une pierre qu’elle plaça dedans. Elle le fit tournoyer au-dessus de sa tête et lança le tout en direction d’Uka Uka. Il se prit le projectile en pleine tête et recula en titubant, étourdi. Aku Aku profita de ce moment d’inattention pour se jeter sur son frère et donner un coup sec et précis à la main qui tenait l’arme blanche. Le son de l’os du poignet qui se brise arracha un hurlement d’Uka Uka et un frisson à Oni Oni. Aku Aku resta de marbre face à la souffrance de son jumeau et l’assomma d’un puissant coup à la nuque. Uka Uka s’effondra à terre dans un bruit sourd.

Le vainqueur recula de quelques pas, les yeux écarquillés et la respiration saccadée. Son corps trembla autant d’effroi que de rage face au corps inerte de son frère. Qu’avait-il fait ? Quelle limite avait-il franchie par un excès de colère ? Les paroles d’Arka résonnaient dans son esprit embrouillé par la torpeur : « Je comprends ta colère de défendre l’honneur de ton sang, mais tu n’es pas de ceux qui ôtent la vie. »

Il allait tomber à genoux quand une voix retentit. Un faible murmure à moitié couvert par le bruit de sa respiration haletante. Une voix qui lui avait terriblement manqué. Il tourna la tête vers Oni Oni qui l’interpella une fois de plus. Il se précipita vers elle d’une démarche mal assurée. Avant même qu'il ait terminé de s’accroupir devant sa sœur, elle se blottit contre lui en pleurant. Tant d’émotions se libéraient si soudainement.

- Tu as parlé… souffla Aku Aku, abasourdi.
- Je t’aime.
- Moi aussi, petite sœur, moi aussi.

Finalement, elle avait pu lui dire une fois encore et elle espérait que ça ne serait pas la dernière. Elle se blottit davantage et il resserra son étreinte. C’est parfois dans les pires situations qu’un déclic surgit…

- Uka Uka est… mort ? hésita Oni Oni d’une voix raillée.

Aku Aku tourna la tête et c’est là qu’il aperçut la respiration régulière de son jumeau. Il ne l’avait sans doute pas vu dans son état second.

- Non… viens, je te ramène.

Il la prit dans ses bras et bien qu’elle ne ressentit pas le besoin d’être assistée, elle ne broncha pas. Elle se laissa bercer par la présence réconfortante d’Aku Aku et, sans s’en rendre compte, s’endormit dans ses bras.

***

Arka souleva la toison en peau de sanglier qui masquait une maisonnette pour qu’Oni Oni puisse passer. La jeune fille entra et parcourut la hutte de son regard émeraude sous les yeux attentif du guerrier.

- Ton nouveau foyer te convient-il mon épousée ?

Oni Oni hocha timidement la tête. Arka ne chercha pas à cacher son amusement bienveillant à l’égard de l’embarras de sa nouvelle épouse. Les deux jeunes gens venaient de se marier et commençaient d’or et déjà leur nouvelle vie de couple. Oni Oni était gênée car elle ne savait comment se comporter et sa gêne était doublée devant l’assurance d’Arka.

- Nous avons beaucoup festoyés pour notre union et tu m’as l’air épuisée. Veux-tu te reposer ?
- Mais ?! Vous… euh… la tradition…
- Oui ?
- Je veux dire… vous ne devez pas m’enfanter ?
- Nous avons tout notre temps pour cela, répondit l’homme avec un sourire doux et affable.
- Oui mais… la tradition veut que vous me faites devenir femme…

Le sourire d’Arka se perdit et son regard se teinta d’une mélancolie sincère qui bouleversa la jeune fille. Elle comprit alors son erreur et se mordit la lèvre inférieure en détournant le regard.

- A mon grand regret tu as déjà effectué ce rituel.
- Pardonnez-moi, je ne voulais pas vous blesser. Cet honneur vous revenez de droit et mon frère vous l’a volé.
- Je ne te le cache pas, mon épouse, il est très plaisant pour un homme d’être le premier dans la vie d’une femme. Surtout, toi qui est belle, avoua-t-il faisant délicieusement rougir Oni Oni. Mais si je le regrette c’est uniquement parce que ce rituel s’est passé dans des conditions douloureuses. J’ai failli à ma tâche de mari. Je n’ai pas pu te protéger de la malveillance d’Uka Uka.
- Vous ne pouviez pas savoir…
- Mon ignorance n’est pas une excuse. J’aurais dû être plus vigilant à ton égard.
- Cela n’est qu’une piètre consolation, mais je vous appartiens maintenant.
- M’appartenir ? Tu es ma femme, pas mon esclave. Tu as des obligations, certes, mais également des droits, Oni Oni.
- Mais je suis à vous… Je veux dire…
- Je vois. L’appartenance et la fidélité sont deux conceptions bien différentes. Tu te dois de me rester fidèle mais j’ai également ce même devoir. Et je peux te garantir, mon épouse, que j’honorais notre couche quand tu le désiras.
- J’aimerais vous faire ce plaisir mais…

Arka posa un doigt sur les lèvres d’Oni Oni en la dévisageant avec tendresse. Puis, délicatement, il lui caressa le visage et la jeune fille ne put détacher son regard des yeux fauves de son époux. Elle finit par baisser la tête, intimidée.

- J’attendrais le temps qu’il faudra.

Il lui embrassa le front et Oni Oni vint doucement se blottir contre lui. Arka était un homme génial, elle se rendit compte à quel point elle était chanceuse de l’avoir comme époux. Mais elle n’était pas amoureuse et ne pensait pas qu’elle le deviendrait. Dans ce monde où les mariages arrangés sont de coutumes, l’amour est rarement présent. La seule chose que l’on pouvait espérer était de l’affection et de la gentillesse. Oni Oni n’en espéra pas plus, et elle remercia le Dieu Mangali d’avoir entendu ses prières. Avec Arka, elle serait heureuse.

***

Uka Uka était assis sur sa pierre habituelle. Celle-là même qui aurait dû voir le sacrifice de sa sœur. Les blessures à son poignet et à sa tête, bandées avec soin par le sorcier-guérisseur, n’étaient rien comparé à la plaie béante de son âme. Il avait échoué ni plus ni moins. Son jumeau et sa sœur, qu’il avait toujours vu faibles, l’avaient vaincu. Aku Aku, dont il considérait sa nature pacifique comme une faiblesse, avait laissé la rage s’exprimer pour le terrasser. Cette haine contenue depuis des années s’était libérée pour le vaincre, lui, Uka Uka. Dans d’autres circonstances, cette situation l’aurait fait sourire. Son frère n’est pas aussi pur qu’il le prétend être. Il a laissé le Mal dominer pour assouvir ses fins. Mais voilà, la fin était l’amour. C’était pour Oni Oni, qu’Aku Aku s’était battu. C’était pour préserver sa vie qu’il avait usé de la violence. Uka Uka avait beau être rongé par la vilenie, il n’était pas aveugle. Les causes nobles, le cœur et l’âme gonflaient de lumière d’Aku Aku, lui garantissaient des barrières infranchissables contre le Mal.

Uka Uka ferma les yeux laissant la lumière lunaire se refléter sur son visage basané. Au loin, l’ambiance festive du mariage de sa cadette résonnait comme un bruit de fond à ses oreilles. Il repensa à son retour au village quand il avait reprit conscience. Devant son piètre état, on l’a questionné. Dans un dernier acte de vengeance, il avait monté une histoire de toute pièce. Sa charmante sœur s’était aventurée dans la forêt, la nuit tombée. Elle avait été attaquée par un animal sauvage et lui et son jumeau étaient partis à son secours. Alors qu’Aku Aku emmenait Oni Oni à l’abri, lui combattait la bête. Personne ne le contredit, pas même sa fratrie. Ils étaient rentrés blessés et sales. De plus, quand on retrouva la carcasse d’un sanglier, on traita Uka Uka en héros. Le seul regard mêlé de dégout et d’amertume de sa sœur et de son frère avait été une médiocre consolation ; mais une consolation tout de même.

Alors que les festivités avaient débuté pour le mariage d’Oni Oni, il lui avait juré que rien n’était fini. Qu’un jour, elle subirait son gourou et qu’elle se plierait à sa puissante volonté. Elle avait tremblé ; il avait été satisfait. A Aku Aku et Arka, il ne leur avait lancé qu’un regard méprisant et haineux associé à un sourire sadique. Eux non plus ne seraient pas épargnés. Pour s’être simplement mis sur son chemin, il les tuerait. Arka l’avait ignoré mais, lui, Aku Aku avait compris. La paix ne pourra être possible tant qu’ils vivront tous les deux. L’un d’eux devra disparaître.

Uka Uka rouvrit les yeux et leva son visage vers la lune. Un sourire carnassier s’étira sur ses fines lèvres. Rien ne pressait. Le temps serait son allié…

***

Dans l’immense tente du chef de son village, Aku Aku se concentrait pour créer une barrière de protection. Les traits crispés sur son visage hâlé et la sueur qui coulait sur son front démontraient une intense concentration. Soudain, il rouvrit ses yeux ambres et les paumes de ses mains. Une lumière aveuglante et une détonation retentit. Aku Aku fut projeté plus loin, les mains ensanglantées. Il avait raté son sort. Avec une grimace, il se redressa quand le chef entra. Il regarda le jeune homme blessé et une expression douce remplaça ses traits tirés par l’inquiétude. Il s’agenouilla près de son apprenti et entreprit d’examiner les mains abîmées de son élève. Il se releva avec difficulté à cause de son ventre proéminent et alla chercher des feuilles et une fine corde. Il étala un onguent à l’aspect purulent et noua les longues feuilles autour des blessures grâce aux cordes.

- Je ne comprends pas… lâcha Aku Aku alors que son regard se perdit dans le lointain.
- Ton échec ?
- Oui. J’ai fait comme vous m’aviez dit.
- Tu as canalisé l’énergie au creux de ton ventre ?
- Oui.
- Tu l’as laissé se diffuser dans tes bras ?
- Oui.
- Tu l’as stoppé dans tes mains ?
- Oui.
- Tu l’as diffusé doucement à travers ta paume ?
- Oui… euh, non. Je l’ai relâché subitement.
- Elle est la cause de ton échec.
- J’ai dû mal écouter, maitre, je croyais que je devais relâcher le tout d’un seul coup.
- Estimes-toi heureux que ce fût une barrière faible. Un sort défensif supérieur aurait fait bien plus que te blesser les mains.
- Pardonnez mon incompétence.
- Aku Aku, mon enfant, les erreurs sont humaines. Elles te permettent d’apprendre également.
- Je m’en passerais bien parfois, ronchonna Aku Aku en regardant ses mains.
- Cela dit, il faut que tu te montres plus attentif dans les instructions que je te donne. Il serait bien futile de te blesser de nouveau par manque d’inattention. A quoi avais-tu la tête quand je t’enseignais ?
- A vous. Je me demande pourquoi vous m’avez choisi comme fils adoptif. Arka a de bien meilleurs qualités pour devenir chef de village et…
- Nous avons tous nos qualités. Moi, je vois un immense potentiel en toi, Aku Aku. Tu es celui que j’ai choisi.
- Arriverais-je un jour à comprendre toutes vos paroles, maitre Umaga ? demanda Aku Aku avec une légère grimace septique devant les mots de son enseignant.

Le dénommé Umaga esquissa un sourire énigmatique mais bienveillant. Même si bien des choses lui échappaient, Aku Aku répondit à son sourire et ils se levèrent ensemble pour reprendre l’apprentissage.

***

Uka Uka arrêta de graviter la falaise abrupte pour faire une pause sur l’un des rares rochers qui le lui permettait, et observa un bref moment le panorama que lui offrait une telle hauteur en haletant. Il serra son poignet en grimaçant et se rendit compte que la consolidation de l’os n’était pas terminée. Il pourrait bien se le fracturer de nouveau à ce rythme, mais il était hors de question de perdre encore des semaines à attendre. Il avait un retard considérable déjà à rattraper.

Il inspira une bonne goulée d’air et repartit à l’assaut de la montagne, en évitant de trop forcer sur son membre fragile. Une heure plus tard, il atteint finalement un important espace rocheux qui voyait abriter un arbre rabougri. Il le contourna et allait reprendre son ascension quand il vit une mince fissure dans le roc juste derrière le conifère. Après l’avoir observé et palpé, il entra à l’intérieur de l’ouverture à peine accessible par sa taille. Il dut entrer en se mettant sur le côté et sa peau dorsale et fut bientôt irritée par la pierre derrière lui. L’air se raréfia et il se demanda un moment s’il ne devrait pas faire demi-tour…
Non, il devait continuer. Ce qu’il cherchait pouvait très bien se trouver là.

Après ce qu’il lui sembla durer une éternité, l’étroit couloir s’élargit soudain et il entra dans une immense caverne saturée d’humidité, ce qui ne manqua pas de heurter les bronches du guerrier. Comment pouvait-on respirer dans un endroit pareil ?

- Qui me fait l’honneur de sa présence ? demanda une voix éraillée par la vieillesse.
- Uka Uka, répondit ce dernier, la main sur le manche de son arme.
- Tiens donc… Et que me veux-tu, gamin ?
- Vous semblez me connaitre ?
- Oui, j’ai entendu dire que tu étais un vilain garnement… ricana le vieil homme, sûrement dissimilé dans l’ombre des parois, mais la résonance des sons ne lui permettait pas de connaitre sa position précise.
- Pour répondre à votre question, j’ai entendu dire que vous pourriez m’aider.
- Je n’aide plus personne dans l’archipel. Alors dégage, et je te recommande fortement de profiter de mon humeur magnanime. D’autres n’ont pas eu une telle chance.
- Apprenez-moi la magie noire !
- Jeune sot… Crois-tu être le premier à me le demander ?
- Mais je suis le premier à en être digne.
- J’ai changé d’avis finalement…

Un rayon rouge parti d’un coin de la grotte se dirigea droit vers Uka Uka qui s’abaissa et fonça vers la provenance du tir tout en sortant son couteau de son fourreau. Mais quand il parvint à l’origine de l’attaque, il ne rencontra que la paroi rocheuse. Un nouveau rayon fut tiré non loin de sa droite et exigea de lui une meilleure esquive. Malgré son talent, Uka Uka ne put empêcher l’attaque magique de lui érafler le bras droit.

- Tu n’es pas si doué que ça, gamin.
- Quand je vous aurais vidé de vos entrailles, vous reverrez votre jugement et me supplierez de vous épargner, vieux débris !
- Je croyais que tu avais besoin de mes enseignements ?
- Vous me les avez refusé alors je vous tuerai.

Un mouvement furtif attira l’attention du jeune homme qui se rua vers un autre pan de la paroi, mais, comme précédemment, il ne rencontra que le vide. Il allait partir pour une nouvelle inspection quand un flux d’énergie le propulsa contre l’amas de pierre. Alors qu’Uka Uka allait se décoller du roc, il n’y parvint pas. Son corps resta collé contre le mur pierreux. Ce fut seulement lorsqu’il concentra sa propre énergie magique qu’il vit de minces fils rouges entourés sur son corps et qui étaient reliés à la montagne. Il ne pouvait pas distinguer totalement la forme, mais cela lui fit penser à…

- On dirait que j’ai attrapé un petit insecte dans ma toile.
- Vieille pourriture !
- Ce n’est pas comme ça qu’on parle à son maitre, sale gosse ! Laisse-moi t’apprendre la politesse et la servitude.

D’un mouvement de la main ridée du vieil homme, les fils de la toile se détachèrent pour se relier à chacun de ses doigts décharnés. A l’aide de petits mouvements de ces derniers, il parvint à mettre à genou Uka Uka qui serra les dents.

- Je vous tuerai.
- Oui, oui, mon petit. Mais uniquement quand l’élève sera capable de surpasser le maitre.
- Faites-moi confiance… Je serais plus fort que vous.
- Et pourquoi veux-tu être fort ?
- Pour tuer mon frère et ma sœur, et régner sur l’archipel !!
- Tu n’es qu’un imbécile, mais tu as vu juste… tu es le premier crétin à me rendre visite qui me plait vraiment. Et bien, Uka Uka, je vais faire en sorte de réaliser tes souhaits. Je te rendrais plus fort.

Un sourire carnassier naquit sur les lèvres du jeune homme au teint hâlé quand un vieil homme vêtu de haillon décida de sortir de l’ombre et de le libérer. Il rangea son couteau et s’agenouilla devant son maitre, en se jurant de le tuer quand il n’aurait plus rien à lui apprendre. Le seul maitre qu’il aurait, car après… ca sera à son tour d’être le maitre des autres !

A suivre : Epilogue

Correction effectuée par Lenie

Notes :
- J'ai eu un bug avec mes relectures donc désolée si vous rencontrez beaucoup de fautes...
- Le plan d’Uka Uka était donc simple comme tout : tuer sa fratrie. D’abord Oni Oni, de manière assez ritualisé, et plus sauvagement Aku Aku par la suite. Fort heureusement l’alliance d’Aku-Oni a triomphé. Ce qui vous laisse un aperçut de ce qu’aura été leur quête pour vaincre Uka Uka allié aux Seigneurs Elémentaires dans les années à venir.
- Umaga est un personnage de Neo_White, que je lui ai emprunté pour lui faire un clin d’œil comme il l’a fait pour moi avec Nefria (que vous rencontrerez très prochainement d’ailleurs).
- Normalement, la première scène d’Uka Uka devait être remplacée par la dernière que j’ai écrite tout récemment. Mais comme ce chapitre était le plus court de tous, je l’ai finalement laissé. Et je suis d’ailleurs encore plus navrée pour les fautes que vous verrait dans la dernière scène. Elle n’a pas été corrigé par Lénie, étant indisponible, et mes autres bêta-lectrices sont surchargées de part leur vie et les autres chapitres que je leur ai déjà donné ^^’
- Je publierai l’épilogue rapidement, vu qu’il est court. C’est la partie la mieux écrite de cette fanfiction selon moi. Vous m’en direz donc des nouvelles.


Dernière édition par Sanephar le Ven 29 Juil - 22:53, édité 1 fois
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  bobipineman le Lun 14 Fév - 1:09

OMG Uka a violé sa soeur Shocked !? Étrangement c'était prévisible
avatar
bobipineman
Titan
Titan

Messages : 653
Date d'inscription : 09/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Aku Uka le Lun 14 Fév - 12:52

Heureusement que tu m'as prévenu des fautes que j'allais rencontrer en cours de lecture. Je m'abstiendrais donc de te faire part de la liasse de fautes que j'ai relevé sous peine... de te faire pleurer d'humiliation.
Bizarrement, je viens de me donner envie d'être sadique là. Twisted Evil Non allez, je vais être indulgent: tu pourras remercier ton génie de l'écriture encore une fois qui t'a épargné. ^^
En passant, si tes bêta-lectrices sont trop occupées, je suis en vacances et je suis assez doué en orthographe et tout ce qui va avec donc si tu as des doutes à propos de quelques mots... Oui, je sais ce que tu vas me dire: "si je t'envoie ma fanfic pour que tu corriges les fautes, ça sera plus une surprise!!"
Mais je ne te demande pas de m'envoyer toute la fanfic si c'est ça qui te tracasse. ^^

Bref, passons aux commentaires de l'histoire:
Toujours aussi plaisant à lire (malgré les fautes Rolling Eyes ) et enfin un peu d'action! On assiste enfin à un vrai combat fraternel assez bien décrit quoiqu'un petit peu court? Bah, je chipote, je chipote!
J'ai cru à un moment moi aussi qu'Uka Uka était mort mais je me suis dis que ça ne pouvait pas se terminer comme ça! Il aurait fallu une fin plus... magistrale pour célébrer la mort du grand Uka Uka.
Et je constate que sa haine et sa monstruosité sont encore montés d'un cran en très peu de temps (j'adoooore I love you ^^).
Par contre, comment il fait pour savoir à quel moment de la nuit sa soeur sort de la hutte? Il ne dort jamais ou quoi? Ou alors c'est que son instinct de chasseur est vachement développé. A chaque fois, Oni-Oni se fait surprendre.
J'ai cru aussi à un moment que Uka Uka ne tuerait pas sa soeur avec une arme: quand j'ai lu le mot "falaise", je me suis dis: "Aïe aïe aïe, ça colle super bien à la cruauté de Uka Uka". J'ai vraiment cru qu'il allait la pousser du haut de la falaise à moins que nous n'ayons pas la même définition du mot "falaise". ^^ Aku Aku n'aurait pas eu le temps d'intervenir et pour le coup, comme dit Uka Uka: "ça sera rapide!" xD Mais bon, vu qu'il avait l'idée de la tuer à l'endroit des sacrifices humains, je comprends mieux son plan, c'est plus... symbolique et plus théàtral.
(*Mais où est-ce que je vais chercher tout ça moi? ^^)

La fin m'a laissé vraiment sur le doute et quelque chose me dit que tu t'attendais à ce que je pose cette question: cette personne mystérieuse... serait-ce Wa-Wa? J'ai vraiment l'impression qu'il s'agit de lui, déjà à cause de l'importante humidité qui règne dans la caverne comme tu l'as clairement décrit. Or, l'élément de Wa-Wa est l'eau. Premier indice!
Ensuite, par sa description et son caractère: vieil homme, "laisse-moi t'apprendre la politesse et la servitude", le fait de traiter Uka Uka comme un gamin. C'est vraiment le portrait craché de Wa-Wa. Deuxième indice!
Etant en manque de troisième indice, je m'arrête là. ^^ Mais je suis quasiment sûr qu'il s'agit de Wa-Wa.

Un nouveau personnage qui n'apparaît que dans l'épilogue? C'est à la fois étrange et original. Que nous révèle donc l'identité de ce fameux Nefria? Serait-ce le maître d'Uka Uka à défaut d'être Wa-Wa si je venais à me tromper? Bah, je serai fixé rapidement vu que l'épilogue ne devrait plus tarder à arriver si j'ai bien compris. Smile
En tout cas, encore félicitations et j'espère avoir la réponse à mes questions à la publication de l'épilogue.




avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Sanephar le Lun 14 Fév - 20:07

Bobipineman Arrow Uka Uka est passé maître dans l'art du sadisme. Mais oui, comme il n'a pas de scrupules, il est au-dessus de l'inceste et en plus Oni Oni lui plaisait... il n'allait pas s'en priver.

Aku Uka Arrow
*s'écroule de chagrin*
Pourquoi est-ce que je fais autant de fautes ?! Mes bêta vont me tuer...
Oh, si tu voulais, tu aurais pu faire un listing. Je ne me serais pas pendue pour autant. Je serais morte de combustion avant d'avoir eu l'idée de le faire (ben oui, à force de rougir de honte...) !
Elles aussi, sont en vacances. Ennfin je crois. Mais comme elles doivent avoir déjà trois ou quatre de mes chapitres à corriger, je n'avais pas envie de leur dire : "y'a ce chapitre à corriger le plus vite possible !"
Le problème c'est que... des doutes, j'en ai beaucoup, alors tu n'as pas finis. Ou alors tu corriges le chapitre après publication...
Mais, je te rassure, il n'y a que le celui que tu viens de lire et les épilogues (oui, je vais peut-être faire deux versions différentes d'épilogues, je ne sais pas encore...)

La fanfic est très courte en elle-même et pour moi le grand combat est des années plus tard quand Uka Uka part à la conquête de l'archipel !
Donc, j'ai tourné court, mais il y a eu un facteur déterminant : Oni Oni. Aucun des deux frères ne s'était attendu à son intervention. Sans elle, le combat aurait duré plus longtemps, n'aboutissant pas forcément à la victoire d'Aku Aku d'ailleurs. Ou alors il n'y aurait pas eu de combat. Peut-être qu'Uka Uka n'aurait pas été aussi méchant sans elle...

J'imagine Uka Uka du genre insomniaque, c'est pour ça qu'il a du entendre Oni Oni. Puis, s'il projetait de la tuer, ces chances étaient accrues la nuit. Surtout s'il savait qu'elle faisait des cauchemars !
Il ne pouvait pas la pousser d'une falaise car ils étaient aux pieds de celle-ci ^^
C'est ton imagination qui te fait chercher tout ça. Rassure-toi, j'aime bien !

Wa-wa ? Vu les choses sous cet angle...
A vrai dire, non, ce n'était pas lui. Un simple ermite qui va apprendre la magie noire à Uka Uka, car je te rappelle, que les Seigneurs Élémentaires sont "bienveillants" (ou du moins, en apparence) à la base dans ma fanfiction. Ils sont pervertis par leurs véritables natures refoulées qu'Uka Uka va réveiller.
Mais je dois t'avouer que ta supposition est bien tournée. Ça me donne presque envie de la prendre...

Non, non, je me suis mal exprimée, désolée. En fait, Nefria va apparaître à la prochaine fanfic qui sera publiée très peu de temps après l'épilogue de celle-ci.

Ben... tu auras les réponses avant finalement. C'est peut-être mieux car tu aurais été déçu de n'avoir pas les réponses attendues...
En tout logique l'épilogue viendra demain.
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Aku Uka le Mar 15 Fév - 11:14

Ben, le voilà mon troisième indice!! Idea
C'est en fait en repensant à la "bienveillance" de Py-ro que j'ai fait le rapprochement avec Wa-wa. (j'avais oublié cette hypothèse) Vu que Py-ro ne s'est pas montré très "galant" envers Oni-Oni, pourquoi Wa-wa ne le serait-il pas envers Uka Uka?
Je me doutais bien que ça ne pouvait pas être Wa-wa parce que ce n'est pas vraiment un maître de la magie noire, juste un puissant masque obéissant à un élément particulier.

Ca m'a fait aussi un peu sourire la détermination d'Uka Uka à vouloir tuer ce fameux ermite, façon charitable de le remercier de son futur apprentissage. Et malgré cela, l'ermite va lui apprendre à maîtriser la magie noire. Que peut-il bien avoir en tête? Suspect

(*Sautille de joie) demain? Vous avez bien dit demain? Very Happy J'ai vraiment hâte d'y être.

D'accooord. Ils sont... au pied de la falaise! Vu comme ça... lol!
Pour le coup, je suis humilié au plus haut point. J'y crois pas! En plus, c'était écrit! J'ai du sauter une ligne à mon avis. Comment ai-je pu manquer autant d'attention? Embarassed
Mea culpa, mea maxima culpa. Pour la peine, tu as le droit de laisser quelques fautes dans ton épilogue de demain.
Comment? T'as pas besoin de mon autorisation pour en faire? Ah, bon d'accord. xD
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Sanephar le Mar 15 Fév - 12:22

Ben... pour moi, la magie élémentaire est une forme de magie. Tu as... la magie qui ressemble le tout, après, il y a deux catégories principales : magie noire et magie blanche. Et dans ces deux là, tu as toutes les autres (d'ailleurs, il n'y a pas que ces deux là, tu as la magie rouge, rose, verte et j'en passe). En toute logique, je pense donc que les Seigneurs Élémentaires manient donc la magie simple, mais avec leurs éléments.
Aku Aku et Oni Oni fera une barrière de protection de magie simple, alors que Py-Ro le fera avec du feu, mais le procédé est le même, seule la forme (et la puissance, faiblesse...) change.
Donc... Wa-wa aurait pu être le maitre d'Uka Uka. L'envie est très tentante d'ailleurs... ça expliquerait pourquoi Uka Uka pourrait être le cinquième élément du groupe... Aku Uka, je crois que tu viens de me donner une idée !

Oui, il veut le tuer pour que la personne qui l'a asservi ne soit plus en vie pour le prouver ^^' Et parce que c'est le prix à payer pour l'humilier de la sorte.
L'ermite ? Il ne gagne rien. Il est vieux, il en a pour quelques années tout au plus. Pourquoi ne pas se donner le défit d'avoir un successeur ?

Hum... mon coeur balance entre compassion et sadisme...
Aku-Uka, regarde donc la date de mon poste. C'était hier. Donc... je devrais poster aujourd'hui l'épilogue, en toute logique. Et si... je te faisais patienter jusqu'à demain . Après tout, tu as l'air tellement content de l'avoir pour demain !! Je m'en voudrais tellement de contrarier ta joie Twisted Evil

Rassure-toi, je zappe des détails moi aussi en lisant.
C'est gênant, mais quand ça passe, tu en rigoles après ^^

En parlant d'épilogue, j'ai même fini le deuxième !! En une demi-heure en plus, j'étais inspirée ^^
Mais j'hésite à le postant cet épilogue bis... Ben, oui, les fautes, car il n'a pas du tout été corrigé celui-là. Je crois que je vais devoir dérangé une de mes bêta, car ça va me gêner après.
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Aku Uka le Mar 15 Fév - 12:31

Mais tu n'as pas compris, je voulais le deuxième épilogue pour demain! Rolling Eyes
Evidemment, je savais que le premier allait arriver aujourd'hui What a Face

Tous les moyens sont bons pour que j'ai le dernier mot. ^^
En plus, vu que tu as fini d'écrire le second épilogue, ça serait dommage de pas poster le premier aujourd'hui. Rolling Eyes
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le berceau du Bien et du Mal - Épilogue

Message  Sanephar le Mar 15 Fév - 13:29

Note d'intro : La gourde !! Je me suis trompée d'épilogue et j'ai envoyé celui-ci à ma bêta-lectrice et non le deuxième. Du coup, elle l'a corrigé (il est d'ailleurs tellement mieux que je m'empresse de rééditer ce poste *.* (même si c'est aussi pour cacher mes fautes, dans l'espoir que vous n'avez rien vu ^^')

Avant qu’ils deviennent les acteurs de la lutte ancestrale du Bien et du Mal, avant que le destin choisisse de les mettre au devant de la scène, ils étaient humains. Ils menaient une existence banale, baignée d’amour et de haine. Les liens qui les unissent ne se rompront jamais parce qu’ils s’aiment et se haïssent trop pour ça. La vie de deux jumeaux Aku Aku et Uka Uka ainsi que leur petite sœur dans son plus simple appareil.


Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Éternels)

Épilogue


Oni Oni chantonnait gaiement, tenant fermement d'une main un panier en osier rempli de délicieuses baies. De la jeune fille qu’elle avait été il y a quelques années, elle était devenue une jeune femme merveilleuse et épanouie.

Tout présageait une journée paisible... Soudain, la terre se mit à trembler violemment. Elle chuta, entrainant avec elle sa charge qui se rependit sur le sable de la plage. Quand elle leva les yeux, elle vit le volcan de l’île Wumpa se déchaîner, et un hoquet de stupeur s’échappa de ses lèvres pulpeuses. Le temps devint subitement lourd. Au-dessus de sa tête, d'épais nuages noirs apparurent, plongeant l'ile dans une pénombre angoissante. Des éclairs aveuglants déchiraient le ciel obscurci. Le tonnerre grondait, le vent hurlait. De gigantesques vagues se déferlaient sur les plages. Sans perdre une seconde, elle se releva et courut jusqu’à sa hutte pour chercher Arka, qu’elle ne trouva malheureusement pas. Inquiète, elle parcourut le village où les habitants courraient dans tous les sens, paniqués. Alors que l’archipel vivait un tournant de son histoire, Oni Oni continua ses recherches en ayant un mauvais pressentiment. Elle retrouva Arka, dont le corps sans vie gisait sur le rocher où elle avait failli être sacrifiée il y a des années par Uka Uka. Elle tomba à genoux, la surprise et la tristesse l’envahissant progressivement. Elle enfouie son visage dans le cou de son mari, mêlant ses larmes au sang chaud qui coulait encore de la plaie en pleine poitrine. De l’épouse qu’elle avait été, il ne lui restait plus que le nom.

Elle pleura sa mort durant des heures, la nature fut la seule témoin de son chagrin profond. Elle aimait sincèrement Arka, comme le merveilleux amant qu’il avait été pour elle. Ce n’était pas de l’amour mais un sentiment s’y rapprochant, ce qui ne changea en rien sa douleur. Elle déposa un baiser sur son front et reposa doucement la tête de son défunt époux sur le roc, lui promettant de revenir pour lui donner une sépulture digne de lui.

Le cœur gros mais la détermination irradiante, elle prit le chemin de chez elle. Elle avait compris. La mort de celui qu’elle aimait était l’œuvre d’Uka Uka. Le déchainement des éléments était celle des Seigneurs Elémentaires, sûrement associés à son ignoble frère. Et face à eux, Aku Aku qui se dressait majestueusement pour les arrêter, seul. Parce qu’il était le seul à pouvoir stopper Uka Uka. Et elle qui aimait sa fratrie. En dépit des différences, en dépit de tout. L’amour n’a pas de raison. Oni Oni non plus. Et pourtant, elle va choisir, parce que c’est sa destinée. Elle mènera un combat ardu aux côtés de celui qui partage son sang, mettant à mal une autre partie de sa chair. Elle conduira une quête avec un de ses frères pour emprisonner un autre.

Dans ce tourbillon d’éléments, l’histoire du monde ne faisait que commencer…

Correction effectuée par Passionred/Radar

Notes :
- Comment l'histoire s'arrête là ?! Et oui, car la suite a déjà été écrite par Neo_White et je ne me sentais pas de taille à l'affronter sur ce même thème. Maintenant un peu plus, car un scénario émerge de ma tête, mais je ne compte pas le commencer tout de suite. Ou du moins le publier.
- Oui, l'épilogue bis... Ben, faut qu'il soit corrigé par ma bêta-lectrice.


Dernière édition par Sanephar le Ven 29 Juil - 22:55, édité 2 fois (Raison : Correction de l'épilogue par Passionred)
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Aku Uka le Mer 16 Fév - 11:29

Alors, là... Shocked
C'est ce que j'appelle un épilogue vraiment rapide. Et justement, c'est un peu le défaut de cet épilogue parce qu'on ne voit pas comment les Seigneurs Elementaires ont été influencés par Uka Uka pour s'allier à lui. C'est dommage parce que j'aurais bien aimé connaître les arguments de Uka Uka pour convaincre les Seigneurs Elementaires de rejoindre le camp du Mal.

Je le savais!! Arka était bel et bien le prochain sur la liste! Il ne pouvait en être autrement.
Pas mal cette triste ironie de voir Arka assassiné sur le rocher du sacrifice. Encore une idée machiavéliquement digne de Uka Uka. Twisted Evil

Aku Aku et sa soeur seuls face à son frère et aux Seigneurs Elementaires? Un combat épique est à l'oeuvre.
(*Sors sa boîte de pop-corn et s'installe devant l'écran) qui va l'emporter? Le Bien? Le Mal? Aucun des deux?
De toute façon, vu qu'on sait comment ça va se terminer, on peut opter pour la troisième hypothèse. Mais j'aimerais bien connaître le déroulement du combat pour savoir comment ils meurent tous.
A moins que ça ne soit pas l'objectif de ton deuxième épilogue, ce qui me chagrinerait un peu mais dans tous les cas, j'ai vraiment hâte de lire le véritable épilogue. Smile

P.S: On a rien vu, il ne s'est rien passé. Wink Tu sais de quoi je parle? ^^
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Sanephar le Mer 16 Fév - 12:30

Les épilogues sont en générale courts. L'autre ne répondra pas à tes questions. Il met en scène un peu plus d'action, mais rien qui te satisferas complètement...

Mais je compte faire une fanfiction qui sera la suite de cette histoire. Seulement, je suis en train de réécrire le tome 2 alors c'est un peu compliqué si je me mets à l'écrire maintenant en plus des autres fanfictions que j'ai déjà en cours.
Mais toutes questions auront une réponse : l'alliance d'Uka Uka aux Seigneurs Elémentaires, celle d'Aku Aku et Oni Oni, l'ermite va également avoir un rôle plus important, comment l'archipel est-il remplis de fruits wumpa comme Paro en rêvait !! Tout ça quoi (mais je ne vous dit pas tout, c'est pas drôle sinon.

Tu comprendras dans le tome 2 pourquoi j'ai voulu qu'Arka meure précocement.
Puis, entre mourir de vieillesse et d'un combat où il protège sa femme (car on se doute bien qu'Uka Uka va s'amuser à lui dire ce qu'il compte faire d'Oni Oni avant qu'il ne le tue) et au nom de l'archipel, le choix était vite fait pour moi).
Mais pour tout avouer... je dois dire que j'ai quand même hésité dans l'écriture du second épilogue. Je le tue quand même ou pas ? Je l'aime bien ce p'tit bonhomme là...
Alors... va-t-il mourir ou pas ? Oni Oni va-t-elle assister à son combat contre Uka Uka ? Que prévoit ce dernier pour sa soeur ? Pourquoi Aku Aku ne vient-il pas les protéger ? Que de questions !

Je préfère me dire que tu n'as pas vu la première édition de l'épilogue, ma conscience s'en portera mieux xD
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le berceau du Bien et du Mal - Épilogue officiel

Message  Sanephar le Sam 19 Fév - 14:46

Avant qu’ils deviennent les acteurs de la lutte ancestrale du Bien et du Mal, avant que le destin choisisse de les mettre au devant de la scène, ils étaient humains. Ils menaient une existence banale, baignée d’amour et de haine. Les liens qui les unissent ne se rompront jamais parce qu’ils s’aiment et se haïssent trop pour ça. La vie de deux jumeaux Aku Aku et Uka Uka ainsi que leur petite sœur dans son plus simple appareil.

Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Éternels)

Épilogue


Oni Oni chantonnait gaiement, tenant fermement d'une main un panier en osier rempli de délicieuses baies. De la jeune fille qu’elle avait été il y a quelques années, elle était devenue une jeune femme merveilleuse et épanouie.

Tout présageait une journée paisible... Soudain, la terre se mit à trembler violemment. Elle chuta, entrainant avec elle sa charge qui se rependit sur le sable de la plage. Quand elle leva les yeux, elle vit le volcan de l’île Wumpa se déchaîner, et un hoquet de stupeur s’échappa de ses lèvres pulpeuses. Le temps devint subitement lourd. Au-dessus de sa tête, des épais nuages noirs apparurent, plongeant l'ile dans une pénombre angoissante. Des éclairs aveuglants déchiraient le ciel obscurci. Le tonnerre grondait, le vent hurlait. De gigantesques vagues se déferlaient sur les plages. Sans perdre une seconde, Oni Oni se releva et courut. Elle courut à en perdre haleine, mais sa course s’acheva bien vite quand la terre trembla de nouveau et qu’elle tomba à l’entrée de sa hutte. Rentrant dans cette dernière à quatre pattes, elle se colla contre le mur de paille et de terre séchée, se recroquevilla sur-elle même en fermant les yeux, priant que le cataclysme cesse. Lorsque la nature se calma, pendant un moment encore indéterminé, elle rouvrit les yeux et découvrit l’ampleur du désastre: sa maison était sans dessus-dessous. Elle se releva d’un bond et se mit à appeler son mari, Arka, mais seul le silence lui répondit. L'inquiétude s’empara de son être quand elle constata que toutes les armes de son époux n’étaient plus dans l’habitat. Pourquoi s’était-il autant armé ?Au bord de la panique, la jeune femme sortit de la hutte et parcourut le village en appelant l’homme auquel elle était unie, se souciant peu des habitants de Sanidraï qui courraient en tous sens, pas plus que du volcan de l’île Wumpa déversant sa colère, ou de l’orage qui menaçait au-dessus d’elle. Alors que l’archipel vivait un tournant de son histoire, Oni Oni continua ses recherches en ayant un mauvais pressentiment.

Si elle avait été plus objective, Oni Oni ne se serait jamais enfoncée dans la forêt tropicale avec de telles catastrophes naturelles qui s’abattaient sur l’archipel. Mais la peur qu’elle ressentait pour la vie d’Arka fut plus forte que tout. Il était le seul être qui lui restait en dehors de ses frères, mystérieusement disparus, et de son père décédé il y a deux ans.
Elle tomba à genou devant le corps sans vie d’Arka qu’elle retrouva, poignardé en pleine poitrine. De longues minutes s’écoulèrent avant qu’elle ne prenne le corps inerte de son mari dans ses bras. Elle pleura, laissant une partie de son cœur mourir aux côtés de lui. Elle enfouie son visage dans le cou de son mari, mêlant ses larmes au sang chaud qui coulait encore de la plaie. De l’épouse qu’elle avait été, il ne lui en restait plus que le nom.

Elle resta très longtemps ainsi, à sangloter contre celui qu’elle aimait, oubliant l’archipel qui mourrait également. Ce fut au crépuscule qu’elle déposa la tête d’Arka sur la pierre qui avait failli voir son dernier soupir quelques années auparavant. Elle ravala difficilement un sanglot, referma les paupières sur les yeux vides de son défaut mari, puis déposa un tendre baiser sur son front. Elle allait envisager les préparatifs mortuaires quand un ricanement se fit entendre derrière elle.
Les Seigneurs Rok-Ko et Py-Ro se tenaient à quelques mètres d’elle, un rictus mauvais aux lèvres. Mais avant que la jeune femme n’ait pu esquisser le moindre geste, des colonnes de terres sortirent du sol et vinrent capturer les poignets et chevilles d’Oni Oni qui étouffa un hoquet de surprise.

- J’ai toujours su que nous nous retrouverons, Oni Oni, salua le Sorcier du feu.

Elle ne répondit pas, trop occupée à dégager ses membres, en vain. Alors, elle détourna les yeux de ses poignets et affronta du regard ses agresseurs. Ce fut seulement à ce moment qu’elle remarqua les masques collés sur leurs visages. Qu’est-ce que cela pouvait-il signifier ?

- Uka Uka nous a demandé de t’amener à lui, continua le Seigneur Elémentaire.
- C’est lui qui a…
- Cet homme ? Oui, il l’a tué. Avec une facilité ennuyante même…

Cette remarque ne manqua d’augmenter la colère de la jeune femme. Mais avant de se laisser aller à un sentiment si primaire, elle devait en savoir plus.

- Vous étiez au courant ?! Et vous n’êtes même pas intervenus !! Ne devez-vous pas protéger l’archipel et ses habitants ?
- Au nom de quoi ? répondit à son tour Rok-Ko. Nous ne gagnons rien à servir vos misérables existences alors que nous avons des pouvoirs qui nous permettent tant !
- Et vous croyez que servir Uka Uka est mieux ?!
- Lui, au moins, il mérite notre puissance. Et grâce à lui, nous régnerons sur l’archipel comme il nous plaira !
- Vous êtes aussi fous que lui !
- Prépare-toi à affronter sa folie alors, pauvre femelle ! ricana le Seigneur du feu.

D’une fureur sans précédent, Oni Oni aspira l’énergie magique contenue dans la pierre par ses poignets et chevilles avant de les mélanger à sa propre énergie et de la renvoyer dans sa prison pierreuse, qui vola en éclat sous l’impact d’une telle attaque. Elle profita de la surprise des Seigneurs élémentaires pour ramasser le poignard d’Arka avant de se ruer vers eux. Sa course fut malheureusement stoppée par Rok-Ko qui souleva le sol et fit chuter lourdement la jeune femme. Légèrement sonnée, Oni Oni entendit à peine les sbires de son frère s’approcher d’elle. Elle releva la tête seulement quand elle entendit ces derniers pousser des exclamations. Mais une opaque fumée bleuâtre soudainement apparue l’empêcha de voir clair. Que s’était-il passé durant ces secondes de semi-conscience ?
Une main empoigna son bras pour l’aider à se relever et l’entraina avec elle. Bien que méfiante, la jeune femme en vint à la conclusion que cette personne la sauvait et qu’elle n’allait pas faire la fine fleur. Elle ne lâcha pas pour autant l’arme blanche qu’elle tenait toujours dans sa main.
Lorsqu’ils sortirent du brouillard, Oni Oni soupira de soulagement en voyant qu’il s’agissait d’Aku Aku coiffé lui aussi d’un masque à plume. La question de tout à l’heure lui revint en tête mais elle ne la posa pas, ne se souciant que de courir jusqu’à ce que son ainé trouve un endroit sûr. A ce moment là, la cadette le pressa de questions et ce qu’elle apprit la bouleversa :

- Uka Uka et moi avions réussi à passer l’épreuve pour devenir les Gardiens de l’Archipel.
Malgré mes mises en garde contre la malveillance inégalée de notre frère, les Seigneurs Elémentaires ont tenus à nous donner à chacun l’immortalité… Quand le rituel fut achevé, ils ont demandé aux chefs de villages de s’incliner devant eux, car désormais, ils allaient devenir les Seigneurs suprêmes des îles. Naturellement, personne n’accepta, et je crois que tu as pu voir ce qu’ils ont fait à l’archipel.
- Et Uka Uka ?
- Il m’a tout de suite attaqué. J’ai du me replier pour mettre en sureté les chefs de villages, mais quand je suis revenu, Uka Uka avait disparu. J’ai alors crains pour ta vie…
- Non, c’est pour celle d’Arka que tu aurais du te…

La fin de la phrase d’Oni Oni se perdit dans un sanglot. Son frère lui saisit brusquement les bras, et la jeune femme se noya dans son regard ambre, seul trait visible de son visage dissimilé par le masque.

- Je n’ai rien pu faire pour lui, c’est vrai, mais je vais t’emmener auprès de maitre Umaga pour qu’il te protège. Après, j’irais combattre Uka…
- Non, nous irons combattre notre frère.

En dépit des différences, en dépit de tout, elle aimait éperduement sa fratrie. Et pourtant, elle va choisir, parce que c’est sa destinée. Elle mènera un combat ardu aux côtés de celui qui partage son sang, mettant à mal une autre partie de sa chair. Elle conduira une quête avec un de ses frères pour emprisonner un autre. Le coeur gros mais la détermination irradiante, elle pris la main de Aku Aku.

Dans ce tourbillon d’éléments, l’histoire du monde ne faisait que commencer…

Correction effectuée par Passionred/Radar

Notes :
- Ce n'est pas tout à fait l'épilogue second du nom. En fait, ma bêta-lectrice a fusionné le premier et le second épilogue en rajoutant pleins de petits trucs. A ce sujet...
Passionred, je t'adore, parmi tous les bêta-lecteur qu'il y a, tu es l'une des meilleurs ! Tu fais des merveilles avec mes chapitres, c'est incroyable. Je suis fière et ravie de travailler en ta compagnie !
- Il y aura une suite qui s'intitulera "La Grande Guerre du Bien et du Mal". Mais j'ai jugé bon de vous faire découvrir "Crash Bandicoot et les Maitres du Temps" avant de publier cette fanfiction, car il y a des éléments dans les tomes que vous devez voir de la première partie. Parce que dans cette suite (pas écrite, qui plus est) il y a l'origine de certains personnages que vous verrez dans les tomes de la première partie, et c'est plus intéressant que si vous les rencontrez 3000 après. Vous verrez de quoi je parle bientôt...


Dernière édition par Sanephar le Ven 29 Juil - 23:05, édité 1 fois
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Aku Uka le Dim 20 Fév - 12:21

Alors que je comprenne bien... l'épilogue précédent, c'est en fait celui-là en plus développé. Ce n'est pas le deuxième épilogue n'est-ce pas?

Sinon, je le trouve beaucoup plus complet et plus digne d'une fin certes tragique, mais grandiose, riche en action notamment la confrontation entre Py-ro/Rok-ko et Oni-Oni qui, à ma grande surprise, sait maîtriser la magie. Le fait qu'elle parvienne à se libérer de sa prison rocheuse m'a vraiment impressionné.

Au fait, c'est juste parce qu'ils sont en guerre qu'ils portent tous des masques? J'imagine que par la suite, c'est les modèles de leur masque qui en feront les fameux masques des éléments. Pareil pour Aku Aku avec son masque à plumes que j'imagine très bien. I love you

Je ne suis pas sûr d'avoir compris toute l'explication d'Aku Aku: lui et Uka Uka sont devenus immortels grâce aux Seigneurs Elementaires? Dans ce cas, ils ne sont pas censés mourir.
Mais je me doute bien que le combat final entre fratrie va provoquer leur mort ainsi que celle des Seigneurs.

Un très bon épilogue, mieux que le premier, je ne te le cache pas. Tu pourras remercier Passionred qui fait un travail vraiment formidable en matière d'écriture. Si seulement je pouvais être doté d'un tel talent pour la rédaction de mes fanfics...
Félicitations à vous deux en tout cas! cheers Et vivement l'arrivée de l'ultime chapitre.
Mais avant cela, une fanfic sur Crash Bandicoot? Bah, pourquoi pas?

J'ai comme l'impression que N.Tropy va être de la partie, déjà à cause du titre qui me laisse un peu perplexe par l'emploi du plureil "les maîtres du temps" mais aussi par ton adoration envers N.Tropy.
(*Je sais, je sais, on ne peut rien me cacher ^^)
J'ai vraiment hâte de découvrir ce nouveau chef-d'oeuvre en tout cas. Smile
avatar
Aku Uka
Vétéran
Vétéran

Messages : 1244
Date d'inscription : 06/01/2011
Age : 23
Localisation : Lot-et-Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Sanephar le Dim 20 Fév - 13:37

C'est un mélange du premier et du deuxième épilogue celui-là. De mon point de vue, c'est le premier épilogue mais en plus développé. Mais tu retrouves tous les éléments des deux épilogues, il y a juste des phrases ajoutées par Passionred pour unifier les deux.

Oni Oni apprenait déjà la magie avec Aku Aku, elle en était au point de maîtriser des sorts de bases (ça doit être au premier ou deuxième chapitre). Donc on peut s'imaginer qu'au bout de quelques années, elle en sache plus (et vu qu'Aku Aku a un très bon maître de magie, il est lui-même bon pédagogue). En tout cas, moi aussi je fière de l'évolution de mon personnage en matière de magie. Smile
Ah pourquoi ils ont les masques ? Ça sera expliqué avec le rituel pour devenir Gardien de l’Archipel avec pleins de trucs aussi comme les manipulateurs du temps, les voyages spacio-temporels... (tu comprends mieux pourquoi il est préférable de lire une autre fanfiction avant).
Par contre, ça ne sera pas un chapitre ultime mais une fanfiction complète (d'une dizaine de chapitres tout au plus).

Tu vas finir par écrire comme ça. Si je te montrais mes premiers chapitres, tu ne pourrais pas croire que c'est moi qui les ai écris tellement c'est moche. Alors patience. Continues à repérer tes fautes, à t'essayer à des styles/façon d'écrire, et écouter les conseils (seulement les plus avisés) des lecteurs.
Je transmettrais tes compliments à Passionred, ça lui fera plaisir.

Oui, oui, y'aura Tropy dans la prochaine fanfiction. Quand je posterai la fiche avec le résumé, tu comprendras mieux ce que j'entends par "Maitres du Temps".
Personnellement, je trouve cette prochaine fanfiction mieux car on retrouve plus les personnages de Crash, et y'a plus de... enfin, c'est mieux.
Mais bon, je ne vais pas poster la fiche trop tôt car ça va faire peut-être beaucoup en un week-end...
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Réécriture en cours

Message  Sanephar le Sam 29 Sep - 13:34

Comme le nom de ce poste l'indique, je suis actuellement en train de refaire une réécriture partielle de ce tome.
Je ne sais pas si vous verrez les changements, ils restent assez mineurs :

- L'archipel dorénavant sera une île qui regroupe quatre villages, dont Sanidraï où vivent la fratrie Aku Aku, Uka Uka et Oni Oni ;
- Quelques corrections orthographiques ;
- Quelques changements : Ten'laïhi à la place de Mangali. J'envisage aussi de changer le nom du chef de village, Umaga. Initialement, c'était pour faire des clins d'oeil à Neo White, mon ancien bêta-lecteur, mais je me tate à les enlever maintenant. Je ne pense pas que cela soit pour me venger, car je ne ressens pas de colère à ce sujet... peut-être est-ce une façon de tourner la page, qui sait...
- Une scène bien rallongée au chapitre 3 à la demande d'Erion, qui m'a demandé de développer le point de vue de Rajan, père des trois personnages principaux.

Actuellement, j'en suis à la réécriture du chapitre 4. Je progresse lentement, mais sûrement.
Si vous n'avez pas envie de vous casser la tête à regarder régulièrement si une mise à jour à été faite, je vous le redirez d'ici là.
avatar
Sanephar
Vétéran
Vétéran

Messages : 1207
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 28
Localisation : Picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Crash Bandicoot : Le berceau du Bien et du Mal (ou Les Liens Eternels)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum